En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
© Reuters
La tribune de Hollande dans Libération ressemble à une dissertation un peu trop fade.
Rentrée scolaire
François Hollande trahi par son art de ne rien dire
Publié le 04 janvier 2012
La tribune de François Hollande publiée ce mardi en Une de Libération a suscité de nombreuses réactions. Analyse des termes et expressions employés par le candidat PS.
Gaspard Koenig dirige le think-tank GenerationLibre. Dernier ouvrage paru : Le révolutionnaire, l’expert et le geek (Plon).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gaspard Koenig
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gaspard Koenig dirige le think-tank GenerationLibre. Dernier ouvrage paru : Le révolutionnaire, l’expert et le geek (Plon).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La tribune de François Hollande publiée ce mardi en Une de Libération a suscité de nombreuses réactions. Analyse des termes et expressions employés par le candidat PS.

C’est sans doute la première fois qu’un article aussi plat fait la Une de Libé. Hollande vante "nos ouvriers, nos techniciens, nos ingénieurs, nos chercheurs, nos savants, nos fonctionnaires parmi les meilleurs du monde". Que ne va-t-il leur parler pour trouver des idées, du style et l’inspiration un peu hybrique qui, pour le meilleur comme pour le pire, n’a jamais fait défaut aux Présidents de la Vème République ? Au lieu de cela, il nous propose une piètre dissertation de deuxième année de Sciences-Po. On sent le candidat qui sue pour ne surtout pas froisser l’examinateur anonyme et qui se demande en regardant sa montre comment il va bien pouvoir remplir les six pages réglementaires sans avoir rien à dire. Puisqu’il nous prend pour un jury de concours grincheux, relisons un peu sa copie.

Le brave candidat utilise consciencieusement les chevilles les plus éculées de la dissertation à la française. Intro : "Posons d’ores et déjà la bonne question"… Évitement inquiet du hors sujet : "ce n’est pas ici le lieu d’analyser…". Exposé du plan : "quatre principes m’inspireront" (et il les énumère !). Subtil usage des adverbes de coordination en tête de paragraphes : "aussi", "enfin"…

Le style ne vaut pas mieux. Si Hollande a un livre de chevet, ce doit être le Dictionnaire des idées reçues de Flaubert. Car sous sa plume, les choix sont "décisifs", la recherche "féconde", les engagements "forts". La vie intellectuelle française "suscite l’admiration des peuples", les générations se transmettent le "flambeau du progrès", et la droite est bien entendu "liée aux puissances de l’argent" … Je passe sur le "rêve français", une formule que même Justin Bieber trouverait trop niaise. Espérons que Hollande recrute vite un nègre, ou nous risquons de subir la campagne la plus ennuyeuse depuis le petit père Queuille (dont Hollande est d’ailleurs le digne héritier en Corrèze).

Soyons clément. Le candidat est peut-être un peu balourd, mais ses idées peuvent être intéressantes. En fait, elles le sont tellement qu’on ne peut s’y opposer. Qui, à part quelques têtes brûlées nietzschéennes, choisit le mensonge contre la "vérité" ? La cruauté contre la "justice" ? Le désespoir contre "l’espérance" ? Le déclin contre le "progrès" ? La guerre civile contre "la paix et la sécurité" ? Et quand Hollande, bien embêté, se trouve forcé de prendre position, c’est pour la nuancer immédiatement. L’Europe, oui, mais non : "réorientée" (vers où ? mystère). La mondialisation, oui, mais non : car il faut "maîtriser notre destin". Dépasser les clivages partisans, oui, mais non : car "la gauche et la droite, ce n’est pas la même chose". Les entrepreneurs, oui, mais les fonctionnaires ? Aussi. Après le "ni, ni" de François Mitterrand, Hollande s’essaye au "et, et". Il ne déplaît à personne. Mais à qui peut-il donc plaire ?

Pourtant, comme tous les candidats trop appliqués, Hollande a laissé passer un formidable lapsus, qui en dit bien plus long sur l’inconscient socialiste que ce fatras de mots vides. Regardons un peu à qui l’auteur s’adresse. C’est à "vous". Du début à la fin, Hollande interpelle directement l’électeur. Sauf à un endroit : lorsqu’il en vient à ceux "issus des classes populaires". Soudain, le "vous" devient "eux". "Je leur parlerai net"… "J’entends leur colère"… Autant dire qu’ "ils" ne sont pas supposés lire Libé. Hollande vous parle à "vous", heureux bobo, qui partagez les mêmes codes surannés, la même langue insipide, les mêmes bonnes intentions fumeuses. "Vous" allez m’aider à ramener les brebis égarées, ces pauvres travailleurs entraînés malgré eux dans les ornières des extrêmes. Rarement un homme politique aura aussi ingénument tourné le dos à ceux qu’il prétend représenter.

Le hasard a voulu que, la veille de la publication de sa tribune, j’aperçoive Hollande dans un restaurant que connaît bien le tout-Paris, le Récamier. Sa spécialité : le soufflé. Voilà un plat qui va encore mieux à Hollande que le “Flanby” auquel Montebourg l’avait jadis comparé. Comme un soufflé, Hollande a démesurément gonflé. Mais plongez votre cuillère : c’est fade et ça ne nourrit pas. Et on attend toujours, au menu des offres politiques actuelles, des idées à se mettre sous la dent.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Il agresse un agriculteur pendant que son épouse filme
02.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
03.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
04.
Tensions grandissantes en Algérie : Bouteflika n’est plus là, mais les généraux, si
05.
Mais pourquoi les Français épargnent-ils une part non négligeable du pouvoir d’achat gagné ces derniers mois ?
06.
Cannes : Abdellatif Kechiche s'emporte contre la question "imbécile" et "malsaine" d'un journaliste
07.
Ce qui explique la nouvelle vague d'eugénisme
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
05.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
06.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
03.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
04.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
05.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
06.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
Commentaires (126)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
mistral30
- 09/01/2012 - 18:56
diana pipo
Le simple fait de vous justifier vous ote toute crédibilité.

Vous aussi vous nous prenez pour des abrutis comme votre hollande qui veut se faire élire sans programme.

Hollande est le représentant des fonctionnaires et des assistés
Mani
- 09/01/2012 - 10:24
Mais chère diana, quand on
Mais chère diana, quand on lit "avoir une entreprise et du personnel demande aujourd'hui un très gros sacrifice", il est évident que cette phrase très floue est de l'esbrouffe. Si vous étiez réellement ce que vous dites, votre discours serait beaucoup plus précis et circonstancié. Mais c'est vrai que ça demanderait "un très gros sacrifice" - et peu importe si cette phrase ne veut rien dire, hein ?
Mani
- 09/01/2012 - 10:22
La mythomanie sur Internet
25 ans d'entreprise ou 25 ans à la tête de votre entreprise ? Et la politique de ces 3 dernières années vous dégoûte, alors que celle des 22 précédentes vous allait. Mais bien sûr. On est dans la droite ligne de tous ces faux messages sur le thème "j'ai voté Sarkozy en 2007 (ouais ouais) mais mon dieu comme je le regrette, je ne recommencerai pas en 2012". Désolé, mais personne n'est dupe, là."