En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

02.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

03.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

04.

Confinement : petits trucs et astuces pour préserver la rapidité de votre accès Internet par temps de surcharge

05.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

06.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

07.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

01.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

02.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

03.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

06.

Coronavirus : La Chine tente d’échapper à ses responsabilités en trollant le monde

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

06.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

ça vient d'être publié
pépites > Santé
"Le combat ne fait que commencer"
Retrouvez les principales annonces d’Edouard Philippe et d’Olivier Véran sur le Covid-19
il y a 1 heure 20 min
pépites > Société
Ravages des "fake news"
Plus d'un quart des Français considèrent que le Covid-19 a été fabriqué dans un laboratoire
il y a 3 heures 47 min
pépite vidéo > Religion
Solidarité avec les malades
Covid-19 : les images du pape François, seul au Vatican, pour une bénédiction "Urbi et Orbi"
il y a 5 heures 46 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Traquer et terrasser le fléau : la lutte acharnée de Pasteur et d’Adrien Loir contre le mal rouge des porcs dans le Vaucluse

il y a 7 heures 52 min
décryptage > Economie
Choix cornéliens

Covid-19 : des morts plutôt que la crise ?

il y a 8 heures 19 min
décryptage > Economie
En toute sécurité

Comment les grandes entreprises ont parfois changé de locaux pour se cacher dans des bureaux "secrets"

il y a 8 heures 50 min
décryptage > Finance
Nerf de la guerre

Crise de trésorerie généralisée : tensions (évitables) sur le secteur bancaire

il y a 9 heures 33 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad
il y a 10 heures 36 min
light > Culture
Fin du confinement ?
Olivier Py reste optimiste pour la prochaine édition du Festival d’Avignon en juillet 2020
il y a 21 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La fin de l'amour" d'Eva Illouz : quand Tinder, grand centre commercial de rencontres, détrône la cour amoureuse

il y a 23 heures 6 min
décryptage > Société
Egoïsme ?

Pourquoi il est si compliqué d’accepter les règles du confinement même quand on en a compris l’intérêt

il y a 9 heures 13 min
pépites > Politique
Solidarité européenne
Coronavirus : Emmanuel Macron défend la stratégie de la France face à l’épidémie
il y a 4 heures 27 min
pépites > Santé
Soulager les soignants et les travailleurs
Covid-19 : la France s’engage à commander un milliard de masques auprès de la Chine
il y a 6 heures 23 min
décryptage > Société
Tentation

Coronavirus : la dérive totalitaire ?

il y a 8 heures 5 min
décryptage > Défense
Terrorisme

Afrique : malgré le coronavirus, la guerre continue

il y a 8 heures 39 min
décryptage > Santé
Exemple chinois

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

il y a 9 heures 7 min
décryptage > Science
Hécatombe

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

il y a 9 heures 51 min
décryptage > Santé
Nembro

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

il y a 10 heures 52 min
pépites > International
ONG
SOS Chrétiens d'Orient : libération de trois otages français en Irak
il y a 22 heures 32 min
pépite vidéo > France
Victimes françaises
Covid-19 : "les visages d’une tragédie"
il y a 1 jour 1 heure
© Reuters
En reconnaissant Abou Bakr al-Baghdadi, djihadiste irakien, les sunnites de Daech rejettent l’idée d’une filiation du Prophète et valident un système tribal millénaire.
© Reuters
En reconnaissant Abou Bakr al-Baghdadi, djihadiste irakien, les sunnites de Daech rejettent l’idée d’une filiation du Prophète et valident un système tribal millénaire.
Bonnes feuilles

Quand l'Etat islamique fait le choix de l'aliénation des populations déjà martyrisées pour rétablir un Califat islamiste sunnite

Publié le 14 février 2016
En une quinzaine de récits, ce livre raconte comment on prend le pouvoir, et comment on le défend, les meilleures techniques comme les erreurs courantes. À ce jeu, tous les moyens sont bons : terrorisme, guérilla, guerre conventionnelle, attentats politiques ou suicides et, moins communément, la voie des urnes. Extrait de "De Gandhi à Daech" d'Antoine Böhm aux éditions Don Quichotte 2/2
Durant ses études de philosophie politique et de littérature, Antoine Böhm a fait des recherches sur les naissances des révolutions et des insurrections. Il collabore aujourd'hui comme critique et historien des littératures politiques à différentes...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Antoine Böhm
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Durant ses études de philosophie politique et de littérature, Antoine Böhm a fait des recherches sur les naissances des révolutions et des insurrections. Il collabore aujourd'hui comme critique et historien des littératures politiques à différentes...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En une quinzaine de récits, ce livre raconte comment on prend le pouvoir, et comment on le défend, les meilleures techniques comme les erreurs courantes. À ce jeu, tous les moyens sont bons : terrorisme, guérilla, guerre conventionnelle, attentats politiques ou suicides et, moins communément, la voie des urnes. Extrait de "De Gandhi à Daech" d'Antoine Böhm aux éditions Don Quichotte 2/2

La difficulté de comprendre des mouvements comme Daech vient précisément de leur volonté de ne pas intégrer la population durant la période de construction de l’État par la guerre, mais de la soumettre immédiatement à une loi supérieure, d’ordre moral et religieux, dont ils sont les seuls garants. Daech est un mouvement sunnite, c’est-à-dire que ses combattants et ses soutiens – non forcément ses administrateurs ou ses stratèges – viennent d’une branche de l’islam majoritaire aujourd’hui, qui pense qu’Abou Bakr, un homme ordinaire qui avait toujours été l’ami du Prophète, en est le successeur légitime. Cette question n’est pas tant religieuse que politique, puisqu’en reconnaissant Abou Bakr les sunnites rejettent l’idée d’une filiation du Prophète et valident un système tribal millénaire, où celui qui a démontré sa loyauté et sa foi dans le temps est à même de gouverner légitimement sur un territoire. Ce mode de fonctionnement impose dans le même temps à Daech de désigner des chefs spirituels sunnites pour chaque territoire conquis, et de leur céder sur les populations un pouvoir qu’ils avaient perdu, selon une rhétorique du rétablissement de la tradition. Des milices locales, tant religieuses que policières, sont alors mises en place à la disposition des chefs locaux. Elles peuvent être réquisitionnées et dévolues à la défense d’un autre territoire lorsqu’il y a besoin d’affermir des positions ou de les sécuriser. Le pouvoir politique et religieux, malgré la grande latitude laissée aux localités, est centralisé. Les ordres viennent d’en haut et sont répartis vers la base. Nous sommes déjà bien loin des idéaux de la guérilla.

Leur projet sur le long terme est clair et assumé : rétablir un Califat islamiste sunnite sur un territoire historiquement musulman, du moins de civilisation arabo-musulmane. La contradiction est alors simple : comment construire un État sur l’appui de populations hétérogènes, réparties sur, possiblement, une vingtaine de pays différents ? La solution prônée par Daech est l’aliénation d’une partie de la population (les minorités chiites, les dissidents au pouvoir religieux et au code moral) au profit des sunnites, de tradition sunnite et de morale orthodoxe : une épuration ethnique et religieuse visant à former une nouvelle coalition, un ferment d’identité sur des bases morales et religieuses. Contrairement à n’importe quel mouvement de guérilla – et on aurait tort d’analyser la guerre menée par Daech en des termes maoïstes, à moins de la contredire sur tous les points – le soutien des populations est repoussé à l’après, il intervient comme une conséquence nécessaire de l’établissement du Califat. L’État islamique est un État avant d’être une nation homogène, et le déplacement de ses actions sur le terrain de la guerre conventionnelle plutôt que sur celui de la guérilla indique à quel point leur volonté de fédérer la population autour d’une cause commune a longtemps été secondaire, voire contraire à leur idéologie.

Leur force de conquête provient pourtant majoritairement de l’oppression que subissent les populations locales sous les gouvernements précédents. Nicolas Hénin, journaliste spécialisé sur les questions du jihad et l’information au Moyen-Orient, avançait que « Daech ne peut conquérir des villes que lorsque leurs populations sont martyrisées par leur gouvernement et prêtes à se jeter dans ses bras », laissant entendre que le régime syrien de Bachar al-Assad, par exemple, rejeté par une majorité de la population, était un terrain propice. Le piège tendu par Daech est alors d’une simplicité confondante : plus les frappes touchent des civils, plus ils se lient à l’organisation, selon une logique de massification et de mutualisation des intérêts particuliers autour d’un intérêt suprême, la sécurité, ne pouvant être garanti que par un État supérieur. Et quel État serait supérieur au Califat, qui a subi et vaincu, par la grâce d’Allah ? À l’inverse, et c’est là leur idéologie et la stratégie qu’ils suivent, sans toutefois que cela présage de sa réussite, moins il y a de frappes, plus il y a de laisser-aller, et plus Daech perd ses soutiens locaux, lesquels supportent mal une nouvelle pression, un nouveau rationnement, et un ordre qui leur sont dictés d’en haut, sans relation avec leurs propres intérêts.

L’autre face de la communication de Daech est par nature contradictoire avec sa volonté de se fondre dans la population, et certainement est-ce la raison principale de son inclination à une guerre conventionnelle. Sa politique est sa guerre, et sa guerre est celle d’une terreur organisée, une administration de la sauvagerie selon le manuel diffusé en français sur Internet, une organisation aveugle, nocturne et sans visage. La plupart des dirigeants de l’organisation viennent de deux entités fondamentalement opposées, d’anciens officiers de l’armée de Saddam Hussein et d’anciens cadres d’Al-Qaïda, mais qui se rejoignent sur un point : une obsession paranoïaque pour le renseignement et la protection. Nous ne les connaissons que par des noms, des faits d’arme et des photos vieilles de vingt ans. Le choix d’Abou Bakr al-Baghdadi de ne jamais se montrer en dehors des heures de prière à la grande mosquée de Mossoul lui a valu le surnom de calife silencieux. La raison de ce silence est quadruple, et n’est pas une création de Daech : protéger tant que possible les cadres, remplacer les dirigeants morts au combat, pérenniser une idéologie et non un homme, organiser un sentiment de psychose à l’intérieur et à l’extérieur des frontières du Califat.

Extrait de "De Gandhi à Daech" d'Antoine Böhm, publié aux éditions Don Quichotte, 2016. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

02.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

03.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

04.

Confinement : petits trucs et astuces pour préserver la rapidité de votre accès Internet par temps de surcharge

05.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

06.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

07.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

01.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

02.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

03.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

06.

Coronavirus : La Chine tente d’échapper à ses responsabilités en trollant le monde

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

06.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires