En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

07.

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

05.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

ça vient d'être publié
Surprise !
Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant
il y a 13 heures 27 min
pépite vidéo > Santé
(Grosse) révolution
Une société française annonce pouvoir détecter la bipolarité avec une simple prise de sang
il y a 14 heures 36 min
pépites > Politique
Too much ?
LFI demande l'ouverture d'une commission parlementaire sur "l'indépendance du pouvoir judiciaire"
il y a 15 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Journal d'un amour perdu" : Voyage dans l'intimité du deuil d'un colosse de la littérature

il y a 18 heures 10 min
light > Santé
Veggie mania
Burger King cède à la tendance vegan et lance son premier veggie Whopper
il y a 19 heures 7 min
pépites > Politique
Hospitalisation
Etats-Unis : Jimmy Carter hospitalisé après plusieurs chutes
il y a 20 heures 29 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 11 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 21 heures 39 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Levothyrox : le combat des associations pour obtenir la vérité

il y a 1 jour 30 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le 10 mai 1981 : un jour maudit pour la droite

il y a 1 jour 31 min
décryptage > Société
Ras des pâquerettes ?

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

il y a 1 jour 32 min
light > People
Karma ?
Pete Doherty condamné à 3 ans de prison avec sursis, 2 ans de mise à l'épreuve et 5000 euros d'amende
il y a 13 heures 57 min
light > Culture
Mauvais augure
Plus de promotion pour J'accuse, le nouveau film de Polanski
il y a 15 heures 5 min
pépites > Europe
Opération conjointe
Blocage de l'autoroute A9 par des indépendantistes espagnols : la France et l'Espagne tentent de les déloger
il y a 16 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La dame de chez Maxim" : Cette dame d'autrefois nous met toujours en joie

il y a 18 heures 16 min
pépites > International
Débordements et violence
Hong Kong : un manifestant blessé par balle et un homme brûlé vif lundi 11 novembre
il y a 19 heures 52 min
décryptage > Economie
Mêmes causes, mêmes effets ?

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

il y a 21 heures 34 min
décryptage > Santé
Techno-Masochisme

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

il y a 22 heures 14 min
décryptage > Economie
(Petite) révolution

Révolution dans la Silicon Valley : les investisseurs américains veulent des entreprises rentables maintenant et pas uniquement des licornes en croissance

il y a 1 jour 31 min
décryptage > Politique
Malédiction

Guillaume Tabard : « La droite devrait s’inspirer de François Mitterrand pour faire renaître LR »

il y a 1 jour 32 min
décryptage > Economie
Commerce et stratégie

Amorce de détente : mais que veulent vraiment obtenir les Etats-Unis de la Chine ?

il y a 1 jour 33 min
You talkin' to me

Wall Street (enfin) sous le feu de la presse financière américaine

Publié le 07 janvier 2012
Longtemps "groupie" de l'industrie financière, la presse économique met désormais la pression sur cette industrie de la finance, qui en s'opposant aux réformes envers et contre tout, envoie un message désastreux : plutôt risquer l'argent des consommateurs que d'accepter la régulation.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Longtemps "groupie" de l'industrie financière, la presse économique met désormais la pression sur cette industrie de la finance, qui en s'opposant aux réformes envers et contre tout, envoie un message désastreux : plutôt risquer l'argent des consommateurs que d'accepter la régulation.

Le secteur financier américain continue de s’opposer à la régulation… Pourtant, celle-ci ne fait que commencer : la loi « Dodd-Frank » votée en 2010 est à peine appliquée.

Les journalistes de Bloomberg se sont gentiment dévoués : ils ont lu les 848 pages du texte de la loi Dodd-Frank portant sur la réforme du secteur financier américain, et l’ont synthétisé. Remarque préliminaire : "seules 74 des 400 règles annoncées ont été finalisées, et 154 ont dépassé leur date limite." Les règles peuvent se ranger en trois catégories :

- Le premier niveau : renforcer la transparence pour limiter le risque d’erreurs catastrophiques, en forçant notamment les banques à rendre publique plus de données.

- Le deuxième niveau : rendre les institutions financières aptes à survivre aux erreurs, lorsqu'elles se produisent. L'élément crucial étant ici une exigence de capitaux plus élevés, qui permettent à une banque de rester solvable si la valeur de ses placements diminue.

- Le troisième niveau : s’assurer qu’en cas de défaillance d’une banque, elle n’emporte pas tout le système financier avec elle. Pour cela, la loi donne à une agence indépendante, la FDIC (Federal Deposit Insurance Corporation) le pouvoir de fermer une institution en faillite en limitant le risque de contagion.

Est-ce vraiment si terrible que ça ? s’interroge le Business Insider. De son côté, Bloomberg cite une étude menée par la Bank of England, selon laquelle le coût de la crise financière dépasse les coûts entraînés par cette loi, même en doublant l’exigence de capitaux. Conclusion pour Bloomberg, "la solution n’est pas de revenir sur la loi Dodd-Frank. C’est de construire aussi rapidement que possible les digues qu'elle préconise".

Dans un éditorial intitulé "Wall-Street face à la réalité", le New York Times y va plus franchement. "Ce sont la faiblesse de l’économie, les marchés volatiles, les emprunts toxiques et l’exposition à la dette de la zone euro qui ralentissent les profits des grandes banques. Mais les banquiers, leurs lobbyistes et les hommes politiques se dépêchent de faire peser la faute sur les nouvelles réglementations nationales et internationales."

En essayant à tout prix d’éviter les règles, Wall Street dégrade son image. Le coup de grâce est porté par Andrew Ross Sorkin, du blog DealBook : dans son dernier post de 2011, il relate comment Wall-Street a successivement empêché la nomination de deux personnes à la tête de l'Agence de protection financière des consommateurs. "Les banques de Wall Street font ce qu’elles peuvent pour empêcher le bureau de faire son travail, et c’est une honte". Voilà le message envoyé par Wall Street : le secteur financier essaie activement de contrecarrer une start-up dont le rôle est pourtant de protéger l’argent des consommateurs. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

07.

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

05.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
brennec
- 09/01/2012 - 09:27
Du triolisme bancaire.
La finance est l'une des industries les plus règlementées (renseignez vous sur le nombre de pages), avec le succès que l'on voit. La première règlementation serait d'indiquer qu'aucune banque, quelle que soit sa taille, n'est a l'abri de la faillite. Seuls les déposants doivent être protégés. Banques centrale, grande banques, etats pratiquent une variante de triolisme.
Jean-Francois Morf
- 07/01/2012 - 09:50
Au lieu de remettre en vigueur Glass-Steagal Act qui fonctionne!
...Ils ont créé un truc très compliqué que personne ne comprend, et qui n'a pas fait ses preuves! Glass-Steagall Act avait empêché les crises genre 1929 pendant 70 ans! Chaque action banque X est remplacée par 2 actions: "banque X services clients" et "banque X spéculations contre clients", chacune cotée en bourse. Et ensuite, on sépare chaque banque en 2, comme avant 1999! C'est pas sorcier!