En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
Dans beaucoup de pays de l’hémisphère sud, le christianisme est toujours l’un des principaux contre-pouvoirs.
Amen
Mondialisation : le christianisme à l'assaut de nouveaux marchés
Publié le 21 décembre 2011
Le centre de recherche américain Pew a publié hier une synthèse de plusieurs centaines d'études sur les religions. Avec 2,4 milliards de croyants, le christianisme reste bon premier mais évolue : il quitte l'Europe vers les Amériques et l'Afrique. Les cultes se mondialisent et se remplacent les uns les autres au sein des sociétés où ils représentent des alternatives.
Professeur d'histoire du christianisme à l'Université Catholique de Louvain (UCL).Président de institut RSCS (Religions, spiritualités, cultures et sociétés).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Pierre Delville
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Professeur d'histoire du christianisme à l'Université Catholique de Louvain (UCL).Président de institut RSCS (Religions, spiritualités, cultures et sociétés).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le centre de recherche américain Pew a publié hier une synthèse de plusieurs centaines d'études sur les religions. Avec 2,4 milliards de croyants, le christianisme reste bon premier mais évolue : il quitte l'Europe vers les Amériques et l'Afrique. Les cultes se mondialisent et se remplacent les uns les autres au sein des sociétés où ils représentent des alternatives.

Atlantico : Les chrétiens sont aujourd’hui quatre fois plus nombreux qu’en 1910. D’autre part, alors que les deux tiers d’entre eux étaient Européens, ils sont maintenant Américains (37%) ou Africains (24%). Comment expliquer le succès international du christianisme ?

Jean-Pierre Delville : Le christianisme a été exporté grâce à la colonisation du monde des Européens. Paradoxalement, il portait en lui-même une alternative à cette colonisation. Les notions de libertés et de fraternité ont touché certains peuples qui les ont réinterprétés à leur manière. Les chants negro-spirituals aux États-Unis en sont un exemple : créés par les esclaves noirs convertis, ils sont devenus porteurs de leur révolution contre l’ordre établi.

Beaucoup de populations ont cerné ce message d’amour qui va au-delà des nations et des frontières. Dans beaucoup de pays de l’hémisphère sud, le christianisme est toujours l’un des principaux contre-pouvoirs. Au Cameroun par exemple, les évêques sont porteurs d’un message anti-corruption. En République Démocratique du Congo, l’Eglise catholique a été la seule institution à résister contre le régime de Mobutu.

Les grandes religions d’envergure internationale comme l’islam et le christianisme jouent ce rôle. Même le bouddhisme, malgré une implantation principalement orientale, trouve un écho en Occident car il y offre une alternative à une société matérialiste. Les pratiquants trouvent grâce à cette spiritualité un autre regard sur le monde qui les entoure.

 

Comment, sans histoire commune, des religions originaires de l’autre bout du monde, parviennent-elles à trouver des échos dans une société radicalement différente comme la nôtre ?

Dans les sociétés occidentales, il y a eu une acclimatation de l’esprit chrétien qui les a marquées depuis le Moyen-Age. Les vertus chrétiennes sont entrées à un tel point dans la culture qu’elles ont été institutionnalisées par les lois. Ces valeurs sont tellement admises par la collectivité que l’on ne voit plus l’intérêt de la religion en elle-même. C’est pour cette raison que des Occidentaux se tournent vers des fois plus exotiques comme l’islam ou le bouddhisme. Ils y trouvent la spiritualité dont le christianisme s’est progressivement dépourvu.

L’islam exerce une attirance en Europe occidentale de par son côté intégraliste. C’est une doctrine assez figée qui fournit des repères clairs aux fidèles là où le christianisme est devenu libéral avec une multitude d’interprétations différentes. Cette largesse d’interprétation a découragé des gens qui retrouvent dans l’islam une doctrine carrée et précise.

Ces religions s’imprègnent également du modèle laïc. C’est une conséquence indirecte du christianisme moderne. L’islam européen est parfois très différent de l’islam que l’on voit dans les pays arabes. Une forme de pluralité des sociétés occidentales a poussé cette religion à un nouveau mode de vie et à une interprétation plus large qui correspond à un public particulier.

A l’inverse, des groupes chrétiens trouvent un immense impact en Chine. La civilisation chinoise a vécu des traumatismes terribles avec un communisme rigide et un modernisme très matérialiste au sein desquels le spirituel est négligé. Ces populations cherchent un renouveau et voient dans le christianisme un renouveau salvateur.


Des Chinois qui deviennent chrétiens, des Européens qui deviennent musulmans ou bouddhistes : comme l’économie, les religions sont-elles devenues globales ?

Il y a une mondialisation des religions. Internet, les traductions multiples, l’immédiateté, offrent un regard inédit. Cet usage des outils contemporains répond tout simplement aux demandes des fidèles qui ont besoin de cultes adaptés aux réalités dans lesquelles ils vivent. Une orientation trop matérialiste du monde ou une exagération de la dimension économique aboutissent à une impasse. C’est ce que l’on voit avec la crise que l’on vit aujourd’hui. La dimension religieuse offre une espérance alternative aux populations. Les religions vont pourtant devoir continuer d’évoluer en adaptant l'interprétation de leurs sources plutôt qu’en optant pour un intégrisme des traditions.

Cette mondialisation n’est pas forcément bonne. Elle peut faciliter l’exportation de conflits entre les religions ou les populations. Elle doit être encadrée par un dialogue, une confrontation officielle et explicite. Le christianisme et l’islam sont des religions concurrentes dans de nombreux pays du Moyen-Orient. La rencontre permet de faire évoluer les fois grâce à la découverte d’autres manières de pratiquer et de croire. En s’ouvrant ainsi, elles se font moins absolues. Plutôt que de s’imposer, elles proposent des formes de spiritualités inspirées du dialogue avec les autres et s’adaptent à des populations nouvelles.

Propos recueillis par Romain Mielcarek

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Plus court mais mieux indemnisé : cette réforme de l’assurance chômage qui pourrait offrir une solution aux demandeurs d’emplois
02.
Changement climatique : Alexandria Ocasio-Cortez déclare que "le monde touchera à sa fin dans 12 ans"
03.
La tombe de Marc Antoine et Cléopâtre serait sur le point d'être découverte
04.
Aix-la-Chapelle ou la dernière illustration en date de l’intimidation morale qui asphyxie la démocratie française
05.
Pourquoi Oxfam se trompe de combat (et passe totalement à côté de ce qui se passe dans les pays développés)
06.
Ce biais statistique qui explique pourquoi la redistribution en France est loin d’être aussi efficace qu’on le croyait pour corriger les inégalités
07.
Les patrons américains préfèrent la France de Macron à l’Amérique de Donald Trump et l’idée du « grand débat » leur plait
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
06.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
07.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
03.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
04.
Elections européennes : La République en Marche détrône le Rassemblement national selon un nouveau sondage
05.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
03.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
04.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
05.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
06.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
laurent379
- 23/12/2011 - 11:49
@jean françois morf
?? les 10 commandements sont quasi identiques !!?? + google maps ? tu veux en venir où ? qu'est-ce que tu veux dire ?
alain jugnon
- 21/12/2011 - 17:47
opium
la rechristianisation tente de suivre la fascisation des esprits : une âme, un deal.
Jean-Francois Morf
- 21/12/2011 - 16:42
Comparez les 10 commandements de la Bible et du Coran...
Et ensuite, réfléchissez lesquels vous semblent les plus juste, qui ont trouvé place en lettres majuscules sur les 2 tables de la loi...
Allez ensuite sur Google Maps, et introduisez, par copier-coller, les coordonnées suivantes: 39°26' 26.26"N 44°14'5.3"E
Ensuite, agrandissez au maximum la vision satellite, et faites ensuite apparaître les photos! Heureux ceux qui ont cru sans la voir!