En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

03.

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

04.

Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter

05.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

06.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

07.

Lutte anti-terroriste : un problème nommé DGSI

01.

"Les réseaux sociaux ne sont pas vraiment sociaux"

01.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

02.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

03.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

04.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

05.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

06.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

06.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

ça vient d'être publié
pépites > Terrorisme
Débandade
Seuls 26% des Français font confiance au gouvernement pour lutter contre le terrorisme
il y a 17 min 38 sec
décryptage > France
Justice

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

il y a 1 heure 9 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économique française a rebondi de 18 % au 3ème trimestre, preuve que le système de production peut tenir, à condition qu’on lui fiche la paix...

il y a 1 heure 39 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Pierre Gide : le quotidien difficile d’un avocat sous l’Occupation

il y a 1 heure 48 min
décryptage > International
J-4

Bidenomics : quel impact pour l’économie d’un (éventuel) président démocrate ?

il y a 1 heure 50 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim kardashian fête des 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; La maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof
il y a 1 heure 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz : en route pour l'Oural avec un amoureux de la Russie, de son peuple et de sa littérature. Un voyage intéressant et émouvant

il y a 14 heures 26 sec
pépites > Education
Education nationale
Hommage à Samuel Paty : la rentrée scolaire n'est plus décalée à 10h lundi prochain
il y a 16 heures 30 min
light > Science
Ancêtre
Le chien est le plus vieil ami de l'homme, sa domestication est survenue il y a plus de 10.000 ans
il y a 18 heures 22 min
pépites > Politique
Décision
Antisémitisme : Jeremy Corbyn a été suspendu du Parti travailliste britannique
il y a 18 heures 57 min
décryptage > France
Pour nous sonne le glas

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

il y a 1 heure 2 min
décryptage > Santé
Apéros vidéo

Comment gérer la consommation d’alcool pendant le confinement ?

il y a 1 heure 20 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

GIGN - RAID : aux origines de la création des unités d’élite

il y a 1 heure 48 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Savoir repérer les manipulateurs : comment dire non à une personne malveillante et manipulatrice ?

il y a 1 heure 49 min
décryptage > International
Exemple

Petites leçons venues des Etats-Unis pour les conservateurs français

il y a 1 heure 51 min
décryptage > Société
Changement de visage

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

il y a 1 heure 53 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Effacer les dettes publiques - c’est possible et c’est nécessaire" de Hubert Rodarie : la thèse "contre-intuitive" d’un expert sur un sujet qui interroge les économistes, un appel à une révolution de la pensée

il y a 14 heures 18 min
pépites > Faits divers
Forces de l'ordre
Tentative d’agression au couteau sur un policier dans le XVe arrondissement de Paris
il y a 17 heures 53 min
pépites > Politique
Moyens d'action face au virus
Covid-19 : le Sénat a voté la prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 31 janvier
il y a 18 heures 34 min
pépites > International
Mini tsunami
Turquie : au moins quatre morts et 120 blessés après un séisme de magnitude 7 en mer Egée
il y a 19 heures 26 min
© Reuters
© Reuters
Divorce

Brexit : le plus grave, ce n’est pas le départ des Britanniques mais le fait que l’Union n’en tire aucune leçon, et encore moins la France

Publié le 25 juin 2016
Le départ des Anglais, après tout, c'est leur affaire. Ce qui est inquiétant, c’est que l’Union européenne est sans doute incapable d'en tirer les leçons, à commencer par la gouvernance française.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le départ des Anglais, après tout, c'est leur affaire. Ce qui est inquiétant, c’est que l’Union européenne est sans doute incapable d'en tirer les leçons, à commencer par la gouvernance française.

La décision des Britanniques s‘apparente à un divorce. Tout le monde est triste, tout le monde se demande pour quelles vraies raisons, les Anglais en sont arrivés là. La crise économique, oui ! La nostalgie de l'époque où l’empire régnait sur toutes les mers du globe, oui ! L’arrogance des élites peut-être ! L’appauvrissement d’une classe moyenne qui décroche et ne comprend plus rien, oui !

La peur de l'immigration massive sans doute, le harcèlement permanent et anxiogène de la presse Murdoch très certainement. Quelques-uns, pas forcément britanniques (des Américains ou des Australiens que tout le monde connaît et qui n’habitent pas à Londres, mais à New-York) vont encore gagner beaucoup d'argent dans ce divorce. La majorité du peuple va évidemment souffrir mais ce peuple ne le sait pas encore. Les Irlandais et les Ecossais le savent, c’est la raison pour laquelle ils vont quitter le navire de sa majesté.

Mais le sort des Anglais appartient aux Anglais. L’Histoire jugera. 

Le problème dans le divorce c’est qu'on est deux. Celui qui part, et qui en général, assume sa décision sur le coup. Mais il y a aussi celui qui reste et qui doit aussi gérer cette crise. Et puis il y a la famille qui est mal en point. L’Europe compte désormais 27 membres, dont beaucoup d’ailleurs ont été adoptés par l'Europe à la demande des Anglais. 

Parmi ces 27 membres restant, il y a les pères fondateurs, la France et l’Allemagne, avec autour un noyau dur avec les pays du Benelux et l’Italie. Au départ, ils étaient 5 à embarquer dans cette aventure extraordinaire de l’après guerre. C’est ce noyau dur qui a créé une monnaie unique, l'euro, c’est ce noyau dur qui a géré l’Union européenne tellement maladroitement que les peuples se sont mis à grogner dès que les orages ont grondé. 

"Les chevaux du haras sont heureux tant qu il y a de l’avoine à la maison" dit –on en Normandie. 

L’Angleterre est arrivée beaucoup plus tard. Elle a frappé à la porte en proposant un contrat de mariage un peu particulier mais que les pays de l’Union européenne ont accepté. 

Sur le plan économique, "là où se prépare le nerf de la guerre moderne, les trois pays les plus importants de l'Union ont finalement exercé une sorte de cogestion de la famille en se partageant les taches selon les talents de chacun". On a confié les financements aux Anglais de la City. C’était pratique, ils n'étaient pas dans l’euro. Les Allemands ont pris les appareils de production industrielle, les process, les chaines de fabrication. Et la France elle, a fait merveille dans l'innovation, la recherche, l’imagination, la création artistique et de luxe... etc. 

La crise économique, financière, doublée d’une crise de mutation mondiale a fragilisé l’Union européenne. Au bénéfice des Américains qui en ont bien profité, au bénéfice des Russes qui ont bien rigolé, et des Asiatiques qui nous ont copiés d’autant plus facilement qu'on n’a jamais su bien de se défendre.

A la fin de la crise financière, en 2012, on aurait pu se redresser tous ensemble. François Hollande l’avait d’ailleurs inscrit dans son programme, c’était le point le plus important. Il n’a strictement rien fait. 

Au lendemain de son élection, il s’est mis à genoux devant Mme Merkel pour qu’elle garantisse nos emprunts. Parce que nous avons évidemment continué d’emprunter pour payer les factures et éviter que la banlieue ne se fâche. 

L’Allemagne, elle, a fait ce qu’elle savait faire, produire et produire encore. Et comme ses partenaires n’ont rien fait pour améliorer leur offre, ce sont les Allemands qui pour l'essentiel ont satisfait la demande européenne. Laquelle demande était solvable grâce à des emprunts ou des liquidités de la BCE. La boucle est bouclée. 

Maintenant les pays de l'Union européenne sont au pied du mur. 

S’ils ne font rien, ils vont compter les demandes de départs des membres de la famille et on va reprendre un siècle de retard, comme Venise. Venise est morte faute d’avoir été lucide sur l’état du monde. 

Si les pays de l’Union prennent une initiative, il va falloir la prendre très vite. Définir un projet, expliquer qu’une Europe unie est la seule chance d’offrir un avenir à chacun des membres de la famille. 

Mais avant, il va falloir gérer le divorce avec les Anglais. Il n’y a pas deux solutions. Quoi qu’on dise, le divorce est une rupture. Il faut donc consommer la rupture. Totalement. 

Rompre les relations commerciales avant de calculer d’éventuelles pensions alimentaires, couper les comptes en banques, fermer les lignes de crédit, démissionner les commissaires, saluer les députés, les fonctionnaires etc. Aucune raison de permettre à la Grande Bretagne de présider l'Union européenne dans quelques mois comme c’est prévu. Ce serait grotesque. 

On imagine que les Anglais vont très rapidement fermer leurs frontières (mais quelles frontières puisqu’ils sont entourés d’eau, et que les Européens vont instituer des visas, des droits de douanes. etc. La France n’est pas obligée d’ouvrir le port de Calais ou le tunnel pour laisser partir les réfugiés qui veulent aller de l’autre coté du Channel, mais personne n’imagine que la France puisse continuer de rendre ce service aux Anglais encore longtemps. 

Dans un deuxième temps, lorsque les cicatrices de la rupture seront un peu fermées, on commencera à s'occuper des enfants, des droits de garde et de visite. 

Ça va être très compliqué, il va falloir être très ferme et très intelligent. Tout va se jouer entre la France et l'Allemagne. 

Mme Merkel a déjà incité les membres historiques de l’Europe mais elle aura besoin de la France. L'Allemagne seule n’est rien. La France seule n’est rien. 

La grande inconnue est logée à Paris. François Hollande, aurait-il le courage de proposer ce qu’il n’a pas fait en 2012, à son arrivée, c’est à dire un projet ? 

Tout le monde en doute. Il n’a pas de majorité, il n'a personne dans son gouvernement ou dans son entourage capable de porter une reforme ambitieuse et responsable de l'Europe. 

Enfin, dernier point, François Hollande a montré depuis 5 an qu'il était impuissant à gérer correctement des affaires de couple et ses rupture. Avec Ségolène Royal, ou Valérie Trierweiler, on ne peut pas dire qu'il a été d'une intelligence et d'une élégance qui lui aurait permis d'être correct. 

Dans ce contexte, comment un homme qui a été incapable de gérer ses couples pourrait-il gérer fermement et correctement le divorce avec les Anglais ?

David Cameron a eu l’honnêteté d'assumer tout ce qui s’est passé, il a la correction d'expliquer qu'il ne peut pas être le Premier ministre chargé de liquider la situation passée et de construire un nouveau contrat de confiance avec le reste du monde. 

François Hollande n’aura sans doute pas le courage pour adopter la même attitude. 

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (28)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 26/06/2016 - 15:07
Le Brexit, c'est le Stalingrad du mondialisme!
la première victoire des patriotes et des Nations contre l'idéologie dilutionniste. Nous vivons un nouvel éveil des Nationalités contre leurs tyrans mondialistes! Il s'était pourtant prémuni contre les risques de tout éveil des Nationalités, ce mondialisme...un état-major Bilderbergien dans le ghetto de la grande bourgeoisie New-yorkaise, et des état-majors décentralisés, europanova, terranova, chargés de diffuser la bonne-parole mondialiste et dilutionniste! Et non, ça n'a pas marché, grâce aux patriotes qui sortent du bois, partout et réclament le retour du concert des Nations! Pourquoi? Parceque les individus ont besoin et réclament des strates d'identification pour s'identifier et conserver leur créativité. Ces strates sont ceux que l'histoire a forgé, à bon escient, et selon les mécanismes naturels d'identification: la famille, les communes, les Régions, la Nation, les continents... Le Bilderberg a voulu détruire ces strates, pour de mauvaises raisons, l'argent, le pouvoir...il s'est attaqué à la famille, aux races, aux frontières, aux Nations, et il a échoué lamentablement! Il s'est retrouvé brûler sur le bûcher des vanites, qu'il a, lui-même, élaboré patiemment...tant mieux!
valencia77
- 26/06/2016 - 14:34
La GB va se dessecher
British Petroleum exploite toujours la cote nord de l'alaska et le golf du mexique. Brits c'est la banque mondiale des metaux. Les rentiers font travailler les jeunes francais dans leurs banques, etc etc
chamouton
- 26/06/2016 - 13:48
Harlem
Hollande a toujours fait les mauvais choix, en politique intérieure comme en politique extérieure. Quand Mr Sylvestre écrit qu'Il n’a pas de majorité, qu'il n'a personne dans son gouvernement ou dans son entourage capable de porter une reforme ambitieuse et responsable de l'Europe, il a raison. On n'a jamais connu une équipe aussi nulle et aussi dangereuse que celle de Hollande. Le bonnet d'âne, c'est le ministre de l'Europe : Harlem désir. A part profiter au maximum des privilèges que lui offrent la fonction, il ne faut rien attendre de ce roitelet. Je dirais même, et c'est vrai pour les autres cancres, il est préférable qu'il ne fasse rien.