En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

03.

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

04.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

05.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

06.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

07.

Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne

01.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

04.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Avant de parler relocalisations, il est urgent de répondre aux vraies causes des délocalisations

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Victimes indirectes
Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé
il y a 10 heures 55 min
pépite vidéo > International
Embrasement
Mort de George Floyd : Des manifestations éclatent dans tous les Etats-Unis
il y a 11 heures 52 min
light > People
Recherche
Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"
il y a 12 heures 33 min
pépite vidéo > Politique
Débat
Eric Zemmour face à Michel Onfray : retrouvez leur débat sur l'avenir de la gauche en France
il y a 13 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Jonas Fink, le libraire de Prague" : romance dérisoire, triste printemps, mais très bonne BD

il y a 14 heures 40 min
décryptage > Environnement
Transition

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

il y a 16 heures 14 min
décryptage > Politique
Monde d'après

Le "rebranding" de la "marque"Macron, opération à risque

il y a 16 heures 50 min
décryptage > High-tech
Bienfaits

Pourquoi les jeux vidéo sont (aussi) un moyen essentiel pour les enfants de garder des liens sociaux

il y a 17 heures 20 min
décryptage > Economie
Etat stratège

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

il y a 17 heures 47 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

il y a 18 heures 9 min
pépites > Société
Fin de vie
Meurthe-et-Moselle : une centenaire en grève de la faim pour obtenir "le droit de mourir"
il y a 11 heures 25 min
pépites > Société
Fin de l'accalmie
Déconfinement : la Sécurité routière s'inquiète d'une surmortalité "alarmante"
il y a 12 heures 14 min
light > People
Rétrogradage
Kylie Jenner accusée d'avoir menti sur sa fortune : "Forbes" la retire de sa liste des milliardaires
il y a 13 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

"Sapiens", un livre formidablement intéressant et enrichissant

il y a 14 heures 37 min
décryptage > Economie
Rien ne change

L’épuisement du petit patron français devant la relance de l’activité…

il y a 16 heures 4 min
décryptage > International
Civilisation des algorithmes

Trump contre la Silicon Valley : la guerre culturelle féroce qui nous concerne beaucoup plus qu’on ne le croit

il y a 16 heures 37 min
décryptage > Politique
Angles morts

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

il y a 17 heures 5 min
décryptage > International
Nouvelle guerre froide ?

Le plan secret de la Chine pour tenter de restaurer son image (et gagner la bataille de la propagande)

il y a 17 heures 34 min
décryptage > Santé
Équation à inconnues multiples

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

il y a 17 heures 59 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne
il y a 18 heures 10 min
© Reuters
© Reuters
Suceurs de sang !

Zika, paludisme, l’espoir ? Une nouvelle manipulation génétique pourrait éradiquer tous les moustiques porteurs de maladies

Publié le 03 juin 2016
Une manipulation génétique pourrait réduire la fertilité des moustiques femelles de 75%. Cela pourrait en théorie éradiquer des espèces de moustique portant des virus tels que la malaria ou le virus Zika.
Olivier Roux est entomologiste et chercheur à l'IRD et au laboratoire MIVEGEC
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frédéric Simard est directeur de recherche à l'IRD (Institut de recherche pour le développement)
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Roux
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Roux est entomologiste et chercheur à l'IRD et au laboratoire MIVEGEC
Voir la bio
Frédéric Simard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frédéric Simard est directeur de recherche à l'IRD (Institut de recherche pour le développement)
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une manipulation génétique pourrait réduire la fertilité des moustiques femelles de 75%. Cela pourrait en théorie éradiquer des espèces de moustique portant des virus tels que la malaria ou le virus Zika.

Atlantico : Selon une étude menée par le parasitologue italien Andrea Crisanti de l'Imperial College de Londres et publiée en septembre 2015, une manipulation génétique pourrait réduire la fertilité des moustiques femelles. Que nous apprend l'étude ? En quoi consiste cette manipulation ? A quel stade en sont les recherches ?

Olivier Roux : Ils ont identifié 3 gènes différents qui lorsqu'ils sont modifiés peuvent être transmis de façon très efficace à la descendance. Comment peuvent-ils être transmis s'ils affectent la fertilité? Ils sont récessifs, cela signifie que pour qu’un individu soit totalement stérile, il doit porter 2 copies de ce gène (1 provenant du mâle et 1 provenant de la femelle. La descendance a, en théorie, 1 chance sur 4 d’être stérile). Mais lors d’expériences en laboratoire, ils ont montré que ces gènes se transmettaient jusqu'à 99% de la population de moustique en 4 générations. Virtuellement, la méthode CRISPR-cas9 permet d’éditer n’importe quel gène avec pas mal d’aisance. Éditer signifie aussi bien altérer, qu’insérer, supprimer une partie de l’ADN constituant les gènes. C’est une méthode très prometteuse dans tous les domaines mais qui soulève pas mal de questionnements éthiques. Concernant les moustiques, je pense qu’on en est seulement au stade essai en laboratoire, viendront ensuite les essais en mésocosme (très grandes cages) puis des essais sur le terrain à très petites échelles avant d’être opérationnels. Mais ces essais sur le terrain ne sont pas pour demain en raison de questionnements éthiques.

Frédéric Simard : L'étude utilise une technique génétique révolutionnaire, le système CRISPR-Cas9, pour transformer génétiquement les moustiques afin de rendre leur descendance non viable : ces mâles transgéniques, après avoir été relâchés dans la nature vont s'accoupler avec des femelles sauvages. Ces femelles pondront des œufs qui ne se développeront pas. L'idée est d'arriver ainsi à éliminer les populations de moustiques dans un endroit donné. Les recherches sont purement fondamentales pour le moment, réalisées exclusivement au laboratoire. Le système semble tenir ses promesses dans les conditions de laboratoire. La prochaine étape consiste à tester l'efficacité de la stratégie en conditions semi-naturelles, dans de grandes cages dans lesquelles les conditions se rapprochent des conditions naturelles. Ensuite, éventuellement, les premiers essais pilotes directement sur le terrain pourront avoir lieu.

En quoi les moustiques peuvent-ils constituer un danger pour l'être humain ? Quels types de maladies les moustiques peuvent-ils propager ?

Olivier Roux : Le moustique est décrit comme étant l’animal le plus dangereux pour l’homme. Mais tout ça est bien injuste car une fois de plus on tire sur le messager et non le véritable responsable. En effet, on n'a jamais vu un moustique dévorer un homme ou le vider de son sang. Le problème c’est qu’il est le vecteur de pathogènes qui eux sont dangereux pour l’homme.

Les moustiques ne transmettent que des maladies dites vectorielles, c’est à dire des pathogènes qui ont besoin d’un autre animal pour être transmis vers un nouvel hôte. Ils y font une partie de leur développement avant de pouvoir être transmis. Parmi ces pathogènes, le paludisme, Zika, la fièvre jaune, la fièvre de la vallée du Rift, la dengue, le chik et bien d’autres. Tous les moustiques ne sont pas capables de transmettre. Certaines espèces ne transmettent aucune maladie. Bien souvent une maladie dépend d’un seul type de moustique. Par exemple, le paludisme est transmis par quelques espèces d’anophèles, la dengue par quelques espèces d’aèdes (moustique tigre). En effet, le parasite ou le virus a besoin d’être capable de se développer dans le moustique. S'il n’y parvient pas, il ne peut pas être transmis.

Frédéric Simard : Les moustiques, par les agents infectieux qu'ils transmettent à l'homme (parasites, pour le paludisme, ou virus tels que Fièvre Jaune, Dengue, Zika ou Chikungunya) sont les animaux auxquels l'humanité paye le plus lourd tribu en termes de vies humaines, loin devant les requins ou autre fauves. Ils transmettent des agents infectieux qui provoquent des maladies aux conséquences souvent mortelles. Mais, sur plus de 3500 espèces de moustiques différentes qu'on connait aujourd'hui, seule une poignée sont effectivement importantes en termes médicaux : ce sont des moustiques extrêmement bien adaptés à l'homme et qui se développent dans l'environnement domestique (villes, villages, jardins...) et qui piquent l'homme. De nombreux moustiques ne piquent pas l'homme, et la capacité à transmettre des agents pathogènes reste l'exception plutôt que la règle chez les moustiques.

Est-il éthique d'éradiquer les moustiques responsables de la propagation de maladies, voire l'espèce toute entière, si la manipulation génétique parvenait à être efficace ? Quels rôles jouent les moustiques dans l'écosystème ?

Olivier Roux : C’est un grand débat. Certains considèrent que remplacer les moustiques naturels par des moustiques modifiés est sans conséquence, d’autres pensent que les pathogènes qu’ils transmettent pourraient évoluer et pourquoi pas devenir plus virulents. Le débat est le même quant à leur éradication. Certains disent qu’il n’y aura aucune incidence, d’autre disent que la nature ayant horreur du vide, l’espèce éliminée pourrait être remplacée par une autre, peut-être plus dangereuse car jusqu'ici limitée par la compétition avec cette espèce éliminée. Certains vont jusqu'à parler de “droits des moustiques” à disposer d’eux-mêmes.... les moustiques ont un rôle important dans les écosystèmes, ils sont pollinisateurs, et servent de nourriture à de nombreux organismes aquatiques lorsqu'ils sont à l’état de larves (notonectes, têtards, poissons, ...). A ce stade ils filtrent également l’eau en se nourrissant de matières organiques diverses : pollen, bactéries, algues et peuvent donc empêcher leur prolifération. A l’état adulte, oiseaux, lézards, araignées, chauve-souris, libellules s’en nourrissent. Donc oui, leur élimination pourrait avoir un impact sur le reste de l’écosystème mais ce n’est pas certain vu qu’aucun animal ne se nourrit exclusivement de moustiques et qu’aucune plante n’est pollinisée que par des moustiques.

Frédéric Simard : Il est illusoire de penser que nous sommes capables d'éradiquer les moustiques de la surface de la terre. Ils étaient là bien avant nous (on date leur apparition à environ 250 millions d'années), et ils seront probablement encore là après nous. Seules quelques espèces (moustique tigre et anophèles vecteur de paludisme) sont dans le viseur de la santé publique. Souvent, comme dans le cas du moustique tigre, il s'agit d'espèces invasives. Dans ce cas, éliminer ce moustique d'une région où il n'était pas présent quelques temps auparavant ne pose pas de problème éthique : il s'agit de revenir à la situation d'avant l'invasion. Il n'est pas non plus question d'éradiquer une espèce, mais plutôt de limiter sa pullulation dans les zones où les hommes sont présents (villes par exemple). Les moustiques ont bien sûr un rôle dans l'environnement, notamment celui de servir de nourriture à leurs prédateurs. Mais dans les villes, les environnements urbains sont défavorables aux prédateurs et le moustique est roi.

Avez-vous des exemples d’espèces éradiquées par l'homme pour se préserver des dangers qu'elles représentaient ?

Olivier Roux : Parmi les maladies il y a la variole qui a été totalement éradiquée grâce à une grande campagne de vaccination. Des maladies, des moustiques, ou des mouches par exemple ont été éliminées de certaines régions mais pas éradiquées de la planète. J’imagine qu’à l’échelle locale, et pour de plus grosses bêtes, on peut penser au loup et à l’ours en France par exemple qui avait disparu mais qui reviennent. 

Frédéric Simard : A part le virus de la variole, aucun, et ce n'est pas faute d'avoir essayé. Par contre, nous faisons disparaître de nombreuses espèces chaque jour, des espèces qui paradoxalement ne nous gênent pas, voire pourraient nous défendre contre certaines invasions biologiques...

Propos recueillis par Thomas Gorriz

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

03.

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

04.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

05.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

06.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

07.

Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne

01.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

04.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Avant de parler relocalisations, il est urgent de répondre aux vraies causes des délocalisations

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Paul Emiste
- 01/06/2016 - 05:43
Si c´est vrai...
ce serait une excellente nouvelle. Le paludisme tue des millions de personnes chaque années.