En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

03.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

04.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

07.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

01.

L'épouse du cofondateur de Google pourrait sauver la vie de son mari

02.

"Pensée unique toi-même!"

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 2 heures 11 min
pépites > Religion
Off
En privé, Macron trouve "irresponsable de faire des amalgames et de stigmatiser" sur l'islam
il y a 3 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre Audio : "La cage dorée" de Camilla Lackberg, Les livres s'écoutent aussi

il y a 4 heures 36 min
pépites > Environnement
Usine à gaz
Pourquoi le "Green Deal" d'Ursula von der Leyen pourrait bien être un projet mort-né
il y a 6 heures 23 min
décryptage > Religion
Touche pas à mon Islam !

Non, il ne faut pas parler de Mohamed Merah, ni des souffrances des chrétiens d'orient : la croisade de France Culture contre l'islamophobie des médias

il y a 8 heures 23 min
décryptage > International
Cynisme

La Syrie, dernier tombeau des idéalismes

il y a 9 heures 10 min
décryptage > Europe
Drôle de guerre

Conseil des ministres franco-allemand : Angela Merkel et Emmanuel Macron ne peuvent plus cacher la crise du couple moteur de la construction européenne

il y a 9 heures 31 min
décryptage > Société
Habile

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

il y a 9 heures 45 min
décryptage > Société
Méritocratie en panne

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

il y a 10 heures 15 min
décryptage > Religion
Victimisation

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

il y a 10 heures 28 min
light > Insolite
L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux
Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument
il y a 3 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"L'aube des idoles" de Pierre Bentata : Voici décortiquées quelques croyances d’aujourd’hui, souvent prêtes à l’emploi, parfois radicales…

il y a 4 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Cinéma : Fahim : Avec cette histoire vraie, Pef quitte la comédie pour le drame sociétal

il y a 4 heures 41 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"
il y a 7 heures 13 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment

il y a 8 heures 51 min
décryptage > Religion
Tribune

L'hydre islamiste ne sera pas combattue efficacement sans combattre aussi l'auto-censure des débats publics

il y a 9 heures 17 min
décryptage > Nouveau monde
Nouvelles menaces

Infox, astroturfing, bad buzz : ces nouvelles menaces qui peuvent coûter des milliards aux entreprises

il y a 9 heures 36 min
décryptage > Religion
Essentialisation

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

il y a 10 heures 2 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

il y a 10 heures 22 min
pépite vidéo > Religion
Polémique
Polémique sur le port du voile : doit-on l'interdire en sortie scolaire ?
il y a 1 jour 34 min
© The conversation
© The conversation
Exception française

Plus le niveau éducatif monte, moins on fait d'enfants ? Vrai, sauf en France (et voici pourquoi)

Publié le 17 juin 2016
En France, les femmes ayant un diplôme du supérieur restent moins souvent sans enfant que celles des autres pays européens, et lorsqu’elles ont une descendance, elles ont souvent deux enfants ou plus, alors que les Allemandes ou les Italiennes se limitent à un enfant.
Olivier Thévenon est économiste à l’OCDE et à l’INED.  Ses domaines de recherche portent sur les marchés du travail, politiques sociales et familiales dans les pays de l’OCDE ; la dynamique démographique, le capital humain et la croissance économique ;...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Thévenon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Thévenon est économiste à l’OCDE et à l’INED.  Ses domaines de recherche portent sur les marchés du travail, politiques sociales et familiales dans les pays de l’OCDE ; la dynamique démographique, le capital humain et la croissance économique ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En France, les femmes ayant un diplôme du supérieur restent moins souvent sans enfant que celles des autres pays européens, et lorsqu’elles ont une descendance, elles ont souvent deux enfants ou plus, alors que les Allemandes ou les Italiennes se limitent à un enfant.

Atlantico : Selon une étude menée par l'American Economic Association (voir ici), la tendance générale observée au sein des pays développés montre que plus le niveau d'éducation progresse, plus la fécondité est faible. Est-ce vrai partout ? Dans quelle mesure la France fait-elle figure d'exception ? 

Olivier Thévenon : Il faut distinguer ce que l’on constate lorsque l’on observe des évolutions en moyenne dans le temps, et lorsque, pour une période donnée, on compare les niveaux de fécondité selon le niveau d’éducation.

Dans le premier cas (celui des évolutions au cours du temps), on constate deux périodes au cours des dernières décennies. Une première, de la fin des années 1960-début des années 1970 au milieu des années 1990 marquée par une forte corrélation (négative) entre l’accroissement moyen des niveaux d’éducation des femmes et la baisse des taux de fécondité. Une seconde de la fin des années 1990 jusqu’à la crise, où l'on a observé dans beaucoup de pays la coexistence d’une élévation continue du niveau moyen d’éducation des femmes et une remontée des taux de fécondité (y compris en France).

En revanche, lorsque l’on regarde les différences de niveaux de fécondité selon le niveau d’éducation à une période donnée, on constate de façon générale que les femmes ayant des diplômes plus élevés ont globalement moins d’enfants que les moins éduquées.

Quelles sont les différences en termes de fécondité​ par niveau d'éducation  entre la France et ses voisins européens (Allemagne, Angleterre, Italie) ? A quelles catégories sociales appartiennent les femmes qui ont des enfants dans ces différents pays ?

Le fait que les femmes plus éduquées aient globalement moins d’enfant est vrai partout, y compris en France, mais les différences selon les niveaux d’éducation sont moins marquées ici que dans beaucoup de pays européens dits à "basse fécondité" comme l’Allemagne, les pays d’Europe du Sud ou de l’Est. En France, les femmes ayant un diplôme du supérieur restent moins souvent sans enfant que dans beaucoup de pays, et lorsqu’elles ont une descendance, elles ont plus souvent deux enfants ou plus, alors qu’elles se limitent plus souvent à un enfant dans d’autres pays – par exemple en Italie.

La France n’est toutefois pas isolée puisque les pays nordiques montrent la même configuration : les différences en matière de comportement de fécondité ne sont pas très marquées par le niveau d’éducation. En Suède, le niveau d’éducation affecte surtout le calendrier des naissances (les femmes les plus éduquées ont tendance à retarder la naissance des enfants), mais in fine, à la fin de la vie procréative, les différences de nombre d’enfants ne sont pas très fortes.

Dans certains pays, comme l’Autriche, la fécondité est davantage influencée par la filière d’éducation que par le niveau lui-même. Ainsi, les femmes ayant suivi des études dans les humanités, ou en médecine, ont un niveau de fécondité plus élevé que celles ayant suivi des études d’ingénieur. Mais ici, cette relation tient au fait que ces différentes filières d’éducation prédestinent à des carrières très différentes et des possibilités très variables de mener de front une carrière et de former une famille.

Comment expliquez-vous ce particularisme français ? ​S'agit-il uniquement ​d'​une question de politiques publiques ?​ D'autres facteurs, culturels notamment, sont-ils à l'oeuvre ?​

Ce plus faible différentiel de fécondité selon le niveau d'éducation n’est pas totalement spécifique à la France puisqu’on le retrouve par exemple dans les pays scandinaves. Un point commun dans les politiques menées par ces pays peut l’expliquer en partie : les politiques en faveur de la conciliation entre travail et vie familiale mises en œuvre très tôt dans ces pays (en gros, dès le début des années 1970). En particulier, les politiques d’accueil de la petite enfance jouent un rôle très important dans ces différents pays. L’offre de services d’accueil des jeunes enfants permet aux femmes, notamment les plus éduquées, de ne pas avoir à choisir entre carrière et vie familiale. En Suède ou en Norvège, les politiques de congé parental visent également à encourager les pères à davantage s’occuper des soins des enfants, dès leur naissance ; et la plus grande égalité dans le partage des soins aux enfants que l’on observe surtout dans les couples où les deux partenaires ont un haut niveau de diplôme favorise la fécondité : plus de chances d’avoir un deuxième enfant si le partage des tâches suivant la naissance du premier enfant a été équilibré !

Dans cette perspective, l’expérience que fait l’Allemagne en ce moment est intéressante, puisqu’elle a engagé de vaste réformes de son congé parental (pour mieux favoriser la conciliation entre travail et vie familiale) et a fortement accru son offre de service d’accueil pour la petite enfance. Les premières évaluations de ces réformes montrent qu’elles ont eu un effet positif sur la fécondité – surtout des plus éduquées.

Les politiques sont d’importants facteurs, mais les changements d’attitude comptent aussi. Ainsi, dans beaucoup de pays, les attitudes sont aujourd’hui beaucoup plus favorables au travail des mères de jeunes enfants. Les changements sont même spectaculaires dans un pays comme l’Allemagne où globalement ce changement d’attitude rend possible des réformes politiques (impensables auparavant) qui donnent aux ménages les moyens effectifs de travailler et d’avoir des enfants.

En France, comme le montre l’amplitude de la politique familiale, l’attitude générale tant des populations que des gouvernants est très pro-enfant, et favorable à la fécondité… Les inégalités de bien-être touchant les jeunes enfants sont, en revanche, un enjeu à davantage considérer pour maintenir cette bonne réputation dans les années futures.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

03.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

04.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

07.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

01.

L'épouse du cofondateur de Google pourrait sauver la vie de son mari

02.

"Pensée unique toi-même!"

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deneziere
- 16/06/2016 - 12:44
Oui, mais en France, on des politiciens de Gôôôche.
... qui font ce qu'ils savent faire de mieux, c'est à dire casser ce qui fonctionne. Exemple : le massacre fiscal du quotient familial...qui a même étonné les allemands. Curieusement, le contributeur de l'article ne le mentionne même pas, confirmant au passage les biais idéologiques congénitaux de l'OCDE.