En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce que l’étrange communiqué de presse récent de Daech qui vise uniquement et seulement le Qatar dit des guerres "proxi" à venir

02.

Le Point pense que Macron endort les Français à coup de milliards qu’il n’a pas; L’Express s’inquiète pour nos salaires; VA tire à vue sur les ennemis de Raoult; Onfray décline l’invitation de Buisson

03.

La méthode de calcul basée sur le boulier chinois qui pourrait révolutionner la façon dont nous concevons les mathématiques

04.

Le déconfinement de l’économie se passe mieux et plus vite que prévu... mais les Français craignent une 2e vague de chômage massif à la rentrée

05.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

06.

Didier Raoult ferait l'objet d'un signalement à la justice pour avoir administré de l’hydroxychloroquine à ses patients sans leur consentement formel

07.

Le soleil est-il en train de sortir d’années d’hibernation ?

01.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

02.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

03.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

04.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

05.

Effets secondaires durables de la Covid-19 : les malades abandonnés des médecins ?

06.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

01.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

02.

Alerte à l’épargne des ménages... mais certainement pas à l’euthanasie des épargnants

03.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

04.

Effets secondaires durables de la Covid-19 : les malades abandonnés des médecins ?

05.

Mort de George Floyd : l’anti-racisme, combat nécessaire mais explication radicalement insuffisante de la situation américaine

06.

Edouard Philippe annonce une bataille contre une "récession historique" : quelle efficacité attendre des armes choisies ?

ça vient d'être publié
light > Media
Déconfinement
Jean-Pierre Pernaut sera de retour sur le plateau du journal de 13H de TF1 dès le lundi 8 juin
il y a 5 heures 21 min
pépite vidéo > Santé
Longue interview
Retrouvez l’intégralité de l’entretien de Didier Raoult sur BFMTV
il y a 6 heures 41 min
pépites > International
Menace du Covid-19 ?
Tiananmen : des milliers de manifestants défilent à Hong Kong malgré la répression policière
il y a 7 heures 53 min
pépites > Europe
Prédictions
La BCE prévoit une chute de 8,7% du PIB de la zone euro en 2020
il y a 9 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Cœurs. Du romantisme dans l’art contemporain" : le cœur romantique

il y a 10 heures 13 min
light > France
Place de la Concorde
14 juillet : le traditionnel défilé militaire sera remplacé par une cérémonie et un hommage aux soignants
il y a 12 heures 57 min
pépite vidéo > Politique
Elections municipales
Rachida Dati défend son projet pour Paris et critique la décision d’Agnès Buzyn de se maintenir au second tour
il y a 13 heures 56 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Le Point pense que Macron endort les Français à coup de milliards qu’il n’a pas; L’Express s’inquiète pour nos salaires; VA tire à vue sur les ennemis de Raoult; Onfray décline l’invitation de Buisson
il y a 15 heures 6 min
décryptage > Science
Calcul mental

La méthode de calcul basée sur le boulier chinois qui pourrait révolutionner la façon dont nous concevons les mathématiques

il y a 15 heures 51 min
décryptage > Politique
Second tour

Elections municipales : quand le Conseil d'Etat joue la montre...

il y a 16 heures 32 min
pépites > France
Liberté de circulation
La France a l’intention de proposer la réouverture des frontières de l'espace Schengen pour le 1er juillet
il y a 6 heures 4 min
pépite vidéo > People
Eglise Saint-Germain-des-Prés
Célébrités et anonymes rendent un dernier hommage à Guy Bedos pour ses obsèques
il y a 7 heures 20 min
pépites > Justice
Chemin vers la vérité ?
Affaire Maddie McCann : un nouveau suspect a été identifié par la police allemande
il y a 8 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'officier de fortune" de Xavier Houssin : un bon et court récit écrit à la pointe sèche, un père peut en croiser un autre

il y a 10 heures 1 min
pépites > France
Derniers jours
Impôts : une dizaine de millions de contribuables n'ont pas encore déclaré leurs revenus
il y a 12 heures 26 min
pépites > Santé
Vague de colère
Des syndicats et collectifs hospitaliers appellent à une "journée d'action nationale et de grève" le 16 juin
il y a 13 heures 22 min
décryptage > Economie
Monde d'après

Les plateformes d’indépendants nous permettent collectivement d’être plus résilients face à la crise

il y a 14 heures 45 min
décryptage > Terrorisme
Nouvelles cibles

Ce que l’étrange communiqué de presse récent de Daech qui vise uniquement et seulement le Qatar dit des guerres "proxi" à venir

il y a 15 heures 20 min
décryptage > Economie
Méthode face à la crise

Miser sur l'intelligence collective : le secret du leadership intelligent

il y a 16 heures 9 min
décryptage > France
La condition humaine

"Il n’y a de grand parmi les hommes que le poète, le prêtre et le soldat" (Baudelaire). Pourquoi avons-nous permis qu’ils disparaissent ?

il y a 16 heures 52 min
© Reuters
Le 28 septembre 2015, à New York, Vladimir Poutine prend la parole à l'ONU. Ce discours constitue un des pivots de la géopolitique de 2016 : il introduit une césure tout à la fois dans la position internationale de la Russie, dans le st
© Reuters
Le 28 septembre 2015, à New York, Vladimir Poutine prend la parole à l'ONU. Ce discours constitue un des pivots de la géopolitique de 2016 : il introduit une césure tout à la fois dans la position internationale de la Russie, dans le st
Stratégie de rupture

Le tournant géopolitique de 2015 : le discours de Vladimir Poutine du 28 septembre 2015 à l’ONU

Publié le 30 décembre 2015
Le 28 septembre 2015, à New York, le président de la Fédération de Russie monte à la tribune et prend la parole quelques minutes devant les chefs d’Etat et de gouvernement réunis pour la 70ème session de l’Assemblée générale des Nations-Unies. Voilà près d’une décennie qu’il n’a pas participé à cet événement rituel de la communauté internationale. Et voilà plus de deux ans que sa politique en Ukraine est critiquée par les Occidentaux. Saura-t-il sortir son pays du cycle des sanctions et des contre-sanctions aggravé par la réduction drastique des cours du pétrole ?
Cyrille Bret, ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure, de Sciences-Po Paris et de l'ENA, et anciennement auditeur à l'institut des hautes études de défense nationale (IHEDN) est haut fonctionnaire et universitaire. Après avoir enseigné...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cyrille Bret
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cyrille Bret, ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure, de Sciences-Po Paris et de l'ENA, et anciennement auditeur à l'institut des hautes études de défense nationale (IHEDN) est haut fonctionnaire et universitaire. Après avoir enseigné...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le 28 septembre 2015, à New York, le président de la Fédération de Russie monte à la tribune et prend la parole quelques minutes devant les chefs d’Etat et de gouvernement réunis pour la 70ème session de l’Assemblée générale des Nations-Unies. Voilà près d’une décennie qu’il n’a pas participé à cet événement rituel de la communauté internationale. Et voilà plus de deux ans que sa politique en Ukraine est critiquée par les Occidentaux. Saura-t-il sortir son pays du cycle des sanctions et des contre-sanctions aggravé par la réduction drastique des cours du pétrole ?

Un discours de rupture

Loin d’essayer de se concilier son public par une homélie consensuelle, Vladimir Poutine reprend les formules provocantes dont il est coutumier : il condamne l’irresponsabilité de l’interventionnisme américain au Moyen-Orient et fustige la mollesse des Européens face à l’islam radical. Mais il va plus loin et surprend la communauté internationale en annonçant une intervention militaire russe en Syrie. Cette campagne, préparée depuis la fin août 2015, débutera deux jours après, le 30 septembre, par des frappes aériennes.

Le discours prononcé ce jour-là constitue un des pivots de la géopolitique de 2016 : il introduit une césure tout à la fois dans la position internationale de la Russie, dans le statut de la République d’Iran et dans la politique internationale de l’Union européenne.

La Russie : rivale en Ukraine et alliée en Syrie

Ce discours amorce un rapprochement entre Russes et Occidentaux. Depuis le changement de régime à Kiev durant l’hiver 2013-2014 et le rattachement contesté de la Crimée à la Fédération de Russie le 18 mars 2014, la Russie est considérée comme un risque pour la stabilité des frontières et comme une menace pour la souveraineté des Etats limitrophes.

En intervenant en Syrie, la Fédération de Russie (re)devient un acteur de la solution de la crise en Syrie. Alors que les Européens et les Américains refusent de d’intervenir au sol, les forces armées russes s’engagent dans la mêlée de la guerre civile.

La Russie se réinvite dans le Grand jeu moyen-oriental en concurrence et aux côtés des Occidentaux. Bien entendu, les tensions sont vives : la Russie vise d’autres cibles que les Occidentaux et soutient le régime al-Assad. Mais les attentats de novembre 2015, à Beyrouth, à Tunis et à Paris achèvent de rendre la Russie incontournable. En particulier, la France et la Russie, dès le discours du président français du 16 novembre, partagent une priorité géopolitique : lutter contre le terrorisme islamiste sunnite.

La solidité de l’alliance franco-russe trouvera sans doute ses limites en 2016[1]. Mais du 28 septembre au 13 novembre, la question ukrainienne passe au second plan et la Russie redevient une alliée acceptable.

L’Iran : d’Etat paria à puissance régionale montante

Le discours du 28 septembre reflète et accélère aussi une transformation de l’échiquier régional. Avant le 14 juillet 2015 et l’accord de Genève sur le programme nucléaire iranien, la République Islamique d’Iran était crainte mais marginalisée. Suspectée de se doter de l’arme atomique en violation du Traité de Non-Prolifération, soupçonnée de relancer la course aux armements dans le Golfe et accusée de préparer la fin d’Israël, elle était rangée parmi les menaces à la sécurité du monde. Animant un réseau chiite comprenant le Hezbollah au Liban, les houthis au Yémen, des milices en Irak, elle était considérée par les monarchies sunnites du Golfe et de la péninsule arabique comme la menace militaire principale au Moyen-Orient.

La décision russe d’intervenir en Syrie en coordination avec les forces spéciales iraniennes, consacre ce qui était déjà latent depuis juillet : l’Iran et son allié russe sont réconciliés. Ainsi, les deux puissances avaient repris, dès août, l’exécution du contrat prévoyant la fourniture de défenses anti-missile russes à l’Iran. Plus largement, la coopération militaire, civile et énergétique entre les deux pays reprend le cours inauguré en 1979 après la révolution islamique.

Par son discours, Vladimir Poutine révèle au monde la construction d’un axe Moscou-Téhéran-Bagdad-Damas. Et il rappelle aux acteurs régionaux que l’Iran est la puissance (ré)émergente au Moyen-Orient.

Certes, à mesure que Daech sera amoindri, à mesure que les rivalités se rallumeront entre la Russie orthodoxe et l’Etat chiite, et à mesure que la compétition sur les marchés du pétrole se ravivera, l’axe russo-iranien s’érodera. Mais le 28 septembre 2015 marque indubitablement la réintégration de l’alliance Iran-Russie dans le grand jeu international.

L’Europe et ses vulnérabilités

En prétendant voler au secours de l’Europe, la Fédération de Russie souligne les lacunes géopolitiques de l’Europe. Alors que les Etats européens s’illustrent par leurs divisions, leur lenteur et leur passivité, la Russie, elle, montre son unité de commandement, sa rapidité dans le déploiement militaire et sa proactivité dans le traitement des causes de la crise sur le territoire syrien.

La suite de l’automne confirme malheureusement le discours du 28 septembre. La Russie se donne le plaisir de Cassandre ayant eu raison avant tout le monde : depuis une décennie, elle rappelle aux Européens frappés de surdité que le terrorisme islamiste est une menace commune, que la Turquie n’est pas un allié fiable, que les Etats-Unis ne s’intéressent que peu au sort de l’Europe, etc.

Le discours de l’ONU ne scelle pas la réconciliation (les sanctions sont prolongées le 21 décembre). Mais il souligne que l’Europe a en partie besoin de la Russie pour traiter ses faiblesses géopolitiques structurelles.

Tournant, catalyse et révélation

En géopolitique, il est hasardeux d’isoler des tournants historiques : les tendances sont nécessairement longues et les revirements sont rarement irrémédiables. Toutefois, il est possible d’identifier des étapes symboliques. Le discours de Vladimir Poutine en est une : il révèle au monde que 2015 est l’année où la Russie redevient une alliée nécessaire au sud tout en restant une rivale à l’est, où la République islamique d’Iran (re)devient la puissance montante du Moyen-Orient et où l’Europe prend conscience de son besoin (relatif) de Russie sur la scène internationale.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce que l’étrange communiqué de presse récent de Daech qui vise uniquement et seulement le Qatar dit des guerres "proxi" à venir

02.

Le Point pense que Macron endort les Français à coup de milliards qu’il n’a pas; L’Express s’inquiète pour nos salaires; VA tire à vue sur les ennemis de Raoult; Onfray décline l’invitation de Buisson

03.

La méthode de calcul basée sur le boulier chinois qui pourrait révolutionner la façon dont nous concevons les mathématiques

04.

Le déconfinement de l’économie se passe mieux et plus vite que prévu... mais les Français craignent une 2e vague de chômage massif à la rentrée

05.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

06.

Didier Raoult ferait l'objet d'un signalement à la justice pour avoir administré de l’hydroxychloroquine à ses patients sans leur consentement formel

07.

Le soleil est-il en train de sortir d’années d’hibernation ?

01.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

02.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

03.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

04.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

05.

Effets secondaires durables de la Covid-19 : les malades abandonnés des médecins ?

06.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

01.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

02.

Alerte à l’épargne des ménages... mais certainement pas à l’euthanasie des épargnants

03.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

04.

Effets secondaires durables de la Covid-19 : les malades abandonnés des médecins ?

05.

Mort de George Floyd : l’anti-racisme, combat nécessaire mais explication radicalement insuffisante de la situation américaine

06.

Edouard Philippe annonce une bataille contre une "récession historique" : quelle efficacité attendre des armes choisies ?

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zouk
- 30/12/2015 - 14:51
Nouveau discours de V. Poutine
Qu'attend donc notre très PS Ministre des Affaires Etrangères pour renouer le contact avec la Russie? Nous sommes d'une naïveté inconcevable et particulièrement sur le Proche Orient, Syrie, Daesh, Chrétiens d'Orient, manoeuvres britanniques et américaines, sans oublier l'Iran, allié naturel contre le sunnisme archaïque des états du Golfe, Arabie Saoudite en tête, donc Deash.