En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

02.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

03.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

04.

La décennie qui s'ouvre pourrait être encore pire que la précédente et voilà pourquoi

05.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

06.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

07.

Pierre Manent : "Nous souffrirons longtemps de la passivité qu’a imposé le gouvernement aux Français avec le Covid"

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 6 heures 35 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 8 heures 13 min
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 10 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 12 heures 1 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 13 heures 8 min
pépites > Santé
Ecrans
L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) s'inquiète du temps passé par les jeunes devant leurs écrans, sans activité physique, aggravé par le confinement
il y a 14 heures 12 min
décryptage > High-tech
Réseaux sociaux

Et si la Chine était en train de doubler la créativité d'une Silicon Valley en panne d'idées ?

il y a 15 heures 5 min
pépite vidéo > Economie
Engagements face à la crise
Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"
il y a 15 heures 29 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

A la fin, est-ce le capitalo-marxisme qui l’emportera?

il y a 16 heures 9 min
pépites > Santé
Coronavirus
Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"
il y a 16 heures 33 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 7 heures 6 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 8 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 11 heures 40 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 12 heures 47 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 13 heures 23 min
pépites > High-tech
Gaffe
Un journaliste débarque dans une réunion Zoom secrète des 27 ministres européens de la Défense qui a du être annulée
il y a 14 heures 52 min
pépites > International
Environnement
Un ancien bureaucrate a inspiré le discours du président chinois Xi Jinping changeant l'histoire du réchauffement climatique
il y a 15 heures 19 min
pépites > Finance
Economie
Danone annonce 1.500 à 2.000 suppressions de postes dont près de 400 en France
il y a 16 heures 3 min
décryptage > Media
Sur le divan

"L’élection de Joe Biden est bonne pour l’équilibre mental des Français". Et c’est la psy attitrée de France Info qui vous le dit

il y a 16 heures 26 min
décryptage > Société
La germination des mots

Existerait-il des complotistes sans comploteurs ?

il y a 16 heures 34 min
Guerres sans dentelles

Laïcité, islam, Cologne, FN : le monde des féministes en pleine ébullition

Publié le 01 février 2016
Alors que le milieu féministe est secoué par de vifs débats depuis le début de l'année 2016 et les événements de Cologne, l'attitude et les réactions de certaines figures de proue de ce mouvement font beaucoup parler.
Isabelle Kersimon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Isabelle Kersimon est journaliste indépendante. Elle a notamment écrit Islamophobie, la contre-enquête (Ed. Plein Jour, octobre 2014) avec Jean-Christophe Moreau.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que le milieu féministe est secoué par de vifs débats depuis le début de l'année 2016 et les événements de Cologne, l'attitude et les réactions de certaines figures de proue de ce mouvement font beaucoup parler.

Atlantico : Depuis les viols massifs de la nuit du Nouvel an en Allemagne, de violents débats déchirent le milieu féministe : récemment dans les colonnes de Marianne, Elisabeth Badinter a accusé plusieurs figures de proue du féminisme français d'être dans le "déni" et de mettre "la priorité sur la dénonciation du racisme avant la protection des femmes". Est-ce révélateur d'un réel clivage au sein du féminisme en France ?

Isabelle Kersimon : Au sujet des viols en masse de Cologne et d’autres villes européennes, le clivage a été, je pense, encore plus fort que celui qui a opposé les féministes sur d’autres questions contemporaines qui enflamment le débat et déterminent véritablement la nature et le degré de considération que nos sociétés démocratiques accordent aux femmes, leur place politique dans le sens plein du terme - la prostitution, la PMA, la GPA. Le féminisme est né non pas avec Simone de Beauvoir au XXe siècle, mais pendant la Révolution française, avec Olympe de Gouges, mais aussi Anne Josèphe Théroigne Méricourt, au sujet de laquelle ce cher et misogyne Baudelaire a écrit le quatrain ci-dessous. 

Imaginez Diane en galant équipage,
Parcourant les forêts ou battant les halliers, 
Cheveux et gorge au vent, s'enivrant de tapage, 
Superbe et défiant les meilleurs cavaliers ! 

Avez-vous vu Théroigne, amante du carnage, 
Excitant à l'assaut un peuple sans souliers, 
La joue et œil en feu, jouant son personnage, 
Et montant, sabre au poing, les royaux escaliers ? 

Telle la Sisina ! Mais la douce guerrière 
À l'âme charitable autant que meurtrière ; 
Son courage, affolé de poudre et de tambours, 

Devant les suppliants sait mettre bas les armes, 
Et son cœur, ravagé par la flamme, a toujours, 
Pour qui s'en montre digne, un réservoir de larmes.

Comment se répartissent les différents courants du féminisme autour de ce clivage ?

Il existe de nos jours deux grandes tendances : l’une est bourgeoise, contre toute apparence, et est représentée médiatiquement par Clémentine Autain et Caroline de Haas, par Osez le Féminisme et son silence coupable, par le signal pathétique des culottes ensanglantées épinglées sur les grilles de l’Assemblée nationale, tandis que tant de femmes subissent non seulement des jets d’acide, des répudiations, des excisions, des lapidations, des mariages forcés, des crimes d’honneur, aussi et chez nous des tabassages, des viols, des ostracisations. Franchement, pour toutes celles qui passent leur journée dans des "emplois" dégradants que partagent les hommes, pour toutes celles qui subissent le maelstrom d’élever seule un enfant avec 400 euros par mois, que signifie d’exiger de baisser la "taxe tampon" ? Mais cette "exigence politique" vaut aussi pour les hommes, et c’est ce que ne comprennent pas les féministes relativistes, dont le combat se résume à cela et à défendre ce que la gauche émancipatrice historique a toujours combattu : la coercition, la Réaction en tant qu’interdit à être émancipé, en l’occurence de nos jours, le soutien à des Tariq Ramadan et consorts, qui sont des intégristes d’extrême-droite très à l’aise avec notre extrême-droite traditionnelle, à un supposé "féminisme musulman", au "voile islamique" au nom de la défense des "opprimé-e-s". Bref, un féminisme multiculti directement importé des luttes racialistes des États-Unis et de leur dégénérescence en "Osez le clitoris" quand il faudrait "Oser le Liberté, l’Égalité, la Fraternité, la Laïcité en conséquence". Or, l’histoire de France et celle des États-Unis, depuis Lafayette, sont strictement différentes.

L’autre féminisme, jugé réactionnaire, droitiste, voire facho, est, contrairement à ce que clament les premières, l’héritier de nos Mariannes révolutionnaires. Il s’agit du féminisme universaliste et émancipateur. Ce que j’appelle le féminisme bourgeois est incarné par de femmes qui n’ont manifestement aucune idée de la condition "ouvrière" (terme impropre au sens d’une tentative de description de nos jours, je pense), subventionnées qu’elles sont par un État dont les largesses devraient à mon avis s’en tenir à ses prescriptions régaliennes. La Révolution française n’a jamais été subventionnée. Les premières féministes étaient associée aux hommes, qui les ont ostracisées en tant que femmes, et la question n’est pas débattue de nos jours précisément à cause des féministes qui se revendiquent non pas universalistes mais multiculti, et qui continuent de le faire. Dans les années 80, la philosophe se faisait accuser "d'ethnocentrisme" par Jack Lang parce qu'elle combattait l'acceptation de la polygamie et de l'excision alors prônée à gauche au nom du respect de la différence. Elle alertait sur l'installation du communautarisme, "cette idée que tous les rituels culturels ou religieux, y compris les plus intégristes, sont respectables et doivent être respectés". Elle dénonçait le sabotage d'une tradition universaliste portée depuis un siècle par la gauche. Pourquoi ? Hier, "par manque de courage". Aujourd'hui, "par électoralisme". Comment ? Par le déni : "pour avoir la paix, on pense qu'il suffit de nier les problèmes".

Une partie de la gauche préfère manifestement s'en tenir à cette nouvelle conception de la laïcité, opposée aux combats de Mme Badinter, où l'on mélange allègrement origines ethniques et confession, où l'on niche sans barguigner les pires imams, où l'on négocie ses voix dans des mosquées radicales, où le voile sur les femmes ne pose aucun problème, qui lui a si bien réussi. Ce faisant, cette gauche qui ne soutient pas cette pétition abandonne à Marine Le Pen le combat laïque et féministe. On connaît la suite, et on sait ce qu'il en est chez elle.

Qui sont aujourd'hui les figures de proue de ces différents courants, et comment se sont-elles positionnées sur les agressions de Cologne ?

Christine Delphy, figure maîtresse de ce féminisme que je qualifie de bourgeois, a aussi cofondé le Parti des Indigènes de la République. Elle est l’idéologue majeure de ce que les bourgeoises d’extrême-gauche nomment "féminisme intersectionnelle" à renfort de sociologie psychologysante et complètement déconnectée des réalités des femmes en souffrance aujourd’hui en France et dans le monde. Elle est aujourd’hui la patronne du féminisme relativiste qui a produit des "expertes en sociologie" déconnectées des problèmes auxquels les femmes sont confrontées. Comme l’explique Elisabeth Badinter, qui a subi tant d’excommunications dans les années 1980 lorsqu’elle dénonçait par exemple l’excision, ces femmes sont d’abord politiques - mais au sens où je l’entendais en début d’entretien - avant d’être féministes. Et l’islam le plus rétrograde demeure pour elles l’expression de la figure de l’opprimé universel.

Mais ne laissons pas accroire que les féministes n’ont pas réagi. Ce serait une faute déontologique. Inna Shevchenko, figure célèbre des Femen, s’est exprimée : "Si les féministes et les progressistes restent silencieux, les xénophobes écriront leur propre histoire". On peut citer également le communiqué de l’Assemblée des femmes fondée par Yvette Roudy, dans lequel est affirmé un soutien aux femmes agressées et est dénoncé sans équivoque "les dangers de l'idéologie salafiste". Caroline Fourest, Arlette Zylberg, Christine Le Doaré, Valérie Toranian, l'Egyptienne Sérénade Chafik et d’autres personnalités féministes n’ont pas mâché leurs mots. L’écrivain algérien Kamel Daoud a également pris position dans les colonnes du Point. Le féminisme ne concerne en effet pas que les femmes ! Le texte le plus remarquable écrit sur le sujet reste pour moi celui de la sociologue algérienne Marieme Helie Lucas, qui a dénoncé les avancées de l’obscurantisme intégriste et l’aveuglement occidental dans son approche européocentrisme. Un texte que je conseille à tous vos lecteurs de découvrir.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
clau
- 07/02/2016 - 11:09
@ kaprate
Silence assourdissant qui permet à des jeunes gens imbibés à se sentir malins d'agresser une journaliste en direct . Cela devient plus qu'une inquiétude...
karenotsoa
- 02/02/2016 - 01:39
Silence universaliste ou muliticulturaliste?
La défense des droits des femmes et des victimes de Cologne ne devrait pas être l'affaire des féministes. C'est le silence de la majorité qui m'inquiète
vangog
- 02/02/2016 - 00:10
Remarquons que notre Région 06 est celle qui a obtenu le
meilleur score au 2D tour des Régionales. Et c'est aussi la seule où le Front National a expérimenté, sous la houlette de Marion, une alliance avec les ex-Epublicains dégoûtés des magouilles et des compromissions malsaines avec la gauche...le signe de ce que notre candidate devra mettre en œuvre pour la Présidentielle?...