En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

04.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

07.

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 9 heures 55 min
pépites > Politique
Voix de gauche
François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"
il y a 10 heures 33 min
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 13 heures 16 min
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 14 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 15 heures 17 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 18 heures 2 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 18 heures 13 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 18 heures 34 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 19 heures 13 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseils à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 19 heures 19 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 10 heures 15 min
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 12 heures 17 min
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 13 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 15 heures 11 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 17 heures 55 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 18 heures 10 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 18 heures 24 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 18 heures 38 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 19 heures 16 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 19 heures 20 min
© REUTERS/Toru Hanai
© REUTERS/Toru Hanai
Laboratoire

En cinq ans, la population japonaise à diminué d'un million… et l'Occident ferait bien d'en tirer des leçons sur ce qui l'attend

Publié le 03 mars 2016
Tout le monde anticipe le déclin démographique du Japon, mais ce qui arrive au pays de Shinzo Abe menace l'Europe : stagnation économique, austérité, et surtout calcification sociale et économique.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Tout le monde anticipe le déclin démographique du Japon, mais ce qui arrive au pays de Shinzo Abe menace l'Europe : stagnation économique, austérité, et surtout calcification sociale et économique.

Sur les cinq dernières années, la population japonaise a reculé d’un million. Le chiffre de 2010 s’élevait à 128 057 352 habitants ; celui de 2015, révélé le 19 février, est de 127 110 000. Les avertissements sur la décroissance démographique du Japon sont avérés : l’accumulation du vieillissement, de la hausse de l’espérance de vie et de la faible natalité ont finalement entamé la population.

Le déclin démographique semble d’ailleurs relativement inexorable, du fait de la faiblesse de l’immigration au Japon, lequel accueillait seulement 2 millions d’étrangers fin 2013 ; mais aussi par l’inertie du taux de natalité, estimé aujourd’hui à 1,4 enfants par femme, bien loin des 2,1 nécessaires au renouvellement démographique.

Le premier ministre Shinzo Abe a annoncé qu’il faisait sa priorité du maintien de la population au-dessus de la barre symbolique des 100 millions d’habitants. Pourtant, le vieillissement va probablement empirer dans les décennies prochaines : en 2015, d’après l’Institut national de la démographie au Japon, près d’un tiers de la population aura plus de 65 ans ; la proportion atteindra, semble-t-il, 40% en 2050. Dans le cas où le statu quo serait maintenu, l’Institut annonce même la prévision catastrophique d’une population de 42 millions d’habitants en 2110 – ce qui est à prendre avec des pincettes vu la difficulté des estimations à très long terme. 

Le Japon, avant-coureur du reste du monde industrialisé

Le Japon n’est que le premier pays à connaître un tel sort. Le département Démographie des Nations Unies a récemment publié un rapport dans lequel il affirme que 48 pays connaîtront le déclin de leur population d’ici 2050, parmi lesquels une bonne partie des pays européens. A ce titre, aucun des pays du vieux Continent n’a un taux de fécondité suffisant pour permettre le remplacement de la population.

Entre 2004 et 2014, l’âge médian a augmenté en moyenne de 0,3 an par année dans l’Union européenne, passant de 39,2 à 42,2 ans ; il a d’ailleurs augmenté dans chacun des Etats membres, et a fortiori en Allemagne dont la situation est critique - ce qui pourrait expliquer sa politique migratoire des derniers mois.

La manière dont le Japon contiendra son déclin pourra donc servir d’exemple aux pays développés. En effet, le vieillissement démographique met au jour de nouveaux enjeux économiques : comment financer les retraites au niveau national ? Le montant de celles-ci est déterminé par les cotisations des actifs : plus la population active décroît, plus le poids financier s’alourdit sur les épaules des cotisants. A l’échelle locale, la prise en charge des personnes âgées en perte d’autonomie n’est pas résolue. Le rythme du vieillissement diffère toutefois selon les régions, en raison des mobilités géographiques qui contribuent tantôt à l’atténuer, tantôt à l’amplifier.

En France, la dynamique est plutôt favorable aux grandes villes qui sont très attractives pour les étudiants et les jeunes actifs. L’Île-de-France est ainsi la région la plus jeune (37,4 ans en moyenne). En revanche, les littoraux et les zones fortement rurales vieillissent plus rapidement. Les côtes bretonnes, mais aussi le Var et le Limousin (région la plus vieille, 44,4 ans en moyenne) illustrent chacun ces disparités.

Ce qui pose problème, c’est que la part des personnes en perte d’autonomie (80 ans ou plus) augmente précisément dans les régions où les infrastructures sont difficilement financées : en Bretagne, par exemple, elle atteint 6,4% de la population, contre 5,7% à l’échelle nationale. Le budget de l’Etat est déficitaire de 74 milliards d’euros sur l’année 2014, il l’était de 70 milliards en 2013, 81 milliards en 2012. Celui des collectivités territoriales, dans un contexte d’austérité qui dure, décroît de manière générale : la Dotation globale de financement (DGF) s’élevait à 40 milliards en 2014 : elle est prévue à 29 milliards seulement pour 2017. Ces sacrifices surviennent d’ailleurs après trois ans (2011-2013) de gel en valeur des aides de l’Etat.

Attendue depuis la canicule de 2003, la loi sur le vieillissement a été promulguée le 29 décembre dernier. Elle revalorise l’Allocation personnalisée pour l’autonomie (APA), qui permet de financer partiellement le maintien à domicile des usagers ; mais la part des personnes de plus de 85 ans, quoiqu’elle s’établisse à 1,4 million aujourd’hui, sera selon toute probabilité de 5 millions en 2060 : c’est un véritable changement de fond qu’il faudrait opérer. Il pourrait permettre d’enrayer le taux de suicide qui s’accroît avec l’âge, et qui est, en France, au-dessus de la moyenne mondiale.

Les pays vieillissants : austérité et aversion au risque

A l’échelle macro-économique, le vieillissement engendre également des difficultés sérieuses. En effet, l’austérité réduit moins efficacement les dettes souveraines que la reprise solide de la croissance, mais à mesure que la population vieillit, la main-d’œuvre fera défaut. La combinaison du vieillissement avec l’accroissement des dettes publiques est donc problématique.

Megan Mcardle, de The Atlantic, propose une métaphore parlante : elle compare deux villes imaginaires, Morningsburg ("la ville de l’aube") et Twilight City ("la ville du crépuscule"), dont les infrastructures et les opportunités économiques sont identiques mais dont les âges médians respectifs sont 28 et 58 ans. Selon l’auteur, Morningsburg serait une ville dynamique, dans laquelle les habitants prennent des risques ; Twilight City serait plutôt favorable au statu quo, et plus sujette à l’aversion au risque. C'est cela, la clé : l'aversion au risque. Les sociétés qui vieillissent ont plus peur du risque, et donc du changement, et deviennent calcifiées.

Tous ces facteurs risquent de peser sur les choix politiques de Twilight City, c’est-à-dire de l’Europe occidentale : c’est bien la thèse de Megan McArdle. Afin d’enrayer la machine, tout à fait inédite dans l’histoire de l’humanité, elle préconise une adaptation des institutions de l’Etat-providence aux changements démographiques. Mais les compromis nécessaires seront combattus par les habitants de Twilight City, plus protecteurs de leurs acquis précisément parce qu’ils vieillissent. Ce dilemme semble se retrouver au coeur des débats politiques non seulement du Japon, mais de la France et de l'Europe.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Myriam50
- 29/10/2017 - 12:34
Mais pourquoi se bat - on
Mais pourquoi se bat - on pour la croissance démographique en 2050 sachant que la terre ne sera plus une planète viable . Extinction de toutes les espèces ( même les insectes disparaissent) un réchauffement climatique qui engendre déjà des catastrophes....sérieusement...qui veut vivre en 2100 sur terre ???? Je pense qu'on a vécu le meilleur ...le pire arrive
MIMINE 95
- 04/03/2016 - 08:23
C'est quoi le problème ?
Le déclin démographique , ce qui, pour les adeptes de la com 21 devrait être une bonne nouvelle, l'homme étant le pollueur en chef de cette planète, ou, plutôt la diminution de futurs prospects potentiels si utile aux dividendes des multinationales.
cloette
- 03/03/2016 - 18:31
On peut descendre
sans problème jusqu'à 200 millions d'habitants sur cette planète avec le même niveau technologique ( dit une théorie ) . ouf si on n'a pas nous même disparu , on respirera mieux !