En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'inspirer

03.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

04.

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

05.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

06.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

07.

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

04.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

05.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
light > Insolite
Aux décibels
Si le comptoir vous manque, vous pouvez toujours écouter le brouhaha des cafés en streaming
il y a 5 heures 39 min
pépites > Justice
Bavure
Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus
il y a 6 heures 47 min
pépites > France
Justice
Quatre adolescents placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête de l'assassinat de Samuel Paty
il y a 7 heures 46 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron : tout faire pour éviter une contamination de la grogne sociale et surtout une résurgence poujadiste.

il y a 10 heures 18 min
décryptage > France
Derrière les annonces

Ce qui se cache vraiment derrière "l'inégal sens des responsabilités" évoqué par Emmanuel Macron à propos des failles françaises face au Covid

il y a 10 heures 58 min
pépites > Style de vie
Cash
70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine
il y a 12 heures 7 min
décryptage > Religion
Enfin Allah devient sélectif

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

il y a 12 heures 27 min
pépites > Politique
Communication
Voici ce qu'il faut retenir du discours de Jean Castex sur l'allègement du confinement
il y a 12 heures 45 min
décryptage > Environnement
Coeur de l'atome

Haro sur le nucléaire et l'hydraulique: l’Europe frappée d’imbécillité énergétique ?

il y a 12 heures 52 min
décryptage > France
Première vague

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

il y a 13 heures 12 min
pépites > Politique
Bien installé
Selon un sondage, Laurent Wauquiez remporterait largement les régionales en Auvergne-Rhône-Alpes
il y a 6 heures 27 min
pépites > International
Problème Européen
À la veille du Black Friday, des employés d'Amazon Allemagne se mettent en grève
il y a 7 heures 26 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
L’actualité grise Macron dans « sa vision romanesque de la vie »; Le PS clarifie sa ligne sur la laïcité, EELV s’embrouille sur la sienne; Hidalgo s’inquiète de l’impact du gauchisme des Verts (sur son image); Mélenchon peu présidentiable aux yeux des Fra
il y a 8 heures 6 min
décryptage > Environnement
Ecologie

Ecocide : entre impensés, mal-pensé et arrières pensées, un nouveau délit à l’application piégée

il y a 10 heures 30 min
pépite vidéo > Sport
R.I.P
Maradona s'en va, les Argentins célèbrent leur héros national
il y a 11 heures 45 min
décryptage > International
Les yeux ouverts

Le grand défi d’Aliyev

il y a 12 heures 18 min
décryptage > Politique
Fluctuat et mergitur

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

il y a 12 heures 35 min
décryptage > Sport
Dieu du football

Maradona, l’immortalité haut le pied

il y a 12 heures 47 min
décryptage > France
Aimons nous les uns les autres

Après la résilience, la bienveillance : peut-on gouverner efficacement un pays avec des objectifs de développement personnel ?

il y a 13 heures 2 min
décryptage > France
Génie

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'inspirer

il y a 13 heures 23 min
© Allociné
© Allociné
Cocktail toxique

Perturbateurs endocriniens : pourquoi manger une pomme quand vous prenez la pilule contraceptive peut vous mettre en danger de mort

Publié le 26 février 2016
Une nouvelle recherche scientifique vient de prouver que les perturbateurs endocriniens peuvent être extrêmement dangereux pour la santé, et ce malgré leur présence en faible quantité sur un produit. Réunies sur un même objet, deux substances chimiques peuvent voir leurs effets multipliés par 10, 50 ou 100 fois par rapport à leurs seules actions individuelles. Une découverte qui remet en cause les seuils de toxicité en vigueur.
William Bourguet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
William Bourguet est chercheur Inserm au Centre de biochimie structurale de Montpellier.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une nouvelle recherche scientifique vient de prouver que les perturbateurs endocriniens peuvent être extrêmement dangereux pour la santé, et ce malgré leur présence en faible quantité sur un produit. Réunies sur un même objet, deux substances chimiques peuvent voir leurs effets multipliés par 10, 50 ou 100 fois par rapport à leurs seules actions individuelles. Une découverte qui remet en cause les seuils de toxicité en vigueur.

Atlantico : Qu'est-ce qu'un perturbateur endocrinien ?

William Bourguet : Les perturbateurs endocriniens sont des molécules qui vont interagir avec le système hormonal humain et le perturber. C'est en effet un système biologique fragile, finement régulé dans le temps et dans l'espace.

On a découvert l'existence de ces perturbateurs endocriniens il y a une vingtaine d'années. Leur augmentation est liée au développement industriel des sociétés.

Où trouve-t-on principalement des perturbateurs endocriniens ?

On trouve des perturbateurs endocriniens un petit peu partout, au niveau de l'alimentation, du contact avec des contenants alimentaires (que ce soit de l'alimentation solide ou liquide), de l'utilisation de produits ménagers ou encore du contact avec des pesticides.

En quoi les perturbateurs endocriniens sont-ils dangereux pour la santé ?

Ils sont dangereux pour la santé parce qu'ils vont dérégler notre système endocrinien, qui est extrêmement important pour nombre de fonctions physiologiques, en attaquant nos récepteurs hormonaux.

Il existe 48 récepteurs hormonaux chez l'être humain, et ils ont tous des fonctions physiologiques toutes très importantes dans la vie de tous les jours. On aura donc des pathologies différentes en fonction du récepteur qui est ciblé par le perturbateur endocrinien.

Le récepteur des estrogènes est par exemple impliqué dans le développement du cancer du sein. Le récepteur PPARγ , qui lui est impliqué dans tout ce qui est métabolisme, va éventuellement sensibiliser l'organisme à l'accumulation de graisse. C'est pourquoi on pense que les épidémies d'obésité observées en ce moment dans nos pays industrialisés sont peut-être en partie dues à des facteurs environnementaux. Les perturbateurs endocriniens peuvent aussi être responsables de problème de reproduction, de problèmes psychomoteurs, etc...

Les perturbateurs endocriniens sont notamment très dangereux durant la période embryonnaire, quand tout l'organisme se met en place, jusqu'au jeune enfant. Les adultes sont moins susceptibles de contracter des maladies à cause des perturbateurs endocriniens, sauf si on est dans des expositions professionnelles longues à des produits toxiques, comme c'est le cas pour les agriculteurs ou les viticulteurs, par exemple.

Réunies, deux substances chimiques peuvent voir leurs effets multipliés par 10, 50 ou 100 fois par rapport à leurs seules actions individuelles, selon une nouvelle étude du Centre de biochimie structurale et de l'Institut de recherche en cancérologie de Montpellier. Faut-il remettre en cause les seuils de toxicité en vigueur ?

Les industriels s'arrangent pour que les résidus toxiques de leurs produits soient émis en faible quantité. Pour un adulte, le fait de manger une pomme avec un petit peu de pesticides dessus ne sera pas très grave pour la santé, sauf si les pesticides sont associés à une autre molécule avec la même pomme, ce qui est possible si la personne en question est une femme qui prend la pilule contraceptive par exemple. Certaines combinaisons de molécules comme celle-ci peuvent accroître de manière spectaculaire la toxicité des produits.

Pour l'expérience, on a pris 40 molécules présentes dans l'environnement, avec une diversité chimique large (médicaments, composés qui sont dans des plastiques…), puis on les a mélangées et on s'est rendu compte que certaines combinaisons de molécules étaient très activent sur un récepteur d’hormone, et surtout beaucoup plus que chacun des composés pris individuellement.

Cette étude remet donc en cause le seuil de toxicité des produits. C'est vrai qu'au cours de l'expérience, on n'a trouvé que deux molécules sur quarante qui sont en synergie, donc toxiques, mais si on considère qu'on a 150 000 molécules industrielles utilisées par les hommes actuellement, ça permet beaucoup de combinaisons synergiques potentiellement dangereuses pour la santé. Le problème de la règlementation va donc se poser, ainsi que la façon dont on teste les composés.

Face à l'ampleur de la tâche pour tester les mélanges de milliers de produits chimiques, comment s'y prendre pour limiter l'impact des perturbateurs endocriniens sur la santé ?

On peut lutter contre les perturbateurs endocriniens à deux niveaux.

D'abord, au niveau personnel, en essayant de consommer des produits qui sont le moins traités possibles, en évitant les contenants plastiques et en utilisant des produits qui sont les plus simples possibles. Quand on prend des lotions pour bébé par exemple, autant prendre un produit sans parfum. Ce sont des choses inutiles qui rajoutent encore à la complexité du produit et éventuellement des interactions possiblement toxiques entre les différentes molécules. 

Après, au niveau gouvernemental, il faudrait accroître les financements des programmes de recherche sur l’identification des perturbateurs endocriniens, leur dangerosité et leurs mécanismes d’action. Pour le moment, sur les 150 000 molécules qui nous entourent, seules 15% ont été identifiées et éventuellement interdites pour certaines. 

Et la recherche ne s'arrête pas là. Une fois qu'une molécule est repérée comme dangereuse, il faut développer des produits de substitution afin de la retirer de la consommation. On peut aussi envisager de modifier physiquement la molécule, pour dissocier ses propriétés industrielles et ses propriétés hormonales indésirables.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
arvensis
- 24/02/2016 - 18:20
Titre provocateur, mais article courageux.
Atlantico et son équipe n'auront pas à regretter leur alerte.Bravo, c'est courageux ! il suffit de lire quelques commentaires outranciers ci-dessous pour mesurer le chemin à parcourir !
Nous n'en sommes qu'au début des scandales sanitaires à reconnaitre. Aux lecteurs de bonne foi qui veulent aller plus loin dans l'information sur les perturbateurs endocriniens je leur suggère de lire l'ouvrage de Mr Christian Pacteau " un pacte toxique" éditions Amalthée 2010.Mais, ll y a plus de 60 ans Mme Rachel Carson alertait déjà sur l'impact des pesticides sur la faune sauvage.
"la dose ne fait pas plus le poison que la taille de l'étincelle ne fait l'explosion. L'innocuité des faibles doses, un siècle de mystification déjà. " Ch. Pacteau 2008
Le temps démystifie tout heureusement.
Arvensis agriculteur retraité
henir33
- 24/02/2016 - 16:08
pesticides
99,9% des pesticides présents dans l'envirtonnement sont d'origine naturelle on n' a testé la toxicité que d'une grosse centaine et la moitié étaient toxiques ...

Si on pèle la pomme aucun risque d'ingestion de pesticides par contre attention avec les pommes bio vous pouvez avaler des insectes ou des vers
Kaliste
- 24/02/2016 - 15:31
Effrayant effectivement
Effrayant effectivement. On constate de plus en plus de cancers dans notre entourage et effectivement l'espérance de vie a commencé à diminuer. Je ne pense pas que ce soit seulement la faute de François Hollande ;-)