En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Europe
UE
L’eurodéputé Pierre Larrouturou débute une grève de la faim pour réclamer une taxe sur la spéculation financière
il y a 2 heures 44 min
pépites > Politique
"Tester, alerter, protéger"
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce l’instauration d’un reconfinement national dès vendredi
il y a 3 heures 43 min
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 8 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 9 heures 52 min
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 11 heures 14 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 12 heures 22 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 12 heures 48 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 13 heures 28 min
décryptage > France
Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

il y a 13 heures 59 min
décryptage > France
Tout change

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

il y a 14 heures 35 min
pépite vidéo > France
Pays confiné jusqu’au 1er décembre
Reconfinement et nouvelles mesures : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Emmanuel Macron
il y a 2 heures 56 min
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 6 heures 59 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 9 heures 30 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 10 heures 13 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 12 heures 11 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 12 heures 35 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 13 heures 7 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 13 heures 38 min
décryptage > France
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

il y a 14 heures 15 min
décryptage > Santé
Lieux ciblés

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

il y a 14 heures 45 min
© NadineDoerle / Pixabay
© NadineDoerle / Pixabay
"On est bientôt arrivé ?''

Départ en vacances : combien de temps peut-on laisser son enfant devant les écrans pendant les longs trajets ?

Publié le 09 juillet 2016
Même s'il est tentant de céder à la facilité en laissant son enfant pendant tout le trajet du départ en vacances devant un écran, sachez qu'une exposition trop longue aux tablettes, smartphones, ordinateurs portables ou liseuses peut lui être très nocive. D'autres activités sont largement préférables.
Serge Tisseron
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Tisseron est psychiatre, docteur en psychologie et psychanalyste, chercheur associé HDR à l’Université Paris VII.Il a réalisé sa thèse de médecine sous la forme d’une bande dessinée (1975), puis découvert le secret de la famille de Hergé...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Même s'il est tentant de céder à la facilité en laissant son enfant pendant tout le trajet du départ en vacances devant un écran, sachez qu'une exposition trop longue aux tablettes, smartphones, ordinateurs portables ou liseuses peut lui être très nocive. D'autres activités sont largement préférables.

Atlantico : En quoi laisser un enfant trop longtemps devant un écran peut-il être nocif pour lui ?

Serge Tisseron : Posons-nous plutôt la question autrement. Lorsque nous partageons un trajet en train avec notre enfant, que pouvons-nous faire avec lui qui lui soit agréable et profitable, et qui le soit aussi pour nous ? C’est d’autant plus important que plus l’enfant est jeune, et plus ce qu’il fait participe à sa construction somato psychique. Autrement dit, plus l’enfant est jeune, plus les écrans constituent un problème par le fait que son cerveau et ses aptitudes sont en construction. On sait notamment que les ondes émises par les appareils numériques perturbent la construction cérébrale, et aussi que le temps passé par l’enfant sur ces outils l’éloigne d’autres activités qui lui seraient plus profitables à son âge. En effet, chez l’enfant, le temps pendant lequel il peut exercer son attention est plus réduit que chez l’adulte, et en plus, il est en pleine phase de construction de capacités qui lui seront ensuite utiles toute sa vie. Il s’agit notamment des capacités d’attention, de mémoire et de concentration, et de l’habileté des dix doigts. Ces capacités sont essentielles à développer afin que l’enfant puisse ensuite s’engager dans de nombreuses activités pour lesquelles elles sont indispensables. Et il existe des activités pour les développer, même en voyage !

Durant les longs trajets des départs en vacances, combien de temps peut-on laisser son enfant devant un écran sans que cela soit nocif pour lui ? 

Tout dépend bien sûr de l’âge, du type d’écran et du type d’activité.

Avant trois ans, il est préférable de ne jamais mettre un enfant seul devant un écran. Le seul usage recommandé est un usage accompagné, sans autre objectif que de jouer ensemble, et sur une période d’une durée équivalente à une autre activité partagée. La question est donc moins de savoir combien de temps on peut laisser l’enfant devant un écran que de savoir combien de temps on est prêt à partager une activité avec lui. D’autant plus que des parents qui partagent une activité avec leur enfant permettent à celui-ci de continuer à la pratiquer seul ensuite. L’enfant qui joue avec un adulte, quel que soit le jeu, perçoit autrement ce jeu une fois que l’adulte le laisse y jouer seul. Pour l’enfant, jouer avec un adulte est en effet une façon d’installer cet adulte à l’intérieur de lui comme partenaire de jeu non seulement possible dans un avenir proche, mais également comme partenaire intériorisé. L’enfant qui a joué avec un adulte ne voit plus son jeu de la même façon ensuite : il n’est plus seul, il est avec son parent à l’intérieur de lui.

Le mieux est donc de commencer à jouer avec l’enfant au départ du train, de façon à ce qu’il soit encouragé à continuer à jouer seul à la même activité lorsque le parent lui expliquera avoir maintenant autre chose à faire. Mais pour que cela fonctionne le mieux possible, il est important que le parent désigne d’abord le temps pendant lequel il jouera avec l’enfant. Que ce soit 20 minutes, ou une demi-heure, ou plus, il est très important de fixer ce temps en amont pour que l’enfant ne vive pas le moment où le parent arrête de jouer avec lui comme la preuve que le parent s’ennuierait avec lui ou même que l’enfant l’aurait déçu.

L'âge de son enfant est-il un facteur à prendre en compte concernant le temps qu'il peut passer devant son écran sans que cela soit nocif pour lui ? 

Entre trois et six ans, il est possible de mettre l’enfant devant un film, une quarantaine de minutes à une heure et quart, selon l’âge, s’il s’agit d’un voyage en train qui dure longtemps, et parce que c’est une occasion exceptionnelle ! Mais il est important de ne pas perdre de vue que c’est aussi l’occasion d’inviter l’enfant à développer sa capacité d’autorégulation, qui lui permettra de développer une utilisation raisonnée des écrans. C’est une idée centrale des "balises 3-6-9-12". En pratique, cela consiste à ne jamais mettre un enfant devant un écran sans lui avoir indiqué plus tôt dans la journée le moment où il va le regarder, et la durée de ce qu’il regardera. Le but est évidemment d’apprendre l’enfant à anticiper ! Pour cela, avant le départ en voyage, on l’aura invité à choisir quelques DVD, ceux qu’il pourra regarder en vacances, et on lui demandera de choisir celui qu’il regardera éventuellement pendant le trajet. L’enfant connaît ainsi le temps pendant lequel il pourra être devant un écran, puisqu’il connaît déjà le film qu’il va regarder dans le train. Comme à la maison, après qu’il l’ait regardé, il sera profitable pour lui de pouvoir en parler avec son parent, et/ou dessiner quelque chose en rapport avec ce qu’il a vu. Il vaut mieux éviter à cet âge les logiciels soi-disant éducatifs qui ne le sont en réalité pas du tout, et qui sont le plus souvent tellement répétitifs et stéréotypés qu’ils nuisent à la construction du sens narratif chez l’enfant parce qu’ils tournent en boucle et ne racontent rien.

Les écrans mis à part, à quoi les parents peuvent-ils occuper leur enfant durant les longs trajets de départ en vacances ?

Les propositions ne manquent pas. Il existe les Playmobiles, les poupées, mais aussi un très grand nombre de jeux de société, parfois très bien faits, sans oublier les cahiers de coloriage, ou tout simplement des feuilles de papier et des crayons de couleurs. N’oublions pas que rien ne développe mieux les formes profondes de l’attention et les capacités de la main que le découpage, le pliage, le coloriage et, quand c’est possible, le bricolage et les activités culinaires. En train, on peut suggérer à l’enfant de commencer à faire un dessin pour sa grand-mère, son grand-père, son frère ou sa sœur qu’il va retrouver au bout du voyage ! C’est une façon de penser à eux, et de se préparer à les retrouver. C’est donc aussi pour l’enfant une façon d’apprendre à gérer l’attente. Or, c’est justement ce que les écrans nous font oublier : ils nous mettent en situation d’immersion, et le propre de l’immersion, c’est justement d’oublier qu’il existe un dehors, et un temps de la vie quotidienne qui n’est pas le temps des écrans. C’est pourquoi, finalement, l’essentiel est peut-être d’organiser ce voyage avec l’enfant en imaginant des tranches de temps avec lui : une demi-heure de jeu ensemble, une demi-heure de coloriage de découpage ou de dessins, un petit film, un goûter, un jeu ensemble… Plus les parents penseront à organiser le temps du voyage en amont, et plus ils inviteront l’enfant à réfléchir aux diverses activités qu’il pourra avoir pendant le voyage, et mieux l’enfant y sera préparé. Il laissera ses parents tranquilles s’il sait que ce temps a été fixé, et qu’il pourra faire ensuite quelque chose avec eux. Et plus tard, il sera moins enclin à oublier le temps à chaque fois qu’il se trouvera devant un écran. Et vu comme nous avons tous tendance à oublier le temps quand nous sommes devant un écran, c’est évidemment un formidable service à lui rendre !

Ce vendredi, l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), a publié un rapport qui alerte l'opinion sur les dangers possibles des ondes émises par nos appareils connectés pour la santé des enfants. Quels sont les principaux risques d'une exposition excessive à ces ondes ? Quelles sont les principales précautions à prendre pour éviter de trop y exposer ses enfants ?

Ces dangers concernent notamment la construction des capacités de mémoire, d’attention, et de coordination, et la qualité du sommeil. Beaucoup trop d’enfants de moins de six ans disposent d’outils numériques personnels sans limitation de durée. Les tablettes bien entendu, mais aussi pour les plus jeunes, le smartphone de leur mère. Déjà, en 2008, quand j’ai proposé les balises 3-6-9-12, les deux premiers conseils étaient : "Pas de télé avant 3 ans" et "Pas de console de jeu personnelle avant 6 ans". A l’époque, les tablettes n’existaient pas, mais elles posent exactement le même problème. Cela ne signifie pas qu’un enfant âgé de trois à six ans ne puisse pas utiliser une tablette ou une console, mais qu’il ne faut pas lui en acheter une dont il disposerait personnellement et dont il deviendrait très vite impossible de contrôler l’utilisation. Pour la même raison, évidemment, la télévision et l’ordinateur sont à proscrire de la chambre à coucher.

Ceci dit, il est bien évident que ce n’est pas pendant les trajets en train ou en voiture que ces bonnes pratiques vont pouvoir être apprises ! Elles doivent faire l’objet d’une vigilance familiale permanente. En particulier, n’utilisons jamais un outil numérique pour calmer un enfant, cela l’inciterait à faire des caprices pour l’obtenir, et interdisons-lui la tablette pendant le repas et avant de se coucher, car les outils numériques perturbent les rythmes de sommeil. Retardons aussi l’âge de l’achat du téléphone mobile à l’enfant, anticipons-le en parlant avec lui de ce qu’il en fera, faisons de ce cadeau l’objet d’un nouveau rituel et… préférons les 2G aux 4G, dont les ondes sont reconnues comme plus dangereuses. Enfin, incluons dans le contrat l’interdiction de dormir avec. Et comme il est toujours plus facile de respecter une règle quand elle est partagée par l’ensemble de la famille, entraînons-nous nous-mêmes à déposer notre téléphone mobile sur la table du petit déjeuner le soir à une certaine heure : notre enfant apprendra ainsi à faire la même chose en nous imitant ! Et apprenons aussi à couper le Wifi la nuit et pas seulement à cause des ondes. La tentation est grande pour les adolescents dont le rythme de sommeil est physiologiquement modifié à cette période de la vie d’y retrouver leurs camarades à toute heure.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires