En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Tunisie : la poussée des islamistes ne s'appuie pas sur une adhésion réelle de la population

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

01.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

02.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

ça vient d'être publié
light > Culture
Big win
Queen s'oppose à l'utilisation de ses tubes par Donald Trump et le camp Républicain
il y a 8 heures 23 min
pépites > International
Ever changing
Offensive turque en Syrie : Donald Trump pourrait imposer de "grosses sanctions" à Ankara
il y a 9 heures 24 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Mère voilée : pour Brigitte Macron "on ne parle pas politique" à l'école
il y a 10 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"De Gaulle, 1969, l'autre révolution" d'Arnaud Teyssier : la fin de la saga du gaullisme, par l'un de ses meilleurs spécialistes

il y a 12 heures 35 min
décryptage > Culture
7ème art

Soubresauts, horreurs et beauté du monde à Saint-Jean de Luz

il y a 14 heures 9 min
décryptage > Religion
L'art de la punchline

Un 13 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 14 heures 23 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Cette semaine l’Europe joue son destin sur le Brexit

il y a 15 heures 1 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Stadia : Google mise sur la latence négative pour s’imposer dans l’univers des jeux vidéos. Décisif ou moufte aux yeux ?
il y a 15 heures 32 min
décryptage > Economie
Incompréhension

L’étrange capacité du capitalisme financiarisé à perdurer envers et contre tout

il y a 16 heures 6 min
décryptage > International
Opération "printemps de la paix"

Syrie : multi jeux de dupes autour des Kurdes (et des djihadistes de Daesh)

il y a 16 heures 23 min
light > Culture
Très critique
Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".
il y a 8 heures 43 min
pépites > Religion
Coup de gueule
66% des Français se disent favorables à l'interdiction du voile durant des sorties scolaires
il y a 9 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vie et mort d'un chien" de et mise en scène par Jean Bechetoille : Etre ou ne pas être... c'est encore la question à Elseneur

il y a 12 heures 25 min
pépites > Europe
Last chance
Brexit : d'après le vice-premier ministre Irlandais, un accord est envisageable cette semaine
il y a 12 heures 47 min
décryptage > Social
Exercices de coloriage

Il est beaucoup question du "vieux mâle blanc". Mais pourquoi ne parle-t-on jamais du " vieux mâle noir" ?

il y a 14 heures 18 min
décryptage > Religion
Loi de 1905

Pourquoi la laïcité ne devrait pas être invoquée dans la lutte contre l’islamisme

il y a 14 heures 53 min
décryptage > Politique
Conceptuel

Le populisme, phénomène bien plus fondamental que le simple fruit de l’épuisement de la démocratie représentative ou de l’hystérisation des classes moyennes

il y a 15 heures 27 min
décryptage > Economie
Courage!

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

il y a 16 heures 2 min
décryptage > Economie
Atlantico-Business

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

il y a 16 heures 12 min
décryptage > Politique
Lourde tâche

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

il y a 16 heures 37 min
Utilité démontrée

Les think tanks servent-ils à quelque chose en France ?

Publié le 08 juillet 2016
Ce lundi, ont lieu les premières Assises nationales des think tanks au Palais du Luxembourg à Paris. La France a vu apparaître autant de think tanks depuis les années 2000 que lors des cinquante années précédentes, le signe d’une envie de la société civile de participer à la redéfinition du modèle politique français. Néanmoins, plusieurs obstacles continuent de freiner leur développement.
Olivier Urrutia, doctorant en science politique à l’Université de Barcelone, est Délégué général de l’Observatoire des Think Tanks. Il est également directeur associé du cabinet ID+, spécialisé en conseil en management, communication et innovation. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Urrutia
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Urrutia, doctorant en science politique à l’Université de Barcelone, est Délégué général de l’Observatoire des Think Tanks. Il est également directeur associé du cabinet ID+, spécialisé en conseil en management, communication et innovation. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce lundi, ont lieu les premières Assises nationales des think tanks au Palais du Luxembourg à Paris. La France a vu apparaître autant de think tanks depuis les années 2000 que lors des cinquante années précédentes, le signe d’une envie de la société civile de participer à la redéfinition du modèle politique français. Néanmoins, plusieurs obstacles continuent de freiner leur développement.

Atlantico : Ce lundi ont lieu les premières Assises nationals des think tanks au Palais du Luxembourg, à Paris. Comment a évolué le paysage français des think tanks au cours des quinze dernières années ? 

Olivier Urrutia : L’écosystème des think tanks en France connaît un essor d’une ampleur considérable depuis les années 2000. Ce phénomène, qui n’est pas exclusivement propre à la France, est fortement lié à la congruence de trois facteurs en particulier : l’avènement des technologies de l’information et de la communication qui facilitent la création et l’animation d’organisations dédiées à la réflexion, à la production et à la circulation d’idées dans le champ du débat public ; la multiplication et la complexité technique croissante des problématiques de politiques publiques qui se présentent à des pouvoirs publics dépassés, requérant dés lors des expertises spécifiques et complémentaires ;  la "dépolitisation" des partis politiques et, en conséquence, du personnel politique, dont la vocation programmatique initiale laisse place à une action de gestion qui coïncide pleinement avec la transformation du modèle classique de gouvernement en un modèle de gouvernance qui promeut l’émergence d’une société civile composée essentiellement de parties prenantes.

Au regard de ces évolutions, les think tanks occupent une place croissante dans le débat public et dans les processus d’élaboration des politiques publiques. Il faut toutefois préciser que si l’appellation "think tank" s’est très largement propagée – pour ne pas dire galvaudée – le hiatus entre cet engouement qui relève d’un effet de mode récent et la réalité de l’écosystème français est grand. En conclusion, si le paysage français  des think tanks depuis les années 2000 s’est considérablement développé au point de doubler en nombre, une majorité d’organisations auto-proclamées "think tanks" sont en fait des blogs d’opinion, des plateformes d’autopromotion de personnalités politiques, voire le plus souvent des coquilles vides. 

Quelle est la vocation des think tanks ? Dans quelle mesure sont-ils utiles au débat démocratique ?

L’objectif principal de ces organisations est principalement de contribuer activement à la réflexion, à l’évaluation et à l’orientation des politiques publiques. Les moyens sont clairs : réunir une expertise pointue à destination des décideurs politiques et, un sens de la pédagogie à destination du débat public. L’influence exercée par les think tanks, directe ou indirecte, assumée ou pas, est évidente mais difficilement quantifiable. Au-delà de leur utilité pour le débat démocratique, les think tanks sont le produit direct notre modèle démocratique contemporain, des lois sur le droit d’association et de réunion qui permettent à la société civile d’exister.

Terra Nova, qui a beaucoup fait pour la mise en place de primaires de gauche en 2012, aura contribué, en partie, à une transformation profonde des modalités de désignation des candidats, de droite et de gauche, à la présidentielle. Qu’on le regrette ou qu’on y soit favorable, il s’agit là d’un bouleversement majeur dans la Ve République. Nous pourrions également citer les questions relatives à l’agriculture, ô combien essentielles et depuis si longtemps méprisées par les pouvoirs publics et les médias, portées par Saf agr’iDées et la Fondation FARM, ou les enjeux liés au numérique dans le champ des politiques éducatives, culturelles, économiques ou de santé publique promus par Renaissance Numérique et la FING depuis, notamment, 2012 à travers le Pacte du numérique. Enfin, l’actualité politique européenne liée au Brexit souligne un peu plus le rôle dynamique dans le débat public français d’organisations telles que Confrontations Europe, la Fondation Schuman ou l’Institut Jacques-Delors Notre Europe. 

Pour quelles raisons les think tanks sont-ils beaucoup moins développés et puissants en France que dans les pays anglo-saxons ? Est-ce uniquement un problème de culture politique ? Quel est leur avenir en France ? 

Les raisons sont d’abord d’ordre culturel. Les modalités très jacobines de gestion des politiques publiques constituent l’obstacle principal. L’appareil politique et les pouvoirs publics français, dont les élites sont formées au culte de l’omniscience et se reproduisent de manière consanguine, continuent de les marginaliser quand ils ne les utilisent pas de façon opportuniste et erratique.  Le cloisonnement entre le public et le privé reste très prégnant contrairement aux Etats-Unis où le phénomène dit du revolving door permet une porosité salutaire.  L’Etat français manque de souplesse ce qui se traduit par une carence alarmante dans ce qui relève d’une vision stratégique. Comment expliquer que les Etats-Unis, l’Angleterre et l’Allemagne voient dans les think tanks des acteurs majeurs de la diplomatie publique quand en France, les élites polico-administratives les considèrent avec condescendance ? On peut également souligner qu’en France la connotation péjorative liée à tout ce qui a trait à l’influence, associée à la promotion d’intérêts privés au détriment de l’intérêt général, freinent considérablement la montée en puissance des think tanks français, finalement peu soutenus à quelques exceptions prés.  Il faut reconnaître que cette vision négative des think tanks est bien servie par les effets de clientélisme et de "pantouflage" dont bénéficient certaines organisations auprès des pouvoirs publics. Il existe dans notre pays un manque de transparence patent et délétère de la part des pouvoirs publics et de certains acteurs de la société civile qui nuit à l’ensemble de l’écosystème.

Pourtant, la France, dont l’histoire est marquée par l’existence de clubs, de cercles et de salons, n’est pas hostile par principe aux think tanks. Pour preuve, le baromètre de l’image des think tanks réalisé par l’Observatoire des think tanks, en partenariat avec l’Institut Think, auprès de cadres des secteurs public et privé dont les résultats sur les questions de notoriété, de légitimité et de crédibilité sont sans équivoque : les think tanks sont très largement plébiscités dans le cadre de leur participation au débat public, loin devant les médias, les grandes entreprises et les partis politiques. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Tunisie : la poussée des islamistes ne s'appuie pas sur une adhésion réelle de la population

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

01.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

02.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 04/07/2016 - 17:30
@abracadarixelle
oui on pourrait croire qu'il s'agite de chars de combat de la pensée (quoique avec Terra Nova on a du lourd bien rose/arc en ciel sous la tourelle)
abracadarixelle
- 04/07/2016 - 15:36
Cela derangerait-il l'intelligentsia....
...de parler plutôt de " cercles ou clubs de réflexion" ?
marre de s'exprimer en anglais faute de vocabulaire suffisant en français !