En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

02.

Un Officier de la CIA mort au combat en Somalie

03.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

04.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

05.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

06.

Haro sur le nucléaire et l'hydraulique: l’Europe frappée d’imbécillité énergétique ?

07.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

01.

Dangereuses stations-service

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

05.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

06.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Clint et moi" de Eric Libiot : à la fois amusante et érudite, l’exploration d’un géant du cinéma américain par un critique de grande notoriété

il y a 31 min 38 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Voyage sur la route du Kisokaidō, de Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernuschi : les relais-étapes de la route emblématique du Kisokaidō par les maîtres de l'estampe japonaise du XIXe siècle, 150 œuvres magnifiques

il y a 54 min 7 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Je ne vis que pour toi" de Emmanuelle de Boysson : le Paris saphique, littéraire et artistique du début du XXe siècle. Un mélange subtil de fiction et de réel

il y a 1 heure 35 min
pépites > Justice
Justice
Affaire Carlos Ghosn : Rachida Dati a été placée sous le statut de témoin assisté
il y a 3 heures 47 min
pépites > Terrorisme
Justice
Attentat de la rue des Rosiers : la Norvège autorise l'extradition d'un suspect vers la France
il y a 5 heures 25 sec
pépites > International
Opération spéciale ?
Iran : un responsable du programme nucléaire, Mohsen Fakhrizadeh, aurait été assassiné
il y a 5 heures 28 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand Cédric se veut soutenable et quand Franck prend son pied : c’est l’actualité frimaire des montres
il y a 7 heures 28 min
pépites > Religion
Vatican
Coronavirus : une crise qui révèle ce qu'il y a dans nos coeurs estime le pape dans une longue tribune publiée par le New York Times où il évoque en détail la grave maladie qui l'a touché dans sa jeunesse
il y a 9 heures 16 min
décryptage > Politique
Stratégie de lutte contre le virus

Pour protéger mamie du Covid, le gouvernement veut la pousser dans les orties

il y a 10 heures 27 min
pépites > Politique
Couac
Article 24 : le ministre des Relations avec le Parlement déclare que les députés auront le dernier mot
il y a 11 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le pouvoir de la destruction créatrice" de Philippe Aghion, Céline Antonin et Simon Bunel : le capitalisme ? Une formidable capacité à créer de la croissance grâce à son pouvoir de destruction… Remarquable démonstration

il y a 41 min 3 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'historiographe du royaume" de Maël Renouard : à la cour d'Hassan II, les caprices d’un roi et le sort du courtisan malgré lui. De belles pages romanesques mais quelques digressions sans intérêt pour le récit

il y a 1 heure 22 min
pépites > Politique
Ces images "nous font honte"
Producteur passé à tabac par des policiers : Emmanuel Macron réagit dans un long texte sur Facebook
il y a 2 heures 2 min
pépites > France
Lutte contre le séparatisme
Le CCIF, menacé de dissolution par le gouvernement, annonce s'être auto-dissous
il y a 4 heures 35 min
pépites > Politique
Couac
Castex en marche arrière toute : finalement la "commission indépendante" ne réécrira pas l'article 24 de la loi "sécurité globale"
il y a 5 heures 18 min
light > Media
Esprit Canal
Sébastien Thoen aurait été viré de Canal+ après sa parodie de Pascal Praud pour Winamax
il y a 5 heures 48 min
light > Religion
Archéologie
Un archéologue britannique fouille les décombres d'une maison, située sous un couvent de Nazareth, qu'il croit être celle où le Christ a vécu enfant
il y a 8 heures 35 min
décryptage > High-tech
Usage d'Internet

Nos e-mails sont-ils vraiment une menace pour l'environnement ?

il y a 9 heures 51 min
pépite vidéo > Politique
"Images insoutenables"
Producteur tabassé : Agnès Pannier-Runacher estime que les policiers "ont franchi la ligne rouge"
il y a 10 heures 52 min
décryptage > Justice
Législation

Haine en ligne : à Bruxelles comme à Paris, une réponse législative pas à la hauteur du défi sociétal

il y a 11 heures 7 min
© Reuters
© Reuters
Travailler plus ?

Bénévolat contre RSA : assistés ou accidentés de la vie, qui sont les titulaires de minimas sociaux susceptibles d’y gagner une re-socialisation ?

Publié le 09 février 2016
Qui sont véritablement les bénéficiaires du RSA ? Le profil type serait celui d’une femme seule, avec enfant, vivant en ville, où les aides sociales sont plus faciles d’accès. Le point sur ce public d'allocataires, alors que les départements veulent faire payer cette allocation à l’Etat, et que le débat sur le bénévolat en échange du RSA resurgit.
Yannick L’Horty
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yannick L’Horty est Professeur à l’Université Paris-Est, directeur de la fédération de recherche « Travail, Emploi et Politiques Publiques » du CNRS.Il est spécialiste du marché du travail et de l’évaluation des politiques publiques dans le domaine de l...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Qui sont véritablement les bénéficiaires du RSA ? Le profil type serait celui d’une femme seule, avec enfant, vivant en ville, où les aides sociales sont plus faciles d’accès. Le point sur ce public d'allocataires, alors que les départements veulent faire payer cette allocation à l’Etat, et que le débat sur le bénévolat en échange du RSA resurgit.

Atlantico : Comment définir la population qui bénéficie de l'allocation RSA ? Peut-on dresser un profil type des allocataires ?

Yannick L'Horty : La première condition pour bénéficier du RSA est une condition de revenus, de ressources. L’ensemble des allocataires sont des ménages pauvres, qui sont résidents en France et dont le chef du ménage a plus de 25 ans, sauf s’il y a des enfants. Cela est la définition légale, et au-delà de cette dernière, on constate qu’il y a une surreprésentation des personnes isolées, une surreprésentation des personnes qui vivent dans les villes, dans les centres urbains, et une sous-représentation des personnes qui vivent dans les zones rurales. Il y a en outre une grande diversité de situations, compte tenu du nombre massif de bénéficiaires de ce revenu minimum. Aux deux extrêmes, il y a d’un côté des personnes qui cumulent plusieurs difficultés sociales, et de l’autre des personnes qui ont un emploi, qui bénéficient de revenus faibles, et qui bénéficient de la prime d’activité aujourd’hui, depuis le 1er janvier. Le RSA activité et la prime pour l’emploi ont fusionné depuis cette date pour former cette prime d’activité.

Quelles sont les évolutions récentes du public bénéficiaire du RSA ?

Depuis 2009, au moment où le RSA a remplacé le RMI, il n’y a pas eu beaucoup d’évolutions pour les bénéficiaires du RSA socle, qui étaient les anciens bénéficiaires du RMI. Par contre, une nouvelle population est concernée par l’allocation, ce sont des personnes qui ont un revenu, ou un équivalent de revenu proche d’un demi-Smic à temps complet pour une personne isolée. Depuis un peu plus de six ans maintenant, on assiste à une montée progressive du nombre d’allocataires, mais la composition de ce groupe reste sensiblement la même.

Les bénéficiaires du RSA socle sont beaucoup plus nombreux que ceux qui perçoivent le RSA activité (1,7 million de personnes, contre 557 000 personnes respectivement) …

Cela a toujours été le cas, c’était déjà le cas en 2009. Il est logique que les bénéficiaires du RSA socle soient plus nombreux, puisque c’est une population de ménages très défavorisés, où ceux qui n’ont aucun revenu d’activité sont majoritaires.

Sur le plan géographique, les bénéficiaires du RSA sont plutôt urbains…

L’offre sociale est plus développée dans les villes que dans les zones rurales, les allocataires sont donc plus représentés en ville. Cela vient de cette localisation des allocataires, plutôt que d’une différence de traitements selon les territoires. Dans les zones rurales par exemple, il n’y a pas de Centre communal d’action sociale par exemple, ni d’antenne de la Caf à proximité. A contrario, les zones urbaines offrent davantage de tissu social.

La population concernée par les allocations est seule généralement, en particulier des femmes seules avec enfant, très majoritaires (plus de 700 000 en décembre 2014 d’après les derniers chiffres disponibles)

Effectivement, dans ce cas, il y a des difficultés sociales, de type accueil de jour ou accès aux soins. Les personnes cumulent difficultés sociales et difficultés de garde d’enfants, qui compliquent beaucoup plus leur accès à l’emploi.

En définissant ce type de profil, est-il possible d'en apprendre plus sur les causes réelles du recours au RSA ?

Ces personnes n’ont pas de revenu et ont des charges de famille, donc leur niveau de vie est particulièrement faible, elles dépendent donc des revenus d’assistance pour assurer leurs besoins quotidiens. Pour la population des femmes seules avec enfants, il y a une difficulté particulière, elles doivent lever les obstacles à l’accès à l’emploi, et lever les obstacles à la garde d’enfants, c’est-à-dire de disposer d’un mode de garde individuel ou collectif qui permette de combiner l’occupation d’un emploi avec la garde d’un enfant.

Quelles politiques publiques permettraient de répondre à ces causes réelles ?

Il y a des mesures d’accompagnement pour les femmes avec enfants. Quand ils grandissent, il y a des congés d’activité qui sont donnés aux femmes qui travaillent. Il existe aussi des mesures d’accompagnement particulières déployées par Pôle emploi au sortir d’un congé de libre choix d’activité. Ce sont des mesures qui peuvent permettre d’accompagner le retour à l’emploi d’une mère d’un enfant de plus de trois ans.

Outre ce public des mères, quelles politiques publiques permettraient de résoudre cette problématique ?

Il faut à la fois des politiques de l’emploi, mais aussi des politiques sociales pour lever d’autres obstacles au retour à l’emploi : des problèmes de logement, des problèmes d’endettement, d’accès au soin, de santé. Cela concerne le public le plus éloigné de l’emploi : accès à un logement décent, meilleure prise en charge de l’accès aux soins, avec des dispositifs comme la Couverture maladie universelle (CMU) et la Couverture maladie universelle complémentaire, mais aussi un savoir-être qui peut jouer un rôle dans le retour à l’emploi.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 09/02/2016 - 16:51
Mères célibataires
D'après ce que dit l'article, de nombreux bénéficiaires du RSA sont des mères célibataires. Offrir une place en crèche pour leur enfant en bas-âge, coûtera plus cher que ce qu'elles peuvent gagner en travaillant. Quand l’enfant va à l'école, la garderie après la classe, c'est déjà nettement moins cher. Le tout, c'est d'évaluer l'importance d'offrir à cette femme la chance de se sentir ''valorisée'', ''insérée'' par le travail !
Pourquoi-pas31
- 09/02/2016 - 13:14
interessant
dans la mesure ou les frais réels pour ce rendre à leurs activités seraient remboursés. Il faudrait également une fréquence de travail qui dissuade de regrouper ses heures de bénévolat-contrepartie sur une période afin de partir à l'étranger (au bled) pour se la couler douce au lieu de se former et de chercher un emploi. Dans certains pays étrangers, le RSA représente un super salaire.
Jean-Benoist
- 09/02/2016 - 10:35
Ce n'est pas du bénévolat
c'est une contre partie contre de l'argent versé chaque mois à un sans activité. Belle initiative Expérience à suivre!