En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Polémique : un lycée de Rome demande à des élèves de ne pas porter de mini-jupes pour ne pas troubler les professeurs

02.

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

05.

Séparatisme : cachez moi cet islamisme que je ne saurais nommer

06.

Voilà les techniques les plus utilisées par les escrocs en ligne et autres pirates informatiques

07.

Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

06.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

04.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

05.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

06.

55% des Français favorables au rétablissement de la peine de mort : il est terrible ce sondage mais à qui la faute ?

ça vient d'être publié
décryptage > Religion
Quand faut y aller, il y va très fort

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

il y a 8 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Le Sénat veut empêcher les sociétés d’autoroutes d’augmenter les tarifs pour compenser l’effondrement des recettes liées au Covid-19

il y a 11 min 11 sec
pépites > Politique
Laïcité
Loi sur le séparatisme : pour Jean-Luc Mélenchon, "ce qui est visé, c'est l'islam"
il y a 14 heures 32 min
pépites > Politique
Lui aussi
2022 : Jean-Christophe Cambadélis est "vraiment" intéressé par la présidentielle
il y a 17 heures 50 min
pépite vidéo > France
Catastrophe
Inondations dans le Gard : deux personnes disparues et d'importants dégâts
il y a 19 heures 19 min
pépites > Politique
Il y pense en se rasant
Présidentielle : Xavier Bertrand se dit "plus déterminé que jamais"
il y a 20 heures 33 min
pépites > International
Balance à droite
Cour suprême américaine : Donald Trump veut nommer "très rapidement" une remplaçante à Ruth Bader Ginsburg
il y a 21 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Vaincre l’ennemi intérieur

il y a 22 heures 27 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

L’impossible équation du coronavirus

il y a 23 heures 20 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment Emmanuel Macron, via ses réformes, attise la France inflammable

il y a 23 heures 23 min
décryptage > Santé
Avec parcimonie

Pourquoi reprendre le sport trop vite n’est pas une bonne idée quand on a eu la Covid-19

il y a 4 min 59 sec
pépites > Politique
Tension
Pierre Person délégué général adjoint de La République en marche démissionne et invite Guerini à l'imiter
il y a 36 min 52 sec
pépite vidéo > Insolite
La tour infernale
Rennes : les habitants d'un immeuble dont le bardage émet un bruit de scie circulaire vivent un enfer
il y a 16 heures 52 min
décryptage > Religion
Tribune

Séparatisme : cachez moi cet islamisme que je ne saurais nommer

il y a 19 heures 8 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Feu vert pour la construction de la mission de défense planétaire Hera ; La Nasa envisage une mission pour rechercher la vie dans les nuages de vénus en 2027
il y a 19 heures 35 min
pépites > Education
Education
Polémique : un lycée de Rome demande à des élèves de ne pas porter de mini-jupes pour ne pas troubler les professeurs
il y a 20 heures 46 min
pépites > Politique
Cote
Popularité : Macron en hausse, Castex en baisse
il y a 21 heures 31 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé
il y a 22 heures 35 min
décryptage > Défense
Bonnes feuilles

Les 100 mots de la guerre : civils, colombes et commandement

il y a 23 heures 21 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Liberté d’expression, fake news et post-vérité : un jeu de dupes

il y a 23 heures 23 min
You talkin' to me

Wall Street (enfin) sous le feu de la presse financière américaine

Publié le 07 janvier 2012
Longtemps "groupie" de l'industrie financière, la presse économique met désormais la pression sur cette industrie de la finance, qui en s'opposant aux réformes envers et contre tout, envoie un message désastreux : plutôt risquer l'argent des consommateurs que d'accepter la régulation.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Longtemps "groupie" de l'industrie financière, la presse économique met désormais la pression sur cette industrie de la finance, qui en s'opposant aux réformes envers et contre tout, envoie un message désastreux : plutôt risquer l'argent des consommateurs que d'accepter la régulation.

Le secteur financier américain continue de s’opposer à la régulation… Pourtant, celle-ci ne fait que commencer : la loi « Dodd-Frank » votée en 2010 est à peine appliquée.

Les journalistes de Bloomberg se sont gentiment dévoués : ils ont lu les 848 pages du texte de la loi Dodd-Frank portant sur la réforme du secteur financier américain, et l’ont synthétisé. Remarque préliminaire : "seules 74 des 400 règles annoncées ont été finalisées, et 154 ont dépassé leur date limite." Les règles peuvent se ranger en trois catégories :

- Le premier niveau : renforcer la transparence pour limiter le risque d’erreurs catastrophiques, en forçant notamment les banques à rendre publique plus de données.

- Le deuxième niveau : rendre les institutions financières aptes à survivre aux erreurs, lorsqu'elles se produisent. L'élément crucial étant ici une exigence de capitaux plus élevés, qui permettent à une banque de rester solvable si la valeur de ses placements diminue.

- Le troisième niveau : s’assurer qu’en cas de défaillance d’une banque, elle n’emporte pas tout le système financier avec elle. Pour cela, la loi donne à une agence indépendante, la FDIC (Federal Deposit Insurance Corporation) le pouvoir de fermer une institution en faillite en limitant le risque de contagion.

Est-ce vraiment si terrible que ça ? s’interroge le Business Insider. De son côté, Bloomberg cite une étude menée par la Bank of England, selon laquelle le coût de la crise financière dépasse les coûts entraînés par cette loi, même en doublant l’exigence de capitaux. Conclusion pour Bloomberg, "la solution n’est pas de revenir sur la loi Dodd-Frank. C’est de construire aussi rapidement que possible les digues qu'elle préconise".

Dans un éditorial intitulé "Wall-Street face à la réalité", le New York Times y va plus franchement. "Ce sont la faiblesse de l’économie, les marchés volatiles, les emprunts toxiques et l’exposition à la dette de la zone euro qui ralentissent les profits des grandes banques. Mais les banquiers, leurs lobbyistes et les hommes politiques se dépêchent de faire peser la faute sur les nouvelles réglementations nationales et internationales."

En essayant à tout prix d’éviter les règles, Wall Street dégrade son image. Le coup de grâce est porté par Andrew Ross Sorkin, du blog DealBook : dans son dernier post de 2011, il relate comment Wall-Street a successivement empêché la nomination de deux personnes à la tête de l'Agence de protection financière des consommateurs. "Les banques de Wall Street font ce qu’elles peuvent pour empêcher le bureau de faire son travail, et c’est une honte". Voilà le message envoyé par Wall Street : le secteur financier essaie activement de contrecarrer une start-up dont le rôle est pourtant de protéger l’argent des consommateurs. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
brennec
- 09/01/2012 - 09:27
Du triolisme bancaire.
La finance est l'une des industries les plus règlementées (renseignez vous sur le nombre de pages), avec le succès que l'on voit. La première règlementation serait d'indiquer qu'aucune banque, quelle que soit sa taille, n'est a l'abri de la faillite. Seuls les déposants doivent être protégés. Banques centrale, grande banques, etats pratiquent une variante de triolisme.
Jean-Francois Morf
- 07/01/2012 - 09:50
Au lieu de remettre en vigueur Glass-Steagal Act qui fonctionne!
...Ils ont créé un truc très compliqué que personne ne comprend, et qui n'a pas fait ses preuves! Glass-Steagall Act avait empêché les crises genre 1929 pendant 70 ans! Chaque action banque X est remplacée par 2 actions: "banque X services clients" et "banque X spéculations contre clients", chacune cotée en bourse. Et ensuite, on sépare chaque banque en 2, comme avant 1999! C'est pas sorcier!