En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

03.

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

04.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

05.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

06.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

07.

Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne

01.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

04.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Avant de parler relocalisations, il est urgent de répondre aux vraies causes des délocalisations

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Victimes indirectes
Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé
il y a 11 heures 15 min
pépite vidéo > International
Embrasement
Mort de George Floyd : Des manifestations éclatent dans tous les Etats-Unis
il y a 12 heures 12 min
light > People
Recherche
Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"
il y a 12 heures 53 min
pépite vidéo > Politique
Débat
Eric Zemmour face à Michel Onfray : retrouvez leur débat sur l'avenir de la gauche en France
il y a 13 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Jonas Fink, le libraire de Prague" : romance dérisoire, triste printemps, mais très bonne BD

il y a 14 heures 59 min
décryptage > Environnement
Transition

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

il y a 16 heures 34 min
décryptage > Politique
Monde d'après

Le "rebranding" de la "marque"Macron, opération à risque

il y a 17 heures 10 min
décryptage > High-tech
Bienfaits

Pourquoi les jeux vidéo sont (aussi) un moyen essentiel pour les enfants de garder des liens sociaux

il y a 17 heures 39 min
décryptage > Economie
Etat stratège

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

il y a 18 heures 6 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

il y a 18 heures 29 min
pépites > Société
Fin de vie
Meurthe-et-Moselle : une centenaire en grève de la faim pour obtenir "le droit de mourir"
il y a 11 heures 45 min
pépites > Société
Fin de l'accalmie
Déconfinement : la Sécurité routière s'inquiète d'une surmortalité "alarmante"
il y a 12 heures 34 min
light > People
Rétrogradage
Kylie Jenner accusée d'avoir menti sur sa fortune : "Forbes" la retire de sa liste des milliardaires
il y a 13 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

"Sapiens", un livre formidablement intéressant et enrichissant

il y a 14 heures 57 min
décryptage > Economie
Rien ne change

L’épuisement du petit patron français devant la relance de l’activité…

il y a 16 heures 24 min
décryptage > International
Civilisation des algorithmes

Trump contre la Silicon Valley : la guerre culturelle féroce qui nous concerne beaucoup plus qu’on ne le croit

il y a 16 heures 57 min
décryptage > Politique
Angles morts

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

il y a 17 heures 24 min
décryptage > International
Nouvelle guerre froide ?

Le plan secret de la Chine pour tenter de restaurer son image (et gagner la bataille de la propagande)

il y a 17 heures 54 min
décryptage > Santé
Équation à inconnues multiples

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

il y a 18 heures 19 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne
il y a 18 heures 30 min
© Reuters
© Reuters
Affaire Bygmalion

Mis en examen dans l'affaire de ses comptes de campagne : Nicolas Sarkozy touché mais pas forcément coulé

Publié le 17 février 2016
Nicolas Sarkozy a été mis en examen dans la soirée de mardi pour le financement illicite de sa campagne présidentielle de 2012. Cette seconde mise en examen risque de pénaliser la suite de son parcours. Toutefois, Nicolas Sarkozy a du ressort et sait que rien n'est perdu.
Journaliste à l’Express pendant 25 ans, après être passé par Les Echos et Le Point, Gilles Gaetner est un spécialiste des affaires politico-financières. Il a consacré un ouvrage remarqué au président de la République, Les 100 jours de Macron (Fauves ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles Gaetner
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Journaliste à l’Express pendant 25 ans, après être passé par Les Echos et Le Point, Gilles Gaetner est un spécialiste des affaires politico-financières. Il a consacré un ouvrage remarqué au président de la République, Les 100 jours de Macron (Fauves ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Sarkozy a été mis en examen dans la soirée de mardi pour le financement illicite de sa campagne présidentielle de 2012. Cette seconde mise en examen risque de pénaliser la suite de son parcours. Toutefois, Nicolas Sarkozy a du ressort et sait que rien n'est perdu.

Pour la deuxième fois, Nicolas Sarkozy vient d’être mis en examen. Cette fois pour financement illicite de sa campagne présidentielle de 2012. Incontestablement une nouvelle épreuve. Va-t-elle hypothéquer ses chances pour la primaire de novembre prochain ? Que ses adversaires se méfient : le président des Républicains a du ressort. Et puis n’a-t-il pas obtenu un non-lieu dans l’affaire Bettencourt ?

Touché. Mais pas forcément coulé. Avec Nicolas Sarkozy rien n’est jamais définitif. Certes, cette deuxième mise en examen, cette fois pour financement illicite de campagne électorale -la présidentielle de 2012- que lui a signifié, vers 20 heures mardi 16 février, le juge Serge Tournaire constitue un mauvais coup pour le président des Républicains. Sans doute, pensait-il encore dimanche 14, le jour de son discours au conseil national, qu’il échapperait à la mise en examen… Et qu’il bénéficierait, tout comme Jean-François Copé, du statut de témoin assisté. Seulement voilà : en plus de 11 heures d’interrogatoire, l’ancien président n’a pas convaincu le magistrat. Ce dernier, malgré les dénégations  de l’ancien chef de l’Etat, a pensé, au vu des déclarations des mis en examen dans ce dossier que ce dernier ne pouvait ignorer que Bygmalion s’était livré  à un dépassement  de frais pour sa campagne de mai 2012, de 18 millions d’euros. Mais Sarkozy - il l’a confié à ses proches - va se battre pour obtenir le cas échéant l’annulation de sa mise en examen… Après tout, l’objectif n’a rien d’absurde : témoin, le match au couteau livré entre le juge Jean-Michel Gentil et Nicolas Sarkozy dans l’affaire Bettencourt, où l’ancien président était soupçonné d’abus de faiblesse à l’égard de l’actionnaire principale de l’Oréal. Un match qui se terminera en non-lieu en faveur de l’ancien maire de Neuilly-sur-Seine.

On le dit et le répète, Sarkozy, même s’il  a conscience que le temps judiciaire joue contre lui –la primaire est dans 8 mois-, sait aussi que rien n’est jamais perdu. Ce mardi 16 février, après cette pression énorme qu’il a dû subir face au magistrat instructeur, il ne peut que regarder vers le passé. Pensez donc : en quatre ans, son nom a été cité dans dix informations judiciaires. Or, à ce jour, il demeure mis en examen dans une seule affaire : celle des fameuses écoutes qui révélaient qu’il était prêt à intervenir en faveur d’ un haut magistrat de la Cour de cassation afin qu’il  soit nommé à un poste prestigieux  à  Monaco. En échange, le magistrat en question, l’avocat général Gilbert Azibert, devait informer Sarkozy de l’état d’une procédure sur la restitution des carnets Bettencourt.  Cette affaire, appendice du dossier libyen, n’est pas close : la Cour de cassation doit se prononcer sur la validité de ces fameuses écoutes.

Dans les autres dossiers où apparaissait l’ancien président, le danger s’est peu à peu écarté. Ainsi dans celui des ventes de sous-marins au Pakistan - le dossier Karachi -, Sarkozy n’a jamais été entendu par les juges du pôle financier. Dans l’affaire des pénalités de Sarkozy payées par l’UMP, là, les choses ont été vite réglées : un non-lieu général a été décerné pour tout le monde. Dans l’arbitrage Tapie-Crédit lyonnais, instruit par Serge Tournaire, celui-là même qui a entendu Sarkozy ce mardi 16 février, l’ancien président n’a jamais été convoqué, à l’inverse de l’ancien secrétaire général de l’Elysée, Claude Guéant.  Point mort également pour le financement présumé par la Libye de la campagne présidentielle de 2007. Révélé par Mediapart, entre les deux tours de la campagne de mai 2012, ce dossier semble marquer le pas, en dépit d’un document qui selon le site d’Edwy Plenel apporterait la preuve que 50 millions de dollars ont été versés par Kadhafi à Nicolas Sarkozy. Lequel a porté plainte estimant que ce document était un faux. Du côté du Kazakhgate – vente de 45 hélicoptères au Kazakhstan signé en 2010 pour deux milliards d’euros-,  ce sont surtout des proches de l’ancien président, dont un préfet, soupçonnés d’avoir perçu quelque argent, qui semblent en première ligne. Encore que des juges du pôle financier se demandent si Nicolas Sarkozy n’aurait pas fait pression sur le Sénat belge, selon le voeu du président kazakh, Noursoultan Nazarbaiev, afin qu’il se montre clément à l’égard de trois intermédiaires kazakh poursuivis en Belgique. Un objectif pour une bonne cause : la signature du marché d’hélicoptères… Enfin, l’enquête sur les trois voyages en jet privé payés par Stéphane Courbit à son ami Nicolas est terminée depuis la fin janvier. Là, a priori plus de souci, puisque personne n’a été épinglé. Reste encore l'affaire des sondages où l'ex-directrice du cabinet de Nicolas Sarkozy à l'Elysée vient d'être épinglée. L'ancien chef de l' Etat sera-t-il entendu ? Pour l'heure, aucune décision ne semble avoir été prise. 

Qui peut nier que cette seconde mise en examen dans Bygmalion, est gênante pour la suite du parcours de Nicolas Sarkozy ? Personne évidemment. Mais le danger, le risque d’être étouffé par ses adversaires – à la primaire- au sein de sa famille politique est loin d’être négligeable. Un Jean-François Copé, qui a échappé à la mise en examen dans le dossier Bygmalion alors que d’aucuns  le plaçaient aux avants postes, ne doit pas être mécontent du sort  judiciaire réservé à Sarkozy…Même si on a vu les deux hommes se serrer la main au conseil national des Républicains. Et, en prime, avec le sourire. Alain Juppé et François Fillon, « l’ancien collaborateur » de Sarkozy  sont sans doute dans le même état d’esprit que le député-marie de Meaux. Mais qu’on se le dise : Nicolas Sarkozy est un homme qui a du ressort. A moins que dans un moment de mélancolie, sur les conseils de Carla, il décidait de tout arrêter. Qui sait ? 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

03.

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

04.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

05.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

06.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

07.

Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne

01.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

04.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Avant de parler relocalisations, il est urgent de répondre aux vraies causes des délocalisations

Commentaires (23)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 18/02/2016 - 10:20
Chacun a sa conviction
mais la vérité finit toujours par sortir du puits
Ganesha
- 18/02/2016 - 05:26
Cocaïne
Cloette, je reste, à la base, sur ma position ci-dessus : ces querelles judiciaires sont une perversion du processus démocratique, qui devrait se dérouler dans un débat sur les idées et les programmes. Ceci dit, la nature humaine fait que nous nous passionnons pour les ''histoires policières'', où les coupables ont l'habitude de nier farouchement, jusqu'à ce qu'on retrouve leur ''trace ADN'' ! Sarko a obtenu un ''non-lieu'' dans l'affaire Bettencourt, mais c'est après que l'on ait déclaré irrecevables les témoignages et enregistrements des domestiques. Qu'allait-il donc faire chez cette vieille dame ? On découvrira peut-être un jour que Vladimir Poutine a joué envers Marine Le Pen le même rôle que Kadhafi avec Sarko… Mais pour l'instant, nous sommes en plein dans Bygmalion et je trouve assez pathétiques les efforts des commentateurs qui nous affirment que ''Sarko est blanc comme la Cocaïne'' ! Je veux dire ''blanc comme neige'' !
cloette
- 17/02/2016 - 21:05
hypothese
et si ce n'était ni Copé ni Son frère mais un coup monté par un système mafieux pour nuire à l'UMP . maintenant que l'on a eu l'expérience de ce quinquennat on se dit que tout est possible : Beaucoup se disputent les faveurs du Cac 40 !