En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
Energivore
Les appareils électroniques offerts à Noël vont-ils faire exploser nos factures d'électricité ?
Publié le 27 décembre 2011
Comme environ 6 millions de foyers français, vous avez peut-être décoré et éclairé votre sapin de Noël, offert un gadget électronique. Quel est le coût énergétique de ces produits ? Le point avec l'UFC Que Choisir.
Guy Grandgirard est président de l'UFC (Union fédérale des consomateurs) Que choisir-Nancy. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guy Grandgirard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guy Grandgirard est président de l'UFC (Union fédérale des consomateurs) Que choisir-Nancy. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Comme environ 6 millions de foyers français, vous avez peut-être décoré et éclairé votre sapin de Noël, offert un gadget électronique. Quel est le coût énergétique de ces produits ? Le point avec l'UFC Que Choisir.

Atlantico : Avec Noël, c’est toute une ribambelle de nouveaux appareils électroniques qui arrivent dans les foyers. Des téléphones portables aux ordinateurs en passant par les tablettes, tous ces gadgets ont-ils un impact sur la facture d'électricité des ménages ?

Guy Grandgirard : Il suffit de regarder la quantité d’appareils qui est vendue. Dans un foyer composé d’un couple et deux enfants, vous avez au moins quatre téléphones mobiles. Les parents possèdent un ordinateur portable. Les jeunes poursuivent des études, il leur faut aussi un netbook pour l’université. Sans même évoquer le prix d’achat de tous ces articles, ils ont besoin d’être rechargés pour fonctionner.

Un ordinateur ou un téléphone ne consomment pas beaucoup d'énergie. C’est l’addition de tous ces appareils qui a un impact. D’autant plus qu’avec la multiplication des fonctionnalités, c’est l’autonomie qui fait défaut. Cinq ans auparavant, la batterie d’un téléphone durait cinq jours. Aujourd’hui, entre son accès Internet et l’appareil photo, vous devez le recharger tous les jours.

Ces nouveautés, toujours plus gourmandes en énergie, sont apparues au cours des dix dernières années. En 2000, seuls quelques foyers disposaient d’un téléphone portable et d’un accès Internet en 56k. Aujourd’hui, chaque personne dispose de son matériel personnel.

L’augmentation énergétique est individuelle, mais elle est aussi collective. Les Français ont toujours autant besoin de se chauffer et de cuisiner. Mais ils ont aujourd’hui ce nouveau besoin de télécommunications. Un nouveau besoin qui nécessite une production supplémentaire d’électricité.

 

Tous ces appareils restent malgré tout très petits. La consommation d’un téléphone peut paraître négligeable. Peut-on réellement voir un impact de nos produits high-tech sur notre facture d’électricité ?

Un seul téléphone ne change rien. C’est la multiplication du nombre d’appareils qui a un impact sur la facture. Nous avons régulièrement des consommateurs qui viennent nous consulter afin de comprendre pourquoi leurs dépenses électriques sont si élevées. Ils savent qu’il n’y a pas d’erreur mais s’inquiètent de l’augmentation. Un exemple tout bête d’un appareil dont on néglige l’impact sur les dépenses énergétiques : les guirlandes clignotantes. Des gens se rendent compte que même si ça n’a l’air de rien, ce simple petit plaisir a des conséquences sur la facture.

Un foyer peut facilement se faire une idée de sa consommation réelle. Il y a une expérience à réaliser : branchez pendant une semaine uniquement les appareils indispensables. Disons le réfrigérateur, le chauffe-eau, les plaques électriques. La semaine suivante, vous utilisez normalement la totalité des vos appareils électroniques. La différence de consommation est  nettement visible sur les relevés.

 

Que faut-il faire ? Abandonner nos téléphones et nos ordinateurs ?

Évidemment non. C’est de toute façon impossible. Il faudrait en revanche apprendre à gérer nos parcs électriques. Nous pouvons utiliser nos appareils électriques plus subtilement. Nous pourrions également nous interroger : avons-nous réellement besoin de téléphones portables avec autant d’options ? Le modèle juste en dessous, s’il a beaucoup plus d’autonomie, n’est-il pas intéressant ?

Le problème, c’est qu’il est difficile d’évaluer l’évolution de la consommation des appareils high-tech. Pour l’électroménager, nous avons mené une étude. En prenant comme référence les pratiques de 1980, nous pouvons dire aujourd’hui si ces appareils consomment plus ou moins. Pour l’électronique la plus récente, vous ne pouvez pas puisqu’elle n’existait pas il y a dix ans.

D’autant plus que dans un futur proche, nous allons même lire nos livres sur des tablettes électroniques. Une consommation minime mais constante, pendant toute la durée de consultation d'un ouvrage.

Propos recueillis par Romain Mielcarek

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Cash investigation : poursuivi par Elise Lucet, un patron s'enfuit en courant
02.
Prime exceptionnelle de fin d’année : comment Emmanuel à Macron a (nettement) privilégié son électorat sans le vouloir
03.
Grand débat : ce vent de bêtise qui siffle sur nos têtes
04.
Iran-États-Unis : la tension est à son comble
05.
La Belle au bois dormant est un "conte sexiste" : supprimé dans certaines écoles!
06.
Et rien ne se passa comme prévu (par les progressistes)... : 2019 ou l’effondrement des promesses du monde de 1968
07.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
01.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
02.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
03.
La Belle au bois dormant est un "conte sexiste" : supprimé dans certaines écoles!
04.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
05.
Et rien ne se passa comme prévu (par les progressistes)... : 2019 ou l’effondrement des promesses du monde de 1968
06.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
01.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
04.
Brûler l’ENA ? Pour la reconstruire plus belle encore?
05.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
06.
Et rien ne se passa comme prévu (par les progressistes)... : 2019 ou l’effondrement des promesses du monde de 1968
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires