En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

06.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

07.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

01.

Wall Street répond aux Indignés

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Patrick Besson : "J’ai toujours pris Salman Rushdie pour un triste con"

il y a 5 min 1 sec
décryptage > Social
Merci patron...

J'aime ma boite : mythe ou réalité ?

il y a 38 min 21 sec
décryptage > Economie
Nouveau Monde

Bye bye Uber, Deliveroo ou WeWork ? Voilà pourquoi le mode de vie urbain des années 2010 est en train de s’effondrer

il y a 1 heure 23 min
décryptage > Europe
Axe anglo-allemand

Brexit : la France mal à l’aise dans un deal négocié principalement entre Londres et Berlin

il y a 1 heure 31 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Pour Finkielkraut, Zemmour est tombé dans le piège tendu par l’islam radical ; Bayrou essaie encore de faire partir Philippe de Matignon ; 40 salariés chez LREM pour la com digitale, 1 chez LR ; Pour Salvini le fascisme est aussi mort que le communisme
il y a 1 heure 49 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 17 heures 47 min
pépites > Religion
Off
En privé, Macron trouve "irresponsable de faire des amalgames et de stigmatiser" sur l'islam
il y a 19 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre Audio : "La cage dorée" de Camilla Lackberg, Les livres s'écoutent aussi

il y a 20 heures 11 min
pépites > Environnement
Usine à gaz
Pourquoi le "Green Deal" d'Ursula von der Leyen pourrait bien être un projet mort-né
il y a 21 heures 59 min
décryptage > Religion
Touche pas à mon Islam !

Non, il ne faut pas parler de Mohamed Merah, ni des souffrances des chrétiens d'orient : la croisade de France Culture contre l'islamophobie des médias

il y a 23 heures 59 min
décryptage > International
Un foulard sur les yeux

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

il y a 23 min 32 sec
décryptage > Environnement
Green-Washing

Quand les Etats européens trichent avec les règles de comptabilité pour faire croire à leur vertu énergétique

il y a 1 heure 15 min
décryptage > Economie
Analyse

Journée mondiale pour l'élimination de la pauvreté : croissance, recettes empiriques ou politiques sociales, qu’est-ce qui marche ?

il y a 1 heure 29 min
décryptage > Social
Atlantico Business

J’aime ma boite : 64 % des salariés aiment leur entreprise, mais l’inverse est-il vrai ?

il y a 1 heure 42 min
décryptage > Religion
Double impasse

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

il y a 1 heure 53 min
light > Insolite
L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux
Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument
il y a 18 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"L'aube des idoles" de Pierre Bentata : Voici décortiquées quelques croyances d’aujourd’hui, souvent prêtes à l’emploi, parfois radicales…

il y a 20 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Cinéma : Fahim : Avec cette histoire vraie, Pef quitte la comédie pour le drame sociétal

il y a 20 heures 16 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"
il y a 22 heures 49 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment

il y a 1 jour 27 min
© Reuters
© Reuters
Voulez-vous...?

La libido diminue chez les hommes comme chez les femmes… mais pas forcément pour les mêmes raisons

Publié le 20 décembre 2015
Depuis quelques années, la baisse de la libido est un vrai problème pour un grand nombre de femmes et, pour la première fois, pour les hommes.
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis quelques années, la baisse de la libido est un vrai problème pour un grand nombre de femmes et, pour la première fois, pour les hommes.
 

Aux Etats-Unis, depuis quelques années fleurissent des livres destinés aux femmes avec des titres comme "Retrouver sa sexualité" : Recharger votre libido (2012), Relancer le désir (2014) ou Retrouver le désir (2012) où Laurie Watson écrit "Si vous pensez que le sexe n'en vaut tout simplement pas l'effort, vous n'êtes pas seule."

Une "véritable crise de la libido" chez les femmes

Nous faisons face à une "véritable crise de la libido" des femmes, écrit Katherine Rowland dans le magazine Aeon. Selon diverses études, 16% des femmes britanniques disent ressentir un manque de libido, 43% des femmes américaines déclarent avoir des problèmes de sexualité, et à l'échelle mondiale, entre 10 et 50% des femmes déclarent avoir trop peu de désir sexuel. En France, selon un sondage IFOP de 2010, un Français sur deux aurait eu un problème dans son couple dû à un manque de désir.

La libido des femmes inquiète les scientifiques depuis près d'un siècle. A partir du 19ème siècle, la norme du mariage fondé sur l'amour plus que sur la raison amène progressivement l'idée qu'un couple doit être épanoui sexuellement. A partir du 20ème siècle, les psychiatres et gynécologues commencent à s'inquiéter de ce qu'ils appellent la "frigidité" des femmes. Aujourd'hui, il est difficile d'être dupe du fait que l'immense majorité, sinon la totalité, de ces scientifiques étaient des hommes les menaient à voir cette "frigidité" comme une maladie de la femme et non une conséquence de l'ignorance et du manque de talent des hommes... Mais depuis quelques temps, c'est moins la difficulté à éprouver du plaisir dans le rapport sexuel qui inquiète que la difficulté à avoir du désir. 

Plusieurs faits nouveaux changent la donne depuis un moment. De plus en plus, ce sont des femmes jeunes, en pleine santé et, surtout, amoureuses, qui se plaignent d'une baisse du désir, comme le rapporte ABC News. Rien n'a changé, mais le désir s'est eteint. 

Le problème est inquiétant. Selon une étude de l'Université de Pavie de 2010, "un pourcentage plus élevé de femmes avec un désir sexuel faible se sentent frustrées, inquiètes, malheureuses, déçues, désespérées, perturbées, honteuses et aigries, par rapport aux femmes avec un niveau de désir normal." Cette simple corrélation n'indique pas une relation de cause à effet-selon le bon sens, la relation de cause à effet va dans les deux sens. Et Anita Clayton, psychiatre à l'Université de Virginie, rappelle que la plupart des femmes ne cherchent pas à aller au fond des causes de leur baisse de désir, mais s'habituent simplement à une vie sans sexe.

Quelles sont les causes de ce phénomène ? Pour résumer, on ne sait pas.

Il y a grosso modo deux écoles : celles de la source hormonale, et celles de la source psychologique. Et d'ailleurs elles ne sont pas contradictoires.

L'hormone du désir sexuel est la testostérone, et la femme en produit naturellement moins que l'homme, et produit des œstrogènes qui contrecarrent l'effet de la testostérone. En plus de la testostérone produite par le système nerveux, les ovaires de la femme produisent de la testostérone lorsqu'elle est au sommet de son cycle reproductif. Aux Etats-Unis, la thérapie par la testostérone est souvent prescrite aux femmes contre la baisse du désir sexuel. Irwin Goldstein, anciennement urologue à la faculté de médecine de l'Université de Boston, un des pères du viagra qui s'est tourné vers la recherche d'un "viagra féminin", résume la conception de cette école : "Depuis des siècles, les femmes ont eu des niveaux faibles de testosterone, et on ne s'en rend compte que maintenant. L'aspect psychologique est important, mais il faut aussi mettre les femmes à un niveau normal."

Pourtant, de nombreuses femmes qui font une thérapie par testostérone n'arrivent pas à régler le problème. De nombreux chercheurs s'orientent également vers des explications psycho-sociales, voire sociétales. Pour Stephanie Coontz, historienne de la famille à Evergreen State College, le mariage moderne fait peser de nouvelles attentes sur le couple, qui peuvent être bonnes, mais qui peuvent être pressurisantes, notamment au niveau du sexe. Comme le signale Leah Libresco de FiveThirtyEight, beaucoup de couples sur-estiment ce qui est "normal" comme taux d'activité sexuelle et, en se comparant à ce niveau non réaliste, se sentent inférieurs et frustrés. 

Pour le psychologue Christopher Ryan, la baisse du désir n'est pas une maladie, mais le symptôme d'un "problème de tous les aspects de la vie" qui combine l'importance du travail, du stress, de l'isolation sociale avec le repli sur la famille nucléaire étendue, et des attentes fortes qui pèsent sur la famille nucléaire, l'éducation des enfants et la monogamie romantique. Selon de nombreuses études, les gens travaillent plus et sont moins satisfaits au travail, sont de plus en plus stressés, et les diagnostics de maladies mentales augmentent.

Les jeunes hommes ne sont pas épargnés

Plus inquiétant encore peut être, on constate une baisse de la libido chez les jeunes hommes en bonne santé. Il s'agit sans doute du dernier chez lequel on aurait imaginé voir ce phénomène, et pourtant on assiste à l'émergence de "ces hommes qui n'ont plus envie de sexe", comme titre le magazine Psychologies.

Pour les femmes le mystère plane, mais pour les hommes il semble y avoir un facteur direct. Comme le déclare brutalement un rapport très éclairant de février 2011 de la très sérieuse Société italienne d'andrologie et de médecine de la sexualité, "Le porno sur internet tue la sexualité des jeunes hommes."

Ce qui ressort de toutes les études est que le porno sur internet--en streaming vidéo gratuit et disponible en deux clics--est qualitativement différent du porno depuis qu'il existe, sous une forme ou sous une autre, depuis toujours. En effet, la sélection naturelle nous a donné un mécanisme physiologique de "goinfrage" lorsqu'il s'agit de la nourriture et du sexe ; la dopamine que génère le sexe et la nourriture inhibe notre sensation de satiété naturelle. Donc comme nous assistons à une épidémie d'obésité, nous assistons à une épidémie -certes moins visible- d'"addiction à l'excitation sexuelle", comme l'indique le chercheur Gary Wilson, qui étudie l'impact neurologique du porno sur internet sur le cerveau. 

L'utilisation accroît l'insensibilité au plaisir, à une hyper-sensibilité au porno (et donc à une sensibilité plus faible aux stimulations sexuelles qu'offre le monde réel), et à une baisse de la volonté, donc à un cycle addictif. Le cycle addictif mène à une désensibilisation progressive : il en faut toujours plus pour atteindre le même niveau de plaisir. Toujours plus -ou de la nouveauté. Dans le phénomène de l'addiction au porno, il y a également une addiction à la nouveauté, qui explique la prolifération de porno mettant en scène des actes et des pratiques toujours plus étranges et éloignées de la réalité. Comme le décrit le docteur Carlo Foresta, directeur de la Société d'andrologie et de médecine sexuelle d'Italie, ce phénomène mène d'abord à une désensibilisation au porno, puis à une baisse de la libido, puis dans certains cas, à l'impuissance.

Il est possible que le phénomène chez les hommes ne se produise pas en parallèle à la baisse de la libido des femmes, mais en lien avec. Après tout, la mollesse du désir de son partenaire n'est pas le meilleur moyen de susciter le désir chez l'autre... Et si les hommes, en voulant retrouver les sensations du porno, demandent à leurs partenaires des pratiques qui ne leur conviennent pas, cela peut avoir un impact sur le désir. 

Peut être une explication sociétale

Une autre explication potentielle de cette baisse de la libido des femmes qui n'est que peu évoquée dans les études mais mérite d'être explorée : la contraception. Le lien entre les contraceptifs hormonaux et la baisse de la libido chez de nombreuses femmes est avéré. En Allemagne, la réglementation impose aux fabricants d'indiquer la baisse de la libido comme un risque potentiel de la pilule contraceptive. Selon des sexologues interrogés par le magazine Women's Health, la baisse de la libido due à la pilule toucherait jusqu'à 40% des femmes.

Et si le stress dû à la vie moderne crée une baisse de la libido, cela peut être lié à un problème plus large, ce qu'on appelle le "paradoxe de la baisse du bonheur des femmes", d'après une étude éponyme du couple d'économistes Betsey Stevenson et Justin Wolfers qui rapporte que malgré une hausse de la qualité de vie des femmes selon de nombreux critères objectifs, notamment leur libération du patriarcat, leur bonheur subjectif rapporté dans les sondages est en baisse constante depuis les années 1970, et ce à travers le monde et les groupes démographiques et socio-économiques, et ce phénomène coïncide avec les avancées de la libération de la femme. Il y a bien sûr une explication progressiste à ce constat : on a donné aux femmes les pressions de la vie d'homme (carrière, etc.) sans pour autant leur retirer les pressions de la vie de femme ; par exemple la majorité des femmes qui travaillent continuent à faire plus de tâches ménagères que les hommes. 

C'est sans doute une explication. Mais une autre explication -pas forcément contradictoire avec la première- est tout simplement que les femmes étaient plus heureuses et plus épanouies dans un régime patriarcal où elles avaient moins de responsabilités. Après tout, être dominée sexuellement est le fantasme le plus répandu des femmes, selon plusieurs études, et en particulier chez les femmes qui sont "dominantes" dans leur vie sociale. 

L'écrivain américaine Sandra Tsing Loh a publié en 2009 un essai qui a défrayé la chronique, "Arrêtons tout", où elle décrit la déception, le manque d'intérêt, voire le dégoût d'elle et de son cercle d'amies californiennes privilégiés pour leurs maris "post-féministes" :  ouverts, sensibles, qui font la cuisine et maternent les enfants et partagent équitablement les tâches domestiques. On est loin de Christian Grey, du phénomène des Fifty Shades of Grey qui a captivé des millions de femmes, beau milliardaire qui domine sexuellement la narratrice du roman- avant de l'épouser pour vivre avec elle dans un mariage patriarcal où ils font beaucoup d'enfants. Néanmoins, sans doute le stress au travail et les pressions du monde moderne jouent-ils également un rôle.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

06.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

07.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

01.

Wall Street répond aux Indignés

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 21/12/2015 - 11:12
Dedeuche
Juste une suggestion : intéressez-vous à son clitoris : Elle sera peut-être réticente au début, ou préférera le réserver à un autre, mais croyez-moi...
Deudeuche
- 21/12/2015 - 10:03
@Ganesha
bon commentaire sur le chimique. Mais le refrain de pruderie 68arde montre que la lecture a été partielle. Le problème du porno c'est le caractère irréaliste qui crée une addiction à des contes en image, loin d'une vrai relation. Demander à n'importe quelle femme ou aux hommes qui ont compris une femme, la leur.
Organe de plaisir de l'homme; l'œil,, de la femme; l'oreille (ce qu'on lui dit ou écoute... et ce n'est pas toujours facile....)
Ganesha
- 21/12/2015 - 08:23
Situation Réelle
Félicitations et remerciements pour l'auteur de cet article ! Lui au moins, contrairement à des prédécesseurs sur Atlantico, il s'est renseigné sur ce qui se passe réellement. Il a apparemment été oublié ou il a refusé les offres financières des lobbies, et ne nous raconte pas trop de carabistouilles psychologiques ! La situation objective, c'est un emploi massif de produits chimiques, de structure proche des œstrogènes, aussi bien dans l'agriculture que dans l'industrie ! Conséquence : baisse de libido généralisée et, chez les hommes, baisse de 50 % du nombre de spermatozoïdes dans leur semence. Autres effets du ''bonheur chimique'' : explosion de l'obésité et des cancers ! Évidemment, il y a aussi le petit couplet traditionnel sur la pornographie. En réalité, ces ''pratiques honteuses et dégradantes'', c'est quoi ? Fellation, cunnilingus et pénétration anale ! Cela augmente le plaisir et donc le désir ! Seul petit problème pour les ''cathos tradi'', ce n'est avec cela qu'on fait des bébés !