En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

04.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

07.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

06.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Baisse
Popularité : Emmanuel Macron perd un point en novembre
il y a 7 min 59 sec
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

SOS Europe en détresse ?

il y a 3 heures 21 min
décryptage > Santé
Danger

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

il y a 4 heures 7 min
décryptage > Politique
Sectarisme à tous les étages

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

il y a 4 heures 24 min
décryptage > Economie
Un but bien défini

La politique économique de Trump, une politique parfaitement prévisible

il y a 4 heures 41 min
décryptage > International
Automne chinois

Hong Kong ou l’illustration que la Révolution de velours tchèque ne serait plus possible 30 ans après ?

il y a 4 heures 42 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

il y a 4 heures 43 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le libéralisme : seul véritable humanisme

il y a 4 heures 44 min
décryptage > Histoire
Ave Zemmour !

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

il y a 4 heures 44 min
décryptage > Economie
Préjugés

Pascal Salin : "Nombre de Français sont allergiques au libéralisme car ils ignorent l’amélioration de leur vie qu’apporterait un vrai libéralisme"

il y a 4 heures 46 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Inde veut aller explorer Vénus en 2023 ; Mars : les fluctuations de l’oxygène décontenancent la Nasa
il y a 15 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : ce que la technologie pourrait apporter pour contenir les incendies géants
il y a 3 heures 39 min
décryptage > France
Un an déjà

Acte 53 des Gilets jaunes : statu quo en attendant décembre

il y a 4 heures 18 min
décryptage > International
Moderne... mais féroce

En Arabie Saoudite, « réforme » rime avec « répression »

il y a 4 heures 41 min
décryptage > France
Agriculture

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

il y a 4 heures 42 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Comment la momie de Ramsès II a bénéficié d'une "seconde jeunesse" grâce à une exposition organisée à Paris en 1976

il y a 4 heures 43 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

L'habile stratégie de Xi Jinping pour placer la Chine au centre de l'échiquier mondial

il y a 4 heures 43 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les moyens efficaces pour lutter contre le cancer, LA maladie du XXème siècle qui pourrait être vaincue dans les prochaines décennies

il y a 4 heures 44 min
décryptage > Environnement
Effet collatéral

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

il y a 4 heures 44 min
light > High-tech
Jeu de vilains
Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes
il y a 22 heures 5 min
© DR
© DR
Lycanthropie alimentaire

Souffrez-vous de boulimie nocturne, ce mal étrange qui expliquerait certaines prises de poids mystérieuses ?

Publié le 09 mai 2016
Certaines personnes suivant un régime ou se sentant coupable de trop manger la journée peuvent se réveiller la nuit pour manger. Ce trouble à la physique et psychologique, appelé boulimie nocturne, est souvent responsable d'une prise de poids inexpliquée.
Catherine Grangeard est psychanalyste. Elle est l'auteur du livre Comprendre l'obésité chez Albin Michel, et de Obésité, le poids des mots, les maux du poids chez Calmann-Lévy.Elle est membre du Think Tank ObésitéS, premier groupe de réflexion...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Daniel Lalau est médecin, professeur de nutrition au CHU d'Amiens, docteur en sciences et en philosophie.Il est l'auteur des livres En finir avec les régimes (éditions François Bourin) et Hospitalité - Je crie ton nom (éditions Chronique...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Catherine Grangeard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Catherine Grangeard est psychanalyste. Elle est l'auteur du livre Comprendre l'obésité chez Albin Michel, et de Obésité, le poids des mots, les maux du poids chez Calmann-Lévy.Elle est membre du Think Tank ObésitéS, premier groupe de réflexion...
Voir la bio
Jean-Daniel Lalau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Daniel Lalau est médecin, professeur de nutrition au CHU d'Amiens, docteur en sciences et en philosophie.Il est l'auteur des livres En finir avec les régimes (éditions François Bourin) et Hospitalité - Je crie ton nom (éditions Chronique...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Certaines personnes suivant un régime ou se sentant coupable de trop manger la journée peuvent se réveiller la nuit pour manger. Ce trouble à la physique et psychologique, appelé boulimie nocturne, est souvent responsable d'une prise de poids inexpliquée.

Atlantico : Pouvez-vous définir ce qu'est la boulimie nocturne ?

Catherine Grangeard : La boulimie nocturne se caractérise par certains comportements comme le fait de manger la nuit, de se réveiller à cause d'une sensation de faim, de ne pas réussir à s’endormir puis à se remplir de nourriture pour retrouver le sommeil. Il y a plusieurs formes de boulimie nocturne.

Les personnes qui se plaignent de ces maux ressentent le plus souvent une intense culpabilité, car ils n'ont pas de raisons de manger, le dîner ayant été déjà pris pour se restaurer jusqu’au lendemain. Alors pourquoi le jeûne parait-il trop long ? Pourquoi cette sensation est-elle impossible à dominer pour eux ?

C’est cette constante qui réunit des personnes qui divergent par ailleurs dans leurs descriptions de ce qui leur arrive. Il semble impossible de dormir, de lâcher sans manger, encore et encore. Certains ont des habitudes nocturnes, d’autres non. Pour certains, c’est régulier, pour d’autres, occasionnel. Pour quelles raisons ? Toutes ces personnes en boulimie nocturne se posent beaucoup de questions… S'agit-il de manger pour s'apaiser ?

Jean-Daniel Lalau : En fait, la boulimie nocturne, c’est de la boulimie tout court.

La boulimie est la consommation d’aliments divers et variés, en grande ou même très grande quantité, sans autre limite que celle de la contenance gastrique, et donc jusqu’à provoquer une sensation de mal-être et des vomissements. Sans fin sans faim ! Tout cela de façon solitaire, et même cachée aux proches, tant c’est vécu de façon honteuse (de sorte qu’on ne peut pas le rapporter, sinon… "on se tape la honte").

S’agissant de l’horaire, cette fois, cela se passe surtout le soir, au détour du dîner (le plat de chou-fleur froid peut y passer ; on est bien loin de la compulsion pour un produit sucré !). Le soir, parce que c’est le moment critique je crois, quand le jour va basculer vers la nuit. Quand on éteignait la lumière chez l’enfant…

Quelles sont les causes de cette boulimie nocturne (stress, régime, trouble du comportement etc…)?

Catherine Grangeard : Pour commencer, vous avez raison de mettre un pluriel dans votre question. Des causes multiples sont à avancer, différentes selon les personnes mais aussi différentes pour une même personne selon les moments.

Manger semble apaiser, c’est une constante que nous pourrions-nous avancer.

Quand rien d’autre n’y arrive, ai-je envie de poursuivre ?

L’orgasme alimentaire viendrait en lieu et place de l’orgasme sexuel ?

La sensation de plénitude rappelant celle du nourrisson après une tétée ?

Toutes ces hypothèses se vérifient…  chez certains. Néanmoins, on se gardera bien de généraliser. Dans ces questions, la spécificité, la singularité de chaque personne invite à beaucoup de prudence. Ces pistes permettent individuellement de remettre du sens et donc de trouver des solutions adaptées individuellement.

Jean-Daniel Lalau : On ne peut pas parler de cause véritablement, au sens d’un facteur déclenchant aisément repérable. En réalité, il s’agit d’un authentique "TCA", c’est-à-dire un trouble des conduites alimentaires, voisin de l’anorexie, au point d’ailleurs que l’on parle d’un ensemble "boulimie-anorexie" de façon générique.

C’est une authentique maladie psychosomatique. On retrouve souvent un climat familial pathogène, mais il faut tout faire pour ne pas dire bêtement que "c’est de la faute des parents" ; c’est plus complexe que cela. La société aussi a un rôle, avec son comportement d’injonction paradoxale (la véritable dictature des normes !).

Quels risques peut-elle engendrer sur la santé ?

Catherine Grangeard : En premier lieu, manger à la place de dormir fatigue.

Puis, manger en plus de son repas augmente les calories et donc fait grossir et peut entraîner tous les soucis de santé qui vont avec l’excès de poids.

Il est maintenant bien connu que l’obésité n’est pas une maladie en soi mais augmente les risques pour d’autres maladies : cardiovasculaires, diabète, etc… La liste des comorbidités est longue ! Mais attention au glissement sémantique qui ferait de l’obésité, en soi, une maladie. Cela diabolise les personnes obèses. Non, surtout pas…

Manger la nuit, si on a trop peu mangé le jour n’est pas du tout pareil que si on a eu sa ration normale. On ne peut pas parler de boulimie nocturne si ce n’est qu’un juste rééquilibrage des besoins, qu’un régime trop hypocalorique a méconnus. Les régimes sont très souvent responsables des troubles du comportement alimentaire. Encore une fois puisque le printemps arrive, avertissons les lecteurs des graves risques pour la santé des régimes et de cette mode uniforme, qui exige de se serrer la ceinture pour atteindre des normes insensées…

Jean-Daniel Lalau : Sur un plan purement somatique les risques sont avant tout ceux liés aux vomissements, quand c’est le cas : perte de potassium (c’est dangereux pour le cœur !), saignements de l’estomac et de l’œsophage. Mais les véritables complications sont avant tout psychiques et sociales : syndrome dépressif, et même risque suicidaire au décours des crises ; on encore isolement social.

Comment guérit-on les personnes atteintes de ce trouble ?

Catherine Grangeard : Voulez-vous parler du trouble de se conformer à une mode stupide ou parlez-vous de la boulimie nocturne ? Je ne plaisante qu’à moitié… car pour beaucoup de personnes il faut se détacher de la conformité sociale pour commencer à guérir. Plus on tente d’atteindre une certaine "perfection", plus c’est non-naturel et plus ça va mal… Aussi pour commencer, il s’agit de se détendre… Mais comme ça ne se commande pas, revenir aux questions essentielles, pourquoi faut-il être comme ceci ou comme cela ? Une fois ces questions éclaircies, on a avancé sérieusement et on peut à s’intéresser à ce trouble nocturne. Car s’attaquer d’emblée à ce qu’un comportement vise n’est pas possible. La personne a déjà réfléchie, nous l’avons vu préalablement. Elle ne sait pas pourquoi, sinon l’affaire serait déjà réglée. Mettre du sens permet de quitter la mise en actes. L’acte de se nourrir la nuit à la place de se reposer contrevient au bien-être et cela la personne le ressent. Mais elle n’arrive pas à s’opposer à son impulsion. Nous permettons alors d’introduire du temps, par la pensée. Ainsi, entre le frigo, le placard… et la bouche, nous remettons un espace-temps pour réfléchir avant et non après…

Les mots échangés dans le cabinet sont là pour mettre un terme à un circuit court qui se jouait uniquement entre soi et soi, la nuit….

Jean-Daniel Lalau : Les thérapies comportementales peuvent atténuer les symptômes, mais ne peuvent pas guérir véritablement. Il faut avoir recours aux psychothérapies, et y adjoindre un accompagnement au plan nutritionnel. Notamment pour aider à ne pas réduire le déjeuner lendemain d’une crise ; cette privation est le meilleur moyen "d’alimenter la crise du soir !".

Propos recueillis par Thomas Gorriz

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

04.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

07.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

06.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires