En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

03.

"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus

04.

Voilà comment Zoom et House party peuvent menacer vos données professionnelles ou personnelles

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

07.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

ça vient d'être publié
pépites > Sport
Machisme
Clémentine Sarlat dénonce le harcèlement moral et les remarques sexistes qu'elle a subies à "Stade 2"
il y a 9 heures 30 min
décryptage > Politique
La voix de son maître

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

il y a 11 heures 4 min
light > Culture
Industrie à l'arrêt
Disney repousse une douzaine de films Marvel à cause de l'épidémie
il y a 11 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire populaire du football" : Populaire et subversif : vive le foot !

il y a 13 heures 49 min
pépites > France
Drame
Drôme : deux morts et sept blessés dans une attaque au couteau perpétrée par un demandeur d'asile soudanais
il y a 14 heures 12 min
pépite vidéo > Media
Racisme
"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus
il y a 15 heures 34 min
décryptage > Religion
Besoin de sens

Sauver Pâques : les catholiques se mobilisent pour communier malgré le confinement

il y a 16 heures 12 min
décryptage > Environnement
Rions vert

C comme con, con comme Cochet : il confond le CO2 et le coronavirus !

il y a 16 heures 28 min
décryptage > High-tech
Applis stars du confinement

Voilà comment Zoom et House party peuvent menacer vos données professionnelles ou personnelles

il y a 16 heures 45 min
décryptage > Politique
Dérapages à répétition

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

il y a 17 heures 4 min
pépites > Politique
Défiance
Covid-19 : une majorité de Français jugent que le gouvernement gère mal l'épidémie
il y a 10 heures 25 min
light > Media
Solidarité
Le groupe Canal+ va reverser ses recettes publicitaires de 20h à la Fondation de France
il y a 11 heures 47 min
pépite vidéo > International
Le monde d'avant
Coronavirus : en Suède, sans confinement, la vie continue comme si de rien n'était
il y a 12 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Maus", Tomes 1 et 2 : Un roman graphique hors norme

il y a 13 heures 53 min
pépites > Défense
Touchés
Coronavirus : 600 militaires français atteints
il y a 14 heures 28 min
décryptage > International
Vital

Pour éviter les famines, ne pas interrompre le commerce mondial de céréales

il y a 16 heures 4 min
décryptage > Santé
Aller de l'avant

Covid-19: Il faut accélérer, ce n’est jamais trop tard

il y a 16 heures 19 min
décryptage > Education
Imaginaire

Si le coronavirus fait irruption dans les jeux de vos enfants, ne vous faites pas de soucis

il y a 16 heures 35 min
décryptage > Société
Pas de retour à la normale rapide

Déconfinement graduel : attention danger dans l’opinion

il y a 16 heures 52 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Jeanne d'Arc, une dissidente au temps du Moyen Age

il y a 17 heures 14 min
© Reuters
© Reuters
Fin d'une époque ?

Quand la France dégringole dans le classement des partenaires commerciaux de l’Allemagne au profit des Etats Unis : Berlin a-t-elle encore besoin de l’Europe ?

Publié le 03 mars 2016
Au cours de l'année 2015, l'Allemagne a vu sa balance commerciale progresser de plus de 30 milliards d'euros pour atteindre un record absolu de 247 milliards. Mais derrière cette forte hausse se cache une forte disparité concernant les partenaires économiques du pays, dont la dépendance à l'égard de la zone euro est de moins en moins prononcée.
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Au cours de l'année 2015, l'Allemagne a vu sa balance commerciale progresser de plus de 30 milliards d'euros pour atteindre un record absolu de 247 milliards. Mais derrière cette forte hausse se cache une forte disparité concernant les partenaires économiques du pays, dont la dépendance à l'égard de la zone euro est de moins en moins prononcée.

Atlantico : Selon l'office national de statistiques Destatis, la France a perdu sa place de premier partenaire commercial de l'Allemagne, et ce, au profit des Etats Unis. L'économie allemande est-elle en voie de pouvoir s'affranchir de l'économie européenne ?

Nicolas Goetzmann : Les échanges commerciaux entre l'Allemagne et la France sont restés stables au cours de cette dernière année, soit une progression de 0.4% pour atteindre 170 milliards d'euros. La France n'est donc pas reléguée au deuxième rang des partenaires commerciaux de l'Allemagne en raison d'un décrochage, mais en raison de la spectaculaire hausse du commerce entre l'Allemagne et Etats Unis. Entre 2014 et 2015, les échanges entre les deux pays ont progressé de 20%. Les exportations vers les Etats Unis se sont accrues de 18 milliards d'euros, alors que les importations vers l'Allemagne ont progressé de 11 milliards, pour en arriver à une balance commerciale favorable à l'Allemagne de 54 milliards d'euros. Il est également à noter que les relations commerciales entre Allemagne et Royaume Uni se sont révélées favorables à Berlin, avec une balance excédentaire qui s'affiche à 51 milliards d'euros pour cette année 2015, soit 10 milliards de plus qu'en 2014.

Concernant l'affranchissement européen de l'Allemagne, la problématique est double. D'un point de vue "stock", la balance commerciale allemande reste très largement excédentaire vis-à-vis de la zone euro ; les échanges avec la France, l'Italie, l'Espagne, l'Autriche, le Luxembourg, le Portugal, et la Grèce permettent en effet à Berlin d'engranger 90 milliards d'excédents. Au sein de la zone euro, seuls les Pays bas, l'Irlande et la Slovaquie sont capables de présenter un bilan favorable vis-à-vis de l'Allemagne, mais pour un montant total de 15 milliards d'euros. La balance commerciale allemande reste donc très largement dépendante de la zone euro. Mais c'est là où le second point intervient, car c'est la croissance des échanges commerciaux entre Allemagne et zone euro qui est décevante. La forte progression de l'excédent allemand au cours de ces dernières années doit tout à ses relations extra zone-euro. Si l'Allemagne ne compte plus sur ses voisins pour la croissance de ses exportations, elle va tout de même chercher à conserver son avantage européen.  

Comment expliquer la croissance du commerce américano-allemand et germano-britannique au cours de ces dernières années ? Comment l'Allemagne parvient-elle à de tels résultats ?

Deux facteurs permettent d'expliquer ce phénomène. En premier lieu, au cours des deux dernières années, l'euro a chuté de 20% par rapport au dollar, ce qui a entraîné une plus grande attractivité des produits européens pour les Etats Unis. Puis, en second lieu, les Etats Unis et le Royaume Uni ont tous deux mis en place des politiques de soutien de leurs économies, ce qui a permis de voir leurs croissances respectives atteindre des niveaux très satisfaisants ; ils ont ainsi accru leurs dépenses en biens européens. Inversement, les Européens ont été plus que timides en termes de relance, ce qui a provoqué une plus faible progression des importations en provenance des Etats Unis, tout comme du Royaume Uni. La situation avec Londres est édifiante à ce titre. Entre 2012 et 2015, les importations en provenance du Royaume Uni et à destination de l'Allemagne ont baissé de 12%. A l'inverse, les exportations ont suivi une hausse de 23%. L'Allemagne continue d'appliquer son modèle habituel, qui repose sur une faible consommation et une large production, ce qui conduit le pays à exporter ce qu'il ne peut absorber seul. Si certains y voient un exemple, il est plus logique d'y voir un pays en état de sous consommation. Avec un tel modèle, il ne faut pas trop s'étonner de voir la croissance de la zone euro stagner depuis 2008.

Inversement, la balance commerciale allemande a fortement chuté vis-à-vis de la Chine. Au-delà des Etats Unis et du Royaume Uni, quels sont les relais de croissance des exportations allemandes ?

Le ralentissement de la croissance chinoise pèse lourdement dans les chiffres allemands. Les exportations à destination de la Chine ont chuté de 4% en 2015, alors que les importations ont progressé de 15%. Si l'Allemagne affichait une balance commerciale déficitaire de 5 milliards d'euros avec la Chine en 2014, le chiffre atteint 20 milliards pour 2015. L'Allemagne peut donc remercier les Etats Unis et le Royaume Uni d'avoir plus qu'absorber le trou qui était en train de se creuser avec le partenaire chinois. Mais cela devrait être un sérieux avertissement pour l'Allemagne. Car les Etats Unis et le Royaume Uni représentent à eux seuls 66% de la croissance des excédents allemands au cours de la dernière année. Si l'Allemagne veut éviter d'être trop largement dépendante vis-à-vis de ses partenaires, c'est un changement de modèle qui s'impose, en se dirigeant vers une économie tournée vers son marché intérieur. En termes de marchés potentiels pour l'Allemagne, les Européens sont déjà saturés, la Chine a basculé, et les Etats Unis ne vont pas pouvoir absorber indéfiniment les excédents allemands. L'économie allemande repose à 50% sur ses exportations, ce qui la rend particulièrement vulnérable aux à-coups du contexte mondial.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

03.

"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus

04.

Voilà comment Zoom et House party peuvent menacer vos données professionnelles ou personnelles

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

07.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
clint
- 03/03/2016 - 15:14
Quelle bonne nouvelle : enfin la fin de l' Europe !
Plus d'€, vite, vite le franc ! au moins ça sera moins cher pour les pays du sud de la Méditerranée de venir en vacances en France pour remplacer les touristes qui commencent déjà à bouder Paris ! Un peuple n'a que les gouvernants qu'il mérite. En 36 les français étaient joyeux, en 39/40 le retour de la réalité fut dur !
de20
- 03/03/2016 - 07:47
Berlin n a plus besoin que
Berlin n a plus besoin que de canons, si oncle Sam lui rend les clé du secteur ...