En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

04.

Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron

05.

Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée

06.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

07.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

05.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Hommage et émotion
Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron
il y a 3 heures 41 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 20 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 5 heures 6 min
light > Culture
7e art
"Soumission" : le roman de Michel Houellebecq sera bientôt adapté au cinéma par le réalisateur Guillaume Nicloux
il y a 10 heures 17 min
light > Politique
Classe politique endeuillée
L'ancien ministre socialiste Michel Charasse est décédé à l'âge de 78 ans
il y a 12 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vie de Gérard Fulmard" de Jean Echenoz : un pastiche de polar, plaisant mais pas fracassant !

il y a 13 heures 20 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le noir passe au blanc et quand le design horloger est de retour : c’est l’actualité des montres à l’heure du Covid-19
il y a 13 heures 42 min
pépite vidéo > Europe
Lutte contre l'extrémisme
Attentats à Hanau : l'hommage émouvant des Allemands envers les victimes
il y a 14 heures 38 min
décryptage > Environnement
Inquiétudes

Fermeture de Fessenheim : vers une fragilisation à long terme des compétences de la filière nucléaire et notamment pour la construction des futurs EPR

il y a 16 heures 1 min
décryptage > Santé
Lutte contre l'épidémie

Coronavirus : pourquoi l’heure de la vraie fermeté avec la Chine est venue pour l’OMS

il y a 17 heures 27 min
décryptage > Terrorisme
Attentats en Allemagne

Le complotisme, moteur d’un terrorisme identitaire pointé du doigt par le FBI

il y a 18 heures 33 min
light > Insolite
Trésor inestimable
Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée
il y a 3 heures 55 min
light > People
Parisian Way of Life
Une plaque a été installée dans un restaurant KFC à Paris après le passage de Kim Kardashian et Kanye West
il y a 8 heures 35 min
pépites > Justice
Affaire Griveaux
Piotr Pavlenski indique être à l'origine du vol des vidéos sur l'ordinateur d'Alexandra de Taddeo
il y a 11 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"What is love" d'Anne Buffet : un contrepied systématique et réjouissant des poncifs sur l’amour

il y a 12 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Miroir de nos peines" de Pierre Lemaitre : un roman passionnant dont on regrette de tourner la dernière page...

il y a 13 heures 28 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Covid-19 : un expert chinois indique que des patients "guéris" pourraient toujours véhiculer le virus
il y a 14 heures 4 min
décryptage > Défense
Dissuasion

L’armement nucléaire français est incontournable à l'indépendance de la France

il y a 15 heures 42 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"
il y a 16 heures 29 min
décryptage > Science
La menace fantôme

Vaisseaux spatiaux, fusées et débris divers : quand la NASA transforme l’espace en cimetière géant

il y a 17 heures 57 min
décryptage > Politique
Comme avant

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

il y a 18 heures 49 min
© Reuters
© Reuters
Visées

Mediawan : l’arme idéologique au-delà du projet économique du trio Niel-Pigasse-Capton

Publié le 16 avril 2016
Mardi 12 avril, Xavier Niel, Matthieu Pigasse et Pierre-Antoine Capton ont officiellement lancé Mediawan, groupe dont l'ambition est de devenir leader européen des contenus audiovisuels. Au-delà de l'intérêt financier du projet, c'est une vision d'avenir partagée qui a poussé ces trois hommes à s'associer.
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mardi 12 avril, Xavier Niel, Matthieu Pigasse et Pierre-Antoine Capton ont officiellement lancé Mediawan, groupe dont l'ambition est de devenir leader européen des contenus audiovisuels. Au-delà de l'intérêt financier du projet, c'est une vision d'avenir partagée qui a poussé ces trois hommes à s'associer.

Atlantico : Depuis mardi 12 avril, les souscriptions au nouveau projet d'investissement dans les médias, Mediawan, sont ouvertes. De quoi s'agit-il exactement ? 

Pascal-Emmanuel Gobry : Le trio Niel-Pigasse-Capton a opté pour un procédé nouveau pour eux, même s'il est relativement répandu dans le monde de la finance : une "special purpose acquisition company". En clair, une entreprise qui n'est qu'une coquille vide va lever de l'argent en bourse aux fins d'acheter une autre entreprise. Les fonds d'investissement pratiquent parfois cela afin de diversifier leurs sources de financement. Comme pour toute introduction en bourse, les premiers "lots" d'actions sont vendus à des investisseurs institutionnels à la suite d'un "road show" où le projet leur est présenté, et ceux-ci les revendent ensuite sur le marché coté. Au départ, le groupe devait s'appeler Media One, il a été finalement nommé Mediawan. En l'occurrence, Mediawan cherche à lever 250 millions d'euros. Avec l'effet de levier (en clair, de la dette), l'entreprise pourrait viser jusqu'à 1 milliard ou 1,5 milliards d'euros d'acquisitions. 

L'ambition des trois hommes est clairement affichée : créer un groupe de médias d'envergure mondiale. D'ailleurs ils le disent clairement : dans leur prospectus, l'intention est affichée de créer un groupe autour de la première "pépite" achetée par Mediawan. Et il va falloir y aller : Mediawan est obligée de dépenser 75% de ses fonds sous 24 mois, ou l'argent est rendu aux actionnaires.

Quelle est la nature de leur projet ? Mediawan pourrait-il permettre à la France de rivaliser avec les pays anglo-saxons dans le domaine des contenus audiovisuels ?

L'idée d'un grand groupe français de médias d'envergure mondiale est un rêve qui existe depuis longtemps. C'était le rêve notamment de Jean-Marie Messier avec Vivendi et d'Arnaud Lagardère ; et, dans le cinéma, de Luc Besson avec EuropaCorp et la Cité du cinéma. Et c'est visiblement l'ambition des trois hommes. Il y a notamment eu des rumeurs selon lesquelles ils voudraient racheter Lagardère Active (Doctissimo, Europe 1, RMC, Réservoir Prod, Paris Match, JDD, Elle et bien d'autres...). 

Ils pourraient aussi potentiellement s'inspirer de la stratégie de grands groupes européens tels Axel Springer ou Schibsted, qui utilisent leur fond de commerce dans la presse pour se diversifier sur Internet. Ainsi, Axel Springer, grand groupe allemand, a racheté SeLoger.com et Business Insider. Schibsted, groupe de presse suédois, est aussi le créateur du très rentable Leboncoin. Il y a également eu des rumeurs selon lesquelles ils voudraient créer une sorte de "Netflix européen", ou regarderaient les actifs médias d'Europe du Sud, sous-évalués. 

Quoi qu'ils en pensent en leur for intérieur, les trois hommes disent en public qu'ils seront opportunistes et qu'ils n'ont pas encore de cible précise en tête. Selon le prospectus, il devra s'agir d'un "acteur majeur" du secteur du contenu ou de la production audiovisuelle. 

Au-delà des considérations purement économiques, quel est le projet, la vision d'avenir des trois investisseurs ? Sur quelle idéologie reposent-ils ? Quelles en sont les implications politiques et sociales dans les années qui viennent ?

Les trois hommes sont différents. Je ne les connais pas mais leurs profils sont parlants. 

Pierre-Antoine Capton est un entrepreneur. Il a créé son entreprise de production télévisuelle, qui a réussi à se hisser à un beau rang. Il sera le dirigeant opérationnel de Mediawan. L'opportunité pour lui est énorme. 

Pour Xavier Niel, le fait d'investir dans les médias s'inscrit dans une grande tradition française. Les grands groupes et "tycoons" français, depuis des décennies, investissent dans les médias pour des raisons politiques. La liste est connue et longue : Bouygues et TF1, Bernard Arnault et Les Échos, Serge Dassault et Le Figaro, Jean-Luc Lagardère à l'époque où son groupe était à moitié dans la défense et à moitié dans les médias. Parfois pour peser dans le débat politique, parfois pour obtenir de l'influence et des avantages pour son groupe. Mais parfois tout simplement pour se protéger d'un État qui, en France, peut du jour au lendemain décider de taper sur l'activité d'un grand groupe sans réelle raison. Xavier Niel a souffert de ne pas être du "cénacle" d'énarques et polytechniciens dont sont d'habitude issus les capitaines d'industrie, personnellement mais également du fait des barrières réglementaires que l'État a essayé de placer en face du groupe Free. Depuis son rachat du Monde, Niel a acheté sa place dans l'establishment français. Ensuite, investir dans les médias, ça devient addictif. Après Le Monde, il y a eu l'Obs. Et étant donné que Niel voit tout en grand, Mediawan semble, a posteriori, logique. 

Pour ce qui est de Mathieu Pigasse, c'est celui des trois qui a l'approche la plus idéologique. L'homme se revendique de gauche (alors que Niel se revendique apolitique). Qu'on aime ou pas son profil de banquier d'affaires qui écoute du punk et déclare qu'il est rebelle parce que gagner de l'argent c'est de la rébellion, ce côté gauche caviar progressiste, version libérale-libertaire, Mathieu Pigasse n'est pas dans les médias pour gagner de l'argent. Après Le Monde, L'Obs, Les Inrockuptibles et Radio Nova, il arbore une nouvelle tentacule. Il aurait aspiré à un portefeuille ministériel si Ségolène Royal avait été élue présidente. Il est de plus passionné de presse et s'y intéresse de près, il ne s'agit pas seulement d'un pion. 

Dans un pays où les médias sont d'ores et déjà très majoritairement de gauche, voilà, il ne faut pas en douter, une nouvelle flèche dans le carquois du progressisme.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

04.

Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron

05.

Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée

06.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

07.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

05.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Yves3531
- 16/04/2016 - 19:53
La gauche bétonne dans les médias avant l'alternance....
Un minimum serait que demain les médias d'opinion ne devraient pas recevoir de subvention publique. Ils ne devraient vivre que de leur lectorat. Par ailleurs, le service public devrait être, d'une part réduit en surface et d'autre part mis sous tutelle de nomination de ses dirigeants d'un organisme neutre émanant du du conseil constitutionnel....
vangog
- 16/04/2016 - 10:23
La grande famille des menteurs et des tricheurs au pouvoir?
Est-ce le dessein?