En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
Atlanti-culture
"Bettencourt Boulevard ou une histoire de France" : bluffant !
Publié le 11 février 2016
La pièce de Michel Vinaver donne à un fait divers célèbre le souffle d'une épopée. Du théâtre au cœur de la vie. Impressionnant.
Dominique Poncet est chroniqueuse pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Poncet pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Poncet est chroniqueuse pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La pièce de Michel Vinaver donne à un fait divers célèbre le souffle d'une épopée. Du théâtre au cœur de la vie. Impressionnant.

L'auteur

De son vrai nom Michel Grinberg, Michel Vinaver, écrivain français d’origine russe, né à Paris le 13 janvier 1927, a longtemps mené deux carrières de front. L’une, à partir de 1953, dans le milieu de l’industrie. L’autre, dans le monde des lettres, à la fois comme écrivain (son premier roman « Lataume » a été publié chez Gallimard en 1948, à l’instigation d'Albert Camus), traducteur (essentiellement d’auteurs russes), dramaturge (sa première pièce «Les Coréens» date de 1956) et essayiste.

Sa promotion comme PDG de Gillette-Italie en 1964, puis un an plus tard, de Gillette-France, ne va pas freiner ses activités d’écriture. Il va continuer à publier régulièrement des pièces dont «La Demande d’emploi», «A la Renverse». 

Quand il quitte ses fonctions chez Gillette au début des années 80, il devient professeur d’Université, sans abandonner ses activités de dramaturge. Parmi ses œuvres, «l’Emission de télévision», créé par la Comédie Française en1988, au théâtre de l’Odéon, «L’Ordinaire» qui entre au répertoire de cette même Comédie Française en 2009. 

« Bettencourt Boulevard ou une histoire de France » est la pièce la plus récente de ce dramaturge dont la particularité est de puiser la matière de ses textes dans l’actualité. Cette singularité en fait un témoin et chroniqueur exceptionnel  de notre société.

Thème 

Annoncé par le titre,  le sujet de cette  pièce-épopée est  bien sûr « l’affaire Bettencourt», cette histoire aux allures de feuilleton aussi rocambolesque que pathétique, qui a défrayé et défraye encore, les chroniques des journaux de tous genres - même les moins prestigieux - et a fini par faire les choux gras des discussions de comptoir…  

Le personnage central de la pièce est évidemment l’héroïne de «l’affaire », celle à cause de qui vont se déclencher des séïsmes de tous ordres (moral, financier, politique, affectif, etc…), Liliane Bettencourt, ici, représentée comme étrangère aux convulsions qu’elle déclenche, belle femme vieillissante, extravagante, aussi généreuse que dépensière. Autour d’elle  sur le plateau, appelés par leur vrai nom, les principaux protagonistes de son «affaire », dont sa fille (Françoise Bettencourt Meyers), ses petits enfants, son majordome, son gestionnaire de fortune (Patrice de Maistre), son bouffon favori (François-Marie Banier) et ses soi-disant amis politiques (dont Nicolas Sarkozy). Ils interviendront tous, seuls ou par petits groupes  pour retracer l’affaire, l’éclairer aussi, en démêler l’écheveau. Le tout, au cours d’une trentaine de tableaux aussi brefs qu’incisifs, tour à tour hilarants ou dramatiques, qui s’enchainent fluidement grâce à la présence d’un personnage totalement inventé celui-là, et qu’on pourrait qualifier de chroniqueur…

En un peu plus de deux heures, entre farce et tragédie, voilà retracée, avec clarté, humour et grande lisibilité, la fresque Bettencourt. Derrière, en filigrane, se dessine un portrait de la société française …


Points forts

- D’abord, évidemment, le texte. Michel Vinaver s’était attelé à  une tâche à priori impossible: relater en donnant à le comprendre en à peine plus de deux heures, un conflit familial aux ramifications multiples. Conflit qui, commencé en 2009, n’est toujours pas réglé. Conflit dont tout le monde a entendu parler, mais que peu ont appréhendé dans toute son étendue… Le dramaturge de 87 ans s’en sort avec une maestria qui laisse admiratif ! Sa pièce est aussi impressionnante que passionnante, qui échappe par un tour d’écriture magistral au genre - plutôt bourratif - du théâtredocumentaire,  même si tout ce qui  y est écrit est d’une rigoureuse exactitude. Au fil de son texte, sans ponctuation mais d’une très grande musicalité, il parvient non seulement à démêler un histoire très compliquée, mais, au delà, à élever cette histoire au rang d’un mythe de notre époque. Le tout dans un langage simple, direct. Sur un ton où l’ironie le dispute à la drôlerie. Et - c’est sans  doute cela le plus fort - sans que ne soit jamais porté le moindre jugement sur aucun des 17 protagonistes de l’œuvre.

- La mise en scène, qui accompagne le texte à la perfection. C’est la troisième fois que Christian Schiaretti monte une pièce de Vinaver et il en connaît donc bien l’univers. Avec son scénographe, Thibaut Welchlin  - qui signe aussi les costumes- il a imaginé un espace de jeu à la fois ouvert et abstrait, dont les éléments (des carrés  monochromes, descendant ou remontant des cintres) évoquent Mondrian. Idéal pour accentuer la distanciation voulue par l’auteur.

- Les comédiens, qu’il faudrait tous citer tant ils sont tous  au sommet. Mention spéciale peut-être pour Francine Bergé qui incarne une Liliane Bettencourt à la fois majestueuse, insouciante et fleur bleue; pour Jérôme Deschamps, impayable en Patrice de Maistre; et Didier Flamand, qui restitue avec finesse la nonchalance à la fois charmeuse, désinvolte et grossière de François-Marie Banier.

- Le portrait d’une certaine France qui se dessine au fur et mesure de la représentation. La France  contemporaine d’en haut, celle de la finance et de la politique, avec leurs corollaires, comme la corruption, la compromission et le mensonge.

Points faibles

Je n’en vois pas. Simplement, si on pense à se poser cette question, soufflée par Vinaver lui-même, à la fin de sa pièce: «Qu’est-ce que le théâtre vient faire dans cette histoire ?», certains diront : « on se le demande». D’autres   répondront : «tout!», puisque le théâtre doit donner à voir et à entendre les soubresauts du monde...

En deux mots

Une pièce qui donne à un fait divers le souffle d’une épopée… On est bluffés !

Recommandation

En prioritéEn priorité

Théâtre

Bettencourt Boulevard ou une histoire de France de Michel Vinaver

Mise en scène : Christian Schiaretti

Informations

Théâtre national de la Colline

15 rue Malte-Brun

75020 Paris

ATTENTION : dernière représentation, le 14 février

Réservations : 01.44.62.52.52

www.colline.fr

POUR DECOUVRIR CULTURE-TOPS, CLIQUEZ ICI : des dizaines et des dizaines de critiques sur chaque secteur de l'actualité culturelle

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pourquoi l’incendie de Notre-Dame oblige Emmanuel Macron à revoir sa copie
02.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
03.
Le Royaume-Uni champion des investissements en capital risque malgré le risque du Brexit
04.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
05.
Et encore des contacts "volés" à ses utilisateurs : l’heure de dissoudre Facebook est-elle venue ?
06.
Le nouveau parti du Brexit de Nigel Farage prend la tête des sondages pour les Européennes au Royaume-Uni
07.
Notre-Dame de Paris : l'entreprise en charge des travaux impliquée dans un autre départ de feu récent
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
04.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires