En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

02.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

03.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

04.

Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme

05.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

06.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

07.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

ça vient d'être publié
pépites > Terrorisme
Lutte antiterroriste
Un projet d'attentat "inspiré du 11 septembre" a été déjoué en France
il y a 5 min 13 sec
décryptage > Société
Laïcité

Sur le voile, Jean-Michel Blanquer a dix longueurs d’avance sur Emmanuel Macron

il y a 49 min 27 sec
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 17 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 1 heure 58 min
décryptage > France
Effets

Loi alimentation : le gouvernement persiste malgré les effets pervers

il y a 3 heures 50 min
décryptage > Europe
Brexit

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

il y a 4 heures 13 min
décryptage > Consommation
Non on ne vous parle pas d’Apple

Cosmic Crisp, la nouvelle pomme américaine qui part à l’assaut du monde

il y a 5 heures 55 sec
décryptage > International
Merci Barack

Comment Poutine a réussi à subtiliser le Moyen-Orient au nez et à la barbe des Etats-Unis

il y a 5 heures 33 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 16 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 21 heures 22 min
pépites > Justice
Recours
Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme
il y a 23 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "L'un de nous deux" de Jean-Noël Jeanneney

il y a 1 jour 4 min
pépites > France
Casse-tête budgétaire
L'Assemblée nationale valide la suppression de la taxe d'habitation
il y a 34 min 21 sec
pépites > France
TER
Un mouvement social "inopiné" à la SNCF perturbe la circulation
il y a 59 min 35 sec
décryptage > Société
Bonne gouvernance

Pour sortir (enfin) de la crise des services publics

il y a 3 heures 26 min
rendez-vous > France
Géopolitico-scanner
Destin méditerranéen, immigration, communautarisme, délinquance : Marseille sans fatalisme mais sans langue de bois, entretien avec un homme politique qui monte, Bruno Gilles
il y a 4 heures 1 min
décryptage > Economie
Règle commune

Taxation des multinationales : l’OCDE fait un petit pas sur un très grand chemin

il y a 4 heures 30 min
décryptage > Religion
Persécutions ?

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

il y a 5 heures 17 min
décryptage > Europe
UE

Brexit : petites leçons pour l’Europe (et pour la stabilité des démocraties occidentales) après 3 ans de chaos politique britannique

il y a 5 heures 49 min
pépite vidéo > Faits divers
En vert et contre tous
Des activistes d'Extinction Rebellion violemment dégagés du toit d'un métro à Londres
il y a 22 heures 6 min
pépites > Politique
Commission
Blanquer contre Taché : LREM tente une médiation
il y a 23 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "La porte sans entrée. Approche du Zen" : Devenez ou restez zen, vous vous en porterez mieux !

il y a 1 jour 9 min
L'horreur

Otages de l’Etat islamique en Syrie : quatre hommes, dont deux Français, racontent par le menu le cavaire qu’ils ont vécu avant d’être libérés

Publié le 21 avril 2016
Réunis pour la première fois depuis leur libération, ces hommes ont connu l'enfer et le racontent. Des conditions de vie si révoltantes que l'un d'entre eux a tenté de se pendre.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Réunis pour la première fois depuis leur libération, ces hommes ont connu l'enfer et le racontent. Des conditions de vie si révoltantes que l'un d'entre eux a tenté de se pendre.

Pouvoir survivre à de telles conditions de captivité et de brutalités est le symbole du triomphe de l'esprit humain. Ces quatre anciens otages aux mains de l'EI en Syrie, réunis pour la première fois depuis leur libération par la BBC, ont été libérés à des moments différents, il y a deux ans. Cette rencontre, selon la radio, a été une célébration de l'amitié forgée dans la douleur et l'occasion de se souvenir d'une épreuve terrible.

Le "jeu de la survie"

Ils ont vécu des mois et des mois sans voir la lumière du soleil, des semaines enchaînés, des passages à tabac jour après jour. Ils ont souffert du manque de nourriture, ont rêvé de vêtements propres, de pouvoir faire une toilette convenable, et surtout de retrouver... la liberté. Ces quatre hommes ont pratiqué, avec les autres otages, ce qu'ils appelaient un "jeu de la survie" afin de surmonter ces traumatismes. Ils ont tous fait preuve d'un courage extraordinaire.

Didier, Pierre, Federico et Daniel

Didier François, journaliste français, reporter de guerre depuis 1985, a été enlevé en juin 2013 au nord d'Alep. Il est libéré le 19 avril 2014 en même temps que son camarade de détention, le photographe Édouard Élias. Didier François a repoussé ses ravissseurs et les a regardés droit dans les yeux.

Pierre Torres, photographe français, a été enlevé dans le Sud de la Syrie en juin 2013 et libéré en avril 2014. Il a été durement frappé mais a eu la satisfaction d'ignorer les ordres qui lui étaient lancés.

Federico Motka, travailleur humanitaire italien, a été capturé en mars 2013 et libéré en mai 2014. Il a baissé les yeux mais a relevé sa garde pour éviter les efforts incessants de ses geôliers qui voulaient le détruire moralement.

Daniel Rye Ottosen, photographe danois et gymnaste de haut niveau, a été enlevé en mai 2013 et libéré en juin 2014. Il a fait le grand écart pour les convaincre qu'il n'était pas un espion.

Des gardiens français et britanniques très violents

Le plus difficile pour Didier François, pendant sa captivité, a été de perdre sa "liberté et de subir l'absence de règles, explique-t-il. Les gardiens sont ceux qui prennent les décisions et vous perdez tout contrôle. Donc, la seule chose que vous pouvez conserver c'est votre dignité. Il n'y avait pas de bons gardiens, ils étaient tous mauvais, mais leurs stratégies pour nous garder sous leur coupe étaient différentes. Certains ont eu recours à la violence extrême et d'autres ont utilisé des tactiques plus sophistiquées. Les gardiens français jouaient avec nos sentiments, tandis que les gardiens britanniques étaient plus dans la violence, raconte-t-il. Et nous ne savions jamais quelle méthode serait utilisée. Ils nous ont battus sans raison, juste pour nous montrer qu'ils étaient les patrons. Certains ont mis du spray au poivre sur mon bandeau. Pendant quatre jours, ils nous ont privé d'eau et de nourriture", explique le journaliste français.

Pour Pierre Torres, c'était "un complexe de culpabilité. J'avais le sentiment d'avoir accepté trop de choses facilement et je voulais être en mesure de me battre et de lutter, dit-il. J'ai donc fusillé du regard un gardien. J'étais devant lui, très fier, et avec mes yeux je lui disais : "Tu es de la merde". En colère, il m'a sorti de la prison et m'a cogné avec un bâton. Puis il m'a ramené dans la cellule avec les autres et m'a flanqué un coup de poing dans l'estomac. J'ai déféqué dans mon pantalon. Mais j'étais euphorique, c'était comme prendre de la cocaïne. Je me sentais si grand. J'ai adoré ce moment-là. Ça valait la peine", explique-t-il.

Les différentes méthodes pour rester vivant

Daniel Rye Ottosen raconte qu'il a commencé à se parler à lui-même et "à élaborer des projets dans sa tête. J'alternais entre de bons et de mauvais moments. Il y a eu un jour où je pensais : "Je ne vais pas survivre". J'ai essayé de m'échapper en tentant de me pendre mais j'ai été sauvé par les gardiens. Ils m'ont dépendu et m'ont dit qu'ils ne voulaient pas me tuer. Je suis allé jusqu'à un point de non-retour mais après j'ai retrouvé mes esprits", explique-t-il.

Pour Federico Motka, il fallait "établir une routine et jouer le jeu. J'ai été conduit dans une cellule plongée dans le noir avec juste des toilettes. Pendant trois semaines j'étais totalement seul, j'arpentais ma cellule en bavardant silencieusement avec mes parents et ma sœur. Quand j'ai rejoint les autres otages, notre seule manière de conserver un peu de dignité était d'essayer de rester aussi propre qu'on le pouvait. Nous avions les mains menottées dans le dos pendant la nuit et menottées devant dans la journée, explique-t-il. Ils ne les enlevaient que pour que l'on puisse laver notre tee-shirt et nos aisselles avec un peu d'eau quand on empestait trop. J'ai conservé les mêmes vêtements pendant plus de quatre mois. Rester propre, c'était devenu mon obsession", dit-il.

Des jeux pour tuer le temps

Didier François dissimulait dans une écharpe de coton des pièces d'échecs fabriqués à partir de boites de Vache Qui Rit. "Nous avons beaucoup joué aux échecs", dit-il.  Pierre Torres raconte qu'ils organisaient des conférences et des jeux et qu'ils faisaient du sport. Il a donné une conférence sur la fabrication du fer.

Federico Motka explique qu'ils utilisaient des couvertures pour faire un bateau et qu'il tentait d'expliquer le travail des voiles pour faire avancer les bateaux. Un autre otage a même donné une conférence sur la manière de pêcher la carpe.

Daniel Rye Ottosen a, quant à lui, donné une conférence sur la plongée sous-marine avec un morceau de papier et un peu d'eau. "Je me souviens que mon cerveau avait soif de connaissances. Je voulais parler de n'importe quoi pourvu que cela se rapporte au monde réel", dit-il. Federico Motka explique qu'ils avaient un autre jeu, surnommé le loup-garou ou la mafia : "Cela consistait à construire une intrigue et à distribuer les différents rôles". Ils ont également confectionné un jeu de dames avec des noyaux d'olives et des dattes.

Une idée fixe : la nourriture

"Nous avons été obsédés par la nourriture qui faisait partie de nos longues discussions, explique Daniel François. Chaque soir, nous avons essayé d'imaginer un menu comprenant le dessert absent du jour. Quand je suis sorti, mon premier repas  m'a été offert par l'équipe du renseignement français. Ils ont ouvert les boîtes de cassoulet, accompagnées des bières. C'était génial", se remémore-t-il. Daniel Rye Ottosen raconte que leur rêve était d'être libérés ensemble et de se rendre dans un hôtel pour partager un buffet. "Nous avons beaucoup parlé du buffet et de ce qu'il y aurait dessus", dit-il.

Des liens indéfectibles

"Entre otages, nous avons conservé un lien très fort, explique Didier François. Vous ne pouvez pas vivre ce que nous avons traversé sans garder quelque chose. Même les mauvais moments. Lorsque nous nous rencontrons nous partageons des choses que vous ne pouvez pas partager avec quelqu'un d'autre. C'est très important", dit-il.

Ces hommes se sont entraidés, jour après jour. Malgré les tortures physiques et psychologiques pour tenter de les briser, ils ont surmonté ces douloureuses épreuves en conservant une cohésion de groupe.

A LIRE AUSSI : La femme du calife : l'ex-épouse du chef de l'Etat islamique s'exprime pour la première fois

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

02.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

03.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

04.

Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme

05.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

06.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

07.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ISABLEUE
- 22/04/2016 - 14:21
ces racailles sont restées au 10 ème siècle
alors qu'on est au 21ème..
L'évolution est lente et difficile chez certains....
consanguinité ???????
vangog
- 22/04/2016 - 00:52
@kaprate très joli, et très vrai...
J'approuve!
VV1792
- 21/04/2016 - 22:23
Bienvenu au pays, vous etes
Bienvenu au pays, vous etes des heros. Et temoignez contre ces fous.. Et pensez aussi a tous ceux qui ne sont pas journalistes et qui y sont toujours , sans amis, isoles, affames, seuls et tortures attendant leur execution..et a qui, pour certains, ne reste que la Priere et la Foi. Cette dimension totalement inconcevable et devenu non comprehensible pour 90% des occidentaux, leur permet l' Esperance, celui de Peguy. Combien de Saints meconnus mais pourtant et o combien heroiques..Leur sacrifice n'est pas aussi vain qu' on pourrait croire..