En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

02.

Non ce n’est pas bien d’avoir tagué la fresque en hommage à Adama Traoré : il fallait juste la « contextualiser »

03.

Psychose collective : ces énormes progrès environnementaux que ne veulent pas voir les déprimés de la planète

04.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

05.

Pour beaucoup de chefs d’entreprises, les écologistes peuvent faire capoter le plan de relance...

06.

Deuxième vague du Coronavirus : Olivier Véran a un plan, pourquoi donc s’inquiéter ?

07.

Des pirates informatiques anonymes alertent sur les risques de logiciels espions qui seraient présents dans TikTok

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

04.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

05.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

06.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

03.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

04.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

05.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Confiance des citoyens ?
Remaniement : les Français approuvent le choix des ministres du gouvernement de Jean Castex mais ne se font pas d'illusion sur la politique qu'ils mèneront
il y a 9 min 49 sec
pépite vidéo > Justice
Ministre de la Justice
Eric Dupond-Moretti : "Mon ministère sera celui de l’antiracisme et des droits de l’Homme"
il y a 2 heures 26 min
décryptage > Environnement
Bonne méthode

Parc éolien dans le Groenland, une double bonne idée pour l’énergie verte

il y a 3 heures 45 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

L'impérialisme turc à l'assaut de la Libye

il y a 4 heures 25 min
décryptage > Sport
Activité physique

Et les sports les plus tendances de l’été 2020 sont...

il y a 5 heures 12 min
décryptage > France
Ordre Public

Sécurité : maîtriser la spirale de violences dans laquelle s’enfonce la France est-il vraiment hors de portée ?

il y a 6 heures 10 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

il y a 7 heures 18 min
décryptage > Environnement
Innovation et évolution

Psychose collective : ces énormes progrès environnementaux que ne veulent pas voir les déprimés de la planète

il y a 7 heures 43 min
pépites > Politique
Nominations
Remaniement : retrouvez la liste du nouveau gouvernement de Jean Castex
il y a 21 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le cottage aux oiseaux" de Eva Meijer : en pleine vague verte, c’est le moment ou jamais de déguster ce bijou !

il y a 23 heures 54 min
pépites > Santé
Cour de justice de la République
Coronavirus : l'enquête judiciaire de la CJR contre Edouard Philippe, Olivier Véran et Agnès Buzyn est ouverte
il y a 1 heure 50 min
décryptage > Environnement
Wiki Agri

Julien Denormandie : un proche d'Emmanuel Macron devient ministre de l'Agriculture

il y a 3 heures 28 min
décryptage > Environnement
Politique climatique

Le Pacte vert : le bon, la brute et le truand

il y a 4 heures 4 min
décryptage > France
Raison garder

Non ce n’est pas bien d’avoir tagué la fresque en hommage à Adama Traoré : il fallait juste la « contextualiser »

il y a 4 heures 50 min
décryptage > High-tech
Espionnage chinois ?

Des pirates informatiques anonymes alertent sur les risques de logiciels espions qui seraient présents dans TikTok

il y a 5 heures 30 min
décryptage > Politique
Castex 1

Un nouveau gouvernement qui envoie moult signaux... mais y aura-t-il des Français pour les détecter ?

il y a 6 heures 57 min
décryptage > Politique
Changement de parrain

La République En Mutation : de juppéo-bayrouiste, le gouvernement devient crypto-sarkozyste

il y a 7 heures 27 min
pépite vidéo > Politique
Ministres
Remaniement : retrouvez l’annonce de la composition du gouvernement de Jean Castex
il y a 18 heures 27 min
pépites > Faits divers
Violente agression
Bayonne : un conducteur de bus en état de mort cérébrale, cinq personnes placées en garde à vue
il y a 21 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La vie mensongère des adultes" de Elena Ferrante : un roman d’apprentissage bien sombre et trop prévisible malgré des personnages campés avec talent

il y a 1 jour 6 min
© Reuters
© Reuters
Bonnes feuilles

Se reconnaître coupable : cette dignité supérieure d'une nation qui ne doit pas se transformer en autodénigrement systématique

Publié le 21 mai 2016
Au lendemain des attentats du 13 novembre 2015, DAECH publiait un communiqué par lequel il revendiquait les attaques à l’encontre du peuple qui « porte la bannière de la Croix en Europe » et se félicitait d’avoir pu tuer plus de cent « croisés ». L'auteur considère que si nous ne voulions plus reconnaître nos racines chrétiennes, l’ennemi nous a cruellement rappelés à nos origines. Extrait de "Charnellement de France" de Charles Beigbeder, aux éditions Pierre-Guillaume de Roux. Extrait 1/2
Charles Beigbeder
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Président de sa holding industrielle et financière, Gravitation SAS, Charles Beigbeder est engagé dans plusieurs mouvements liés à l'entreprise et à la vie de la cité.Il est conseiller municipal du 8ème arrondissement de Paris.   
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Au lendemain des attentats du 13 novembre 2015, DAECH publiait un communiqué par lequel il revendiquait les attaques à l’encontre du peuple qui « porte la bannière de la Croix en Europe » et se félicitait d’avoir pu tuer plus de cent « croisés ». L'auteur considère que si nous ne voulions plus reconnaître nos racines chrétiennes, l’ennemi nous a cruellement rappelés à nos origines. Extrait de "Charnellement de France" de Charles Beigbeder, aux éditions Pierre-Guillaume de Roux. Extrait 1/2

1.   Supériorité morale de la nation qui se reconnaît coupable

Revenons à la repentance occidentale et aux causes qui l’ont rendue incontournable dans le débat public actuel.

Quelques années avant sa mort, Thérèse Delpech signait dans Le Monde[1] une tribune sur la culpabilité collective de l’Occident et le sentiment d’un inexorable déclin qui l’accompagne. Elle y voyait le fruit d’une supériorité morale qui conduit certains peuples ayant atteint une maturité historique à faire un examen de conscience sur eux-mêmes et à s’interroger sur leurs zones d’ombre : « Il y a là une vraie supériorité des pays occidentaux, qui ont passé des décennies à tenter de comprendre l'abîme dans lequel ils ont plongé, sur la Chine et la Russie, qui auraient pourtant matière à réflexion. Les Européens ont, encore aujourd'hui, conscience de se trouver "au milieu des débris d'une grande tempête", comme l'écrivait Balzac des rescapés de la Révolution française. Il suffit pour en témoigner de suivre la production cinématographique allemande ». Effectivement, comment ne pas songer à la grande dignité avec laquelle le peuple allemand a accepté de porter le lourd fardeau de l’histoire au sortir de la deuxième guerre mondiale, effectuant un véritable travail sur lui-même, illustré entre autres par l’ouvrage d’August vonKageneckExamen de conscience – Nous étions vaincus mais nous nous croyions innocents, publié en 1996 par cet ancien officier de la Wehrmacht passé maître dans l’auscultation des démons intérieurs du pangermanisme ?

Mais, ajoute Thérèse Delpech, il y a dans cette entreprise de dénigrement systématique de soi un risque évident, celui d’une dilution des responsabilités voire d’une négation du réel. Si l’on est tous coupable des maux qu’on nous inflige, alors on ne peut plus analyser les causes extérieures censées les produire : « Tout le monde est coupable dans un monde où la chute est la règle et la rédemption un leurre. Il n'y a plus ni valeurs, ni hiérarchie, ni jugement possibles. La différence entre le meurtrier et sa victime est une affaire de perspective, comme l'est celle qui sépare le "bon" du "mauvais" gouvernement ». C’est cette logique qui conduit aujourd’hui certains à ne voir dans la haine que vouent à la France certains djihadistes de nos banlieues, que le fruit d’une frustration personnelle liée à un malaise social dont serait in fine responsable la France. Tout comme l’invocation quasi-systématique du qualificatif de déséquilibré pour qualifier la personnalité des auteurs d’attentats terroristes nie la part de rationalité de leurs actes ainsi que le projet politique global dans lequel ils s’inscrivent. Dans un cas comme dans l’autre, on s’interdit de nommer le réel pour éviter de faire des amalgames qui, selon la formule bien connue, "font le jeu de l’extrême-droite". « Il faut toujours dire ce que l'on voit : surtout il faut toujours, ce qui est plus difficile, voir ce que l'on voit » rappelait pourtant Charles Péguy dans Notre Jeunesse (1910). Une exigence qui fit pourtant cruellement défaut au moment des agressions sexuelles de masse perpétrées à Cologne et dans plusieurs grandes villes allemandes, lors de la saint-Sylvestre 2015 et qui explique la lenteur avec laquelle la police puis les responsables politiques ont pu admettre du bout des lèvres les faits. Car, comme le rappelait Valérie Toranian, directrice de La Revue des deux mondes dans un débat surréaliste sur Arte le 14 janvier 2016, « le rêve, ce serait que ce soit l’extrême droite qui ait fait des violences contre des femmes, le rêve, ce serait que ce soient des fachos, et malheureusement, ce n’est pas cela ». Tout est dit dans ce « malheureusement » qui sonne comme un retour contrarié et forcé au réel qui s’impose. On se rappelle également du tweet désabusé d’un journaliste de L’Obs, qui regrettait que l’auteur des tueries de Toulouse et Montauban en mars 2012 ne soit pas un militant d’extrême-droite mais un certain Mohammed Merah : « Putain, je suis dégoûté que ce ne soit pas un nazi ». Le réel est têtu…


[1]Le Monde, 21/11/2009.

Extrait de "Charnellement de France" de Charles Beigbeder, aux éditions Pierre-Guillaume de Roux. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 22/05/2016 - 08:28
non les fachos et nazis ne sont pas la menace
mais les islamo-gauchistes oui! Et curieusement on en trouve pas que à gauche!