En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

03.

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

04.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

05.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

06.

Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

04.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Avant de parler relocalisations, il est urgent de répondre aux vraies causes des délocalisations

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Victimes indirectes
Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé
il y a 13 heures 59 min
pépite vidéo > International
Embrasement
Mort de George Floyd : Des manifestations éclatent dans tous les Etats-Unis
il y a 14 heures 57 min
light > People
Recherche
Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"
il y a 15 heures 38 min
pépite vidéo > Politique
Débat
Eric Zemmour face à Michel Onfray : retrouvez leur débat sur l'avenir de la gauche en France
il y a 16 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Jonas Fink, le libraire de Prague" : romance dérisoire, triste printemps, mais très bonne BD

il y a 17 heures 44 min
décryptage > Environnement
Transition

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

il y a 19 heures 18 min
décryptage > Politique
Monde d'après

Le "rebranding" de la "marque"Macron, opération à risque

il y a 19 heures 55 min
décryptage > High-tech
Bienfaits

Pourquoi les jeux vidéo sont (aussi) un moyen essentiel pour les enfants de garder des liens sociaux

il y a 20 heures 24 min
décryptage > Economie
Etat stratège

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

il y a 20 heures 51 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

il y a 21 heures 14 min
pépites > Société
Fin de vie
Meurthe-et-Moselle : une centenaire en grève de la faim pour obtenir "le droit de mourir"
il y a 14 heures 30 min
pépites > Société
Fin de l'accalmie
Déconfinement : la Sécurité routière s'inquiète d'une surmortalité "alarmante"
il y a 15 heures 19 min
light > People
Rétrogradage
Kylie Jenner accusée d'avoir menti sur sa fortune : "Forbes" la retire de sa liste des milliardaires
il y a 16 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

"Sapiens", un livre formidablement intéressant et enrichissant

il y a 17 heures 42 min
décryptage > Economie
Rien ne change

L’épuisement du petit patron français devant la relance de l’activité…

il y a 19 heures 9 min
décryptage > International
Civilisation des algorithmes

Trump contre la Silicon Valley : la guerre culturelle féroce qui nous concerne beaucoup plus qu’on ne le croit

il y a 19 heures 42 min
décryptage > Politique
Angles morts

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

il y a 20 heures 9 min
décryptage > International
Nouvelle guerre froide ?

Le plan secret de la Chine pour tenter de restaurer son image (et gagner la bataille de la propagande)

il y a 20 heures 39 min
décryptage > Santé
Équation à inconnues multiples

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

il y a 21 heures 4 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne
il y a 21 heures 15 min
© Allociné / Filmax
Tomàs et Juliàn sont amis depuis toujours. Mais la vie les a géographiquement séparés. Un jour pourtant, Tomàs va retraverser l’Atlantique pour revoir son ami Juliàn, atteint d’un cancer qu’il sait incurable et qu’il refuse de soigner.
© Allociné / Filmax
Tomàs et Juliàn sont amis depuis toujours. Mais la vie les a géographiquement séparés. Un jour pourtant, Tomàs va retraverser l’Atlantique pour revoir son ami Juliàn, atteint d’un cancer qu’il sait incurable et qu’il refuse de soigner.
Atlanti-culture

Coup de cœur de la semaine : Face à la mort, une ode admirable à l'amitié et à la vie

Publié le 10 juillet 2016
Au coeur de "Truman", la dernière réalisation de Cesc Gay, la mort, la maladie, l'amitié et la vie de tous les jours. Un film plein de tact, de délicatesse, de pudeur, de vérité, et de profondeur.
Dominique Poncet est chroniqueuse pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Poncet pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Poncet est chroniqueuse pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Au coeur de "Truman", la dernière réalisation de Cesc Gay, la mort, la maladie, l'amitié et la vie de tous les jours. Un film plein de tact, de délicatesse, de pudeur, de vérité, et de profondeur.

Le réalisateur

Né en 1967 à Barcelone, Cesc Gay  (diminutif de Francesc Gay y Puig) est un cinéaste qui, depuis ses débuts, a cette particularité de ne réaliser que des    films dont il a écrit le scénario. Il a commencé, en 1998, avec « Hôtel Room » et a ensuite enchainé les tournages, au rythme d’environ un tous les deux ans. Parmi ses films, « En la Ciudad », en 2003, qui a valu à Eduard Fernández un Goya du meilleur acteur et « Ficciòn », en 2006, qui a  été sacré meilleur film au Festival International de Mar del Plata.

Jusqu’à présent, la notoriété de ce réalisateur catalan, pourtant très apprécié en son pays, n‘avait pas tellement franchi les frontières de  l’Espagne. « Truman » va sans doute changer cette donne, puisqu’il a été multi-récompensé aux derniers Goyas, les équivalents espagnols de nos César. Nommé dans six catégories, ce film a remporté cinq statuettes, celles du meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur acteur (pour Ricardo Darin), meilleur acteur dans un second rôle (pour Javier Cámara) et du meilleur scénario original.

A noter que pour ce « Truman », inspiré par des souvenirs personnels, Cesc Gay retrouve deux des acteurs de son précédent opus « Les Hommes! De quoi parlent-ils ? » encensé par la presse et le public espagnols, lors de sa sortie en 2012. 

Thème

Tomàs et Juliàn sont amis depuis toujours. Mais la vie les a géographiquement séparés. Tomàs enseigne les maths dans une université  canadienne, Juliàn est acteur de théâtre à Madrid. Un jour pourtant, le premier va retraverser l’Atlantique pour revoir son ami. Il n’a pas beaucoup de temps : Juliàn est atteint d’un cancer qu’il sait incurable et qu’il refuse de soigner.

Le film va raconter les quatre derniers jours que ces deux là vont passer ensemble, dans la continuité de leur amitié, presque comme si de rien n’était, entre fous-rires, disputes, balades, gueuletons, paris fous, femmes et, échanges plus profonds… Au milieu de leur tandem reformé pour ces quelques jours, il y aura Truman le chien fidèle et chéri de Juliàn, - qui donne son titre au film - à qui il va falloir trouver un nouveau maître…

Points forts

- Généralement, les films qui ont, en leur centre, la maladie et la mort sombrent dans la lourdeur, ou le pathos, ou la mièvrerie, quand ils ne cumulent pas ces trois travers. Ce qui est formidable dans ce « Truman », c' est qu’à aucun moment il ne tombe dans ces pièges typiques du mélo. Du premier au dernier plan, c’est la vie qui y zigzague, certes avec ce qu’elle a  de pire, comme la trahison, ou plus terrible, la maladie et la mort, mais surtout  avec ce qu’elle a de meilleur comme l’amour, l’amitié, la reconnaissance de ses pairs, et aussi, des satisfactions, a priori de  moindre importance, comme la fidélité affectueuse d’un  animal de compagnie. Au fond, cette histoire – formidablement bien contée - de deux amis qui se retrouvent pour une ultime fois, n’a pas d’autre objectif que de nous faire comprendre que l’acceptation de la mort doit faire partie de la vie, qu’il faut traverser avec le plus de joie possible.

- La pudeur du film, sa sincérité, et la légèreté - apparente - de  son ton. On a rarement vu au cinéma une histoire d’amitié masculine narrée avec autant de retenue. Ce qui soude ici les deux héros est moins ce qu’ils se disent ou vivent (des phrases et des choses de la vie quotidienne), que  tout ce qu’ils taisent (les grands sentiments, leur philosophie de la vie). Les non-dits du film sont pour beaucoup dans sa force émotionnelle.

- La simplicité du « filmage ». Sa majorité de plans fixes accentue la sobriété (chaleureuse) du récit.

- La prestation haut de gamme du duo de comédiens qui interprète les deux amis, l’argentin Ricardo Darin et l’espagnol Javier Cámara. Ces deux là, qui, avaient déjà fait la paire dans le précédent film de Cesc Gay, illuminent l’écran par leur jeu, tout en naturel et intériorité, même dans les scènes les plus émouvantes. Le cinéma espagnol ne s’est pas trompé en les récompensant chacun d’un Goya cette année.

Points faibles

Pour certaines séquences, peut-être par peur qu’elles ne versent dans un sentimentalisme larmoyant, le réalisateur tient les brides de l’émotion un tout petit peu trop serrées. D’où, sans doute, cette impression  que le film souffre d’un (très) léger manque de souffle.

En deux mots

La mort en embuscade, sur le chemin d’une amitié  masculine indéfectible… Le sujet n’était pas facile. Il aurait même pu être plombant. Or voici sur l’écran un film d’une légèreté et d’une simplicité lumineuses. S’il n’évite pas la gravité et la mélancolie ( la niaiserie aveugle ne s’est heureusement pas invitée dans le scénario ! ) « Truman » se regarde comme une ode à la vie, celle de tous les jours, avec ses grandes et petites joies, et qui doit être plus forte que tout. Il ne s’agit donc pas d’une de ces œuvres subversives qui proclament « s’en fout la mort », mais d’une œuvre qui explique avec tact, sérénité, tendresse et humour aussi, que malgré le chagrin et la dévastation d’une disparition annoncée, on peut et on doit « faire avec ». C’est une belle leçon de bonheur qu’on nous donne là. Et elle est magnifiquement jouée et filmée.

Une phrase

« Truman » est un essai. Une tentative de surmonter la panique que nous ressentons face à la maladie et à la mort imminente, la nôtre, ou celle d’un être cher ». Cesc Gay.

Recommandation

ExcellentExcellent

Cinéma

« Truman » de Cesc Gay

 Avec Ricardo Darin, Javier Cámara, Dolores Fonzi

POUR DECOUVRIR CULTURE-TOPS, CLIQUEZ ICI : des dizaines et des dizaines de critiques sur chaque secteur de l'actualité culturelle

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

03.

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

04.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

05.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

06.

Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

04.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Avant de parler relocalisations, il est urgent de répondre aux vraies causes des délocalisations

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires