En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Laéticia Hallyday, nue sur Instagram, au ski avec Kev Adams : Pascal s'inquiète ; Pamela épouse, une (très) vieille flamme, Jennifer Aniston en prend le chemin avec Brad (?), Rihanna se rapproche de DEUX ex ; Patrick Bruel fait une chute

03.

Le nouveau mal français : la baisse du niveau de vie

04.

Coronavirus chinois : une carte permet de suivre l’évolution de l’épidémie à travers la planète

05.

Le pantouflage : un sport de masse chez les anciens élèves de l’ENA

06.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

07.

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

02.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

05.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

06.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

ça vient d'être publié
pépites > Politique
La saga Huawei
Le Royaume-Uni est soumis à la pression accrue de son allié américain pour l'interdiction de la controversée Huawei
il y a 8 heures 18 min
pépite vidéo > Faits divers
Catastrophe climatique
L'est de l'Espagne sous le choc de la tempête Gloria
il y a 12 heures 39 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Un immense populicide mondialisé ? : l’histoire tragique de la fin du communisme et des ultimes heures de la guerre froide

il y a 13 heures 40 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Le nouveau mal français : la baisse du niveau de vie

il y a 13 heures 44 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Grandeurs et misère de la vie politique : le regard et le jugement de Tocqueville sur son engagement

il y a 13 heures 47 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Laéticia Hallyday, nue sur Instagram, au ski avec Kev Adams : Pascal s'inquiète ; Pamela épouse, une (très) vieille flamme, Jennifer Aniston en prend le chemin avec Brad (?), Rihanna se rapproche de DEUX ex ; Patrick Bruel fait une chute
il y a 14 heures 1 min
décryptage > International
Donne moi ton signe, je te dirai ce que tu vas faire

Année du rat de métal : voilà comment les dirigeants chinois pourraient adapter leur stratégie en fonction de leurs horoscopes

il y a 14 heures 48 min
décryptage > Politique
Mission impossible

Retraites : pourquoi la complexité du système fiscal et social français fragilise la crédibilité des études d’impact

il y a 16 heures 1 min
pépites > Santé
2019-nVoC
Coronavirus chinois : une carte permet de suivre l’évolution de l’épidémie à travers la planète
il y a 1 jour 26 min
pépites > International
Vive inquiétude
L’association française SOS Chrétiens d’Orient a annoncé la disparition de quatre de ses collaborateurs en Irak
il y a 1 jour 4 heures
light > Science
Flashs cosmiques
La compréhension d'un des derniers phénomènes cosmologiques identifié se poursuit mais sera encore longue
il y a 9 heures 41 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Make the Internet Great Again : le style Trump sur Twitter

il y a 13 heures 39 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le pantouflage : un sport de masse chez les anciens élèves de l’ENA

il y a 13 heures 42 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Le peuple français est-il une fiction ? : la France face au spectre de l’identité

il y a 13 heures 45 min
décryptage > Politique
Debout les morts

Miracle à Jérusalem : Emmanuel Macron va rencontrer Yasser Arafat !

il y a 13 heures 52 min
décryptage > Economie
Raréfaction des ressources

Une économie beaucoup plus économe en matières premières : l’idée présentée à Davos par Ellen Mac Arthur qui pourrait vraiment faire la différence

il y a 14 heures 30 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

il y a 15 heures 37 min
décryptage > Politique
SOS contrat social

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

il y a 16 heures 29 min
pépite vidéo > Santé
Prévention
Trois premiers cas du coronavirus en France : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Agnès Buzyn
il y a 1 jour 3 heures
pépites > Santé
Enrayer la progression du virus
Coronavirus chinois : Agnès Buzyn confirme trois premiers cas avérés en France, à Bordeaux et à Paris
il y a 1 jour 5 heures
Négationisme

Pourquoi il faut pénaliser la négation des génocides

Publié le 23 janvier 2012
Le Sénat doit se prononcer ce lundi sur la loi pénalisant la négation des génocides, notamment du génocide arménien. Auteur et rapporteur de la proposition de loi, Valérie Boyer, défend cette loi qu'elle ne juge ni "liberticide" ni "inconstitutionnelle".
Valérie Boyer est députée des Bouches-du-Rhône et Adjointe au Maire de Marseille - Auteur et rapporteur de la  proposition de loi visant à réprimer la contestation des génocides reconnus par la loi. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Valérie Boyer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Valérie Boyer est députée des Bouches-du-Rhône et Adjointe au Maire de Marseille - Auteur et rapporteur de la  proposition de loi visant à réprimer la contestation des génocides reconnus par la loi. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Sénat doit se prononcer ce lundi sur la loi pénalisant la négation des génocides, notamment du génocide arménien. Auteur et rapporteur de la proposition de loi, Valérie Boyer, défend cette loi qu'elle ne juge ni "liberticide" ni "inconstitutionnelle".

A lire aussi :
La loi sur la négation des génocides est-elle constitutionnelle ?

Le 22 décembre dernier, l’Assemblée nationale adoptait ma proposition de loi visant à réprimer la contestation des génocides reconnus par la loi, dont le génocide Arménien de 1915. Inspirée du droit européen, cette proposition de loi est une première étape dans la transposition d’une décision européenne qui impose, notamment, de pénaliser la négation des crimes de génocide. En 2013, la non-transposition entraînera des sanctions pécuniaires. Il est temps pour la France de s’y conformer.

Ce n’est pas une loi mémorielle. Contrairement à ce qu’un lobby corporatiste essaie de nous faire croire, ma proposition de loi n’est en rien une loi mémorielle susceptible d’entraver le travail des historiens. Il s’agit simplement d’une loi prévoyant de pénaliser ceux qui contestent, sur notre territoire, l’existence des génocides que nous avons reconnus par la loi, comme c'est déjà le cas pour la Shoah. Elle relève d’une dimension exclusivement pénale. Il n’est question ni d’interpréter les faits, ni de légiférer sur le passé. Il s’agit de pénaliser un délit universel tout à fait d’actualité. Si les historiens se présentent comme des chercheurs dans le domaine de la « science historique », ils doivent donc respecter les procédures scientifiques, y compris dans les publications. Or, ils omettent qu’en sciences on distingue les faits des interprétations. Un fait existe ou pas, indépendamment du droit. Son existence se démontre, quand le fait est établi, on ne le remet pas en cause.

Et c’est bien le cas en France pour le génocide arménien ! Comme le précisait Bernard-Henri Levy dans un de ses articles, ne nous y trompons pas, « ce sont les négationnistes qui, jusqu’à nouvel ordre, entravent le travail des historiens. Ce sont (…) sont leurs mensonges vertigineux et terrifiants qui font trembler le sol sûr où doit, en principe, s’établir une science».

Les réactions qui ont suivi le vote par l’Assemblée illustrent parfaitement combien le négationnisme est omniprésent aujourd’hui en France. Pour cette raison, les 500 000 Français d'origine arménienne vivant en France ont le droit, comme c'est déjà le cas pour les juifs avec la Shoah, d'être protégés sur leur territoire des horribles propagandes qui salissent la mémoire de leurs parents massacrés ou déportés en 1915. Ces actes bafouent la mémoire des victimes du génocide arménien et ajoutent de la douleur à celle déjà existante des Français d’origine arménienne. Pour eux, je réclame la protection de la République contre cette insupportable agression morale. Car dans cette affaire, les autorités turques ne respectent rien, même pas la souveraineté de la France. Il s’agit de très graves ingérences dans les affaires intérieures de notre République que de brandir la rupture des relations diplomatiques ou pire des représailles économiques envers nos entreprises ! La représentation nationale française démocratiquement élue ne légifère pas sous la menace d’un Etat.

Ces méthodes archaïques assimilables à la « diplomatie de la menace » n’honorent pas ce grand pays que devrait être la Turquie et me renforce dans ma volonté de voter ce texte pour protéger nos concitoyens. Le génocide arménien est reconnu en Russie, au Canada, en Argentine, en Italie, en Suède et même en l'Allemagne ! Sa négation est pénalisée en Suisse et en Slovaquie et le sera prochainement dans beaucoup d’autres Etats. Alors quand certains s’inquiètent pour « les éternels intérêts commerciaux (…) qui nous font mettre notre drapeau et le drapeau des droits de l’homme dans notre poche » comme le disait Gilles Hertzog, je tiens à les rassurer en rappelant que même avec une forte croissance, la Turquie reste membre de l'OMC, et liée à l'UE par un accord d'union douanière. Ces deux engagements juridiques impliquent un traitement non discriminatoire à l'égard des entreprises de l'UE sous peine de sanction.

Ce n’est pas une loi liberticide… Dans tous les Etats démocratiques, la liberté d’expression connaît des limitations. Ces limitations servent généralement à assurer la paix civile, l’ordre public et la sécurité des citoyens. C’est pour cela que sont punis les délits de diffamation et d’injure, ou l’appel au meurtre. Or, précisément, le négationnisme est une idéologie dont l’objectif fondamental est de justifier des crimes et de réhabiliter les politiques qui y ont conduit. Dans le cas du génocide arménien comme dans celui de la Shoah, la révision ou l’étude de faits criminels parfaitement connus et qualifiés n’est qu’un prétexte à ressusciter la haine raciale. Comme l'a écrit Elie Wiesel, « tolérer le négationnisme, c'est tuer une seconde fois les victimes ». Nier les génocides avérés, c’est prolonger l'intention génocidaire sur les générations successives des survivants et attenter à leur dignité humaine, un bien fondamental protégé par les Constitutions des Etats européens, notamment de la France. Par conséquent, il est nécessaire d’interdire par un acte législatif le négationnisme, synthèse des délits d’injure, de diffamation et d’incitation à la haine, et ceci appelle un vote du Parlement. Rappelons nous de la maxime du Père Henri Lacordaire « Entre le fort et le faible (…), c’est la liberté qui opprime, c’est la loi qui affranchit ».

… ni inconstitutionnelle ! Le Parlement est le seul détenteur, sur le territoire de la République, de la souveraineté nationale et jouit, à ce titre, d'un pouvoir de délibération général l'autorisant à s'emparer de toute question qu'il juge digne d'intérêt et à l'ériger en norme nationale. Contrairement à ce que prétendent certains, le domaine de la loi n'est pas restreint à l'article 34 de la Constitution, mais s'étend à toutes les situations mettant en jeu une liberté constitutionnelle, comme la liberté d'expression – relative et pas absolue-, quand il existe une nécessité de l’encadrer. Seul le législateur a reçu le pouvoir constitutionnel de limiter la liberté d'expression en cas d'abus. C'est ce que prévoit l'article 11 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen qui a pleine valeur constitutionnelle. Les parlementaires n'ont donc pas, en adoptant ma proposition de loi, à redouter le spectre du Conseil Constitutionnel. Quant aux historiens, leur liberté d'expression de recherche n'est pas menacée par ce dispositif pénal puisqu’il ne vise que la contestation ou la minimisation outrancière du génocide.

Une loi électoraliste ? Mais quelle loi ne l’est pas ? On ne saurait nier que ce projet de loi arrive dans un certain contexte électoral. Ceci dit, il faudrait se demander ce qui n’est pas de nature électorale aujourd’hui. Il n’est pas interdit de représenter correctement ceux qui vous ont élus, quand bien même ils seraient français d’origine arménienne. C’est bien le rôle du député que de représenter ceux qui lui ont donné mandat pour voter et amender les lois ?

Si l'approche des échéances électorales en France permet un consensus républicain sur cette question, pourquoi ne pas en profiter ? La France n'est-elle pas le pays des Droits de l'Homme ? Il s'agissait d'une promesse du candidat Sarkozy et d’un engagement que le Président de la République avait pris lors de son dernier voyage en Arménie et je constate une fois de plus que la promesse a été tenue, et ce malgré des pressions et des menaces inadmissibles de la part de la Turquie. Pour la mémoire des 1,5 million Arméniens qui ont été massacrés ou déportés en 1915, mais également pour leur famille, j’espère que nous irons au bout et que nous montrerons que la France reste à jamais le pays des Droits de l’Homme.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Laéticia Hallyday, nue sur Instagram, au ski avec Kev Adams : Pascal s'inquiète ; Pamela épouse, une (très) vieille flamme, Jennifer Aniston en prend le chemin avec Brad (?), Rihanna se rapproche de DEUX ex ; Patrick Bruel fait une chute

03.

Le nouveau mal français : la baisse du niveau de vie

04.

Coronavirus chinois : une carte permet de suivre l’évolution de l’épidémie à travers la planète

05.

Le pantouflage : un sport de masse chez les anciens élèves de l’ENA

06.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

07.

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

02.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

05.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

06.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

Commentaires (22)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Eleo
- 24/01/2012 - 22:13
En aucun cas, cette loi n'est
En aucun cas, cette loi n'est une loi mémorielle, elle est une simple mise en cohérence de notre droit et elle devait être traduite dans notre corpus législatif. Par conséquent, toutes ces polémiques n'ont pas lieu d'être !
rudolfu
- 24/01/2012 - 21:56
Non à cette loi inutile, inconstitutionnelle et nocive !
Si la véracité du génocide arménien ne fait aucun doute, le besoin de légiférer sur la question apparait complètement inapproprié !
Ma chronique personnelle sur ce sujet : http://2doc.net/2s3y9
Villaterne
- 24/01/2012 - 19:32
Irresponsabilité politique !
Je ne me souviens pas avoir entendu un français contester le génocide arménien, ni même l'avoir lu où que ce soit ! Autant dire que cette loi a autant d'intérêt en France que l'interdiction de la chasse au pingouin au Botswana. Alors pourquoi légiférer quand il n'y a aucune menace si ce n'est pour servir des buts douteux? Qu'est-ce donc que ces députés prêts à mettre en difficulté la diplomatie française pour combattre un danger inexistant en France? Je suis atterré par tant d'irresponsabilité! D'autant que les arméniens de Turquie sont très inquiets et reçoivent de plus en plus de menaces depuis !