En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

02.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

03.

Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".

04.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

07.

Vers un clash entre mesures environnementales et libertés individuelles

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

02.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Pas de pub pour Zemmour : ce piège dans lequel vient de s’enfermer Nutella

ça vient d'être publié
décryptage > Religion
L'art de la punchline

Un 14 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 2 heures 16 min
décryptage > Société
Inutile

Scolarité obligatoire à trois ans : une réforme inutile et coûteuse

il y a 2 heures 45 min
décryptage > International
Game over

Kurdes : et comme dans Le Train sifflera trois fois, le shérif fatigué jeta son étoile...

il y a 3 heures 3 min
décryptage > Environnement
Clash

Vers un clash entre mesures environnementales et libertés individuelles

il y a 3 heures 34 min
décryptage > Santé
Remue-ménage constant

Comment le monde est devenu de plus en plus bruyant sans que notre corps ne sache s’y adapter

il y a 3 heures 56 min
décryptage > Religion
Quelques précisions...

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

il y a 4 heures 23 min
light > Culture
Big win
Queen s'oppose à l'utilisation de ses tubes par Donald Trump et le camp Républicain
il y a 20 heures 40 min
pépites > International
Ever changing
Offensive turque en Syrie : Donald Trump pourrait imposer de "grosses sanctions" à Ankara
il y a 21 heures 42 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Mère voilée : pour Brigitte Macron "on ne parle pas politique" à l'école
il y a 22 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"De Gaulle, 1969, l'autre révolution" d'Arnaud Teyssier : la fin de la saga du gaullisme, par l'un de ses meilleurs spécialistes

il y a 1 jour 53 min
décryptage > Terrorisme
Dysfonctionnement

Attaque à la Préfecture de police : critiquer les dérives de l'islam est une question de responsabilité pour les musulmans de France

il y a 2 heures 38 min
décryptage > Culture
Asia Now

La scène artistique asiatique en plein boom s’expose à Paris

il y a 2 heures 51 min
décryptage > Economie
Étouffement

Hausse de la taxe foncière : l’étouffement progressif des petits propriétaires

il y a 3 heures 3 min
décryptage > Economie
A rebours

Le nombre de catastrophes naturelles meurtrières n’a cessé de diminuer (et leur impact sur l’économie mondiale avec)

il y a 3 heures 47 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Disney, Apple, Warner et Amazon partent à l’assaut de Netflix

il y a 4 heures 20 min
décryptage > Economie
Consensus

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

il y a 5 heures 12 min
light > Culture
Très critique
Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".
il y a 21 heures 44 sec
pépites > Religion
Coup de gueule
66% des Français se disent favorables à l'interdiction du voile durant des sorties scolaires
il y a 22 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vie et mort d'un chien" de et mise en scène par Jean Bechetoille : Etre ou ne pas être... c'est encore la question à Elseneur

il y a 1 jour 43 min
pépites > Europe
Last chance
Brexit : d'après le vice-premier ministre Irlandais, un accord est envisageable cette semaine
il y a 1 jour 1 heure
© Reuters
© Reuters
0/20

Les chiffres du baccalauréat 2016, symboles du déclin impérial français

Publié le 07 juillet 2016
Il paraît que 80% des candidats ont eu le baccalauréat du premier coup. Certains l'ont même remporté avec la brillante moyenne de 21,22 (record battu!) sur 20. La France se rassure! ça va mieux! les traditions sont respectées et les objectifs du plan éducatif quinquennal sont dépassés! L'espèce de communisme éducatif français est au bord de l'effondrement type Union Soviétique des années 80, mais le Parti produit des statistiques qui promettent une longue vie au système.
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Il paraît que 80% des candidats ont eu le baccalauréat du premier coup. Certains l'ont même remporté avec la brillante moyenne de 21,22 (record battu!) sur 20. La France se rassure! ça va mieux! les traditions sont respectées et les objectifs du plan éducatif quinquennal sont dépassés! L'espèce de communisme éducatif français est au bord de l'effondrement type Union Soviétique des années 80, mais le Parti produit des statistiques qui promettent une longue vie au système.

Les quelques mensonges de la propagande officielle

L'intérêt d'un bon taux de réussite au baccalauréat est de faire plaisir aux familles dont un membre passe l'examen. Ce faisant, c'est l'arbre qui cache la forêt. Il permet d'oublier d'un seul coup la terrible baisse de niveau qui frappe le système dans sa globalité, avec des pans entiers de l'orthographe et de la conjugaison qui s'effondrent comme des icebergs frappés par le changement climatique.

Foin des contre-performances françaises au classement PISA! Foin de la scandaleuse sélection sociale qui transforme chaque année un peu plus l'Education Nationale en ascenseur descendant pour les pauvres et leurs enfants.

Et bien sûr, personne ne prend soin de rappeler que les progressions d'une classe d'âge au baccalauréat tiennent d'abord à la filière professionnelle, qui a porté l'essentiel de l'effort de massification scolaire depuis vingt ans. Les mauvaises langues se souviendront que si le pourcentage de bacheliers dans une classe d'âge a quasiment quadruplé depuis 1970, il a simplement doublé pour le baccalauréat général.

Les tares profondes du baccalauréat

Au-delà de ces problèmes franco-français, le système éducatif n'ose pas dire la vérité aux Français.

Premier point: le baccalauréat de 2016 ressemble furieusement à celui des années 1800, au moment de son invention sous le Premier Empire. Toujours du papier et de la plume d'oie. Toujours des dissertations, des compositions, des exercices individuels. D'une certaine façon, le baccalauréat n'a pas pris une ride.

Le problème est qu'autour de lui, tout a changé. L'introduction d'Internet a définitivement ringardisé le stylo et le papier. L'accès permanent à une bibliothèque de Babel sur Internet a profondément changé le savoir et ses formes. Mais... l'Education Nationale française est toujours incapable de proposer à ses élèves de composer leurs examens sur Internet.

Deuxième point: le baccalauréat reste une affaire d'artisanat et d'inégalités de traitement. Une même copie sera notée très différemment selon le correcteur, sans aucune possibilité de recours pour les élèves. Pourquoi un tel sera-t-il évalué à 7/20 par un jury, et 14/20 par un autre? Mystère, et la machine entend bien le préserver. Personne ne semble décider à briser la solitude et l'arbitraire de l'enseignant devant sa copie.

Troisième point: la forme même de l'examen relève de l'amateurisme. Non seulement les sujets sont majoritairement choisis sans aucune règle carrée ni professionnalisée, mais la forme même de la dissertation, du commentaire, de la composition, sont considérées comme des données brutes dont nos pédantesques pédagogues seraient bien incapables de prouver le bien-fondé.

Le triomphe si prévisible des Anglo-Saxons

Face à cette légèreté, cette espèce d'arrogance teintée d'un profond amateurisme, le système anglo-saxon aligne les performances.

L'utilisation quasi-généralisée du questionnaire à choix multiples flatte probablement moins la fatuité française en donnant à chaque bachelier le sentiment (assez réaliste au demeurant) qu'il peut concurrencer Bernard-Henri Lévy sur le terrain de la pensée. Mais cette forme d'examen, utilisée dans les enquêtes PISA, permet de tester efficacement les capacités de lecture, de compréhension, d'analyse, des candidats.

Le QCM a d'autres avantages. Sa correction est normée, égalitaire, objective. Sa formulation est professionnalisée, grâce à des études docimologiques poussées qui manquent cruellement à la France.

Bref, l'examen anglo-saxon brille par son professionnalisme là où le baccalauréat brille par son amateurisme et son triomphe de la bidouille.

L'examen et la compétition internationale

Ce que n'ont pas compris les pédagogues français si imbus de leurs certitudes et de leur supériorité, c'est le poids de l'examen dans la compétition internationale. L'examen pilote la pédagogie. Qui maîtrise l'examen maîtrise es enseignements. Qu'on le veuille ou non, les enseignants préparent en effet leurs élèves à un examen. Changer l'examen, c'est changer l'enseignement.

En démontrant année après année les avantages et la supériorité de leur système d'examen, les Anglo-Saxons installent peu à peu leur modèle. Là où, comme en Afrique Noire, la forme française de l'examen arrimait le système éducatif à la domination de notre empire, progressivement, c'est le Commonwealth qui s'impose. Les Britanniques ont industrialisé leurs procédures d'examination et de certification des niveaux, quand le système éducatif français est juste capable d'envoyer des inspecteurs sur le retour faire des missions ronronnantes dont les pays demandeurs de coopération ne retirent aucun bienfait durable.

Il ne faudra pas dix ans au baccalauréat pour ne plus servir de référence qu'aux établissements belges. Tous les autres pays (et peut-être même la Belgique) adopteront le système britannique.

Le baccalauréat et la diplomatie éducative

Bonaparte l'avait bien compris au fond. En créant le baccalauréat, il a durablement posé l'influence française en matière éducative, et formalisé une certaine idée du brio et de l'excellence. En ne réinventant pas le modèle, en l'appauvrissant année après année, les successeurs contemporains de Bonaparte, tue la poule aux oeufs d'or.

Pour infléchir la tendance, il faudrait un système éducatif capable de théoriser ses examens, de les préciser scientifiquement, et d'en garantir la performance en industrialisant son organisation et surtout sa correction. La révolution numérique le permet. Simplement, par paresse, par facilité, par démagogie, les ministres préfèrent flatter le conservatisme des enseignants en leur demandant d'harmoniser les notes par une baisse générale du niveau d'exigences attendues.

Là encore, nous le paierons cher.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

02.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

03.

Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".

04.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

07.

Vers un clash entre mesures environnementales et libertés individuelles

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

02.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Pas de pub pour Zemmour : ce piège dans lequel vient de s’enfermer Nutella

Commentaires (17)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 13/07/2016 - 10:14
En fait...plus les notes PISA de la France baissent...
plus les notes du BAC augmentent...c'est mathématique, quoi!
Olivier K.
- 09/07/2016 - 17:24
Vieux dictons Russe:
Ne jamais croire une statistique que l'on a pas calculé soi-même !
cloette
- 09/07/2016 - 13:12
Pas du tout d'accord sur les QCM
Mis en place au début des années 2000 , ils participent au contraire à l'abaissement du niveau . Ces % d'obtention et de mentions au bac sont trompeurs : Tous ces bacheliers ne passent pas l'épreuve d'une première année dans le supérieur . Noter aussi que dans ces % il y a les bac professionnels .