En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© Pixabay
Effet contraire
Pourquoi vos bonnes résolutions de nouvel an peuvent vous faire plus de mal que de bien si vous n'y prenez garde
Publié le 01 janvier 2016
Qui n'a jamais pris de bonnes résolutions en début d'année ? Faire plus de sport, faire un régime, travailler plus... En apparence bénéfiques, elles peuvent pourtant avoir des effets néfastes. Essayer de se surpasser en permanence, n'est pas toujours une excellente idée quand il vient à notre estime.
Jacques Fradin est médecin, comportementaliste et cognitiviste.Il a fondé en 1987 l'Institut de médecine environnementale à Paris. Il est membre de l’Association française de Thérapie comportementale et cognitive.  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jacques Fradin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jacques Fradin est médecin, comportementaliste et cognitiviste.Il a fondé en 1987 l'Institut de médecine environnementale à Paris. Il est membre de l’Association française de Thérapie comportementale et cognitive.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Qui n'a jamais pris de bonnes résolutions en début d'année ? Faire plus de sport, faire un régime, travailler plus... En apparence bénéfiques, elles peuvent pourtant avoir des effets néfastes. Essayer de se surpasser en permanence, n'est pas toujours une excellente idée quand il vient à notre estime.

Atlantico : Nos bonnes résolutions prises début janvier ne peuvent-elles pas, au contraire, avoir des effets négatifs ? N'a-t-on pas souvent tendance à vouloir (trop) se surpasser ?

Jacques Fradin : On parle beaucoup dans le domaine professionnel de la pyramide moyens/exigences. Quelles sont les exigences qui nous sont demandées et quels sont les moyens mis à notre disposition ? Dans le domaine personnel, il est possible de raisonner de la même manière. Lorsque les exigences sont élevées et que l'on dispose de peu de moyens (manque de temps, d'argent, d'énergie et de motivation). Lorsque l'on a mal évalué les moyens, on peut se mettre sous pression avec des objectifs impossibles dont la probabilité de réussite est nulle. Pour cette raison, il faut se concentrer sur les moyens avant de se fixer des objectifs. Par ailleurs, plus le chemin (plutôt que l'arrivée) nous intéresse, plus on a de chances d'y parvenir. Les contraintes que l'on s'impose peuvent être généreuses mais ce n'est pas raisonnable. Il ne faut pas oublier que "charité bien ordonnée commence par soi-même".

Une résolution qui n'est pas raisonnable -car trop difficile à assumer tout au long de l'année- peut-elle être source d'anxiété, de déclin de l'estime de soi ?

Tout à fait ! On va se décourager, se dévaloriser et on risque de perdre confiance en ses capacités. Et on se confond avec ce que l'on produit, comme si la seule valeur que l'on s'accordait était liée à ce que l'on produit. Il faut s'intéresser à son état. Il faut revaloriser le rapport à soi-même et faire les choses pour soi même.

Alors que normalement dans le domaine personnel, nous avons moins de comptes à rendre, nous nous donnons des objectifs car nous avons peur de ne pas faire certaines activités. Mais les objectifs pour soi n'ont pas réellement de sens, il faut simplement s'accorder plus de temps pour réaliser une activité car elle nous fait plaisir. Je vais prendre un exemple peut-être trivial : certaines personnes aiment ranger. Comme pour beaucoup le rangement est une contrainte, ils auront du mal à l'assumer alors même qu'ils y prennent du plaisir.

Il faut arrêter de croire que certaines activités ne sont pas socialement acceptées, et penser à soi. En le faisant, on peut libérer d'autre gens.

Avec le temps on y arrive. Finalement, qui va vous rembourser des efforts que vous avez fournis pour les autres et qu'ils ne vous demandent pas ? Quand on fait quelque chose parce que l'on croit que c'est bien vu, on se contraint. Alors même que les autres ne nous l'ont jamais demandé. Cela porte un nom, le conformisme. Et le conformisme est très coûteux et peu rentable. Le conformisme n'est ni égoïste, ni généreux. Et une "mauvaise bonne résolution" relève de cela. Car finalement être généreux, faire quelque chose pour les autres, cela fait du bien d'un point de vue émotionnel.
 

Quels conseils nous donneriez-vous pour prendre de "vraies" bonnes résolutions ?

Puisqu'on est dans un objectif personnel et pas professionnel, il faut se fixer des objectifs de moyens et pas de résultats. Par exemple, "je vais prendre plus de temps pour moi pour faire telle ou telle activité". En fait, il faut s'accorder plus de temps et d'énergie pour tout ce qui nous donne envie de vivre. Et cela a plus de chances de fonctionner que si l'on commence par des choses contraignantes, certes utiles mais difficiles. On peut se fixer des objectifs d'attitude : être plus à l'écoute, moins impatient, etc. On peut faire ce que l'on appelle une métacommunication, dire à l'autre : "cette année j'aimerais être plus à l'écoute avec toi et si je ne le suis pas, n'hésite pas à me le signaler". C'est un souhait, pas un engagement et il peut ouvrir le débat. C'est une façon de faire, de prendre de bonnes résolutions qui est plus facile. Car ce genre d'engagement est plus facile à tenir à froid que dans le stress. Il faut mettre le budget d'abord, c'est-à-dire ce qui nous donne de l'énergie, et les dépenses (ce qui nous prend de l'énergie) après. Le travail nous impose déjà beaucoup de contraintes ; si on ne cesse d'en rajouter, on étouffe.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Quand les secrets du succès du Bon Coin intriguent Amazon et eBay
02.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
03.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
04.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
05.
Quand les tabloïds britanniques s’inquiètent de voir Paris livrée aux bandes pendant la fête de la musique : fantasme de no-go zones ou début de réalité ?
06.
Amazon : 11,2 milliards de profit, 0 dollars d’impôts payés… : mais dans quel état erre un certain capitalisme ?
07.
« L'homme-arbre » demande à être amputé
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
04.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
05.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
06.
Notre-Dame de Paris : l’incendie aurait été causé par une série de négligences
01.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
02.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
03.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
04.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
05.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
06.
Indignez-vous… en permanence ! Stéphane Hessel et Twitter ont-il étranglé la démocratie ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires