En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

03.

Coronavirus : ces mesures prises ailleurs dont la France aurait grand besoin pour maîtriser une rentrée à risques

04.

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

05.

Bilan du tourisme français : bienvenue à Corona-beach, entre 30 et 45 milliards d’euros de pertes pour la saison 2020

06.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

07.

Incognito, vraiment ? Pourquoi la navigation en mode privé ne correspond pas vraiment à ce que vous croyez

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

03.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

06.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

ça vient d'être publié
pépites > France
MOUVEMENT DE FOULE
Cannes : crise de panique après une rumeur de fusillade
il y a 9 min 49 sec
pépite vidéo > International
NIGER
Six humanitaires français tués au Niger
il y a 1 heure 4 min
décryptage > Santé
PANDÉMIE ET INSÉCURITÉ

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

il y a 2 heures 32 min
décryptage > Style de vie
ALIMENTATION

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

il y a 3 heures 7 min
décryptage > Politique
LIBAN ET BIÉLORUSSIE

L’Europe face au dilemme biélorusse

il y a 3 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La Panthère des neiges" de Sylvain Tesson, le prix Renaudot 2019 vient récompenser ce très beau et rafraîchissant vagabondage philosophique sur le toit du monde

il y a 15 heures 20 min
pépites > International
Renouveau ?
Explosions à Beyrouth : le Premier ministre libanais, Hassan Diab, annonce la démission de son gouvernement
il y a 16 heures 17 min
light > Insolite
"Photo souvenir"
Allemagne : il fait un doigt d’honneur à un radar, son amende est multipliée par 75
il y a 17 heures 22 min
pépites > Santé
Pouvoir d'achat
Covid-19 : le prix des masques devrait fortement baisser à la rentrée
il y a 18 heures 38 min
pépites > Politique
Bras de fer démocratique
Biélorussie : la candidate d'opposition Svetlana Tikhanovskaïa demande à Alexandre Loukachenko de céder le pouvoir
il y a 21 heures 44 min
pépites > France
ATTAQUE ARMÉE
Niger : qui étaient les victimes ?
il y a 34 min 47 sec
décryptage > Economie
ASSURANCES

L’autre test du Covid : les assurances seront-elles à la hauteur des promesses d’indemnisation de leurs polices face aux dégâts de l’épidémie

il y a 2 heures 22 min
décryptage > International
DOSSIER LIBANAIS

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

il y a 2 heures 53 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Bilan du tourisme français : bienvenue à Corona-beach, entre 30 et 45 milliards d’euros de pertes pour la saison 2020

il y a 3 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Lumière noire" de Lisa Gardner, bel hymne à l'instinct absolu de survie

il y a 14 heures 56 min
pépites > France
Violents orages
Plusieurs blessés, dont deux graves, dans le funiculaire reliant Lourdes au Pic du Jer après une panne d'électricité
il y a 15 heures 45 min
light > Société
L’Amour aux temps du coronavirus
Les couples binationaux séparés par la pandémie de coronavirus vont pouvoir enfin se retrouver
il y a 16 heures 46 min
pépites > International
Violence de la catastrophe
Les explosions du port de Beyrouth ont formé un cratère de 43 mètres de profondeur
il y a 18 heures 15 min
light > Media
Loi sur la sécurité nationale
Hong Kong : la figure prodémocratique Jimmy Lai a été arrêtée, ses journaux perquisitionnés
il y a 20 heures 49 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

L'État, sauveur du jour, tueur du lendemain. Mr Darmanin est-ce l’image que vous voulez donner de votre mandat ?

il y a 22 heures 7 min
© NobMouse
© NobMouse
Bonnes feuilles

Des contrats de travail plus flexibles ? Une aubaine pour les jeunes... à condition d'assouplir les règles forçant leurs propriétaires à exiger qu'ils soient en CDI

Publié le 27 mars 2016
Chômage, dépenses de santé, financement des retraites, formation : l'approche générationnelle permet de penser différemment les blocages de notre société, et de bâtir de nouvelles formes de cohésion. Extrait de "France, le désarroi d'une jeunesse - 4 propositions pour un nouveau contrat entre générations", de Jean-Hervé Lorenzi, Alain Villemeur et Hélène Xuan 2/2
Jean-Hervé Lorenzi
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Hervé Lorenzi est professeur d'économie à l'université Paris-Dauphine et président du Cercle des économistes.
Voir la bio
Alain Villemeur
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Villemeur est docteur en économie, directeur scientifique de la chaire Transitions démographiques, transitions économiques, essayiste.
Voir la bio
Hélène Xuan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hélène Xuan est économiste et déléguée générale de la chaire Transitions démographiques, transitions économiques. Elle est également l’auteur de Vivre un siècle (Editions Descartes, 2011) et co-auteur de France, le désarroi d’une jeunesse (Eyrolles, 2016).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Chômage, dépenses de santé, financement des retraites, formation : l'approche générationnelle permet de penser différemment les blocages de notre société, et de bâtir de nouvelles formes de cohésion. Extrait de "France, le désarroi d'une jeunesse - 4 propositions pour un nouveau contrat entre générations", de Jean-Hervé Lorenzi, Alain Villemeur et Hélène Xuan 2/2

L’incitation au travail restera lettre morte si les jeunes ne peuvent accéder au logement sans détenir une position durable sur le marché du travail. Comment rebattre les cartes pour sortir de ce cercle vicieux où les jeunes, condamnés en partie à des emplois précaires ou atypiques, ont les plus grandes difficultés à obtenir un logement ? Seul le CDI arrive à convaincre les bailleurs, au moment où 70 % des jeunes commencent leur activité avec un CDD. Le contrat à droit progressif serait-il une réponse à cette impasse ? 

Sur ce sujet, rien n’est aisé. L’échec du contrat première embauche (CPE) n’incite guère au courage politique. Prévu par la loi du 2 avril 2006, le CPE ciblait les jeunes de moins de 26 ans et prévoyait de compléter la période d’essai avec une période de consolidation d’une durée de deux ans durant laquelle le jeune salarié pouvait être licencié sans motif. Le fait d’ajouter de la flexibilité pour " soigner " la précarité des jeunes a fait descendre dans les rues des centaines de milliers de personnes, car, et à juste titre, personne ne voyait comment le CPE pouvait remplacer le CDI dans l’accès au logement et au crédit.

Une manière de résoudre cette double contrainte posée par le contrat de travail pourrait venir du marché locatif français. En effet, sa réglementation protège le locataire contre les abus du propriétaire. D’un même coup, le propriétaire, affaibli dans ses droits de propriété sur le logement à louer, exige en contrepartie des garanties, en demandant un contrat de travail rémunérateur et stable, un CDI. Or c’est là où l’ordre des priorités doit s’inverser. Toute réforme du contrat de travail n’aurait guère d’effet sur l’émancipation des jeunes, alors qu’une réforme du marché locatif diminuerait le formalisme procédural et autoriserait vraisemblablement le loueur à accepter une réduction de la protection de l’emploi. Cette réforme serait gagnante pour l’insertion des jeunes et leur émancipation. Elle permettrait également de prendre en compte leur mobilité géographique. Les jeunes sont la seule classe d’âge dont la mobilité a progressé depuis les années 2000, et ce pour une raison simple : la probabilité de sortir du chômage augmente avec des prix de loyers élevés. On sait désormais que les jeunes ont un avantage à aller travailler dans les villes où les loyers sont chers, car ils y ont un avantage comparatif par rapport aux plus vieux.

La réforme des contrats de travail devrait donc s’accompagner d’une réforme du marché du logement, et en particulier du marché locatif. L’objectif de cette réforme serait de réduire la valorisation excessive que notre société accorde à la stabilité des emplois et d’inciter davantage les jeunes à considérer l’intérêt de contrats permanents, mais plus flexibles qu’ils ne le sont aujourd’hui.

La réforme préalable du marché locatif doit être de grande ampleur. Un rapport du CAE propose d’étendre l’éventail des motifs de fin de bail, de permettre au propriétaire de contrôler l’état du logement et de favoriser la libre durée du bail par accord entre propriétaires et locataires. Or, les locataires font face à des accidents de la vie ou du travail qui peuvent remettre en cause leur capacité à honorer leur loyer, d’où la nécessité d’une assurance qui devrait être couverte par l’assureur public et non par le propriétaire, comme c’est le cas aujourd’hui. Certes, les phénomènes d’aléa moral risquent de peser lourdement sur le financement public de la garantie universelle des loyers (GUL), et les défauts de paiement seraient toujours plus fréquents en l’absence d’assurance. Mais, comme le montre le rapport du CAE, le gain social serait net. Si l’introduction de la GUL peut entraîner un surcoût pour les finances publiques, elle permettrait de réformer le marché du travail en réduisant la demande sociale pour les CDI et rendrait aussi plus acceptable, en diminuant les contreparties exigibles du logement, une plus grande flexibilité des contrats. Ainsi, des mécanismes sont à développer tant du côté du contrat de travail que du côté du marché locatif, pour résoudre le problème d’accès au logement et au travail des jeunes.

Extrait de France, le désarroi d'une jeunesse - 4 propositions pour un nouveau contrat entre générations, de Jean-Hervé Lorenzi, Alain Villemeur et Hélène Xuan, publié aux éditions Eyrolles, mars 2016. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
chtibre
- 27/03/2016 - 19:37
Un F2 ne devrait pas coûter
Un F2 ne devrait pas coûter ce prix, le prix artificiellement élevé du terrain y est pour quelque chose, et les marges du BTP. Un parpaing coûte 1 euro , on dirait que c'est la saule valeur stable dans l'immobilier. Et qui a dit qu'un logement était un investissement censé être rentable, comme n'importe quel bien profitable ? C'est un bien de première nécessité, il doit être préservé de la spéculation et accessible à tous, un point c'est tout.
pierre de robion
- 27/03/2016 - 18:19
Savoir raison garder!
En l'état actuel, et même avec des intérêts nuls, et des primes Pinel, nvestir dans le logement est de l'inconscience!
Un exemple: soit un F2 acheté entre 100 et 130.000€, loué entre 5 et 600€ mensuels soit 6 à 7000€/an.
Déduction faite des impôts fonciers, CSG-RDS, IRPP soit 50% environ, les assurances, les charges et les réparations, il reste au maximum entre 2 et 3000€ nets, soit du 2,5 à3%!
Ceci sans compter les risques d'impayés, .ou de vacance qui ramènent alors le revenu à être négatif!
Comme de surcroît il s'agit un placement difficilement mobilisable en cas de besoin, mieux vau avoir du cach placé à 0,7% sur livret A ou 2% en assurance vie.
Quant aux SCI, elles jouent avec un argent qui n'est pas le leur, mais celui des épargnants qui peuvent faire d'excellents gogos!
La GUL serait une bonne chose si, et seulement SI, cette mesure apparaissait comme pérenne, or il faudrait de la CONFIANCE en l'Etat, et dans l'état des esprits aujourd'hui ce n'est pas gagné!
essentimo
- 27/03/2016 - 17:00
je complète
et les retenues sociales sur leur fiche de paye.