En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

04.

Coronavirus : l’après crise sera violente

05.

Corona, le virus qui rendait les humoristes moins drôles et les célébrités lourdingues

06.

Chloroquine : Didier Raoult revient sur ses travaux, les prouesses réalisées en Chine et sur la situation de la crise sanitaire dans un entretien à Radio Classique

07.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Boussole" de Mathias Enard : un livre d’une érudition éblouissante

il y a 14 min 38 sec
pépites > International
Bataille de chiffres
Coronavirus : les autorités américaines estiment que la Chine a menti sur le nombre de morts et falsifié les chiffres
il y a 55 min 51 sec
pépites > Economie
Nouvelles demandes
Les Etats-Unis comptabilisent désormais 6,6 millions de chômeurs de plus en une semaine
il y a 2 heures 40 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
La droite réfléchit à sa stratégie de rebond, Valeurs Actuelles l’enfonce (en même temps que les autres); Marine Le Pen surfe sur la colère des réseaux sociaux, le gouvernement balance sur elle; Tracer sans fliquer ?; Tensions sur l’approvisionnement
il y a 4 heures 6 min
pépite vidéo > Politique
Scénarios du déconfinement
Mission d’information : retrouvez l’intégralité de l’audition d’Edouard Philippe et d’Olivier Véran
il y a 5 heures 13 min
décryptage > Défense
Soutien

Covid-19 : la garde nationale aux abonnés absents

il y a 6 heures 40 min
décryptage > Media
Candidats

France Télévisions : la bataille pour la présidence de l’audiovisuel public se lance (timidement)

il y a 7 heures 17 min
décryptage > Economie
Cicatrices

Coronavirus : l’après crise sera violente

il y a 7 heures 50 min
décryptage > Politique
Des habits neufs

Et Emmanuel Macron endossa la marinière Armor Lux d'Arnaud Montebourg !

il y a 8 heures 31 min
décryptage > Politique
Atout majeur

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

il y a 8 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le grand écart, Chronique d’une démocratie fragmentée" de Pascal Perrineau : une analyse en profondeur des revendications et colères sociales

il y a 29 min 48 sec
pépites > Défense
Ennemi invisible
Opération Barkhane : quatre soldats français ont été contaminés par le coronavirus
il y a 2 heures 14 min
pépites > Europe
"Mea Culpa"
Coronavirus : la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, s'excuse auprès de l'Italie
il y a 3 heures 45 min
pépites > Santé
Chiffres inquiétants
Covid-19 : 570 décès auraient déjà été enregistrés dans les Ehpad depuis le début de l'épidémie dans le Grand Est
il y a 4 heures 37 min
décryptage > International
Cavalier seul ?

Pétrole : l’Arabie saoudite contribue à l’effondrement de l’économie mondiale

il y a 6 heures 24 min
décryptage > International
Cité de Dieu

Brésil : les gangs remplacent l’Etat

il y a 7 heures 5 min
décryptage > Société
Confinement

Inquiétudes sur le monde qui vient

il y a 7 heures 32 min
décryptage > Politique
Brouillage sur la ligne

Rhétorique officielle et officieuse au temps du corona

il y a 8 heures 12 min
décryptage > People
Miroir des réseaux sociaux

Corona, le virus qui rendait les humoristes moins drôles et les célébrités lourdingues

il y a 8 heures 41 min
décryptage > Europe
Solidarité européenne ?

Euro-panique ? L’Europe du Sud montre les dents, l’Europe du Nord tente de déminer, Bruxelles menace

il y a 9 heures 26 min
© Reuters
© Reuters
Droits de l'enfant

PMA, GPA, état-civil… le rapport du Sénat qui refuse la fatalité du droit à la parentalité

Publié le 19 février 2016
Les sénateurs Catherine Tasca (PS) et Yves Détraigne (UDI-UC) ont rendu ce mercredi un rapport dans lequel ils émettent des « propositions » concernant les problèmes posés par la PMA et la GPA.
Aude Mirkovic est maître de conférences en droit privé, porte-parole de l'association Juristes pour l'enfance et auteur de PMA, GPA, quel respect pour les droits de l’enfant ?, ed. Téqui, 2016. Son dernier livre "En rouge et noir" est paru aux éditions...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Aude Mirkovic
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Aude Mirkovic est maître de conférences en droit privé, porte-parole de l'association Juristes pour l'enfance et auteur de PMA, GPA, quel respect pour les droits de l’enfant ?, ed. Téqui, 2016. Son dernier livre "En rouge et noir" est paru aux éditions...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les sénateurs Catherine Tasca (PS) et Yves Détraigne (UDI-UC) ont rendu ce mercredi un rapport dans lequel ils émettent des « propositions » concernant les problèmes posés par la PMA et la GPA.

Atlantico : Les sénateurs Catherine Tasca (PS) et Yves Détraigne (UDI-UC) ont rendu ce mercredi un rapport dans lequel ils émettent des "propositions » concernant les problèmes posés par la PMA et la GPA. Ils parlent d’un "échec" de la loi française face au "tourisme procréatif" qui se développe en Belgique ou en Espagne pour la PMA, ou dans des pays plus lointains pour la GPA. Mais plutôt que de considérer ce phénomène comme une fatalité, contre laquelle la loi devrait cesser de lutter, ils continuent de s'opposer à l'ouverture de la PMA aux couples de femmes et préconisent de renforcer la prohibition de la GPA. Est-ce bien utile, sachant que de nombreux tribunaux accordent désormais des droits aux parents non-biologiques de ces enfants ?

Aude Mirkovic : C’est non seulement utile mais indispensable. La PMA pour des couples de femmes consiste à concevoir un enfant d’un donneur, de manière à ce qu’il soit délibérément privé de père pour laisser la place à un tiers, en l’occurrence la conjointe de la mère, qui a décidé d’être parent de cet enfant à la place du père. Cette pratique est contraire aux droits de l’enfant et, en particulier, à son droit protégé par l’article 7 de la Convention internationale des droits de l’enfant. Selon ce texte, l’enfant a, dans la mesure du possible, le droit de connaître ses parents et d’être élevé par eux. En conséquence, une technique de procréation qui écarte, ab initio et pour satisfaire un tiers, le père de l’enfant, est directement contraire à ce droit. Dès lors que la PMA pour les couples de femmes suppose par définition la méconnaissance des droits de l’enfant, le législateur ne peut l’entériner.

Ce n’est pas parce qu’on constate, en pratique, que les droits de l’enfant sont violés qu’il faut se résigner et légaliser ces pratiques ! La justice, qui accepte de valider ces processus contraires aux droits de l’enfant en prononçant les adoptions qui en sont l’aboutissement, a démissionné de son rôle de faire respecter les droits des plus faibles, les enfants. C’est déjà assez consternant comme cela, heureusement que le législateur, lui, tient bon. Mais si l’on veut protéger les enfants d’être ainsi amputés d’une branche de leur filiation pour satisfaire les désirs d’autrui, il faudrait refuser aussi les adoptions qui valident ce procédé, ce que faisait d’ailleurs la Cour de cassation lorsqu’elle était saisie de ces détournements de l’adoption au sein de couples homme-femme. 

Quant à la GPA, elle organise la conception d’un enfant dont la séparation avec sa mère est programmée, ce qui constitue une situation à haut risque traumatique pour lui. En outre, la gestatrice qui remet l’enfant comme ceux qui le reçoivent accomplissement sur lui un acte de disposition, prérogative par excellence du propriétaire. L’individu sur lequel s’exerce un des attributs du droit de propriété, telle est la définition de l’esclave, donnée par les conventions internationales sur le sujet comme le code pénal français. Comment un législateur pourrait-il se résigner à légaliser ce nouvel esclavage, sous prétexte qu’il est, de fait, pratiqué ? La justice a, ici encore, démissionné, mais le Parlement peut encore sauver non pas seulement l’honneur mais, de façon très concrète, la dignité des femmes et des enfants et la sauvegarde de leurs droits !

D'après ce rapport, la mère d'un enfant né suite à une GPA ne saurait être que la femme qui accouche (la "mère porteuse"). Seule la filiation avec le père biologique devrait donc être retranscrite dans l’état civil, et toute adoption ultérieure de l’enfant par le conjoint doit être écartée. Comment ces recommandations pourraient-elles être suivies d'effet ? Une nouvelle loi sur le sujet pourrait-elle être adoptée ? A quelles conditions et dans quel délai ? 

Il faut réaliser que les enfants nés par GPA à l’étranger ne sont pas sans filiation. Leur filiation établie à l’étranger est et a toujours été reconnue en France, comme le rapport le souligne d’ailleurs : sinon, au nom de quoi les parents désignés par les actes de naissance étrangers pourraient exercer l’autorité parentale sur ces enfants ? Ce qui est demandé à la France, en réalité, ce n’est pas d’établir la filiation, qui est déjà établie, ni de la reconnaître, ce qui est déjà fait, mais de la transcrire. Cette mesure administrative de la transcription se trouve aujourd’hui sur le devant de la scène car elle joue un rôle très symbolique vu les circonstances : elle est le seul moyen, actuellement, qu’a la France de refuser de cautionner ce qui a été imposé aux enfants par le passage par la GPA. C’est pourquoi les promoteurs de la GPA veulent à tout prix obtenir la transcription. Mais cette transcription n’est d’aucune utilité pour les enfants, qu’on n’a jamais vu faire des demandes d’actes d’état civil. La transcription ne rend service qu’aux parents et, au passage, elle réalise un déni de justice à l’égard des enfants car la méconnaissance de leurs droits est ainsi passée sous silence, comme si elle n’avait pas d’importance. 

Il faut donc de toute urgence une loi, non pas pour bricoler la situation des enfants qui n’a rien d’exceptionnel (de nombreux autres Français vivent avec des états civils étrangers non transcrits sans que cela ne gêne personne), mais pour éviter que des enfants ne naissent par GPA. Autrement dit, il faut des sanctions pénales dissuasives qui, avant même de sanctionner si besoin, jouent d’abord un rôle pédagogique : faire comprendre aux Français que la GPA méconnait les droits des enfants, et de façon grave, car la vente d’enfants ce n’est pas rien. Les bonnes intentions camouflent cette réalité de la GPA : il appartient donc à la loi de dire et dénoncer cette réalité, sanctions pénales à l’appui étant donné la gravité des faits. 

Le rapport propose également que la France passe des accords avec les pays autorisant la GPA, où ils s'engageraient à refuser les demandes provenant de couples français. Est-ce réaliste dans les faits ? Quels moyens de pression pourrions-nous utiliser pour faire respecter nos lois sur le sujet ?

Engager des négociations avec les Etats pratiquant la GPA pour que les clients français soient refusés serait très positif car, déjà, ces démarches contribueraient à la prise de conscience collective sur la réalité de la GPA. Beaucoup de gens renonceraient à la GPA s’ils réalisaient ce qu’elle signifie pour les femmes et surtout pour l’enfant qu’ils désirent tant. 

Il est vrai que, si la GPA est fermée ici, elle sera ouverte ailleurs. Mais ceci est vrai de tous les accords internationaux, et cela ne les prive pas d’intérêt pour autant. Moins il y a de GPA et mieux c’est, c’est pourquoi tout effort en ce sens est à saluer et chaque pas prépare le terrain jusqu’à l’abolition universelle de la GPA. En attendant, et en même temps, le législateur français peut déjà compléter la loi française pour que les Français qui louent des ventres et achètent des enfants à l’étranger encourent à leur retour des sanctions adaptées à ce nouvel esclavage. Les différentes mesures, petit à petit, pourraient ainsi contribuer à éradiquer cette pratique. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

04.

Coronavirus : l’après crise sera violente

05.

Corona, le virus qui rendait les humoristes moins drôles et les célébrités lourdingues

06.

Chloroquine : Didier Raoult revient sur ses travaux, les prouesses réalisées en Chine et sur la situation de la crise sanitaire dans un entretien à Radio Classique

07.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

Commentaires (30)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 21/02/2016 - 11:13
conseil à Ganesha
cherchez " la face cachée de Voltaire" ( article du Point facile à trouver sur le moteur de recherche ) . Vous apprendrez qu'il était homophobe et raciste et ...
cloette
- 21/02/2016 - 09:57
Voltaire et Rousseau
Les prophètes de Ganesha ! Voltaire gloire de l'époque mais qui aime un peu trop les honneurs l'argent et les puissants ! et Rousseau qui abandonne ses cinq enfants !
Le gorille
- 21/02/2016 - 08:51
Voltaire et Rousseau
Retirez-les vite de votre bibliothèque, Ganesha ! Ils ne sont tous deux que perversion derrière des dehors de philosophie... Le problème est que l'esprit humain est englué dans l'erreur, et eux tout particulièrement. Je me souviens, avant le bac, d'avoir eu un prof de français qui nous commentait Rousseau : j'étais scandalisé par l'illogisme de ses propos et réflexions, mais il fallait apprendre ces âneries, et rire avec le prof. J'étais bien trop jeune pour comprendre ce qu'il fallait faire allors... Quant à Voltaire, ce n'est qu'un menteur invétéré. A rejeter.