En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse

05.

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

06.

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

07.

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

05.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

06.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > France
Défense
Pour le directeur général de la Police nationale, "la police est un reflet de la société"
il y a 29 min 6 sec
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'origine de l'énergie des étoiles confirmée grâce aux neutrinos de Borexino ; Gravité quantique : l'écume de l'espace-temps, une clé du Big Bang au vivant ?
il y a 2 heures 1 min
light > Media
Disparition
Le journaliste Jean-Louis Servan-Schreiber est mort
il y a 2 heures 58 min
pépites > Religion
Distanciation
Messes : le Conseil d'Etat casse la règle des trente fidèles maximum
il y a 3 heures 56 min
décryptage > Politique
Partis des libertés

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

il y a 4 heures 53 min
décryptage > Economie
La crise qui vient

La bourse est-elle trop optimiste ?

il y a 5 heures 6 min
décryptage > International
Etatisme

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

il y a 5 heures 27 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Si vous voulez vraiment faire des achats respectueux de l'environnement, il ne faudra pas vous contenter de lire les étiquettes des produits en rayon. Petits conseils pour y voir plus vert
il y a 5 heures 45 min
décryptage > Société
Big tech

Pourquoi il devient urgent de sauver nos démocraties de la technologie

il y a 5 heures 57 min
décryptage > Media
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Michel Drucker, le pater familias du PAF

il y a 6 heures 1 min
pépites > Santé
Sceptiques
Covid-19 : une majorité des Français n'ont pas l'intention de se faire vacciner
il y a 1 heure 46 min
pépite vidéo > Société
Casseurs
Manifestations contre les violences policières : des dégâts à Paris
il y a 2 heures 30 min
light > Culture
Mort d'un géant
L'acteur David Prowse, qui avait incarné Dark Vador, est décédé
il y a 3 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Oscar Wilde ou l’art avant tout

il y a 4 heures 37 min
décryptage > International
A qui profite le crime ?

Assassinat du scientifique iranien, piège de dernière heure tendue à Téhéran

il y a 5 heures 41 sec
décryptage > International
Pardon présidentiel

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

il y a 5 heures 12 min
décryptage > Santé
Vecteur

Pourquoi les virus frappent-ils plus certains continents que d'autres ? Une étude sur Zika donne des indices

il y a 5 heures 35 min
décryptage > France
Munich 1938 ? Non, Munich 2020 !

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

il y a 5 heures 53 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Les perdants magnifiques : Edouard Balladur, ou les caprices du destin

il y a 6 heures 1 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Robots, intelligence artificielle : qu’est-ce qui va fondamentalement changer pour votre métier ?

il y a 6 heures 1 min
© Reuters
© Reuters
Attrapez les tous !

Pokemon Go : mais pourquoi la petite bestiole de Nintendo rend-elle (à nouveau) tout le monde dingo ?

Publié le 12 juillet 2016
La sortie de la dernière version de Pokémon Go, jeu sur portable, aux Etats Unis et en Océanie a provoqué un raz-de-marée de téléchargements. La clé du succès de ce jeu : prendre le meilleur de l'ancien et du nouveau.
Michael Stora
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michael Stora est psychologue-psychanalyste, président de l’OMNSH (Observatoire des Mondes Numériques en Sciences Humaines)
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La sortie de la dernière version de Pokémon Go, jeu sur portable, aux Etats Unis et en Océanie a provoqué un raz-de-marée de téléchargements. La clé du succès de ce jeu : prendre le meilleur de l'ancien et du nouveau.

Atlantico : Vingt ans après la sortie de la première version du jeu vidéo Pokémon sur la console Gameboy de Nintendo, la firme nippone a profité de son anniversaire pour la sortie de son nouvel opus, sur mobile. Pokémon Go a immédiatement suscité un incroyable engouement. Rien qu'aux Etats-Unis, 5% des possesseurs de mobiles ont téléchargé l'application. Pourquoi ce retour en force, après des années de réussite plus mesurées pour la série des monstres de poche ? Est-ce un phénomène générationnel ?

Michaël Stora : Il me semble que c'est un phénomène qui est nécessairement un minimum générationnel. Le fait que le succès revienne 20 ans après la sortie du premier jeu Pokémon montre qu'il y a bien eu une génération Pokémon qui reste encore attachée à ces jeux d'enfance. Il ne faut pas oublier que le jeu Pokémon, quand il est sorti sur Gameboy en 1996, a été un des premiers grands succès mondiaux du jeu-vidéo "portable". Il ne faut pas déconsidérer les nouveaux joueurs, qui ont des portables à partir de la classe de 6e aujourd'hui, et qui utilisent fortement leurs téléphones pour jouer. Ces joueurs-là bénéficient plutôt de l'"héritage" de la génération Pokémon, par le biais de grands frères, grandes sœurs ou même via les parents. 

L'arrivée de ce jeu sur mobile ouvre-t-il le jeu à un nouveau public ? Quel rôle tient l'interactivité sociale dans ce succès ?

Le jeu sur mobile est devenu la forme la plus démocratique de jeu-vidéo aujourd'hui. L'exemple de Candy Crush, qui permettait déjà d'interagir avec son cercle social, que ce soit en collaboration ou en compétition, avait montré ce qui pouvait faire le succès de ce type de jeux. Avec Pokémon Go, le jeu s'ouvre dès lors à un nouveau type de joueur, celui qui se déplace. C'est la question de la mobilité qui est incluse ici, et qui supplante les consoles simplement connectées par le Wi-fi ou en filaire. Le jeu-mobile permet aussi d'avoir un rapport plus impromptu et adapté à l'emploi du temps. Avec Pokémon Go, on va aussi pouvoir observer le passage de joueurs confirmés de consoles (spécialité de Nintendo) vers le mobile.

Ce jeu vient redéfinir le rapport du joueur à la virtualité, en créant une interface qui mêle réel et virtuel : concrètement, le joueur sillonne l'espace public réel à travers "l'oeil" de son smartphone à la recherche de pokémons virtuels. Dans quelle mesure cela joue-t-il un rôle dans son succès ?

On observe que ce genre de jeu "enrichit" le réel et vice-versa. C'est l'interaction des deux qui provoque le succès. Nintendo avait déjà entamé cette pratique avec la Nintendo DS ; mais avec le téléphone, la pratique devient encore plus massive. On peut se retrouver dans la vraie vie autour de ce jeu. Il devient même possible de jouer avec le réel. Cela peut être évidemment très chronophage ! On se retrouve alors rivé sur l'écran de jeu pour voir apparaître partout des pokémons. Mais cela correspond surtout à une tendance actuelle, qui fait qu'un objet réel peut devenir un objet virtuel, comme avec les Skylanders. 

Cette dynamique générale, c'est celle de la "gamification", qui consiste à faire de n'importe quoi quelque chose de ludique par le biais du virtuel. Cette innovation est propre à Nintendo, qui avait entamé cela sans grand succès avec la WiiU. La firme nippone s'était fait une spécialité du "Pure-Game", puis avec le Wiiboard et autres fonctionnalités, s'était tournée vers le "Serious Game". Ce virage vers le mobile, avec ce jeu qui est le premier téléchargeable sur mobile pour Nintendo, montre qu'ils ont compris qu'ils pouvaient exploiter l'outil portable comme une fonctionnalité ludique de mobilité.

Jouer avec l'univers qui nous entoure, n'est-ce pas au fond le rêve de tous les enfants ? Pour ma part, j'imagine que les passages cloutés surmontent de la lave ! Et au fond, cette capacité à susciter l'imagination dans Pokémon go, c'est le fond poétique de l'enfance. Ce qui fait la valeur de tous les bon jeux-vidéos !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires