En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

04.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

05.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

06.

Cet espoir dans la lutte contre la Covid-19 qui se cache dans des études soviétiques vieilles de plusieurs décennies

01.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

02.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

03.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

04.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

05.

Désordres publics : la lourde facture des dérives de la lutte contre le racisme et les violences dans la police

06.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les records de l'histoire" de Stéphane Bern : récréation idéale pour l'été, pour parcourir l'histoire en s'amusant

il y a 1 heure 38 min
pépite vidéo > Politique
Emotion à Matignon
Retrouvez l'intégralité de la passation de pouvoir entre Edouard Philippe et Jean Castex
il y a 4 heures 48 min
pépites > Justice
Plaintes
Covid-19 : une enquête judiciaire va être ouverte contre Edouard Philippe, Agnès Buzyn et Olivier Véran
il y a 5 heures 50 min
décryptage > Politique
Nouveau chemin cherche destination

Jean Castex Premier ministre : une nomination très habile... Mais l’habileté peut-elle suffire ?

il y a 8 heures 4 min
décryptage > Environnement
"Vague verte"

Tous écolos… ou soumis à lavage de cerveau intensif ?

il y a 10 heures 36 min
pépites > Politique
"Monsieur déconfinement"
Remaniement : Jean Castex est le nouveau Premier ministre et remplace Edouard Philippe à Matignon
il y a 11 heures 38 min
décryptage > Société
Addicts

Consommation de drogue : ces effets secondaires jamais vus auparavant provoqués par la crise du Coronavirus

il y a 12 heures 54 min
décryptage > Santé
Berzosertib

Nouvel espoir dans le traitement du cancer : un nouveau traitement stoppe le développement des tumeurs

il y a 14 heures 8 min
pépites > Politique
Nouvelle étape
Remaniement : le gouvernement d'Edouard Philippe démissionne
il y a 14 heures 50 min
décryptage > International
Président à vie ?

Ce que s'est vraiment offert Vladimir Poutine avec son référendum et ses 16 années de pouvoir supplémentaires

il y a 15 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La sentence" de John Grisham : un thriller qui maintient sous pression

il y a 1 heure 53 min
pépites > Politique
Equipe renforcée
Mairie de Paris : Anne Hidalgo décide de s’entourer d’une équipe de 37 adjoints
il y a 5 heures 15 min
pépites > Politique
Premier ministre
Jean Castex "mesure l'immensité de la tâche" qui l'attend à Matignon
il y a 7 heures 12 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la lumière anime les heures et quand le bleu se veut marine : c’est l’actualité estivale des montres
il y a 9 heures 23 min
décryptage > Science
Sondage

93% des Français gardent leur confiance pour les scientifiques après le Coronavirus

il y a 11 heures 16 min
décryptage > Environnement
Macron veut un référendum sur le climat

La question sera sans doute : "Voulez-vous qu’on mette les villes à la campagne car l’air y est plus pur ?"

il y a 12 heures 34 min
décryptage > Société
épanouissement

Une nouvelle étude montre que si, l'argent fait bien le bonheur...(et de plus en plus)

il y a 13 heures 15 min
décryptage > Société
Névrose de la culpabilité

Villes vertes : mais que se passe-t-il dans la tête de ces cadres qui votent contre leurs propres modes de vie ?

il y a 14 heures 27 min
décryptage > Politique
Remaniement

Emmanuel Macron : il faut que tout change pour que rien ne change (sauf le Premier ministre ?)

il y a 15 heures 16 min
décryptage > Environnement
Misanthropes et libertophobes

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

il y a 15 heures 33 min
© Reuters
© Reuters
Double jeu

Comment Volkswagen essaie de nous faire croire à sa conversion aux véhicules propres

Publié le 08 juillet 2016
Bien que le marché de la voiture électrique soit appelé à se développer dans les années à venir, celui-ci ne pourra pas répondre à tous les besoins, notamment en ce qui concerne les trajets interurbains, voire continentaux, ainsi que pour le fret. D'où la nécessité de continuer à recourir, pendant plusieurs décennies, aux carburants, qu'ils soient bios ou non, comme le réclame Volkswagen dans un récent rapport.
Stephan Silvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stephan Silvestre est ingénieur en optique physique et docteur en sciences économiques. Il est professeur à la Paris School of Business, membre de la chaire des risques énergétiques.Il est le co-auteur de Perspectives énergétiques (2013, Ellipses) et de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bien que le marché de la voiture électrique soit appelé à se développer dans les années à venir, celui-ci ne pourra pas répondre à tous les besoins, notamment en ce qui concerne les trajets interurbains, voire continentaux, ainsi que pour le fret. D'où la nécessité de continuer à recourir, pendant plusieurs décennies, aux carburants, qu'ils soient bios ou non, comme le réclame Volkswagen dans un récent rapport.

Atlantico : Ce mercredi, Volkswagen et Shell ont publié un rapport dans lequel les deux entreprises plaident pour une plus grande utilisation des biocarburants et une labellisation des véhicules en fonction de leurs émissions de CO2. Elles défendent également le système communautaire des quotas d'émission de CO2. Plusieurs officiels européens craignent que ces mesures nuisent à la mise en place de nouvelles réglementations visant à tenir les objectifs d'émissions de CO2 fixés lors de la COP 21. Dans quelle mesure ces craintes sont-elles fondées ? 

Stephan Silvestre : Bien sûr, les groupes Volkswagen et Shell défendent leurs stratégies respectives dans le cadre des objectifs européens de baisse des émissions de CO2. Le premier souhaite développer une gamme de véhicules avec différents modes de propulsion moins émetteurs que les motorisations actuelles ; il s’agit pour lui de placer ses œufs dans plusieurs paniers pour se prémunir d’une trop grande prise de risque sur la propulsion électrique. Quant à Shell, il a investi massivement dans le bioéthanol, qu’il voit comme substitut crédible au pétrole. En face, certains responsables européens défendent un modèle beaucoup plus basé sur les véhicules électriques. Ce que craignent Volkswagen et Shell, c’est la mise en place d’une réglementation trop brutale qui mettrait en péril leurs investissements. D’autant plus que plusieurs pays européens peinent à atteindre les objectifs actuels, ce qui pourrait conduire l’UE à durcir sa réglementation. Quant au système des droits d’émission de CO2, les deux groupent y voient un outil souple pour atteindre leurs objectifs. Mais ils ne cherchent pas à remettre en cause le plan stratégique européen de baisse des émissions, et surtout pas Volkswagen, qui s’efforce toujours de redresser son image après le scandale des moteurs truqués.

Comment interpréter ce qui pourrait passer pour un double jeu de la part de Volskswagen, puisque le constructeur lance des modèles de voitures électriques tout en appelant à une plus grande utilisation des biocarburants ? Quelle est sa stratégie et où est son véritable intérêt ?

Il ne s’agit pas d’un double jeu, mais d’une stratégie de gamme élargie. Les véhicules électriques montent certes en puissance, mais ils ne pourront capter qu’une partie du marché automobile, celle des centres-villes. Toutefois, pour les déplacements interurbains, voire continentaux, ainsi que pour le fret, les carburants liquides resteront nécessaires pendant encore plusieurs décennies (jusqu’au développement d’une alternative crédible, comme l’hydrogène). Durant cette phase, les agrocarburants constitueront une bonne alternative aux hydrocarbures. Cela n’empêche pas Volkswagen de miser sur d’autres technologies, comme les moteurs hybrides rechargeables, les moteurs basse consommation ou encore les moteurs au gaz naturel. D’ailleurs, la propulsion tout-électrique n’est pas nécessairement la plus sobre en émissions de gaz à effet de serre. Tout dépend du mode de production de l’électricité : si elle a été produite à partir de nucléaire, les émissions sont infimes ; mais si elle l’a été à partir de charbon, alors son bilan carbone est très mauvais.

Comment se porte actuellement le marché de la voiture électrique, aussi bien au niveau de la demande que de l'offre ? Dans quelle mesure l'attitude de Volkswagen participe-t-elle à maintenir cette demande à un niveau relativement faible ?

Ce marché est dynamique si l’on considère la progression des ventes en volume. Il est porté, aux États-Unis, par le phénomène Tesla, qui dope, pour le moment, la demande, en Europe par le volontarisme politique, et en Chine par l’urgence sanitaire de la déplorable qualité de l’air dans les grandes villes. Volkswagen n’a pas le pouvoir de bloquer le marché. La concurrence est très rude dans la construction automobile et, si la demande émane, la concurrence ne manquera pas d’y répondre, à commencer par les constructeurs chinois. Néanmoins, ce marché reste encore faible au niveau mondial, à moins de 1% des ventes. Volkswagen ne peut donc pas prendre le risque industriel de négliger 99% du marché mondial.

Une récente étude européenne a mis en évidence le fait que certains biocarburants seraient trois fois plus polluants que le diesel. Comment s'explique ce phénomène et qu'en déduire concernant les véritables motivations écologiques du constructeur automobile allemand ?

Le principe d’un agrocarburant est la neutralité en termes d’émissions de CO2 car les émissions lors de la combustion sont compensées par l’absorption des plantes durant leur croissance. Cependant, le lieu et le mode de production des plantes peuvent dégrader le bilan carbone : en Europe, une forte mécanisation et un recours important aux engrais contribuent à détériorer le bilan carbone, au point que le gain en émissions soit presque nul par rapport aux hydrocarbures. En revanche, au Brésil (où Shell a investi massivement), les rendements du bioéthanol sont très bons grâce aux conditions climatiques favorables et à la faible mécanisation. Le rapport en question arrive à ce chiffre sur un certain type d’agrocarburant, le diesel issu d’huile de palme, en intégrant dans le bilan carbone le changement d’usage du sol, c’est-à-dire la déforestation associée à cette culture. Mais il faut prendre ce chiffre avec beaucoup de réserves car il ne s’agit pas d’une étude académique, mais émanant d’un cabinet qui n’est pas impartial (Ecofys). Enfin, ajoutons que les agrocarburants présentent d’autres avantages comme la contribution à l’indépendance énergétique ou le soutien au développement économique local (emplois agricoles). C’est pourquoi Volkswagen et Shell prônent un meilleur soutien européen à cette filière.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 08/07/2016 - 16:54
Les constructeurs allemands fonctionnent sur leur image de
marque. La preuve est faite que c'est maintenant faux, Mercedes a créé une usine qui sort 500.000 voitures en Hongrie, mais ne communiquent pas sur ce fait, et qui pour la plupart posent des problèmes, je peux en témoigner. Il en est de meme pour VW, Audi, Seat, Skoda. Les Françaises sont maintenant dans les 7 premiers, Mercedes a la 15 eme place et le groupe VW dernier sur 30 marques. On est loin de la fiabilité " allemande " la Clio est plus fiable que là Golf.