En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

04.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

05.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

06.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

03.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

04.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

05.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
Ministres
Remaniement : retrouvez l’annonce de la composition du gouvernement de Jean Castex
il y a 3 heures 17 min
pépites > Faits divers
Violente agression
Bayonne : un conducteur de bus en état de mort cérébrale, cinq personnes placées en garde à vue
il y a 6 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La vie mensongère des adultes" de Elena Ferrante : un roman d’apprentissage bien sombre et trop prévisible malgré des personnages campés avec talent

il y a 8 heures 57 min
pépites > Santé
Covid-19
239 chercheurs alertent l'OMS sur la transmission du coronavirus par voie aérienne
il y a 9 heures 59 min
light > Culture
Pour une poignée… de bandes originales
Mort du compositeur italien Ennio Morricone, le "maestro" du cinéma
il y a 12 heures 26 min
décryptage > Economie
Menace persistante du virus

Covid-19 : pendant que la pandémie s’étend, la finance regarde un risque de récidive aux États-Unis

il y a 13 heures 23 min
décryptage > High-tech
Piratage informatique

La guerre des codes : les cyberattaques redéfinissent les lignes de bataille des conflits mondiaux

il y a 14 heures 36 min
décryptage > Histoire
Encore un effort

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

il y a 15 heures 10 min
décryptage > Société
Bien gérer son stress

Comment prendre des décisions importantes (sans se noyer... ni se tromper)

il y a 15 heures 55 min
décryptage > Politique
Tous les nouveaux chemins mènent à Rome... ou nulle part

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

il y a 16 heures 33 min
pépites > Politique
Nominations
Remaniement : retrouvez la liste du nouveau gouvernement de Jean Castex
il y a 6 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le cottage aux oiseaux" de Eva Meijer : en pleine vague verte, c’est le moment ou jamais de déguster ce bijou !

il y a 8 heures 44 min
pépites > Santé
Bayannur
Chine : un cas de peste bubonique a été découvert en Mongolie intérieure
il y a 9 heures 16 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Gouvernement politicien ou gouvernement d’entrepreneurs ? Un choix entre un destin personnel et celui de l’économie

il y a 10 heures 57 min
décryptage > Santé
Action gouvernementale

Deuxième vague du Coronavirus : Olivier Véran a un plan, pourquoi donc s’inquiéter ?

il y a 13 heures 2 min
pépite vidéo > France
Oeuvre ciblée
Stains : la fresque en hommage à George Floyd et Adama Traoré a été vandalisée
il y a 14 heures 7 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Petit best of des applications et gadgets tech à ne pas oublier avant de partir en vacances
il y a 14 heures 53 min
décryptage > Economie
Survie économique

Ce que nous apprend le top 100 des entreprises mondiales ayant le plus bénéficié de la crise du Coronavirus

il y a 15 heures 29 min
décryptage > Economie
Transactions immobilières

Hausse ou baisse : quel impact redouter de la crise du coronavirus sur l’immobilier ?

il y a 16 heures 15 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Pour beaucoup de chefs d’entreprises, les écologistes peuvent faire capoter le plan de relance...

il y a 16 heures 55 min
Editorial

Et si le projet de réforme du droit du travail n’était qu’un trompe l’œil pour finalement ne rien changer ?

Publié le 19 février 2016
Le texte présenté par la nouvelle ministre Myriam El Khomri, néophyte en la matière, mais entièrement dévouée au chef de l’Etat, a de quoi surprendre.
Michel Garibal
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le texte présenté par la nouvelle ministre Myriam El Khomri, néophyte en la matière, mais entièrement dévouée au chef de l’Etat, a de quoi surprendre.

Une fois de plus, François Hollande aura surpris son monde. Après le projet concernant la déchéance de la nationalité, c’est aujourd'hui  le bouleversement envisagé sur le marché du travail qui suscite un tollé et provoque un véritable séisme au sein de la majorité. Il faut dire que le texte présenté par la nouvelle ministre Myriam El Khomri, néophyte en la matière, mais entièrement dévouée au chef de l’Etat, a de quoi surprendre : il introduit une grande flexibilité dans les relations du travail, donne la préférence aux négociations à l’intérieur des entreprises, avec la possibilité du référendum, plafonne les indemnités en matière de licenciements, autorise le recours à des forfaits journaliers dans les PME pour contourner les rigidités de la durée du temps de travail, bref, il prévoit d’accorder au patronat ce que la droite lui avait refusé après 2007. Les syndicats sont déjà vent debout, avant même d’en avoir pris connaissance dans les détails. Ce n’est pas seulement un virage dans la politique sociale, selon eux : c’est un retour à la politique du dix-neuvième siècle, le renoncement à toutes les avancées enregistrées au fil du temps. Et ils ont été particulièrement choqués par ce qu’ils considèrent comme une désinvolture de la part de la ministre qui a affiché son intention de recourir au fameux article 49.3 pour faire passer le projet si elle rencontrait une trop forte opposition au Parlement,  donnant ainsi  le sentiment de traiter avec légèreté la représentation nationale.        

A droite on applaudit, tout en s’étonnant de l’ampleur de la réforme. Certains observateurs se montrent pourtant réservés en rappelant que tout ce qui est excessif est insignifiant et que bien souvent le diable se cache dans les détails. Au demeurant, la ministre a concédé que le texte proposé n’était pas définitif et pouvait être modifié  et l’on peut prévoir une avalanche d’amendements  qui pourraient en vider le contenu.  De plus certaines dispositions pourraient freiner les changements. Ainsi, le contrat de travail en lui-même n’est pas pris en compte puisqu’il est absent de la réforme : sa rigidité demeure donc. Les trente cinq heures sont maintenues dans leur principe et les dérogations susceptibles d’être autorisées supposent des conditions de majorité de la part des syndicats qui peuvent être difficiles à réaliser. Par ailleurs le seuil légal de déclenchement  des heures supplémentaires majorées est maintenu.  Enfin, le texte prévoit une augmentation considérable du volume d’heures de délégation syndicale dans le souci de favoriser le développement de la représentation du personnel et d’encourager la constitution de syndicats là où ils n’existent  pas ou sont très minoritaires.

Une fois de plus, on pose des principes qui se voudraient généreux et devraient faire avancer les choses, mais  en  même  temps, au nom d’un équilibre imaginaire, on prévoit des limites qui sont autant de freins en puissance.  On répond officiellement  à une attente que l’on devine au sein d’une opinion mûre pour la réforme et  qui désespère de la volonté réelle des politiques à faire que cela bouge, car syndicats et élus de la majorité vont se coaliser pour maintenir un système qui leur offre prébendes et rentes de situation. Quand on voit les difficultés rencontrées par la loi Macron pour entrer en application, le peu de résultats dans la pratique des ouvertures de commerce le dimanche, on mesure ce qui pourra advenir du nouveau projet. D'autant qu’il maintient officiellement   certains dogmes qu’il faudrait abattre,  conserve une grande rigidité au système, faute d’avoir un cap clair. Au point que l’on se demande si l’on n’est pas en face d’une réforme en trompe l’œil, uniquement destinée à multiplier les manœuvres de basse politique dont François Hollande est particulièrement friand.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 20/02/2016 - 06:33
Der des Der
Apparemment, pour beaucoup d'entre vous, dix ans d'expérience Sarko-Hollande, cela ne vous a pas suffi ! Vous suppliez qu'on essaie encore une dernière fois le petit épileptique, ou une autre larve ? Mais, après, c'est promis, juré  : quand il aura de nouveau échoué, vous accepterez enfin de voter Marine Le Pen ?
Ici Londres
- 19/02/2016 - 21:03
@Ganesha
Pour une fois, en grande partie d'accord sur votre éventualité. Soit Flamby cherche à dévitaliser les mesures proposées par la droite en faisant semblant de les appliquer et tenter de démontrer ainsi qu'elles ne marchent pas; soit il cherche à provoquer sa gauche pour se retrouver désavoué et anticiper des elections législatives ou présidentielles à un moment où la droite est encore dispersée et n'a pas encore choisi son candidat... tout bon alors pour Flamby contre MLPS. Attaque possible suite à la préparation d'artillerie des juges rouges aux ordres contre Sarkozy et la petite entreprise Le Pen. Il n'est bon que dans le tripatouillage, et ce scénario est sa seule chance...
Ganesha
- 19/02/2016 - 14:37
Blagounette ou Plan Secret ?
François Hollande dispose d'un énorme avantage : il est au pouvoir et il dispose d'une majorité parlementaire ! On trouve sur Atlantico quelques participants qui ont lu, au moins en partie, le livre de François Fillon et qui se déclarent ''émerveillés'' par ses propositions ! Il reste un an à François pour imposer sa loi, la faire voter. Mais pas pour aller plus loin : les décrets d'applications… J'ai donc trois questions : 1) Si vous votez Hollande en Avril-Mai 2017, si vous le ré-élisez, êtes-vous certains qu'ensuite, il l'appliquera ? Le connaissant, je le pense tout à fait capable de nous dire : ''Ce n'était qu'une blagounette, juste dans un but électoral !'' 2) Pensez-vous sincèrement que si cette loi est un jour appliquée, elle sortira des millions de français du chômage ? 3) Une hypothèse qui, finalement, me semble probable : venant après sa ''Révision de la Constitution'', qui attend de passer devant le Congrès, cette loi pourrait même faire l'objet d'un ''49-3''. Et si le but réel de Hollande était, d'une façon ou d'une autre, de se faire désavouer par sa majorité, conduisant ainsi à une dissolution du Parlement, qui précéderait alors la Présidentielle ?