En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

02.

Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé

03.

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

04.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

07.

Selon « Le Monde », Abdouallakh Anzorov, l’auteur de l’attentat, a donné plusieurs centaines d’euros à des élèves du collège en échange d’informations pour identifier le professeur

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Thibault de Montbrial : « Le vivre-ensemble n’est plus qu’une incantation psalmodiée par des gens qui, à titre personnel, font tout pour s’y soustraire »

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
rendez-vous > Société
Zone Franche
Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka
il y a 11 min 31 sec
décryptage > Environnement
Objectifs

Emissions de carbone : la Chine se décide enfin à faire payer ses pollueurs

il y a 24 min 19 sec
décryptage > Santé
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

il y a 53 min 33 sec
décryptage > Politique
LREM

Islamisme : Emmanuel Macron peut-il faire changer la peur de camp sans changer... sa majorité ?

il y a 1 heure 28 min
décryptage > Santé
Armes contre le virus

Plaidoyer pour une régulation de la lutte contre la Covid-19

il y a 2 heures 22 min
décryptage > France
Professeur décapité

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

il y a 2 heures 52 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Apple, LVMH et Airbus restent les trois entreprises préférées des jeunes diplômés qui s’inquiètent cependant des risques sur l’emploi

il y a 2 heures 56 min
pépites > Terrorisme
Sécurité
Seine-Saint-Denis : le ministre de l'Intérieur a annoncé lundi soir la fermeture prochaine de la mosquée de Pantin
il y a 3 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Covid-19 et réchauffement climatique" de Christian de Perthuis : une analyse qui mérite un détour, comme tout témoignage sincère, mais avec ses limites

il y a 16 heures 40 min
pépites > Politique
Chaises musicales
Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé
il y a 17 heures 47 min
light > Science
Paquebot
Un projet de récupération de la radio du Titanic pour l'exposer provoque une bataille juridique
il y a 18 min 7 sec
light > Economie
Taxes
La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans
il y a 53 min 7 sec
décryptage > Politique
Mouvement

Radioscopie d’un conservatisme français qui retrouve du poil de la bête

il y a 1 heure 15 min
pépites > Terrorisme
Hommage
Samuel Paty recevra la Légion d'honneur posthume et sera fait Commandeur des palmes académiques annonce le ministre de l'Education
il y a 1 heure 58 min
décryptage > France
Lutter sans renier ses principes

La démocratie face au piège du traitement de ses ennemis (islamistes) : petites munitions intellectuelles pour résister aux sophistes

il y a 2 heures 40 min
décryptage > France
Ecœurant

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

il y a 2 heures 54 min
décryptage > Education
Dévoiement

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

il y a 3 heures 1 min
light > Politique
Principe de précaution
Coronavirus : Brigitte Macron décide de se mettre à l'isolement pendant 7 jours après avoir été cas contact
il y a 16 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"On purge bébé" de Georges Feydeau : un vaudeville comme on les aime

il y a 16 heures 57 min
pépites > Justice
Enquête en cours
Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant
il y a 18 heures 37 min
© Reuters
© Reuters
Ça a aussi du bon

Météo : le coup de chaud des ces derniers jours n’a pas que des effets négatifs... en voici la preuve

Publié le 01 janvier 2016
Les températures de ce mois de décembre sont exceptionnelles, battant tous les records historiques en France. Un phénomène qui a des conséquences sur la faune et la flore, mais également sur nous. Et pas que des mauvaises conséquences, bien au contraire...
Frédéric Decker
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Météorologue - Climatologue à MeteoNews et Lameteo.org
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les températures de ce mois de décembre sont exceptionnelles, battant tous les records historiques en France. Un phénomène qui a des conséquences sur la faune et la flore, mais également sur nous. Et pas que des mauvaises conséquences, bien au contraire...

Atlantico : Depuis le mois d'octobre en France, on peut dire que les températures sont très douces pour la saison, surtout en cette période de fin d'année. Qu'est-ce qui explique ce phénomène ? Est-ce une tendance qui va se poursuivre dans les semaines et mois à venir ? 

Frédéric Decker : La douceur s'est installée à partir des derniers jours d'octobre jusqu'à aujourd'hui en allant crescendo, avec des records de chaleur début novembre et mi-décembre, et surtout un mois de décembre qui explose tous les records historiques en France en température moyenne. Avec une moyenne nationale de 10,2 degrés (du 1er au 28), décembre 2015 bat l'ancien record de décembre 2000 de près de 2 degrés (8,3 degrés cette année-là). En prenant en compte les relevés parisiens les plus anciens remontant à 1658, le mois de décembre 1681, le plus chaud jusqu'ici avec 8,8 degrés, est également pulvérisé avec 10,0 degrés dans la capitale en ce mois de décembre 2015 !

La récurrence de conditions anticycloniques cette année explique en grande partie cet excédent thermique remarquable, notamment en avril, de juin à août et en novembre-décembre. On peut aussi plus ou moins lier ces blocages et cette chaleur fréquente au phénomène El Niño qui réchauffe anormalement les eaux de surface du Pacifique équatorial.

Statistiquement, après une fin d'année aussi chaude, janvier restera doux dans 83% des cas et février dans 54% des cas. En revanche, avec la fin d'El Niño au printemps prochain, on peut s'attendre à une dégradation et un refroidissement notable en France et en Europe de l'Ouest, avec du froid et beaucoup de pluie. Etant donné l'échéance lointaine, la fiabilité de cette tendance n'est toutefois que de 60%.

La France est-elle concernée ou bien le phénomène est-il observable en cette période à l'échelle de la planète ? 

Le phénomène El Niño booste la chaleur à l'échelon mondial. L'année 2015 va d'ailleurs battre le record de chaleur planétaire établi l'an dernier. Ce ne sera pas le cas toutefois en France puisque les années 2014, 2011 et 2003 resteront légèrement au-dessus de 2015. Janvier, février et le début d'automne ont quelque peu tiré la moyenne thermique vers le bas chez nous.

Autour de Noël, la douceur ou chaleur était quasiment généralisée : 14 degrés à Lille, 6 degrés à Moscou, 2 degrés à Rovaniemi (le village du Père-Noël), 16 degrés à Tokyo,17 degrés à Montréal, 21 degrés à New York etc... Il est assez rare d'atteindre des pics de chaleur sur de si grandes étendues. Un retour à la normale s'opère toutefois depuis avec un temps plus froid en Russie et au Québec notamment.

Quelles sont les conséquences de ce coup de chaud en France sur le cycle naturel des cultures de fruits et légumes, et sur la flore d'une manière plus générale ? 

Décembre 2015 est plus chaud qu'un mois de novembre ou un mois de mars "classique". Et logiquement, avec de telles températures, de nombreux végétaux se sont réveillés. Principalement des vivaces, qui ne craindront donc pas une éventuelle vague de froid.

Dans les Vosges, les renoncules fleurissent, les alisiers débourrent, les chatons des frênes sont en pleine forme… En Bretagne, on cueille des fraises qui parviennent à maturité autour de Noël. Les jonquilles et autres fleurs de jardins sont déjà de sortie. C'est le type d'événement qui se produisait parfois durant l'optimum médiéval, il y a 800 à 1 000 ans, lors d'un réchauffement temporaire du climat européen, qui voyait une succession de saisons douces à chaudes, notamment entre l'an 800 et 1300.

Dans les champs, les blés sont déjà levés. Un gros coup de gel risque de tout griller dans les semaines à venir. Car si la tendance est à la douceur, elle peut cacher un bref mais sévère coup de froid. Dans ce cas, il faudra tout redémarrer à zéro pour les agriculteurs...

En Bretagne, les choux-fleurs en surproduction envahissent les entrepôts. Et comme la demande ne suit pas, des pertes seront inévitables.

 

Qu'en est-il des conséquences également sur la faune, et notamment sur les parcours migratoires de certaines espèces ? 

Certains oiseaux n'ont pas migré. On signale notamment l'absence de canards siffleurs, des fuligules nyroca, du pinson du Nord, du tarin des aulnes, ou encore du sizerin, également des grèbes à cou noir restés plus au Nord à l'heure actuelle sous les températures encore élevées jusqu'en Scandinavie.

On constate, au contraire, la présence par exemple de balbuzards pêcheurs qui auraient dû descendre vers le Sud. La douceur inhabituelle persistante retarde la migration de nombreuses espèces. Toutefois, ces oiseaux s'adapteront et migreront sans mal dès les premiers véritables frimas... s'ils arrivent.

On observe d'autre part la présence d'abeilles dans de nombreuses régions. Elles devraient hiberner normalement à cette période de l'année. Plus embêtant : les moustiques restent nombreux.

La période hivernale est caractérisée par certaines épidémies comme la grippe. Avec la hausse des températures que nous connaissons actuellement, assistons-nous à un recul de ces épidémies connotées "hivernales" ? Plus généralement, quels effets ce "coup de chaud" a sur les individus ? 

Contrairement aux idées reçues, la douceur ne favorise pas les grippes, rhumes et autres gastro-entérites. Bien au contraire ! La douceur aidant, les microbes sont aussi bien dehors que dans les habitations, du coup en faible concentration. C'est en cas de froid que les choses se gâtent : les microbes se réfugient au chaud comme nous, dans des concentrations beaucoup plus fortes. Le facteur épidémique est alors démultiplié. Et plus il fait froid, pire c'est. Toutes les grandes épidémies qui ont frappé l'Europe dans le passé se sont produites durant des hivers très froids, voire glaciaux.

La santé des Français va plutôt bien en cette fin d'année. Après des rhumes et grippes précoces en octobre alors qu'un froid humide enveloppait la France, ces maladies sont en recul. Qui plus est, malgré un contexte difficile ces dernières semaines suite aux attentats, le soleil et la douceur ont nettement remonté le moral des Français qui profitent de ces conditions inhabituelles. Hormis ceux qui attendaient la neige dans les stations de ski qui doivent s'occuper en dehors des pistes.

On a généralement tendance à considérer les conséquences négatives de ce type de phénomène. N'y en a-t-il tout de même pas de positives ? 

Chaque médaille a son revers. Outre un moral et une santé en forme pour cette période de l'année, la consommation électrique est faible. Les chauffages sont au minimum, voire éteints. Cela se retrouvera dans les factures d'électricité, tirées vers le bas par notre climat actuel, et donc des économies pour nos portefeuilles. Cela a le mérite d'être très positif ! Et si les stations de ski ne font pas le plein, c'est l'inverse sur les côtes où le tourisme est en hausse avec davantage de réservations qu'habituellement en période de fêtes de fin d'année. Les gens sortent plus et... dépensent plus lorsqu'il fait doux, au contraire d'un hiver froid qui oblige la majeure partie des Français à se calfeutrer chez eux au chaud. Conséquences : hausse des ventes dans de nombreux domaines (restauration, cinéma, grande distribution etc...). 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Lafayette 68
- 01/01/2016 - 18:10
Rigueur du vocabulaire
Atlantico : "les températures sont très douces pour la saison"
Une température est une grandeur physique mesurée par un thermomètre dont la valeur est exprimée par un nombre , une unité de mesure.Donc une température est basse , élevée .. moyenne: de 20 degrés Celsius par exemple.
Froid ,chaud ,tiède sont des sensations qu'on applique à l'air perçu...selon son système thermique propre.