En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

03.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

06.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

04.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
Déception
Réforme des retraites : Les syndicats très déçus par les annonces d'Edouard Philippe
il y a 6 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Film : "Docteur ?" : Un duo d'acteurs épatants pour une comédie de Noël, légère, mais pas seulement

il y a 9 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Livre : "Le ciel par-dessus le toit" de Natacha Appanah : Un roman familial, puissant et émouvant

il y a 9 heures 28 min
light > Insolite
Too bad!
Un artiste vend une banane scotchée au mur 12.000 dollars : un autre la décroche, la pèle et la mange
il y a 11 heures 43 min
pépite vidéo > Insolite
Goût de luxe
Un hôtel espagnol décore son hall d'entrée avec un sapin à 14 millions d'euros
il y a 12 heures 22 min
rendez-vous > Economie
Zone Franche
Retraites et consensus scientifique : peut-on vraiment prendre les retraito-sceptiques au sérieux ?
il y a 13 heures 33 min
décryptage > Europe
Surprises

Surprises à la carte : ce que la géographie de l’euroscepticisme nous apprend des racines du trouble politique qui ébranle l’Union

il y a 14 heures 55 sec
décryptage > Terrorisme
Incompréhension

Condamnation à la baisse : ce que la justice française semble ne pas comprendre du tout du djihadisme

il y a 17 heures 22 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Conflit sur les retraites : la France s’enfonce dans un chaos inextricable et contradictoire qui ressemble de plus en plus à ce que vivent les Britanniques avec le Brexit

il y a 17 heures 43 min
pépites > Religion
Solidarité et soutien
Attaque contre la mosquée de Bayonne : SOS Racisme lance un appel de soutien pour une marche solidaire ce dimanche 15 décembre
il y a 1 jour 53 min
pépites > Politique
Bad news ?
Réforme des retraites : les points principaux du discours d'Edouard Philippe
il y a 7 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "La vie est belle" : Conte de Noël anti-morosité....

il y a 9 heures 23 min
décryptage > Politique
Droit du sol ?

Esther Benbassa vous devriez lire François-René de Chateaubriand !

il y a 9 heures 45 min
décryptage > Santé
Petites vérités

Petites vérités utiles à rétablir sur l’espérance de vie en France

il y a 12 heures 14 min
décryptage > Europe
La juste mesure

Royaume-Uni : la lutte anticorruption cherche la juste mesure

il y a 13 heures 33 min
décryptage > Politique
Petites vérités

Humanisme, rémunérations et régimes spéciaux : le cas Delevoye

il y a 13 heures 41 min
décryptage > Science
Découverte

Quand le simulateur énergétique du MIT montre qu’il demeure possible de limiter à la hausse des températures à 1,1°C sans décroissance tout en se passant des énergies fossiles

il y a 14 heures 41 min
décryptage > Economie
Génération 1975

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

il y a 17 heures 30 min
décryptage > Politique
To Reforme or not To Reform

Emmanuel Macron sera-t-il le Gorbatchev du “cercle de la raison” ?

il y a 17 heures 48 min
pépites > Politique
Sondages
Elections municipales à Paris : percée de Rachida Dati qui fait jeu égal avec Benjamin Griveaux et devance Cédric Villani
il y a 1 jour 1 heure
© Reuters
© Reuters
Qui croire ?

Catholiques, musulmans ou athées : ce que nous apprend une enquête d'une ampleur inédite sur la vision du monde des collégiens

Publié le 06 mai 2016
Selon une enquête menée sur plus de 10 000 collégiens dans les Bouche du Rhône, 83% des musulmans affirment l’importance de leur religion contre 22% des catholiques. Et ce n’est pas le seul enseignement : plus la religiosité est élevée, plus l’intolérance est forte.
Sebastian Roché est docteur des Universités en Science Politique. Il est directeur de recherche au CNRS (Pacte-Sciences Po Grenoble), enseigne à l'École Nationale Supérieure de la Police à Lyon, à l'université de Grenoble et de Genève. Ses...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sebastian Roché
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sebastian Roché est docteur des Universités en Science Politique. Il est directeur de recherche au CNRS (Pacte-Sciences Po Grenoble), enseigne à l'École Nationale Supérieure de la Police à Lyon, à l'université de Grenoble et de Genève. Ses...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon une enquête menée sur plus de 10 000 collégiens dans les Bouche du Rhône, 83% des musulmans affirment l’importance de leur religion contre 22% des catholiques. Et ce n’est pas le seul enseignement : plus la religiosité est élevée, plus l’intolérance est forte.

Atlantico : Vous avez mené une étude sur la pratique religieuse et la vision du monde chez les adolescents français dans le cadre du projet UPYC (conduit dans le cadre d’un programme de recherche international en sciences sociales). Comment s'est-elle déroulée ? 

Sebastian Roché : Le projet UPYC porte sur la relation des adolescents à la loi (pénale en particulier), et il constitue la 3eme vague d’une étude internationale dite de “délinquance auto-déclarée”, c’est-à-dire d’un protocole qui permet aux adolescents de décrire leurs comportements illégaux, et par exemple les vols, les agressions, les dégradations. Cette étude s’intéresse aux différents aspects de la vie en société des adolescents, leur relation à l’école, à la police, leur famille, le quartier où ils vivent, quels sont leurs copains. Tous ces facteurs orientent leurs actions. Par ailleurs, on les interroge aussi sur leur vision du monde (religieuse ou séculière), et pour ceux qui ont une religion on leur demande laquelle, et à quel point elle est importante pour eux. Et, dans le volet français nous avons exploré, plus en détail que les autres pays, leurs valeurs, leur perception des relations entre l’Etat et la religion, la force qu’ils attribuent aux règles religieuses et civiles. Pour ce faire, avec l’aide du ministère de l’Education nationale et des établissements, nous avons constitué un échantillon représentatif des Bouches-du-Rhône avec une méthode qui permet de bien représenter la population (qu’on appelle un tirage aléatoire), c’est très important pour bien représenter tous les segments de la société. Comme cela s’est passé à l’école, il y a eu moins de problèmes dans les réponses : la participation à l’enquête était volontaire, mais les refus ont été rares et les élèves libres. Enfin, nous avons interrogé suffisamment d’adolescents (au total environ 11.000) pour disposer de larges effectifs, y compris dans les groupes minoritaires. 

Quelles sont les principales observations qui en ressortent ?

Une enquête aussi importante est, au contraire des sondages qu’on lit dans la presse, analysée pendant plusieurs mois, voire plusieurs années avant de livrer toutes les informations qu’elle recèle. Mais, dores et déjà, nous avons des résultats préliminaires. Nous avons ainsi, sur le volet délinquant, à côté des estimations des vols, mesuré l’importance croissante des consommations de produits contrefaits divers (vêtements, électronique, cigarette, parfums) au cours des années du collège. Rares sont les vendeurs parmi les adolescents (3,5%), mais ils représentent environ un cinquième des acheteurs. L’approvisionnement hors des circuits légaux n’est pas exceptionnel. Nous avons également estimé la taille des populations en fonction de leur “vision du monde”, et appris que le groupe le plus important est constitué des athées (38%), le second des catholiques (30%), puis des musulmans (25%) et enfin d’autres religions (5%). Evidemment, ces différents groupes religieux ne sont pas également répartis dans l’espace du département étudié, les quartiers nord et est de Marseille sont nettement plus musulmans et aussi plus défavorisés. 

En quoi le degré d’attachement à leur religion diffère-il en fonction de la confession religieuse des adolescents interrogés ? Pourquoi selon vous ? 

La plupart des jeunes catholiques ne sont pas très pratiquants et pas très attachés à leur religion, et donc pas très fondamentalistes non plus. La religion est un simple héritage pour la presque totalité d’entre eux, et leur religiosité n’est pas très affirmée (seuls 22% le sont). C’est le contraire pour les musulmans : 83% affirment l’importance de leur religion. Les catholiques non pratiquants sont, en tendance, en voie de sécularisation et leur manière de voir est très proche de celle des athées. La religion ne les distingue pas, finalement. Les catholiques affirmés sont un peu plus conservateurs en termes de moeurs. Dans le cas des catholiques, la religion est un choix personnel qui n’entraine pas d’organisation de la vie autour de la religion, pas de sélection des amis sur ce critère par exemple. Dans notre échantillon, nous avons les adolescents des écoles privées catholiques sous contrat, mais leurs élèves ne diffèrent pas des autres jeunes. Pour les musulmans, la religion est une foi, une communauté (sans doute imaginée pour une part, mais très valorisée), et la référence aux enseignements originels est valorisée. La manière de vivre la religion est sans doute individuelle, mais s’inscrit malgré tout plus nettement dans un groupe. La distinction dedans / dehors est importante.

Comment ces différences de religiosité se traduisent-elles dans le rapport à des valeurs et principes tels que la laïcité, ou l’égalité entre les sexes ?

Les athées sont les plus tolérants, les plus favorables à l’égalité des hommes et des femmes, les plus opposés à la séparation des lieux publics suivant le sexe, les plus prompts à reconnaitre le droit à chacun de choisir sa vie sexuelle (et le sexe de son partenaire). Les catholiques non pratiquants leur ressemblent à peu de choses près. Pour eux, les lois de la République valent plus que les règles religieuses. Les catholiques affirmés sont un peu plus conservateurs en termes de moeurs. Les jeunes de foi musulmane portent une vision de la société marquée par la religion, et notamment en ce qui concerne les rôles sociaux des hommes et des femmes, ou encore l’impureté supposée de l’homosexualité. Les plus affirmés des jeunes musulmans le sont encore plus nettement, par exemple 47% d’entre eux ne pensent pas que les homosexuels sont des gens comme les autres, un pourcentage qui tombe à 23,5% chez les catholiques et 12,3% chez les athées. Je constate que l’opposition entre les religions ne portent pas sur les principes (par exemple, la laïcité dont l’acceptation est large et assez proche dans tous les groupes), mais sur le contenu. Ces clivages, réels, ne sont pas cependant totaux comme les pourcentages l’indiquent. Enfin, d’une manière générale, les jeunes musulmans se sentent moins bien traités à l’école, dans les magasins et, surtout, par la police.

Quelles conclusions cette étude devrait-elle permettre de tirer quant à la place des religions dans notre société, et les politiques à mener pour mieux l’organiser ? 

Etant donné la tendance à la sécularisation que la France a connue de manière accélérée après la Seconde Guerre mondiale, cette question a plutôt été abordée par les gouvernements comme marginale, voire folklorique. L’affirmation de leurs valeurs traditionnelles par les catholiques, à l’occasion du mariage pour tous par exemple, et par les musulmans (à travers la question du voile dans les espaces publiques, les accès à la piscine ou même dans une épicerie -dont le gérant avait posé un écriteau régulant les jours d’accès pour les hommes ou les femmes-) a contribué à placer la religion au coeur des questions politiques en France, mais pas uniquement car c’est aussi le cas en Turquie. L’identité religieuse est une chose, l’idéologie en est une autre. Si la religion soude les membres d’un groupe, elle renforce aussi les démarcations d’avec les autres. Les sorties autoritaires de l’exécutif sur le sens de la République m’apparaissent peu utiles sans débat qui permet de s’approprier les arguments. Il est souhaitable, selon moi, pour éviter les mouvements de séparatisme ou d’ignorance mutuelle de trouver le moyen de renforcer la convergence entre les groupes, ce qui implique de discuter de la valeur des références et donc qu’elles perdent leur caractère sacré et non négociable. Dans tous les groupes religieux une partie des personnes sont plus ouvertes que les autres, et il est possible de les mobiliser.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (23)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Nicolas V
- 08/05/2016 - 16:19
Ite missa est ...

http://www.delitdimages.org/prix-charlemagne-remis-pape-francois-najat-belkacem-y-etait/

Pas besoin de commenter. Même le collabo Robert Shumman y est exalté. Tournez le dos au "Berger" qui vous trahit .
Nicolas V
- 07/05/2016 - 15:09
Vision optimiste

http://www.delitdimages.org/oligarques-de-pays-preparez-a-faire-bientot-vos-valises/


Nicolas V
- 07/05/2016 - 14:47
Sans sursaut, point de salut.
Dirigeants corrompus, UE corrompue jusqu'à la moelle. On accepte ? Chance, ça se delite. Merkel, désavouée par sa population, obéit aux ordres contre son pays. Pas que le fric, Erdogan la fait chanter, les dossiers sont pleins. Juppé ? Chantage. A titre d'avertissement, Erdogan distille ds la presse partie des accords secrets que Juppé a signés avec lui en 2011. . Jupoé va de + en + loin ds notre islamisation pour stopper les dégâts . Merkel, CA n'a même plus de nom. Entre Stasi, CIA et nazisme (neo-nazisme) on ne s'étonne plus qu'elle fasse poursuivre un humoriste qui déplaît à Erdogan. Hollande ? Posez les bonnes questions et vous saurez pourquoi Erdogan fait une conférence à Strasbourg où il invite les turcs à se sentir musulmans turcs avant tout et à ne s'assimiler en aucun cas. Partout, nous sommes cernés . Erdogan a les armes de chantage par CIA et Soros. Voir ce qu'il a contre Renzi et "il pappa". On se marre. Recouvrons notre identité contre eux tous. La foi est une Force, même si (mon cas) nous y retournons devant le péril .