En direct
Best of
Best of du 28 novembre au 4 décembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

02.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

03.

Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex

04.

Macron en appelle à l’ONU. Et contre qui ? Contre Darmanin et Castex !

05.

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

06.

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

07.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

05.

Après des propos d'Emmanuel Macron, des syndicats de police appellent à l'arrêt des contrôles d'identité

06.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Les casseurs de sortie
Loi "sécurité globale" : 50.000 manifestants en France, des violences à Paris
il y a 5 heures 49 min
pépite vidéo > France
Vestiges
Sahara : des déchets français radioactifs enfouis sous le sable ?
il y a 12 heures 54 min
pépites > Société
Contrôles au faciès
Après des propos d'Emmanuel Macron, des syndicats de police appellent à l'arrêt des contrôles d'identité
il y a 13 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Art Nouveau" : un architecte visionnaire à Budapest juste avant les heures sombres de la guerre de 1914. Un roman dense, bien écrit mais un peu décevant

il y a 13 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le métier de mourir", Prix Renaudot des Lycéens 2020 : le roman inoubliable d'une histoire vraie

il y a 13 heures 50 min
pépites > International
Désengagement
Somalie : la "majorité" des troupes américaines vont se retirer, annonce le Pentagone
il y a 14 heures 21 min
pépites > Société
Droit à l'enfant
L'Assemblée nationale assouplit les conditions d'adoption
il y a 15 heures 25 min
décryptage > Media
L’innocence plus forte que la sagesse ?

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

il y a 16 heures 41 min
décryptage > Politique
Rien de nouveau

Emmanuel Macron chez Brut : le message, c’est le médium

il y a 17 heures 3 min
décryptage > High-tech
Deux poids, deux mesures

Des documents internes montrent que Facebook souhaite modérer les discours de haine contre les Noirs de manière plus agressive que les commentaires anti-blancs : gestion fine d'une réalité complexe ou délire d'apprentis-sorciers woke ?

il y a 17 heures 19 min
pépites > Justice
Justice
Attentat de la rue des Rosiers : le suspect extradé de Norvège mis en examen et écroué
il y a 11 heures 51 min
pépite vidéo > International
My heart will go on
Une entreprise américaine veut proposer des visites touristiques sous-marines du "Titanic"
il y a 13 heures 6 min
pépites > Politique
Elections
Régionales : la candidature de Jean-Michel Blanquer en Ile-de-France se précise
il y a 13 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Retour à Martha’s Vineyard" : Trois vieux amis tentent de retrouver la magie du passé. Un beau récit romanesque et nostalgique

il y a 13 heures 47 min
light > Media
Sujet sensible
Royaume-Uni : Netflix accusé de "troller la famille royale" en promouvant un documentaire "mensonger" sur le mariage de Diana et Charles
il y a 14 heures 2 min
pépites > Europe
No deal
Brexit : "les conditions d'un accord ne sont pas réunies", notent les négociateurs
il y a 14 heures 44 min
décryptage > Science
La vérité est ailleurs

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

il y a 16 heures 30 min
décryptage > Santé
Pénurie

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

il y a 16 heures 54 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Consommation, Black Friday : adieu le bio, local ou circuit court, 3 Français sur 4 vont regarder d’abord le prix

il y a 17 heures 12 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex
il y a 17 heures 25 min
© AFP
© AFP
Comportement à risques

Quand les Chinois investissent plus dans leurs infrastructures que l’UE et les Etats-Unis réunis, ou pourquoi la faiblesse de nos dépenses publiques d’équipement menace notre avenir économique

Publié le 19 juin 2016
D'après une étude menée par le cabinet de conseil McKinsey, "la Chine dépense annuellement plus pour les investissements que l'Europe et les Etats-Unis réunis". Cette situation de sous-investissement des pays développés par rapport aux pays émergents risque de peser lourdement sur la compétitivité future des premiers.
Jean-Marc Siroën
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Siroën est économiste. Il enseigne actuellement à l’université Paris Dauphine et est professeur au sein du département Master Sciences des Organisations. Il est spécialiste d’économie internationale. Il participe également au programme de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
D'après une étude menée par le cabinet de conseil McKinsey, "la Chine dépense annuellement plus pour les investissements que l'Europe et les Etats-Unis réunis". Cette situation de sous-investissement des pays développés par rapport aux pays émergents risque de peser lourdement sur la compétitivité future des premiers.

Atlantico : Depuis l'éclatement de la crise en 2008, les investissements dans les infrastructures ont beaucoup diminué au sein des pays occidentaux, tandis que la Chine investit massivement dans les routes, les égouts, les ponts... D'après un rapport mené par le cabinet de conseil McKinsey, "la Chine dépense annuellement plus pour les investissements que l'Europe et les Etats-Unis réunis". En diminuant les investissements, les pays européens ne s'enferment-ils pas dans un cercle vicieux économique ? Alors que les Etats-Unis ont renoué avec la croissance, pourquoi n'investissent-ils pas plus dans les infrastructures ? Quels pourraient en être les bienfaits, à court, moyen et long termes ?

Jean-Marc Siroën : En soi, il n’est ni étonnant, ni anormal que la Chine investisse plus que les pays occidentaux car les besoins sont extraordinairement plus importants. Il est vrai que la Chine a compris que la poursuite de son développement passait par le développement de ses infrastructures alors que d’autres pays émergents, comme le Brésil, n’y sont jamais parvenus. Néanmoins,  même dans les pays occidentaux, y compris les Etats-Unis ou le Canada, les infrastructures restent insuffisantes et souvent mal entretenues. Le métro de Shanghai est bien plus avenant que le métro new yorkais. En fait, la question d'un sous-investissement dans les infrastructures a été posée avant la crise de 2008.

Dans les années 1990, un des grands débats entre économistes était justement la contribution des dépenses d’infrastructure à la croissance et à la productivité, y compris dans les pays avancés, notamment les Etats-Unis. Les réponses furent contrastées mais le plus souvent optimistes. Investir davantage dans les infrastructures a ainsi plusieurs effets positifs. Au niveau macro-économique, les dépenses stimulent l'activité économique à court terme. A plus long terme,  au niveau micro-économique, de meilleures infrastructures contribuent à améliorer la productivité et donc la compétitivité. C’est un facteur important d’attractivité pour les firmes étrangères. Réduire les temps de transport, favoriser la communication, sécuriser la fourniture d’eau ou d’électricité a des effets directs sur la productivité, mais aussi des effets indirects liés, par exemple, à la santé des travailleurs ou à leur qualification. 

Quelles peuvent être les conséquences sur le long terme de ce manque d'investissements dans les infrastructures au sein des pays occidentaux ? A l'inverse, quel est le risque que la Chine surinvestisse ? Avec quelles conséquences ? 

Un sous-investissement par rapport aux pays émergents peut donc peser sur la compétitivité future des pays avancés. Il est aussi une source de mécontentement social lié à la mauvaise qualité des transports ou à la dégradation des hôpitaux ou des écoles. Réduire les émissions de gaz à effet de serre exige aussi une rénovation des infrastructures. Toutefois, les dépenses d'infrastructure sont des investissements et reposent sur des prévisions qui peuvent se révéler fausses. Il est possible que la Chine ait parfois surinvesti dans certaines de ses infrastructures et sous-investi dans d’autres. Plus de routes et de TGV pour développer des mégapoles, peut-être trop vite et avec une pollution intolérable.

Pourquoi, alors que les taux sont historiquement bas, n'y a-t-il pas de reprise de l'investissement en Europe ? 

Les politiques économiques actuelles reposent sur le pari que la baisse des taux d’intérêt doit suffire à relancer l’investissement. Jusqu’à maintenant, ce pari a été perdu. C'est donc l'atonie de la demande qui déprime l'investissement privé qui, par ailleurs, n’a pas pour vocation principale de produire des infrastructures. Même si les partenariats public-privé (PPP) se sont développés, les dépenses d'infrastructures relèvent, pour l’essentiel,  de la décision et du financement des Etats. La réponse apportée par l'économie "keynésienne" un peu oubliée aujourd'hui est que dans une telle situation de demande insuffisante, l'investissement public, notamment dans les infrastructures, doit relayer l'investissement privé. Ce fut d’ailleurs un des axes du "New Deal" américain des années 1930. D’une certaine manière, ce fut aussi la politique des pays occidentaux, et de la Chine, après la crise de 2008 et on retrouve une trace de cette idée dans le très discret plan Juncker. Certes, la maîtrise des déficits publics exige la prudence, mais il est paradoxal de voir que les Etats ont la possibilité de s'endetter à des taux d'intérêts nuls - voire négatifs dans certains pays - pour développer leurs infrastructures et qu’ils ne le font pourtant pas. En dehors même des croyances et tabous des responsables politiques, une des raisons est que dans un monde ouvert, la relance par l’investissement stimule les importations et profite donc aux pays qui n’ont pas fait cet effort. On paye ainsi le manque de coordination des politiques économiques, y compris au sein même de l’Europe.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
valencia77
- 19/06/2016 - 15:54
China vs Mexico
L'infrastructure chinoise c'est les derniers standards americain mais ameliores. Le mexique, meme le neuf est toujours tiers monde. Mexican labor is good it must be their bosses that are screwed up.
Bolivia has the best dirt roads I have seen anywhere, except when it rains. Peru has the worst dirt roads, good surveyors and fucked up bosses. Now you know the whole story.