En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

03.

Coronavirus chinois : une carte permet de suivre l’évolution de l’épidémie à travers la planète

04.

Laéticia Hallyday, nue sur Instagram, au ski avec Kev Adams : Pascal s'inquiète ; Pamela épouse, une (très) vieille flamme, Jennifer Aniston en prend le chemin avec Brad (?), Rihanna se rapproche de DEUX ex ; Patrick Bruel fait une chute

05.

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

06.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

07.

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

02.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

05.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

06.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

ça vient d'être publié
pépites > Politique
La saga Huawei
Le Royaume-Uni est soumis à la pression accrue de son allié américain pour l'interdiction de la controversée Huawei
il y a 1 heure 44 min
pépite vidéo > Faits divers
Catastrophe climatique
L'est de l'Espagne sous le choc de la tempête Gloria
il y a 6 heures 5 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Un immense populicide mondialisé ? : l’histoire tragique de la fin du communisme et des ultimes heures de la guerre froide

il y a 7 heures 6 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Le nouveau mal français : la baisse du niveau de vie

il y a 7 heures 10 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Grandeurs et misère de la vie politique : le regard et le jugement de Tocqueville sur son engagement

il y a 7 heures 13 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Laéticia Hallyday, nue sur Instagram, au ski avec Kev Adams : Pascal s'inquiète ; Pamela épouse, une (très) vieille flamme, Jennifer Aniston en prend le chemin avec Brad (?), Rihanna se rapproche de DEUX ex ; Patrick Bruel fait une chute
il y a 7 heures 27 min
décryptage > International
Donne moi ton signe, je te dirai ce que tu vas faire

Année du rat de métal : voilà comment les dirigeants chinois pourraient adapter leur stratégie en fonction de leurs horoscopes

il y a 8 heures 14 min
décryptage > Politique
Mission impossible

Retraites : pourquoi la complexité du système fiscal et social français fragilise la crédibilité des études d’impact

il y a 9 heures 27 min
pépites > Santé
2019-nVoC
Coronavirus chinois : une carte permet de suivre l’évolution de l’épidémie à travers la planète
il y a 17 heures 52 min
pépites > International
Vive inquiétude
L’association française SOS Chrétiens d’Orient a annoncé la disparition de quatre de ses collaborateurs en Irak
il y a 21 heures 42 min
light > Science
Flashs cosmiques
La compréhension d'un des derniers phénomènes cosmologiques identifié se poursuit mais sera encore longue
il y a 3 heures 7 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Make the Internet Great Again : le style Trump sur Twitter

il y a 7 heures 5 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le pantouflage : un sport de masse chez les anciens élèves de l’ENA

il y a 7 heures 8 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Le peuple français est-il une fiction ? : la France face au spectre de l’identité

il y a 7 heures 11 min
décryptage > Politique
Debout les morts

Miracle à Jérusalem : Emmanuel Macron va rencontrer Yasser Arafat !

il y a 7 heures 18 min
décryptage > Economie
Raréfaction des ressources

Une économie beaucoup plus économe en matières premières : l’idée présentée à Davos par Ellen Mac Arthur qui pourrait vraiment faire la différence

il y a 7 heures 56 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

il y a 9 heures 3 min
décryptage > Politique
SOS contrat social

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

il y a 9 heures 55 min
pépite vidéo > Santé
Prévention
Trois premiers cas du coronavirus en France : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Agnès Buzyn
il y a 21 heures 5 min
pépites > Santé
Enrayer la progression du virus
Coronavirus chinois : Agnès Buzyn confirme trois premiers cas avérés en France, à Bordeaux et à Paris
il y a 22 heures 46 min
© Reuters
© Reuters
Bonnes feuilles

Comment les printemps arabes ont signé l’échec de l’islam politique et enterré bien des espoirs, mais pas tous

Publié le 13 mars 2016
Extrait de "Danser sur un volcan" de Nicolas Baverez, aux éditions Albin Michel 2/2
Nicolas Baverez est docteur en histoire et agrégé de sciences sociales. Un temps éditorialiste pour Les Echos et Le Monde, il analyse aujourd'hui la politique économique et internationale pour Le Point.Il est l'auteur de Lettres béninoises et de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Baverez
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Baverez est docteur en histoire et agrégé de sciences sociales. Un temps éditorialiste pour Les Echos et Le Monde, il analyse aujourd'hui la politique économique et internationale pour Le Point.Il est l'auteur de Lettres béninoises et de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Extrait de "Danser sur un volcan" de Nicolas Baverez, aux éditions Albin Michel 2/2

Les révolutions qui affectèrent le monde arabomusulman à partir de 2011 partagent avec celle de 1989 de n’avoir été ni prévues ni anticipées. La chute de Ben Ali en Tunisie puis celle d’Hosni Moubarak en Égypte éclatèrent comme autant de coups de tonnerre dans un ciel que l’on pensait à tort serein. L’insurrection iranienne de 2009 avait pourtant montré, entre autocratie et islam radical, le réveil des sociétés musulmanes. 

Le Printemps arabe a éclos en Tunisie. Sous la direction de Ben Ali, le pays avait connu un développement économique régulier, fondé sur les services et le tourisme ainsi que sur l’émergence d’une classe d’entrepreneurs dynamiques. Au prix cependant d’un chômage massif des jeunes, notamment des diplômés, d’inégalités de plus en plus criantes, d’une corruption endémique qui faisait la part belle aux proches du Président, enfin d’une répression féroce des partis d’opposition et des islamistes. Le soulèvement, né de l’immolation par le feu d’un vendeur ambulant victime du racket policier, emporta en quelques semaines le régime qui tenait le pays d’une main de fer depuis 1987. L’onde de choc gagna l’Égypte : véritable laboratoire des mutations du monde arabe, elle fut le berceau des Frères musulmans en 1928, du coup d’État de Nasser qui, en 1952, inventa le nationalisme arabe, du renversement des alliances au bénéfi ce des États-Unis puis de la paix en Israël réalisés par Anouar el-Sadate avant son assassinat. Les manifestants de la place Tahrir provoquèrent le départ d’Hosni Moubarak, le 11 février 2011, abandonné par l’armée et par l’Occident en raison de sa tentation dynastique et d’une corruption tentaculaire. La révolution, comme en Tunisie, fut confisquée par les fondamentalistes islamiques, seule force d’opposition organisée, à l’occasion des élections législatives (42 % des voix aux Frères musulmans), puis présidentielles (52 % des voix à Mohamed Morsi en juin 2012) ; ils furent à leur tour dévorés par la dynamique révolutionnaire. En 2011 pourtant, la chute successive de deux des autocraties les plus puissantes libéra de la peur les sociétés qui entrèrent en mouvement dans l’ensemble du monde arabo-musulman, du Maroc à la Turquie en passant par la Libye, la Syrie et le Yémen, l’Arabie Saoudite et Bahreïn. Seul le Qatar fit exception.

Le réveil des peuples arabes connut un destin très divers, sans parvenir à promouvoir une nouvelle donne plus favorable au développement économique, à la justice et à la dignité des hommes. La contestation fut désarmée par des signaux d’ouverture au Maroc, par le souvenir de la terrible guerre civile des années quatre-vingt-dix en Algérie, par une redistribution massive des réserves pétrolières dans les monarchies du Golfe. Elle fut violemment réprimée à Bahreïn. Elle déboucha sur la guerre civile en Syrie, où le régime de Bachar al-Assad survit au prix de 250 000 morts et de 11 millions de réfugiés, en Libye, où le renversement du colonel Kadhafi , dû à l’intervention des forces occidentales conduites par la France, a débouché sur le chaos, et au Yémen, où les milices houthis, soutenues par l’Iran, affrontent le camp présidentiel appuyé par l’Arabie Saoudite.

Trois ans après la chute de Ben Ali et de Moubarak, la révolution a connu une même confiscation par les islamistes et un même échec de leurs gouvernements avant de diverger. En Tunisie, la prise du pouvoir par le parti Ennahda aboutit rapidement à un désastre économique et social, avec la récession et le chômage, mais aussi politique et stratégique, avec la vague d’assassinats de leaders libéraux et de défenseurs des droits de l’homme ainsi que la dégradation de la situation sécuritaire et la multiplication des attentats par les groupes islamistes profi tant du chaos libyen. En 2013, le pays était au bord de la guerre civile. Ennahda accepta alors de s’effacer au profi t d’un gouvernement de transition qui permit le vote d’une Constitution progressiste par 92 % de la population au début de 2014.

En Égypte, Mohamed Morsi fut destitué, le 3 juillet 2013, sous la pression des manifestations qui ramenèrent les généraux au pouvoir derrière le maréchal al-Sissi. Le premier président égyptien démocratiquement élu fut moins renversé par les militaires que par la mobilisation du peuple. Les islamistes déçurent plus vite encore que les autocrates. Mohamed Morsi a cumulé la faiblesse du leadership et l’autoritarisme, se coupant de la population tout en affermant l’État aux Frères musulmans. La corruption et les violences policières sont allées de pair avec la montée de l’insécurité. Surtout, la crise économique et sociale s’est emballée avec l’effondrement de 30 % du tourisme, l’envol du chômage qui touche 20 % de la population active, les pénuries de produits de première nécessité. L’économie égyptienne fut prise en étau par l’explosion du défi cit budgétaire, la  déliquescence du secteur public, et la crise de la balance des paiements qui provoqua l’effondrement de la livre. La prise du pouvoir par le maréchal al-Sissi, plébiscité par une très grande majorité d’Égyptiens, s’imposa comme la dernière chance de prévenir l’effondrement de l’État et la plongée dans une guerre civile à la syrienne.

Force est de constater que le Printemps arabe a débouché sur un nouvel échec de l’islam politique, venant après la débâcle des expériences de modernisation soutenues par les États-Unis ou se réclamant des modèles socialistes. L’impasse dans laquelle se trouve enfermé le monde arabo-musulman renvoie au cumul de quatre fléaux : l’absence de démocratie, bloquée par les structures tribales, le nationalisme autoritaire des militaires et l’islamisme ; l’échec du développement ; la spirale infernale de la pauvreté et des inégalités ; enfin la condition des femmes.

Les soulèvements n’ont pas conduit à la démocratisation mais au déchaînement de la violence. Le Moyen-Orient est ainsi devenu, au croisement de la guerre civile, de l’effondrement des États et des rivalités de puissance, le théâtre d’opérations privilégié du djihad. Pour autant, le réveil des sociétés arabes comporte une part d’espoir. Il est en effet indissociable de l’émergence d’une classe moyenne émancipée et d’une jeunesse urbaine éduquée qui refuse de céder à la peur et de se soumettre aux traditions. Il traduit la volonté de certains peuples de prendre leur destin en main en échappant aux manipulations par les puissances extérieures à la région. Il peut ouvrir la voie à un programme de réformes qui permettrait à ces pays d’exploiter leur formidable potentiel.

Extrait de Danser sur un volcan de Nicolas Baverez, publié aux éditions Albin Michel, 2016. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

03.

Coronavirus chinois : une carte permet de suivre l’évolution de l’épidémie à travers la planète

04.

Laéticia Hallyday, nue sur Instagram, au ski avec Kev Adams : Pascal s'inquiète ; Pamela épouse, une (très) vieille flamme, Jennifer Aniston en prend le chemin avec Brad (?), Rihanna se rapproche de DEUX ex ; Patrick Bruel fait une chute

05.

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

06.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

07.

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

02.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

05.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

06.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
de20
- 13/03/2016 - 19:23
Islam et Arabes ne font qu un
Islam et Arabes ne font qu un pour abjurer le tout au profit du peu.
Depuis le sacage la bibliothėque d Alexandrie à nos jours rien n est sorti de ce peuple primaire. Tant pis pour polifico correct dont dailleurs tout le monde se fiche hormis ses chantres aux émotions tarifées.