En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

03.

Coronavirus : tout ce qu’il faut savoir sur les risques posés par vos courses et autres poignées de portes

04.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

05.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

06.

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

07.

Trump / Macron : le match des sondages par (gros) temps de Coronavirus

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

04.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

03.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Unorthodox" de Maria Shraeder, une série originale Netflix : ode à la Liberté

il y a 39 min 24 sec
pépites > Santé
SNDV
Acrosyndromes : les dermatologues alertent sur des symptômes cutanés potentiellement liés au coronavirus
il y a 1 heure 28 min
pépites > Religion
Ancien numéro 3 du Vatican
Pédophilie dans l'Eglise : le cardinal George Pell a été acquitté en Australie
il y a 2 heures 57 min
pépites > Santé
Vive émotion
François Hollande rend hommage aux personnels des Ehpad après la mort de son père
il y a 4 heures 15 min
pépites > France
Hypothèses
Coronavirus : l'Académie de médecine préconise un déconfinement par région
il y a 6 heures 35 min
light > Culture
Influence majeure
Mort de Jean-Laurent Cochet, une figure majeure du théâtre français, des suites du Covid-19
il y a 8 heures 44 min
pépite vidéo > Santé
Objectifs
Confinement, tests dans les Ehpad : les explications d’Olivier Véran au micro de Jean-Jacques Bourdin
il y a 9 heures 41 min
décryptage > Europe
Stabilité

Une politique de voisinage intelligente de l’UE

il y a 10 heures 44 min
décryptage > Politique
Bilan

Coronavirus : 14 questions auxquelles le gouvernement nous devra une réponse après la crise

il y a 11 heures 6 min
décryptage > Santé
Surfaces, hygiène et Covid-19

Coronavirus : tout ce qu’il faut savoir sur les risques posés par vos courses et autres poignées de portes

il y a 12 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Deux ans, huit mois et vingt-huit nuits" de Salman Rushdie : une œuvre littéraire forte, courageuse, exigeante pour le lecteur, à ne pas manquer

il y a 1 heure 3 min
Nouvelle tragédie
Disparition de Maeve Kennedy McKean : le corps de la petite-nièce de John Fitzgerald Kennedy a été retrouvé
il y a 2 heures 14 min
pépites > International
Moment "historique"
Covid-19 : après plus de deux mois de confinement, le bouclage est enfin levé dans la ville chinoise de Wuhan
il y a 3 heures 34 min
light > Culture
Féerie et évasion pour les petits et les grands
Disney + est enfin disponible et accessible en France dès ce mardi 7 avril
il y a 5 heures 58 min
pépites > Europe
Solidarité européenne et internationale
Forte inquiétude au Royaume-Uni sur l’état de santé de Boris Johnson, placé en soins intensifs
il y a 8 heures 10 min
pépites > Sport
Restrictions
Confinement : les activités sportives sont désormais interdites à Paris entre 10h et 19h
il y a 9 heures 15 min
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

il y a 10 heures 16 min
décryptage > International
Symbole

Coronavirus, Tchernobyl et le modèle chinois

il y a 10 heures 56 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Retrouvailles américano-russes grâce au coronavirus ?

il y a 11 heures 27 min
décryptage > Europe
Eurogroup

L’Europe tente de dépasser le chacun pour soi initial

il y a 12 heures 48 min
© wikipédia
© wikipédia
Biais

Le classement LinkedIn des universités peut-il être fiable ?

Publié le 21 janvier 2016
Le réseau social professionnel expérimente un outil aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et au Canada qui "mesure" la valeur des diplômes et des universités à la carrière des diplômés et suggère aux individus l'établissement qu'ils devraient fréquenter en fonction de leurs objectifs de carrière. Ce nouveau classement vient concurrencer les classements traditionnels du Times Higher Education, de Shanghai ou encore du Financial Times, qui reposent sur des critères essentiellement académiques.
Diplômé de l’INSEEC Bordeaux et d’un MBA à l’University of America de San-Francisco, il commence sa carrière en tant que banquier à la BRED avant de devenir consultant à l’international. En 2003, il prend la tête de l’ESC Grenoble, l’une des 4 écoles de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-François Fiorina
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Diplômé de l’INSEEC Bordeaux et d’un MBA à l’University of America de San-Francisco, il commence sa carrière en tant que banquier à la BRED avant de devenir consultant à l’international. En 2003, il prend la tête de l’ESC Grenoble, l’une des 4 écoles de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le réseau social professionnel expérimente un outil aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et au Canada qui "mesure" la valeur des diplômes et des universités à la carrière des diplômés et suggère aux individus l'établissement qu'ils devraient fréquenter en fonction de leurs objectifs de carrière. Ce nouveau classement vient concurrencer les classements traditionnels du Times Higher Education, de Shanghai ou encore du Financial Times, qui reposent sur des critères essentiellement académiques.

Atlantico : Le nouveau classement de l'enseignement supérieur du réseau privé LinkedIn change les paradigmes habituels utilisés normalement dans ce type d'exercice : on passe de la prise en compte de la qualité académique à une démarche plus consumériste et terre à terre, où prime l'insertion professionnelle. Cette démarche répond-elle à une attente des étudiants ?

Jean-François Fiorina : Oui, ce classement répond à une attente des étudiants dans la mesure où il permet de connaître la meilleure formation pour obtenir le métier souhaité. Cela favorisera la recherche d'écoles en adéquation avec un projet professionnel.

Après, il faut tout de même relativiser l'importance de ce nouveau classement, car le monde de l'enseignement supérieur fourmille déjà de démarches similaires. Les grandes écoles et les universités en ont besoin pour acquérir une bonne visibilité. Il existe aujourd'hui au moins une centaine de ce genre de classements à l'échelle mondiale.

Quels sont les risques associés au fait qu'une société privée mette au point un tel classement ?

Il faudra faire attention à ce classement, car les profils sur LinkedIn ne seront pas forcément bien remplis et seront biaisés. Comme dans tous les classements, il présentera des limites au début car on va avoir un championnat du monde des menteurs mais comme dans tous les classements, il devrait se professionnaliser avec le temps.

Pour les établissements dont la finalité est de préparer à un métier, une plus grande transparence sera demandée. Par exemple, si une école prépare aux métiers des marchés, les étudiants potentiels auront une attente vis-à-vis de cette école et voudront connaitre le nombre d'étudiants issus de cette école qui travaillent sur les marchés financiers, les noms des entreprises qui les embauchent et leurs salaires. LinkedIn a très bien compris cela en disant :"puisque que nous avons une gigantesque base de données qui recense ce que font les gens et les entreprises qui les accueillent, nous allons pouvoir créer un algorithme qui nous permet d'établir notre propre classement".

Et puis il peut y avoir des dérives, comme par exemple un système de monétisation où l'on demandera aux étudiants de payer pour avoir l'information qui va très certainement émerger, générant ainsi un revenu pour LinkedIn et une discrimination économique chez les étudiants.

L'autre dérive possible est que LinkedIn construise une situation de monopole et devienne la seule référence des étudiants. Il faudra alors préparer les étudiants à utiliser LinkedIn mais à ne pas accorder trop d'importance aux classements, car ce n'est pas nécessairement un classement qui fait la qualité de l'enseignement de l'établissement.

Le métier d'enseignant va-t-il devoir s'adapter à ce classement et s'orienter vers celui de coach professionnel ? 

L'évolution du métier de professeur n'est pas que liée à LinkedIn. Elle est liée à toutes les transformations actuelles.

Le professeur du futur sera très certainement à la fois enseignant (connaissance) et coach (professionnalisation).

Par ailleurs, on risque d'aller vers une spécialisation du corps professoral avec des professeurs académiques, des coachs, des vacataires spécialisés, des spécialistes d'étude de cas, etc.

Deux autres transformations seront directement liées au classement de LinkedIn et à l'importance grandissante du réseau social professionnel. D'une part, au niveau du marché des professeurs de management, qui est un marché mondial dans lequel il y a une forte tension (c’est-à-dire que la demande excède l'offre), ils pourront choisir leur établissement en fonction du classement de LinkedIn. D'autre part, les professeurs utiliseront de plus en plus LinkedIn dans la préparation de leur cours. Par exemple, au Danemark, j'ai vu une solution qui permet aux professeurs de construire et de personnaliser leurs cours en intégrant le profil LinkedIn des étudiants.

Ce classement ne risque-t-il pas de tuer les filières ayant peu de débouchés professionnels, comme la philosophie et la sociologie ? 

Oui et non. Oui, car avec ce classement, on est uniquement sur un prisme "études = formation = métier". Une des conséquences de ce classement sera sans doute que les formations de culture générale et de transmission de savoir seront moins recherchées.

D'un autre côté, ce classement peut peut-être redonner une chance à des pépites cachées de formation qui ont peu d'étudiants mais qui peuvent être de très bonnes formations. Je pense notamment à la traduction ou à l'Histoire par exemple.

A trop penser travail, les étudiants ne risquent-ils pas de perdre l'ouverture d'esprit que leur permet d’acquérir les études ? 

On entre ici dans un débat philosophique qui est celui de savoir quelle est la mission et la finalité des études.

Cela dépend des établissements. Pour certains, c'est d'être au service de la performance et des entreprises afin de leur fournir des profils qualifiés et compétents. Pour d'autres, c'est la transmission de savoir ou encore la préparation à d'autres formes d'études.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

03.

Coronavirus : tout ce qu’il faut savoir sur les risques posés par vos courses et autres poignées de portes

04.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

05.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

06.

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

07.

Trump / Macron : le match des sondages par (gros) temps de Coronavirus

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

04.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

03.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires