En direct
Best of
Best Of
En direct
© Brigitte Enguérand
Un divertissement dans lequel Molière et Lully ont voulu imbriquer le théâtre et la musique, mêlant également le chant à la danse.
Atlanti-culture
Un Molière peu connu et qui gagne vraiment à l'être
Publié le 04 juillet 2016
"Monsieur De Pourceaugnac" est une farce totale, noire, cruelle, électrisante, d'une modernité inattendue. Bravo Les Bouffes du Nord !
Véronique Guionin est chroniqueuse pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Véronique Guionin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Véronique Guionin est chroniqueuse pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Monsieur De Pourceaugnac" est une farce totale, noire, cruelle, électrisante, d'une modernité inattendue. Bravo Les Bouffes du Nord !

L'auteur

Il n'est sans doute pas nécessaire que je vous raconte la vie de Molière...

Par contre, sachez que cette comédie-ballet fut crée par la troupe de Molière, pour le divertissement du roi Louis XIV, à Chambord, le 6 octobre 1669.

Thème

Oronte décide de donner sa fille en mariage a un hobereau de province, monsieur de Pourceaugnac. Celui-ci monte à Paris pour les épousailles alors que la belle a déjà un amoureux. Les tourtereaux, avec la complicité (rémunérée) de deux intrigants, vont s'employer à ridiculiser et terroriser le pauvre monsieur de Pourceaugnac jusqu'à lui faire fuir l'enfer de la capitale pour son Limousin. 

Points forts

1 Un divertissement dans lequel Molière et Lully ont voulu imbriquer le théâtre et la musique, mêlant également le chant à la danse. Dans ce spectacle revisité, les neuf instrumentistes des Arts florissants (clavecin en tête, tenu depuis le 1° juillet et jusqu'à la fin, par William Christie en personne) prennent place sur scène pour un dialogue constant avec les acteurs. 

2 Dans cette pièce remarquablement interprétée par un ensemble d'acteurs travaillant en parfaite osmose, le fond du divertissement est beaucoup plus tragique qu'il n'y paraît. Le pauvre Pourceaugnac, martyrisé, finit par éveiller une sincère compassion. Face à lui et à sa perte progressive de repères, les joyeux comparses manigancent jusqu'à l'excès des scénarios rocambolesques, imbriquant au texte des danses échevelées, des numéros dignes des guignols, numéros rehaussés d'accents divers et autres déguisements. La farçe est totale, électrisante, noire, cruelle mais finira bien pour les amoureux. 

3 Dans le Paris des années 1950, le personnage de monsieur de Pourceaugnac montant pour la première fois à Paris reste tout aussi décalé que Molière le concevait en 1669. Gilles Privat, magnifique, dans un beau moment de théâtre, donne à ce hobereau, brave homme étayé de certitudes sociales, une consistance et une vulnérabilité qui le rendent attendrissant. Il porte le drame à son paroxysme au travers d'un Pourceaugnac éperdu, fuyant Paris déguisé en femme, triste héros pathétique et meurtri. 

4 Tout est permis dans l'espace scène des Bouffes du Nord. Les musiciens sont acteurs, les décors virevoltent, des jeunes gens à bicyclette circulent dans la ville, une voiture verte aussi d'où sortent des toréros d'opérette...

Points faibles

Il est réellement difficile de suivre le texte lorsqu'il arrive aux acteurs- pas très souvent, Dieu merci- de  parler très vite et de prendre des accents qui le rendent inintelligible.

En deux mots

Une soirée qui électrise le théâtre. Musique et comédie (même dramatique) mêlées font de ce royal divertissement théâtral, transposé mais fidèle à l'esprit de Molière, un moment d'une modernité inattendue et combien savoureux. 

Molière devait sourire, amusé, heureux, quelque part dans la salle.... 

Recommandation

En prioritéEn priorité

Informations

Théâtre des Bouffes du Nord

37 (bis) boulevard de La Chapelle 75010 Paris

Réservation: 01 46 07 34 50

ATTENTION: dernière, le 9 juillet 

Théâtre

   Monsieur De Pourceaugnac

   Comédie-Ballet de Molière et Lully

   Mise en scène: Clément Hervieu-Léger

   Direction Musicale du spectacle: William Christie

POUR DECOUVRIR CULTURE-TOPS, CLIQUEZ ICI : des dizaines et des dizaines de critiques sur chaque secteur de l'actualité culturelle
 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
04.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
05.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
06.
Electricité : le record de production par les éoliennes battu le 14 mars est un faux espoir
07.
MBS, le prince héritier saoudien dépossédé d’une partie de ses pouvoirs par le Roi Salman
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
04.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
05.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
06.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
05.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
06.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires