En direct
Best of
Best of du 20 au 26 juin
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Présidentielle 2022 : pourquoi le duel tant annoncé n’aura pas lieu

02.

Houria Bouteldja assassina la "gauche blanche"…

03.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

04.

2020, fin de l’hégémonie occidentale et première victoire de la Chine dans la nouvelle guerre froide ?

05.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

06.

Le journaliste Carl Bernstein révèle les édifiantes conversations privées de Donald Trump avec Vladimir Poutine, Recep Tayyip Erdogan, Emmanuel Macron ou bien encore Angela Merkel

07.

C’est la procureure générale de Paris, Catherine Champrenault, qui va enquêter sur l’affaire ! Et qui va enquêter sur Catherine Champrenault ?

01.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

02.

Qualité nutritionnelle : et voilà la liste des 100 meilleurs aliments au monde

03.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

04.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

05.

Cet espoir dans la lutte contre la Covid-19 qui se cache dans des études soviétiques vieilles de plusieurs décennies

06.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

01.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

02.

Toutes ces erreurs que le Défenseur des droits commet dans son rapport sur la discrimination en France

03.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

04.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

05.

Désordres publics : la lourde facture des dérives de la lutte contre le racisme et les violences dans la police

06.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Condamnation
Scandale de la Dépakine : la justice reconnaît la responsabilité de l'Etat
il y a 4 min 52 sec
décryptage > France
Bataille de chiffres

Pourquoi les comparaisons internationales sur la mortalité du Covid-19 sont moins fiables qu’on ne le pense

il y a 2 heures 5 min
décryptage > Société
Mobilisation planétaire

Antiracisme et environnement : l’été 2020 sera radicalement exigeant ou ne le sera pas

il y a 2 heures 33 min
décryptage > Politique
Macron - Le Pen

Présidentielle 2022 : pourquoi le duel tant annoncé n’aura pas lieu

il y a 3 heures 3 min
décryptage > France
Exercices de coloriage

Houria Bouteldja assassina la "gauche blanche"…

il y a 3 heures 36 min
décryptage > Consommation
Sucre caché ?

Eaux parfumées : comment repérer celles qui vous font grossir l’air de rien ?

il y a 4 heures 34 min
décryptage > Europe
Menace pour l'Etat allemand ?

L’Allemagne a-t-elle un problème d’infiltration de son extrême droite dans les rouages de l’Etat ?

il y a 5 heures 57 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

La sortie de crise dépend essentiellement des comportements individuels des populations

il y a 6 heures 36 min
pépites > France
Candidature
Défenseur des droits : l'Elysée envisage de remplacer Jacques Toubon par Claire Hédon
il y a 19 heures 12 min
Représailles
L’Inde décide d’interdire 59 applications chinoises, dont TikTok et WeChat, pour raisons de "sécurité"
il y a 20 heures 40 min
pépite vidéo > International
Tragédie
Birmanie : un glissement de terrain provoque la mort d’une centaine de mineurs
il y a 1 heure 26 min
décryptage > Politique
Formation politique

Les 4 piliers : un parti libéral souverainiste se crée et recrute des candidats pour les régionales

il y a 2 heures 20 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Affaire Fillon : Hollande a envisagé de reporter la présidentielle; Dati a cherché le soutien de l'Elysée contre Hidalgo; Ecologie : truc de riches ou cauchemar vert ?; Cyberhaine sur les réseaux sociaux : le marché plus fort que la loi
il y a 2 heures 52 min
décryptage > International
Soft power

Comment les Émirats arabes unis sont devenus curieusement le partenaire économique et commercial incontournable de Damas

il y a 3 heures 15 min
décryptage > Histoire
Rivalité

Et si on s’était trompé de Voltaire ?

il y a 4 heures 11 min
décryptage > Santé
Vives inquiétudes

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

il y a 5 heures 8 min
décryptage > Europe
Présidence du Conseil de l'Union européenne

Angela Merkel peut-elle sortir de son coma l’Europe ?

il y a 6 heures 19 min
décryptage > International
Fin des haricots occidentaux

2020, fin de l’hégémonie occidentale et première victoire de la Chine dans la nouvelle guerre froide ?

il y a 6 heures 50 min
pépite vidéo > Environnement
Pollution
L'eau des égouts a été déversée par erreur sur une plage d'Acapulco
il y a 19 heures 54 min
light > Media
Validation de l’offre de reprise
Soulagement pour Presstalis qui va devenir France Messagerie
il y a 21 heures 14 min
info atlantico
© Reuters
Une combattante yézidi en Irak
© Reuters
Une combattante yézidi en Irak
Protéger les opprimés

Exclusif : la France à l’offensive pour aider les Kurdes à libérer Qaraqosh, la capitale des chrétiens d’Orient

Publié le 10 juin 2016
Dans l’offensive menée contre l’Etat Islamique, les combattants kurdes sont ce matin aux portes de la ville de Qaraqosh, dans le nord de l’Irak. Avec l’aide de la France, grâce à un Bernard-Henri Lévy actif, la capitale des Chrétiens d’Orient pourrait être libérée des djihadistes dans les jours qui viennent. François Hollande s’y est engagé.
Pierre Guyot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Guyot est journaliste, producteur et réalisateur de documentaires. Il est l’un des fondateurs et actionnaires d’Atlantico.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans l’offensive menée contre l’Etat Islamique, les combattants kurdes sont ce matin aux portes de la ville de Qaraqosh, dans le nord de l’Irak. Avec l’aide de la France, grâce à un Bernard-Henri Lévy actif, la capitale des Chrétiens d’Orient pourrait être libérée des djihadistes dans les jours qui viennent. François Hollande s’y est engagé.

Depuis des siècles, Qaraqosh est érigée sur les ruines de l’ancienne cité de l’empire assyrien, Ninive, et a la particularité d’abriter une population quasi-exclusivement chrétienne. Mais en août 2014, lors de l’attaque éclair des djihadistes de Daech sur le nord de l’Irak, les 120 000 chrétiens d’Orient qui vivaient à Qaraqosh ont fui leurs maisons pour se réfugier au Kurdistan, plus à l’est. Depuis une semaine, les combattants kurdes ont lancé l’offensive pour reprendre Qaraqosh et les villages environnants. Ce matin, ils ne sont plus qu’à quatorze kilomètres au nord et à peine dix kilomètres à l’est de la ville, motivés par une promesse que leur a faite… François Hollande en personne.

L’histoire commence le 21 mai dernier, bien loin des pistes caillouteuses de la plaine de Ninive. Au Festival de Cannes, l’écrivain et réalisateur Bernard-Henri Lévy  vient de présenter son dernier long métrage, " Peshmerga ", dédié à la lutte des combattants kurdes contre l’Etat islamique et sélectionné in extremis hors-compétition. Pour la projection cannoise, les producteurs de BHL ont fait venir du Kurdistan plusieurs des personnages du film. A côté des stars de cinéma, les photographes, ravis de voir rompue la monotonie des robes longues et des smokings, voient arriver des officiers en uniforme et sarouel, tout juste arrivés du front pour la traditionnelle montée des marches. Voilà pour la partie connue.

Beaucoup plus discrète est la seconde projection que Bernard-Henri Lévy a prévue deux jours plus tard à l’Elysée. Le réalisateur a obtenu de François Hollande qu’il visionne son film et reçoive, le dimanche 22 mai, les peshmergas venus en France. Pour préparer cette rencontre, BHL réunit à la Petite Maison, un restaurant du Vieux Nice habituellement plus prisé des célébrités et des politiques que des militaires, plusieurs connaisseurs éclairés de la situation au Kurdistan irakien. Autour de la table, le ministre kurde Mustafa Ali Jafar, le général Sirwan Barzani, Hugues Dewavrin, un dirigeant d’ONG qui vient de créer une station de radio et un cinéma itinérant au Kurdistan et Frédéric Tissot, ancien consul de France à Erbil, capitale de la région autonome du Kurdistan. Tous s’interrogent sur la meilleure manière d’obtenir un soutien de François Hollande aux Peshmergas. 

Revient alors en mémoire d’Hugues Dewavrin et de Frédéric Tissot une conversation qu’ils ont eue un an plus tôt au Kurdistan avec un militaire français du commando marine Hubert, en opération sur place. "Cet officier nous avait démontré très clairement que la grande ville de la région, Mossoul, serait très compliquée à reconquérir, mais que la libération de Qaraqosh constituait un objectif, certes moins stratégique militairement, mais plus facile à atteindre" explique Hugues Dewavrin. Les convives tracent alors sur la nappe les grandes lignes de leur plan de bataille pour la réunion du lendemain à Paris. 

"Le climat de la rencontre était très amical, presque familial" explique-t-on à l’Elysée qui prend garde de ne froisser personne en soulignant que la France intègre les combattants kurdes dans sa lutte contre Daech, au même titre qu’elle le fait avec l’armée irakienne, l’autre force en présence contre l’Etat Islamique dans la région. La scène durant laquelle les Peshmergas déroulent sur la table d’un salon de l’Elysée leurs cartes de campagne pour expliquer leur stratégie d’attaque à François Hollande est plutôt inhabituelle lors d’une visite diplomatique, mais le Président français semble sensible au symbole que serait la libération de la capitale des Chrétiens d’Orient et affirme à ses invités que la France les soutiendra dans ce projet. 

"Nous avons confié au Président Hollande la liste de ce dont nous avions besoin : des missiles antichar Milan, des mitrailleuses lourdes, des mortiers, davantage d’aide des forces spéciales françaises en opération au Kurdistan… Il s’est engagé à nous soutenir" explique le général Sirwan Barzani qui dirige l’offensive kurde vers la plaine de Ninive depuis une semaine. 

Les officiers peshmergas sont repartis au Kurdistan galvanisés par les promesses du chef de l’Etat. La France est en effet, avec les Etats-Unis, l’un des deux grands pays en pointe de la coalition internationale contre Daech et son soutien est doublement précieux pour les Kurdes irakiens. Il pourrait permettre aux Peshmergas de renforcer leur position géographique et politique au Kurdistan irakien et les aider à résoudre un épineux problème de politique intérieure, celui des 1,2 millions de réfugiés chrétiens et yézidis qui ont fui les atrocités de l’Etat Islamique et vivent aujourd’hui réfugiés au Kurdistan. "La position très engagée prise par François Hollande est clairement une motivation forte pour les Peshmergas" confirme l’ancien consul de France au Kurdistan, Frédéric Tissot. 

Les difficultés restent cependant nombreuses. Les troupes du général Barzani n’ont pas encore atteint la ville de Qaraqosh et la portée symbolique de cette ville pour les Chrétiens du monde entier pourrait faire de la bataille pour sa libération un enjeu de propagande pour l’Etat Islamique. L’"après-Daech" n’est pas résolu non plus. La capitale en Irak de l’Etat islamique, Mossoul, n’est qu’à 30 kilomètres et sa reconquête – c’est une certitude – va être longue. "Qaraqosh pourrait être libre à la fin du mois de juin. Mais je ne suis pas du tout convaincu que les Chrétiens seront alors prêts à quitter leurs camps de réfugiés pour rentrer chez eux" témoigne le directeur de l’association catholique de l’Œuvre d’Orient, Mgr Pascal Gollnish. Il va falloir encore du temps avant que le prélat catholique ne puisse honorer la promesse qu’il avait faite aux fidèles dans un camp de réfugiés d’Erbil, lors de la célébration de Pâques il y a un peu plus d’un an : "Je dirai un jour la messe à Qaraqosh".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (19)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Marie Esther
- 08/06/2016 - 17:26
à quand un état chrétien au Moyen Orient
parce que ce que voulait la France avec le Liban en 1923 est plutôt raté.
Alors un Kurdistan, OK, mais aussi un état qui peut être le Kurdistan qui s'engage à accepter et protéger les chrétiens et les yezidis.
Parce que l'Irak partagé entre les sunnites, les chiites et les kurdes,il n'y a plus beaucoup de place
Quant à la Syrie, c'est encore plus compliqué
Ganesha
- 08/06/2016 - 09:37
Stratégie électorale
François Hollande joue le ''Général en Chef d'Opérette'' dans sa petite guerre coloniale. Son but réel : s'assurer que l’État Islamique commettra effectivement quelques attentats bien spectaculaires, avec de nombreuses victimes, pendant les matchs de football qui vont commencer. Cela fait partie intégrante de la stratégie électorale notre crapule présidentielle !
Delacote
- 08/06/2016 - 08:17
BHL
Quel étrange personnage, philosophe, cinéaste, écrivain, guérillero, stratège militaire de haut vol, militant ?
On ne sait que choisir dans la panoplie de ce super héros.
Il n'en reste pas moins que ce personnage, est quand même capable de changer le protocole du festival de Cannes, de la présidence de la république pour encore et toujours aller à la rescousse de l'humanité.
Chapeau bas "l'artiste".
J'oubliais chevalier servant, acteur et surtout désintéressé, il mérite sa place au paradis.