En direct
Best of
Best of du 28 novembre au 4 décembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

02.

Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex

03.

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

04.

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

05.

Macron en appelle à l’ONU. Et contre qui ? Contre Darmanin et Castex !

06.

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

07.

Immigration : au coeur du choix des pays de destination pour les réfugiés

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

05.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

06.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Justice
Attentat de la rue des Rosiers : le suspect extradé de Norvège mis en examen et écroué
il y a 2 heures 24 sec
pépite vidéo > International
My heart will go on
Une entreprise américaine veut proposer des visites touristiques sous-marines du "Titanic"
il y a 3 heures 15 min
pépites > Politique
Elections
Régionales : la candidature de Jean-Michel Blanquer en Ile-de-France se précise
il y a 3 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Retour à Martha’s Vineyard" : Trois vieux amis tentent de retrouver la magie du passé. Un beau récit romanesque et nostalgique

il y a 3 heures 56 min
light > Media
Sujet sensible
Royaume-Uni : Netflix accusé de "troller la famille royale" en promouvant un documentaire "mensonger" sur le mariage de Diana et Charles
il y a 4 heures 10 min
pépites > Europe
No deal
Brexit : "les conditions d'un accord ne sont pas réunies", notent les négociateurs
il y a 4 heures 53 min
décryptage > Science
La vérité est ailleurs

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

il y a 6 heures 39 min
décryptage > Santé
Pénurie

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

il y a 7 heures 2 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Consommation, Black Friday : adieu le bio, local ou circuit court, 3 Français sur 4 vont regarder d’abord le prix

il y a 7 heures 21 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex
il y a 7 heures 34 min
pépite vidéo > France
Vestiges
Sahara : des déchets français radioactifs enfouis sous le sable ?
il y a 3 heures 3 min
pépites > Société
Contrôles au faciès
Après des propos d'Emmanuel Macron, des syndicats de police appellent à l'arrêt des contrôles d'identité
il y a 3 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Art Nouveau" : un architecte visionnaire à Budapest juste avant les heures sombres de la guerre de 1914. Un roman dense, bien écrit mais un peu décevant

il y a 3 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le métier de mourir", Prix Renaudot des Lycéens 2020 : le roman inoubliable d'une histoire vraie

il y a 3 heures 58 min
pépites > International
Désengagement
Somalie : la "majorité" des troupes américaines vont se retirer, annonce le Pentagone
il y a 4 heures 30 min
pépites > Société
Droit à l'enfant
L'Assemblée nationale assouplit les conditions d'adoption
il y a 5 heures 33 min
décryptage > Media
L’innocence plus forte que la sagesse ?

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

il y a 6 heures 49 min
décryptage > Politique
Rien de nouveau

Emmanuel Macron chez Brut : le message, c’est le médium

il y a 7 heures 11 min
décryptage > High-tech
Deux poids, deux mesures

Des documents internes montrent que Facebook souhaite modérer les discours de haine contre les Noirs de manière plus agressive que les commentaires anti-blancs : gestion fine d'une réalité complexe ou délire d'apprentis-sorciers woke ?

il y a 7 heures 28 min
décryptage > Politique
Il ne vous est pas interdit de rire

Macron en appelle à l’ONU. Et contre qui ? Contre Darmanin et Castex !

il y a 7 heures 39 min
© Reuters
La Suède est le pays qui, proportionnellement à sa population, a accueilli le plus de migrants.
© Reuters
La Suède est le pays qui, proportionnellement à sa population, a accueilli le plus de migrants.
Profiteurs ou efficaces

Ces entreprises qui gagnent des millions sur l’accueil des réfugiés en Scandinavie

Publié le 19 février 2016
En Norvège et en Suède, face à l'incapacité du secteur public ou associatif à accueillir les migrants, des entrepreneurs ont relevé défi. Sont-ils des profiteurs de la misère, ou fournissent-ils un service utile ?
Pascal-Emmanuel Gobry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En Norvège et en Suède, face à l'incapacité du secteur public ou associatif à accueillir les migrants, des entrepreneurs ont relevé défi. Sont-ils des profiteurs de la misère, ou fournissent-ils un service utile ?

De nombreux réfugiés arrivent, partout en Europe--surtout en Scandinavie, dont les pays ont été les plus accueillants. Comment sont-ils accueillis en pratique ? En Norvège et en Suède, l'Etat a dû faire appel à des sociétés privées pour ce faire, un système qui est critiqué. Mais quelle est la situation en France ?

Comme le raconte Bill Donahue de Bloomberg BusinessWeek, deux frères norvégiens, Kristian Adolfsen, 55 ans, et Roger, 51 ans, sont les leaders de l'accueil des réfugiés. Originaires d'une petite ville du nord de la Norvège, ils se lancent dans l'hôtellerie puis, au fur et à mesure que la Norvège ouvre la fourniture de services publics aux opérateurs privés, travaillent dans les secteurs de la santé et les crèches. Une entreprise qu'ils ont rachetée au début de la crise des migrants, Hero, est aujourd'hui le leader de l'accueil des réfugiés en Norvège, avec 90 centres, et est en croissance en Suède, avec 10 centres.

Ils gèrent tout : les centres temporaires d'accueil des migrants, puis ceux moins temporaires où ils attendent une décision finale sur leur demande d'asile, puis proposent des logements où les nouveaux arrivants attendent de trouver un emploi et un appartement. Hero facture un prix fixe à l'Etat pour nourrir et loger les réfugiés. Le chiffre d'affaires de Hero pour 2015 fut de près de 60 millions d'euros, avec une marge nette d'exploitation de 3.5%.

Lorsque la crise des migrants a commencé, les frères Adolfsen ont envoyé des employés quadriller la Norvège pour trouver tous les bâtiments plus ou moins abandonnés--anciennes écoles, orphelinats ou hôpitaux, entrepôts parfois--qui pourraient être utilisés pour accueillir des réfugiés.

En Suède, un ancien député anti-immigration accueille les migrants

La Suède est le pays qui, proportionnellement à sa population, a accueilli le plus de migrants. Comme le rapporte Anne-Françoise Hivert de Libération, un des leaders dans le secteur est une entreprise fondée par Bert Karlsson, un des co-fondateurs du Parti des nouveaux démocrates, un parti populiste anti-immigration suédois. Karlsson explique qu'il n'a jamais été contre l'asile sur le principe, qu'il voulait juste que la Suède ne prenne pas plus de gens qu'elle n'est capable d'accueillir dignement.

Karlsson avait dans son budget 2015 un chiffre d'affaires de 100 millions d'euros avec une marge nette de 6 à 9%. L'Etat suédois, en effet, n'arrive pas à faire face à l'afflux et passe de très nombreux appels d'offres. 

Le business de l'accueil des réfugiés remis en question, mais peu d'alternatives sont envisagées

Evidemment, beaucoup critiquent ces nouveaux business. Et il y a parfois des affaires. Ny Tid, un journal norvégien, a révélé que Link, un autre leader du secteur, avait régulièrement sur-facturé l'Etat. Les contrats de marchés publics prévoient souvent une marge maximum, et certains opérateurs enflent les coûts pour augmenter leur marge. Si Hero prétend avoir une marge de 3.5%, un responsable de la direction de l'immigration norvégienne argue que le groupe cache ses coûts réels et que sa marge doit être supérieure. 

Pour Karlsson, il fait gagner de l'argent aux contribuables suédois en utilisant les économies d'échelle et l'efficacité organisationnelle pour baisser les coûts. 

Et toutes les personnes interviewées s'accordent pour dire une chose : il n'y a pas trop le choix. Pour les responsables des autorités étatiques suédoises et norvégiennes interviewés, si une chose est sûre, c'est que seuls les entrepeneurs peuvent à l'heure actuelle répondre à leurs demandes. 

Et en France, on fait quoi... ?

En France, ce n'est pas le secteur privé qui s'occupe de l'accueil des réfugiés. Les demandeurs d'asile sont accueillis dans des centres d'accueil de demandeurs d'asile (CADA). Les plus gros gestionnaires de ces centres sont l'Adoma, ou ancienne Sonacotra, une société d'économie mixte à actionnaires publics, et des associations comme France terre d'asile et Forum Réfugiés. 

Et, lorsqu'on regarde la jungle de Calais ou la Grande Synthe, où les migrants vivent souvent dans des situations atroces, il est difficile de ne pas penser que la France, avec son système étatisé, n'a pas de leçons à donner, et pourrait, encore une fois, s'inspirer du modèle scandinave...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Atlantica75000
- 20/02/2016 - 11:35
Basta
"vivent dans des situations atroces". Personne ne leur a demandé de venir là. Un vrai réfugié ne tente pas de se rendre dans le pays de son choix.
Je me passe donc bien de ce type de commentaires
vangog
- 19/02/2016 - 15:31
Business juteux!
Merci l'UE pour ce qui s'apparente à un système mafieux lucratif et légal! Un député britannique disait aux parlementaires européens "ils vont vous pendre", et il avait raison...