En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

02.

Un Officier de la CIA mort au combat en Somalie

03.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

04.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

05.

Haro sur le nucléaire et l'hydraulique: l’Europe frappée d’imbécillité énergétique ?

06.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

07.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

01.

Chanceux et généreux

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

05.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Justice
Affaire Carlos Ghosn : Rachida Dati a été placée sous le statut de témoin assisté
il y a 10 min 5 sec
pépites > Terrorisme
Justice
Attentat de la rue des Rosiers : la Norvège autorise l'extradition d'un suspect vers la France
il y a 1 heure 22 min
pépites > International
Opération spéciale ?
Iran : un responsable du programme nucléaire aurait été assassiné
il y a 1 heure 50 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand Cédric se veut soutenable et quand Franck prend son pied : c’est l’actualité frimaire des montres
il y a 3 heures 50 min
pépites > Religion
Vatican
Coronavirus : une crise qui révèle ce qu'il y a dans nos coeurs estime le pape dans une longue tribune publiée par le New York Times où il évoque en détail la grave maladie qui l'a touché dans sa jeunesse
il y a 5 heures 39 min
décryptage > Politique
Stratégie de lutte contre le virus

Pour protéger mamie du Covid, le gouvernement veut la pousser dans les orties

il y a 6 heures 49 min
pépites > Politique
Couac
Article 24 : le ministre des Relations avec le Parlement déclare que les députés auront le dernier mot
il y a 7 heures 28 min
décryptage > France
Appel aux autorités

Dans la peau d’un autiste

il y a 7 heures 53 min
pépites > Politique
Police
Emmanuel Macron aurait été choqué par la vidéo montrant un producteur de musique frappé, et aurait recadré Gérald Darmanin
il y a 8 heures 26 min
décryptage > International
Opérations américaines en Afrique

Un Officier de la CIA mort au combat en Somalie

il y a 8 heures 52 min
pépites > France
Lutte contre le séparatisme
Le CCIF, menacé de dissolution par le gouvernement, annonce s'être auto-dissous
il y a 57 min 59 sec
pépites > Politique
Couac
Castex en marche arrière toute : finalement la "commission indépendante" ne réécrira pas l'article 24 de la loi "sécurité globale"
il y a 1 heure 40 min
light > Media
Esprit Canal
Sébastien Thoen aurait été viré de Canal+ après sa parodie de Pascal Praud pour Winamax
il y a 2 heures 10 min
light > Religion
Archéologie
Un archéologue britannique fouille les décombres d'une maison, située sous un couvent de Nazareth, qu'il croit être celle où le Christ a vécu enfant
il y a 4 heures 58 min
décryptage > High-tech
Usage d'Internet

Nos e-mails sont-ils vraiment une menace pour l'environnement ?

il y a 6 heures 13 min
pépite vidéo > Politique
"Images insoutenables"
Producteur tabassé : Agnès Pannier-Runacher estime que les policiers "ont franchi la ligne rouge"
il y a 7 heures 14 min
décryptage > Justice
Législation

Haine en ligne : à Bruxelles comme à Paris, une réponse législative pas à la hauteur du défi sociétal

il y a 7 heures 29 min
light > Culture
Star
Isabelle Huppert meilleure actrice du monde au XXIe siècle selon le New York Times
il y a 8 heures 1 min
décryptage > Terrorisme
Justice

Procès de l’attentat de Villepinte : l’Iran en ligne de mire

il y a 8 heures 36 min
pépites > International
Petit pas
Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"
il y a 8 heures 57 min
Atlantico Business

Après l'attentat de Nice, l'Elysée peine à garder les rênes du pays

Publié le 25 juillet 2016
Les rares chefs d’entreprise qui ont encore des contacts avec l’Elysée se demandent vraiment comment le régime va pouvoir tenir jusqu’en 2017 et surtout pour faire quoi ...
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les rares chefs d’entreprise qui ont encore des contacts avec l’Elysée se demandent vraiment comment le régime va pouvoir tenir jusqu’en 2017 et surtout pour faire quoi ...

Personne ne se fait plus d’illusions à gauche sur la capacité du triumvirat qui tient le pouvoir en France, à redresser la barre de ce bateau, transformé en galère qui prend l’eau de toute part.

La catastrophe terroriste de Nice a bouleversé tous les plans et toutes les dernières perspectives que le pouvoir en place essayait de dessiner.

Personne n’avait imaginé un attentat aussi fou et aussi destructeur. Après le Bataclan, on pensait avoir atteint le sommet de l’horreur.

Ce camion assassin a prouvé qu’il existait des actes encore plus violents, encore moins prévisibles.

L’attentat de Nice a fini par déboussoler complètement le pouvoir. Du moins, les hommes forts du pouvoir qui se révèlent de plus en plus perdus.

François Hollande qui espérait passer quelques jours de tranquillité en cette fin juillet, début août a été cueilli complètement à froid. Depuis cette funeste nuit du 14 juillet, il s‘agite comme un papillon pris dans les phares d’une voiture. Il tourne en rond, il parle tous les jours, sans rien dire, prouvant de plus en plus qu’il n’est plus capable de restaurer la confiance de l'opinion autour de lui, ce qui était encore le cas au moment du Bataclan.

En deux semaines, il a réuni un conseil de sécurité par jour ou presque. Il a fait prolonger l’état d’urgence alors qu’il venait d’en annoncer la levée, et recherche désespérément les moyens d’enrayer ce type de risques sans les trouver.

Manuel Valls lui, s’est refugié dans le rôle où il a encore le plus de talent : les actes et les discours d’autorité. Sauf qu’il n’a pas de projets, pas d’outils pour exercer cette autorité à partir du moment où il s’est engagé à ne pas changer la loi. Donc, lui aussi, tourne en rond.

Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, le dernier en qui les Français avaient globalement confiance, vient de se prendre les pieds dans le tapis de la communication sur l’attentat de Nice. Obligé sans doute d’expliquer trop rapidement, il a, coup sur coup, parlé trop vite. Quand il annonce que l’auteur de l’attentat de Nice s’est sans doute radicalisé dernièrement, il ment ou change un peu la vérité. En vrai, il n’avait pas d’informations.

Quand il soutient contre vents et marées que la police nationale a fait son travail, il ne savait sans doute pas que les bandes vidéo et les témoignages apporteraient la preuve que les voitures de police n‘étaient pas sur les lieux du drame pour empêcher le camion d’entrer dans la zone piétonne. Plus grave, il y avait forcément des gens qui, au plus haut sommet de l’Etat (l’Elysée ou Matignon) savaient ce qui c’était passé et ne l’ont pas transmis au ministre de l'Intérieur.

Ce faisant, c’est lui qui porte le chapeau des mensonges dans la communication. Et c’est lui qui n’a donc pas beaucoup d’autres solutions, que de préparer une lettre de démission.

Après avoir plutôt bien endossé le rôle de premier flic de France, le ministre de l'Intérieur se prépare à jouer celui de fusible.

Les autres ministres, poids lourds du gouvernement sont aux abonnés absents. Le ministre de la Défense n'a toujours pas expliqué ce que faisaient les deux militaires français quand ils ont été tués en Irak la semaine dernière malgré la demande pressante du sénateur Gérard Longuet au nom de l’opposition. Ils ne pouvaient pas être là-bas par hasard.

Le ministre des Affaires étrangères est complètement invisible et muet. Alors Jean Marc Ayrault ne s’est certes jamais distingué par un charisme fulgurant en période de crise, mais, il semblerait qu’à l’heure où les offensives de l’Etat Islamique reprennent de plus belle, il aurait pu avoir un éclairage à fournir.

Paradoxalement, le ministre qui continue d’être sous les feux des projecteurs est celui qui est par sa fonction un des moins concernés : le ministre de l’Economie. Emmanuel Macron continue de battre la campagne puisque ce lundi, il doit être à Nice pour remonter le moral des professionnels du tourisme.

Emmanuel Macron qui aurait dû démissionner avant l’été, a, semble-t-il reporté sa sortie du gouvernement à septembre juste après la présentation de la loi de finances.

Selon son entourage, Emmanuel Macron et ses amis sont toujours sur un scenario où le président de la République serait dans l'impossibilité de se représenter. Dans ce cas, il s’engagera et c’est bien ce que redoute Valls.  

La grande différence entre Macron et Valls est quasi générationnelle. Manuel Valls raisonne dans le cadre d'une logique de parti politique qui devrait le porter à la Présidence. Il raisonne comme un apparatchik (qu’il est) et vise principalement la présidentielle de 2022.

Macron qui ne s’affirme plus, tel un potache, ni de gauche, ni de droite, considère, lui, qu’il ne peut pas attendre 2022. A ce moment là, il sera trop tard pour réformer la France et la mettre en ligne avec les enjeux de la modernité. C’est en 2017 qu’il faut agir, pas après.

Sur le terrain des réformes et des moyens, Macron s’est beaucoup plus inspiré de Fillon que de Juppé.

Pour la majorité des politiciens, Macron est un peu un extra-terrestre qui estime que la clef de la sécurité du pays, c’est de retrouver sa puissance économique, pour le pays et pour ses habitants.

On est à cent lieues de la préoccupation déclarée des militants de droite comme de gauche. Mais qui sait si l'opinion n’est pas également préoccupée par ses intérêts quotidiens.

Si la gauche est complètement fracassée, sans projet alternatif à celui qui a échoué, sans ambition, sans cohérence et sans chef ... la droite est en train de se structurer autour des politiques sécuritaires.

C’est important parce que le travail au niveau des programmes de politique économique a été fait. On sent bien que les mesures économiques qui devraient être prises par le leader de droite qui sortira des urnes, sont en gros celles qu’il faudra absolument développer même si les opinions publiques s'y opposent. Même si les lobbies font de la résistance.   

De façon assez étonnante, le climat très sécuritaire va permettre à la droite de faire passer des réformes économiques un peu difficiles. Pour être en sécurité, mieux vaut être prospère que pauvre et malade comme nous le sommes actuellement. Et si pour être prospère, il faut sacrifier quelques rentes et casser quelques privilèges, l’opinion publique l'acceptera.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
D'AMATO
- 25/07/2016 - 22:43
C'est ça...
....pour continuer à faire ça ??
lasenorita
- 25/07/2016 - 16:29
Ce sont des poltrons et des incapables.
Valls a dit: ''Nous sommes en guerre...Il va falloir s'y habituer...''C'est lui le ''chef du gouvernement''...nous ''sommes en guerre'' et il continue de laisser entrer des terroristes musulmans, dans notre pays, à qui il donne les sous des ''vrais'' Français au lieu de CHASSER TOUS ces terroristes dans ''leur'' pays...eux ,les musulmans ne se sont pas gênés pour dire aux ''Français'' non-musulmans: ''La valise ou le cercueil'' en tuant des ''civils innocents'' et désarmés, les enlever, ,tuer 150.000 Harkis ''désarmés'' et leur famille...voler les biens de ces ''Français'' nés en Algérie!..
Ganesha
- 25/07/2016 - 15:53
Licenciements across the board
La société IG Farben a été démantelée en 1952 et le Zyklon B n'est plus produit. Lorsque Nicolas Sarkozy 1er, dit ''Le Grand'', a voulu lancer son programme de génocide des fonctionnaires, il a utilisé une technique américaine appelée ''licenciements across the board''. Mais il n'a pas eu beaucoup plus de succès que tonton Adolf. http://www.businessdictionary.com/definition/across-the-board.html