En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Reuters
Après la première année...
Tenez bon : voilà comment évolue le risque de rupture avec la durée d'une relation amoureuse...
Publié le 21 mars 2016
Le cap de la première année est vital. Ensuite, le mariage fait une grosse différence... surtout vers la fin.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le cap de la première année est vital. Ensuite, le mariage fait une grosse différence... surtout vers la fin.

Quand arrive la rupture ? Parfois du jour au lendemain... Si aucun d'entre nous n'est une statistique, les chriffres peuvent parfois rassurer.

Ainsi, Michael Rosenfeld, sociologue à Stanford, a réalisé une étude à long terme des relations de couple, depuis 2009, pour essayer de comprendre comment et pourquoi les relations rompent.

"Nous savons beaucoup de choses sur les relations qui marchent, beaucoup moins sur celles qui ne marchent pas", explique-t-il au Washington Post. Il a donc étudié plus de 3000 personnes sur plusieurs années.

La plus grosse différence, c'est le mariage : la probabilité est beaucoup plus faible de rompre, qu'il s'agisse de couples hétérosexuels ou homosexuels.

Pour les couples hétérosexuels mariés, la probabilité de se séparer en une année donnée commence à 3% pour descendre à moins de 1% au bout de vingt ans. (Si vous vous demandez comment ces chiffres sont possibles avec un taux de divorce de 50%, les probabilités sont cumulatives : elles s'aditionnent au fur et à mesure des années.) Pour les couples homosexuels mariés (ou dans des relations très proches du mariage), le taux commence à 8% à 5 ans, et descend aussi à moins de 1% au bout de vingt ans.

Les couples non mariés, autant homosexuels et hétérosexuels, ont des taux beaucoup plus élevés--même au bout de vingt ans. Une explication possible est que le mariage, par son engagement et ses contraintes, solidifie sa relation. Mais la causalité peut tout aussi bien aller dans l'autre sens : peut-être que ce sont les couples qui sont plus solides à la base qui décident de se marier.

Pour tous les couples, c'est le cap de la première année qui fait chuter vertigineusement la probabilité d'une rupture. Après la première année, ça commence à être solide.

Ce qui est frappant, c'est que presque toutes les catégories de couples voient leur probabilité de se séparer baisser avec le temps, sauf une : les couples hétérosexuels non mariés, dont la probabilité d'une séparation remonte à partir de 25 ans. L'étude ne donne pas d'explication--peut-être ces couples résistent-ils moins à la fameuse crise de la cinquantaine que les couples mariés ? Ou, en inversant la causalité, peut-être que les gens qui ne sont pas prêts à s'engager même lorsqu'ils sont dans une relation à long terme ont des crises de la cinquantaine particulièrement destructrices... L'étude ne donne pas d'hypothèse sur ce cas.

En tous les cas, une fenêtre fascinante sur le monde si mystérieux et si important des relations amoureuses...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Ce rapport du Conseil national de productivité rédigé par des proches d’Emmanuel Macron préfigure-t-il le vrai tournant du quinquennat ?
02.
Pourquoi la France est malade de son immobilier
03.
1er Mai : les Gilets jaunes se préparent pour l'"acte ultime"
04.
Ces risques malheureusement ultra prévisibles liés au retour de l’encadrement des loyers à Paris
05.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
06.
Sauver la France en travaillant plus, pourquoi pas… Pourquoi le diagnostic initial ne correspond que de loin à la réalité vécue par les Français
07.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
01.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
02.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
03.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
04.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
05.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
06.
Tous végétariens ou vegans ? Quand l’OMS met le hola sur les régimes universels écologiques
01.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
02.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
03.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
04.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
05.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
06.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 23/03/2016 - 18:34
@Alain Proviste
le nouvel ordre mondial "arc en ciel" est en marche. Surtout en anthropologie libertaire.
Alain Proviste
- 21/03/2016 - 19:05
RELATIVISME
Intéressant mais c'est un peu moyen de mettre froidement sur le même plan les couples hétéros et homos. Vous virez LGBT chez Atlantico ?