En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

07.

Mais pourquoi les cancers secondaires du sein sont-il si souvent détectés trop tard ?

01.

Nestlé veut-il racheter l'Oréal?

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

06.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 9 heures 49 min
pépites > Religion
Off
En privé, Macron trouve "irresponsable de faire des amalgames et de stigmatiser" sur l'islam
il y a 11 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre Audio : "La cage dorée" de Camilla Lackberg, Les livres s'écoutent aussi

il y a 12 heures 14 min
pépites > Environnement
Usine à gaz
Pourquoi le "Green Deal" d'Ursula von der Leyen pourrait bien être un projet mort-né
il y a 14 heures 2 min
décryptage > Religion
Touche pas à mon Islam !

Non, il ne faut pas parler de Mohamed Merah, ni des souffrances des chrétiens d'orient : la croisade de France Culture contre l'islamophobie des médias

il y a 16 heures 1 min
décryptage > International
Cynisme

La Syrie, dernier tombeau des idéalismes

il y a 16 heures 49 min
décryptage > Europe
Drôle de guerre

Conseil des ministres franco-allemand : Angela Merkel et Emmanuel Macron ne peuvent plus cacher la crise du couple moteur de la construction européenne

il y a 17 heures 9 min
décryptage > Société
Habile

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

il y a 17 heures 24 min
décryptage > Société
Méritocratie en panne

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

il y a 17 heures 54 min
décryptage > Religion
Victimisation

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

il y a 18 heures 6 min
light > Insolite
L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux
Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument
il y a 10 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"L'aube des idoles" de Pierre Bentata : Voici décortiquées quelques croyances d’aujourd’hui, souvent prêtes à l’emploi, parfois radicales…

il y a 12 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Cinéma : Fahim : Avec cette histoire vraie, Pef quitte la comédie pour le drame sociétal

il y a 12 heures 19 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"
il y a 14 heures 51 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment

il y a 16 heures 30 min
décryptage > Religion
Tribune

L'hydre islamiste ne sera pas combattue efficacement sans combattre aussi l'auto-censure des débats publics

il y a 16 heures 55 min
décryptage > Nouveau monde
Nouvelles menaces

Infox, astroturfing, bad buzz : ces nouvelles menaces qui peuvent coûter des milliards aux entreprises

il y a 17 heures 15 min
décryptage > Religion
Essentialisation

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

il y a 17 heures 41 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

il y a 18 heures 58 sec
pépite vidéo > Religion
Polémique
Polémique sur le port du voile : doit-on l'interdire en sortie scolaire ?
il y a 1 jour 8 heures
© Reuters
© Reuters
Ça roule ou ça dérape ?

Plus d’emplois, plus accessibles mais plus précaires : comment l'ubérisation des banlieues bouleverse le marché du travail

Publié le 10 juin 2016
L'ubérisation est l'un des premiers leviers agissant sur l'emploi en banlieue : à en croire les derniers chiffres avancés par Uber et Legalstart.fr, ce processus représente 11% de la création d'emplois sur le plan national, dont 78% dans les départements d'Île-de-France.
Gilles Saint- Paul est un économiste spécialiste du marché du travail.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles Saint-Paul
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles Saint- Paul est un économiste spécialiste du marché du travail.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'ubérisation est l'un des premiers leviers agissant sur l'emploi en banlieue : à en croire les derniers chiffres avancés par Uber et Legalstart.fr, ce processus représente 11% de la création d'emplois sur le plan national, dont 78% dans les départements d'Île-de-France.

Atlantico : A en croire les chiffres avancés par Uber et Legalstart.fr, l'émergence de nouveaux services de mise en relation directe de professionnels et de particuliers aurait un impact positif sur le marché du travail en banlieue. Le procédé représenterait 11% de la création d'emplois en France, dont 78% aurait été créés en Île-de-France (pour seulement 16% à Paris même). Dans quelle mesure "l'ubérisation" est-elle réellement susceptible de favoriser l'emploi ?

Gilles Saint-Paul : L’ubérisation, de par son caractère ponctuel, permet de réduire les coûts fixes inhérents à la création d’une entreprise ou à l’embauche d’un travailleur en CDI. Elle permet également de réduire les risques associés à ce type de contrat, notamment le coût d’un licenciement si celui-ci s’avérerait nécessaire. C’est donc en grande partie la rigidité des formes traditionnelles d’emploi qui favorise l’ubérisation, et celle-ci est d’autant plus favorable à l’emploi que la rigidité est élevée dans le secteur traditionnel. A ces considérations, il nous faut ajouter que l’existence de ces plates-formes représente un réel progrès technique dans l’appariement entre chômeurs et emplois vacants, ce qui devrait avoir des effets bénéfiques sur le taux de chômage d’équilibre.

Comment expliquer l'impact spécifique que semblent avoir ces nouveaux service dans les banlieues ? Peut-on espérer que l'ensemble du marché national finisse par en profiter ?

Les "banlieues" représentent un réservoir d’offre de main d’œuvre peu qualifiée qui souffre particulièrement de la rigidité du marché du travail. Dans certains cas, un SMIC excessif ne permet pas à des jeunes de décrocher un premier emploi et d’y faire leurs preuves. Dans d’autres, les réglementations frappant certaines professions (taxis) et certains commerces rendent difficile la sortie du chômage par l’entrepreneuriat individuel. Dans la mesure où l’ubérisation permet de circonvenir ces rigidités et où ce sont les travailleurs peu qualifiés des banlieues qui en souffrent le plus, ces nouveaux services sont susceptibles d’avoir un impact supérieur dans ces quartiers. Mais, à terme, l’ensemble du marché national devrait en profiter, car des activités qualifiées peuvent également être organisées selon le même principe : enseignement, traductions, comptabilité, études, soutien scolaire, etc. Les entreprises devraient finir par se réorganiser et par externaliser une grande partie des tâches produites en interne, afin de profiter de la souplesse offerte par l’ubérisation.

Quel est le prix de cette transformation ? En dépit de ses multiples avantages, "l'ubérisation" du travail en banlieue ne présente-t-elle pas aussi certains risques ? 

Le risque concerne avant tout notre "modèle social", qui repose sur une ponction sur les salaires prélevée à la source, et donc sur des entreprises suffisamment importantes et visibles, ce qui réduit le coût de la collection d’impôt et les incitations à la fraude. Si le salariat finit par devenir minoritaire et si l’économie repose sur un nombre croissant  de travailleurs indépendants, ce modèle n’est plus viable. Cela devra se traduire, a minima, par un redéploiement du fardeau de la fiscalité au profit des impôts indirects et d’une tarification accrue des services de l’État (frais d’inscription, etc…), et sans doute, dans une certaine mesure, par une privatisation de l’assurance sociale qui sera souscrite directement par les intéressés sans transiter par les organismes comme l’URSSAF ou la CNAM. La conception française de l’Etat-Providence est intimement liée au statut de salarié, et cette conception devra inévitablement évoluer avec l’ubérisation de l’économie.

Comment pourrait-on optimiser encore un système qui permet de lutter contre la montée du chômage en banlieue ?

Je ne suis pas certain qu’il existe un réel désir de lutter contre la montée du chômage, en banlieue ou ailleurs, dans la mesure où les remèdes efficaces remettraient en cause les rentes de certains intérêts organisés, comme on le voit en ce moment avec la loi travail. Si les activités informelles continuent de progresser, cela représentera un manque à gagner conséquent pour la sécurité sociale. Si on les bride, le chômage perdurera et un secteur encore plus informel, avec activités criminelles à la clé, risque de se cristalliser. Si l’on ne rend pas le secteur formel plus compétitif, il faut s’attendre, à terme, à un excès d’ubérisation, car celle-ci se produira afin d’échapper aux contraintes et à la fiscalité du salariat traditionnel, et pas seulement en vertu de l’efficacité économique. Cela passe par un assouplissement du droit du travail et par une réduction de la voilure de l’Etat-Providence, afin de réduire les charges sociales et d’augmenter le taux d’emploi. C’est donc la partie traditionnelle du marché  du travail qu’il faut se préoccuper "d’optimiser" pour répondre à l’ubérisation, non l’ubérisation elle-même. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

07.

Mais pourquoi les cancers secondaires du sein sont-il si souvent détectés trop tard ?

01.

Nestlé veut-il racheter l'Oréal?

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

06.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires