En direct
Best of
Best of du 28 novembre au 4 décembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

02.

Macron en appelle à l’ONU. Et contre qui ? Contre Darmanin et Castex !

03.

Macron skie français

04.

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

05.

Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex

06.

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

07.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

06.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

04.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

ça vient d'être publié
pépites > Europe
No deal
Brexit : "les conditions d'un accord ne sont pas réunies", notent les négociateurs
il y a 16 min 47 sec
décryptage > Science
La vérité est ailleurs

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

il y a 2 heures 2 min
décryptage > Santé
Pénurie

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

il y a 2 heures 26 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Consommation, Black Friday : adieu le bio, local ou circuit court, 3 Français sur 4 vont regarder d’abord le prix

il y a 2 heures 45 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex
il y a 2 heures 58 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Covid-19 : les bons réflexes à avoir en cas de symptômes

il y a 3 heures 3 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Immigration : au coeur du choix des pays de destination pour les réfugiés

il y a 3 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes puissantes" de Léa Salamé : curiosité et plaisir à la lecture des aveux (en toute honnêteté…) de 12 personnalités féminines, découvrir leur force intérieure, leur parcours, leur influence

il y a 13 heures 52 min
pépite vidéo > Politique
Interview
Retrouvez l’intégralité de l’entretien d’Emmanuel Macron accordé à Brut
il y a 15 heures 23 min
pépites > International
Rebondissement
Ziad Takieddine a été arrêté au Liban
il y a 19 heures 57 min
pépites > Société
Droit à l'enfant
L'Assemblée nationale assouplit les conditions d'adoption
il y a 57 min 30 sec
décryptage > Media
L’innocence plus forte que la sagesse ?

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

il y a 2 heures 13 min
décryptage > Politique
Rien de nouveau

Emmanuel Macron chez Brut : le message, c’est le médium

il y a 2 heures 35 min
décryptage > High-tech
Deux poids, deux mesures

Des documents internes montrent que Facebook souhaite modérer les discours de haine contre les Noirs de manière plus agressive que les commentaires anti-blancs : gestion fine d'une réalité complexe ou délire d'apprentis-sorciers woke ?

il y a 2 heures 51 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Racisme : la police au banc des accusés ?

il y a 3 heures 3 min
décryptage > Politique
Il ne vous est pas interdit de rire

Macron en appelle à l’ONU. Et contre qui ? Contre Darmanin et Castex !

il y a 3 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Qui veut risquer sa vie la sauvera (Mémoires)" de Jean-Pierre Chevènement : heureux qui comme Chevènement a eu plusieurs vies dans sa vie en maintenant la même trajectoire. Un panorama exhaustif de l’histoire de notre pays de 1962 à 2019

il y a 13 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Rachel et les siens" de Metin Arditi : un roman superbe et, évidemment, bouleversant, La Palestine, Israël, le XXe siècle...

il y a 14 heures 23 min
pépites > Politique
Brut.
Emmanuel Macron : « Je n'ai pas de problème à répéter le terme de violences policières mais je le déconstruis »
il y a 18 heures 49 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les bracelets se noient dans le marc de raisin et quand les tortues ont l’accent italien : c’est l’actualité décembriste des montres
il y a 20 heures 18 min
© Reuters
© Reuters
Suivant !

Délit de consultation de sites terroristes : encore un texte au potentiel limité, voire contre-productif, en réponse aux attentats !

Publié le 01 avril 2016
La consultation de sites à caractère terroriste constitue dorénavant un délit : dans la nuit du 30 mars, le Sénat a voté la création de cette nouvelle infraction. Si elle part d'une bonne intention, cette mesure pourrait s'avérer plus dangereuse que véritablement efficace... en plus de nous détourner du problème de fond du manque de moyens des forces déjà en place.
Eric Denécé
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eric Denécé, docteur ès Science Politique, habilité à diriger des recherches, est directeur du Centre Français de Recherche sur le Renseignement (CF2R).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La consultation de sites à caractère terroriste constitue dorénavant un délit : dans la nuit du 30 mars, le Sénat a voté la création de cette nouvelle infraction. Si elle part d'une bonne intention, cette mesure pourrait s'avérer plus dangereuse que véritablement efficace... en plus de nous détourner du problème de fond du manque de moyens des forces déjà en place.

Atlantico : Le Sénat a voté dans la nuit du 30 mars la création d'un "délit de consultation de sites terroristes". Quelle efficacité peut-on imaginer qu'aura cette mesure ? Ne risque-t-elle pas de pousser les éditeurs de ces sites à se retrancher vers le "web profond" (cette partie "invisible" d'Internet où pullulent les contenus illicites) par exemple, ou à communiquer sur des supports privés, ce qui compliquerait la tâche des services de renseignement ?

Eric Denécé : Cette mesure ne changera pas grand-chose pour la lutte contre les vrais « professionnels », mais elle permettra sûrement d'empêcher ceux qui souhaitaient se radicaliser sur ces sites publics. Ceux qui voudront vraiment consulter des sites qui vantent le djihad en revanche trouveront bien sûr le moyen de le faire, en obtenant l’adresse de ces sites « cachés » via des réseaux islamistes ou dans des mosquées radicales.

Qu'est-ce qui anime donc le législateur ? Ces mesures n'ont-elles pas plutôt pour objectif de rassurer l'opinion publique ?

Effectivement, la réaction de nos politiques équivaut à mettre une rustine sur une jambe de bois. ils sont démunis face à la situation et sans inspiration pour y remédier. ll n'y a eu aucune réforme de fond depuis les attentats du 11 septembre 2001. Pire, depuis les attentats du mois de janvier 2015, on ne compte que des déclarations incantatoires, sans refonte du système de renseignement, sans augmentation des effectifs. Les annonces sont en réalité d’une portée mineure, et évidemment faites à des fins politiques : c’est-à-dire aussi bien pour rassurer l'opinion que pour montrer que le gouvernement fait quelque chose, ce qui est pourtant loin d'être le cas.

Depuis les attentats de janvier 2015, de multiples mesures ont été prises pour lutter contre le terrorisme. Opération Sentinelle, loi renseignement, déchéance de la nationalité... Parmi celles-ci, certaines sont-elles contre-productives, ou ont-elles des effets secondaires qui nuisent à la lutte contre le terrorisme ?

La déchéance de la nationalité ne servait à rien en matière de lutte contre le terrorisme. Par ailleurs, ce que l'on appelle "loi renseignement" est en réalité une loi sur la sécurité intérieure, elle concerne donc seulement les services de sécurité intérieure, de police, de gendarmerie et l’administration pénitentiaire et les douanes… Et l'opération Sentinelle a essentiellement pour but de rassurer l'opinion. Nous sommes tous conscients qu'un certain nombre de militaires ont été utiles, parfois même agressés, mais elle ne va pas pouvoir durer indéfiniment. Nos forces, qui ont été considérablement réduites depuis deux décennies n’ont plus le temps de récupérer de leurs opérations extérieurs (Mali, Centrafrique, etc.) à peine de retour, les militaires se retrouvent en faction dans le métro. Ce n’est pas là leur rôle ! Il faudra se poser la question du renforcement des effectifs de police et de gendarmerie, car les moyens adéquats ne sont pas alloués à cette tâche.

Parmi les effets d'annonces, il y a également celui de la création de postes dans la police et le renseignement. Mais il faudra attendre au moins deux à trois ans avant que ces nouveaux effectifs (au demeurant insuffisants) n’arrivent sur le terrain : ils doivent être d’abord recrutés puis formés. De plus, l’état d'urgence est une arme à double tranchant. Si cela permet plus de latitude aux forces de l’ordre, cela limite aussi l'efficacité des services de lutte contre le terrorisme. En effet, cela génère beaucoup de bureaucratie car il faut faire plus de rapports, de garde à vues, de procédures judiciaires… Ainsi donner plus de possibilités d’action à la police en n'augmentant pas les effectifs, fait que l'action n'est améliorée que marginalement. 

On a aussi pu entendre le gouvernement annoncer des moyens informatiques supplémentaires après les attentats de janvier. Aujourd’hui, police et gendarmerie manquent cruellement de moyens, tant au niveau des personnels (la loi sur les 35 heures a eu un effet dévastateur, des locaux, des équipements, des véhicules, de la formation. Mis à part la DGSI, l'ensemble des services de police et la gendarmerie sont en situation d'appauvrissement avancé. Les quelques mesures annoncées par le gouvernement ne sont malheureusement que cosmétiques.

Si on ne prend pas le problème à bras le corps, ce qui s'est passé à paris et à Bruxelles se produira malheureusement de nouveau..

De même, suite à cette mesure, peut-on craindre des dérives liberticides ?

Je ne crains pas de dérive. Les femmes et les hommes de nos forces de sécurité sont des citoyens responsables. La seule critique à adresser aux mesures récentes est l’absence de limitation dans le temps de la loi dite du renseignement. Le parlement aurait du demander à ce que son maintien soit réexaminé par exemple tous les deux ou trois ans. Si la menace venait à se réduire, certaines mesures ne seront plus nécessaires. Cette loi ne doit pas avoir de durée indéterminée.

Il est légitime qu’une partie de l’opinion s’inquiète des atteintes aux libertés fondamentales au nom de la lutte antiterroriste. Mais, il faut quand même être pleinement conscient que nous sommes dans une situation où le risque est réel. Il faut donc agir pour le réduire. Or il faut que le public sache qu’en l’absence de mesures sérieuses, notre système se renforce moins vite que la menace ne progresse. En l’état actuel des choses, notre vulnérabilité va rester forte dans les deux à trois années qui viennent. Il faut accroître notre effort.

Malgré l'atmosphère totalement anxiogène dans laquelle nous vivons actuellement, principalement a cause de la couverture excessive que les médias accordent au terrorisme, nous vivons encore dans un système libéral et démocratique. Le danger ne vient pas de la police ou des services de renseignement, mais bien du salafisme et du djihadisme.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
padam
- 01/04/2016 - 18:46
une mauvaise idée
Mesure certainement peu efficace et surtout contre-productive, car la surveillance des sites islamistes est le moyen le plus simple de repérer ceux qui les consultent. En quelque sorte un appât pour piéger les énergumènes qui trouvent là leur plaisir, l'argument du risque de se "radicaliser" ne tenant pas, pour la bonne raison qu'ils le sont déjà...
padam
- 01/04/2016 - 18:36
Mesure
Mesure
padam
- 01/04/2016 - 18:36
Mesure
Mesure