En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

02.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

03.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

04.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

07.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
décryptage > France
Majorité pacifique

Sera-t-il possible d’inverser le tragique déclin des institutions françaises en évitant la case violence ?

il y a 8 min 21 sec
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 56 min 48 sec
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 1 heure 18 min
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 1 heure 35 min
pépites > Politique
Terrorisme
François Fillon réagit après le meurtre du professeur de Conflans estimant qu'il ne peut pas rester silencieux face à ce drame
il y a 2 heures 5 min
décryptage > Politique
Pire que la fachosphère : la lachosphère

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

il y a 2 heures 24 min
pépite vidéo > Education
Mort de Samuel Paty
Marine Le Pen : "Les enseignants n'ont pas le soutien de leur hiérarchie"
il y a 2 heures 37 min
décryptage > Politique
Ambiguïtés ?

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

il y a 3 heures 54 min
décryptage > Santé
Couvre-feu jusqu’à l’été ?

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

il y a 4 heures 20 min
pépites > Justice
Terrorisme
Conflans : sept personnes déférées en vue de l’ouverture d’une information judiciaire, selon le Parquet national antiterroriste
il y a 4 heures 45 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 30 min 19 sec
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 1 heure 7 min
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 1 heure 24 min
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 1 heure 58 min
décryptage > Santé
Un mal pour un bien

Couchés plus tôt ou plus tard...? Ce que nos habitudes du confinement nous enseignent sur l’impact prévisible du couvre-feu

il y a 2 heures 19 min
pépites > Justice
Terrorisme
Samuel Paty le professeur tué à Conflans a démenti avoir commis la moindre infraction quand les policiers l'ont interrogé après la plainte d'un parent d'élève
il y a 2 heures 36 min
décryptage > Education
Profession sacrifiée

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

il y a 3 heures 11 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Face à l’aggravation de la crise, Bruno Le Maire renforce les mesures de soutien mais évite toute nouvelle contrainte réglementaire

il y a 4 heures 13 min
pépites > Santé
Coronavirus
Le ministre de la Santé annonce une rallonge budgétaire de 2,5 milliards d'euros pour les hôpitaux et les soignants (qui bénéficieront d'une majoration de 50 % des heures supplémentaires)
il y a 4 heures 20 min
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 16 heures 45 min
Tribune

Il n'y a pas d'affaire Saal ou comment une caste protège ses membres faillis pour ne pas tomber toute entière

Publié le 05 janvier 2016
Il est inutile de s'acharner sur l'un de ces agents de l'Etat qui, plein de morgue et de froide déraison, jettent par les fenêtres un argent qu'ils ont très peu gagné, parce qu'ils n'en voient même pas la couleur tant ils ont de secrétariats pour payer à leur place.
Christian Combaz
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christian Combaz, romancier, longtemps éditorialiste au Figaro, présente un billet vidéo quotidien sur TVLibertés sous le titre "La France de Campagnol" en écho à la publication en 2012 de Gens de campagnol (Flammarion). Il est aussi l'auteur de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Il est inutile de s'acharner sur l'un de ces agents de l'Etat qui, plein de morgue et de froide déraison, jettent par les fenêtres un argent qu'ils ont très peu gagné, parce qu'ils n'en voient même pas la couleur tant ils ont de secrétariats pour payer à leur place.

Nous l'a t-on assez dit ? Il n'y a pas d'affaire Saal, et sa conclusion tend à le prouver, puisque la coupable écope d'un blâme assorti de six mois sabbatiques qu'elle passera sans doute dans le Lubéron à écrire un livre encensé par France Culture. Il est inutile de s'acharner sur l'un de ces agents de l'Etat qui, plein de morgue et de froide déraison, jettent par les fenêtres un argent qu'ils ont très peu gagné, parce qu'ils n'en voient même pas la couleur tant ils ont de secrétariats pour payer à leur place. Il n'y a donc pas d'affaire Saal non seulement parce que cette dame n'est pas la seule, mais parce que tout le monde fait comme elle et qu'on ne pouvait pas la punir sans mettre en cause la plupart de ses homologues.

Dans le domaine de la Culture, abstraire une note de quarante mille euros de taxis est certes un peu voyant mais il y a une foule d'autres postes que personne ne regarde et qui sont tout aussi scandaleux. Toutes les contingences matérielles dans la fonction publique culturelle sont traitées avec la même désinvolture. On peut même dire que pour un "cultureux" le mépris de l'argent constitue une véritable démarche artistique, du moins quand il s'agit de vider la caisse, parce que la frugalité, elle, est considérée comme ringarde, et même, disons le, limite-réactionnaire. Quiconque a dirigé un établissement public et s'est vu reprocher une programmation mois dépensière que l'année précédente pour cause de déficit sait très bien de quoi je parle.

S'il s'agit d'art, s'il est question d'élitisme artistique, si l'on téléphone toutes les semaines à François Pinault il faut dépenser, être fou, faire refaire bureaux et  fenêtres, commander du mobilier en plexiglas, acheter des œuvres contemporaines sur recommandation d'un collectionneur, financer des projets, des démarches des recherches, soutenir toutes les trois semaines « un travail sur ». Ces demi-dieux qui mangent leur salade à quarante euros dans les grandes brasseries parisiennes méprisent les ilotes que nous sommes. Il faut dire qu'une proportion non négligeable de nos concitoyens, chauffés par les journaux les plus serviles, a tendance à considérer que pour entretenir l'outil culturel, il ne faut pas mégoter sur les budgets.

Le problème, c'est que l'infirmière ou la retraitée de Châteauroux à qui on a réclamé entre mille et deux mille euros d'impôts l'an passé, sont en train de faire le lien entre la note de taxis de Mme Saal et ce tiers provisionnel qu'elles ont eu tant de mal à payer. Le peuple avait déjà tendance à considérer que la politique d'acquisition des œuvres contemporaines, qui mobilise son argent pour imposer des choix esthétiques douteux, relève de l'arnaque. Les achats publics et les opérations du type Versailles enrichissent galeristes et spéculateurs internationaux. De temps à autre la presse mainstream monte au créneau pour protéger le taux de progression du marché comme on l'a vu pour l'affaire Anish Kapoor où le Guardian et le New York Times se sont ligués pour tomber sur la prose des rares éditorialistes français qui ont osé parler de schéma de Ponzi à propos de l'Art contemporain. Mais au moins jusqu'ici tous ces commissaires, curateurs, tous ces fonctionnaires vêtus comme des abbés de cour qui jonglent avec des millions d'euros gardaient le prestige de ceux qui ont embrassé une cause qui les dépasse. Désormais on voit bien qu'ils se réfèrent à leur dieu comme les prêtres antiques afin de cacher la vérité  ultime : ils se tapent les offrandes.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (16)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bergé
- 15/04/2016 - 11:48
scandaleux
scandaleux
Gordion
- 07/01/2016 - 05:20
Excellente polémique!
...et des voix de plus pour les partis extrémistes qui font leur miel de ces dérapages d'apparatchiks protégés par leurs mentors...
jurgio
- 06/01/2016 - 19:28
Une sale affaire parmi d'autres...
Les binationaux Hidalgo, Valls, Saal, Belkacem, Pellerin,.. auraient-ils opté pour la déchéance de la France ?