En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© Reuters
Géographie du désoeuvrement
Mauvaises nouvelles sur le front des créations d’emploi : les 9 graphiques pour savoir si vous habitez dans l’une des régions ayant le plus souffert de la crise depuis 2008
Publié le 11 décembre 2015
Alors que le taux de chômage n’a cessé de croître depuis la crise, les statistiques régionales montrent des progressions contrastée. Pendant que la région Ile de France assume son rôle de locomotive de l’économie française, les régions du Grand Est souffrent des soubresauts de leur industrie.
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que le taux de chômage n’a cessé de croître depuis la crise, les statistiques régionales montrent des progressions contrastée. Pendant que la région Ile de France assume son rôle de locomotive de l’économie française, les régions du Grand Est souffrent des soubresauts de leur industrie.

Ce 10 décembre, l’INSEE publiait les derniers résultats relatifs à l’emploi en France, indiquant une stabilisation de l’emploi salarié pour le troisième trimestre 2015. "Sur un an, 37 600 emplois ont été créés dans les secteurs principalement marchands (soit +0.2%)". Si cette légère tendance à la hausse au cours de l’année écoulée n’a pas suffi à faire baisser le chômage dans le pays, elle a également pu masquer différentes réalités sur l’ensemble du territoire, notamment au travers du prisme des nouvelles régions dessinées par l’exécutif. Car depuis la survenance de la crise, soit depuis les années 2008-2009, les régions françaises n’ont pas été frappées de façon homogène.

En premier lieu, concernant le taux de chômage de chaque région, les résultats varient sensiblement :

Taux de chômage par région. 2e trimestre 2014. Données INSEE

Cliquez sur les graphiques pour les agrandir

Si l’Ile de France apparaît bien lotie au regard de son taux de chômage, il en va tout autrement du nombre de chômeurs,  conséquence logique des différentiels de population de chaque région.

Nombre de chômeurs (en milliers) en catégorie ABC par région. INSEE. Source DARES. Octobre 2015

Or, depuis le mois de décembre 2007, le pays compte plus de 2.3 millions de chômeurs de catégorie ABC supplémentaires, et ce chiffre peut également se répartir par région :

Nombre de chômeurs supplémentaires en catégories ABC entre décembre 2007 et octobre 2015. Source DARES

Si l’Ile de France prend logiquement la tête de ce classement, la tendance peut être affinée en prenant l’évolution du nombre de chômeurs pondéré par la population de chaque région, pour comparer la performance de chacune d’entre elle entre les mois de décembre 2007 et d’octobre 2015 :

Evolution du nombre de chômeurs par région, pondérée par la population. Source DARES

Ainsi, ce sont les régions du Languedoc Roussillon Midi Pyrénées et de la Provence Alpes Côte d’Azur qui ont été les plus touchées par la crise, en ce qui concerne le nombre de chômeurs. A titre de comparaison, la situation de la région Nord Pas de Calais Picardie était déjà largement dégradée avant même la survenance de l’effondrement de 2008. Ce qui se traduit notamment par un large différentiel de PIB par habitant entre les 13 régions françaises.

PIB Par Habitant. Source DARES. Comptes régionaux 2013

Si le PIB par habitant du Nord Pas de Calais Picardie dépasse à peine les 25 000 euros annuels, le montant par francilien est plus de deux fois supérieur, affichant un total proche de 53 000 euros. La différence avec la région Rhône Alpes, pourtant seconde du classement, reste frappante, avec un écart proche de 70% entre les deux ensembles les plus riches de France. Et c’est cet avantage qui permet à la région Ile de France de ne compter que 18% de la population du pays tout en représentant 30% du poids de son PIB.

Concernant la dynamique de crise, et sur les 5 années écoulées entre 2009 et 2013, ce sont les régions Bourgogne Franche Comté, le Centre Val de Loire et l’Alsace Lorraine Champagne Ardenne qui ont subi les taux de croissance par habitant les plus faibles de tout le pays :

Croissance du PIB par habitant. 2009-2013. Source DARES

En prenant en compte le poids économique de chacune des régions, il est alors possible de mesurer leur participation à la croissance du pays, par rapport à la moyenne :

Croissance du PIB pondérée par le PIB régional / Moyenne. Source DARES

Si l’Ile de France joue un logique rôle de locomotive, la région Est marque le pas. Ainsi, concernant les créations, ou plus justement, les destructions d’emplois au sein des régions, cette même tendance est respectée :

Evolution en % des emplois entre le T2 2011 et le T2 2015. Source DARES

Seule la Corse et l’Ile de France ont vu leur nombre d’emplois progresser au cours de ces 4 dernières années, alors que les régions Alsace Lorraine Champagne et Bourgogne Franche Comté subissent un choc sévère, avec plus de 5% d’emplois détruits dans chacune de ces régions. Un phénomène qui s’explique par la très forte intensité des emplois industriels du grand est, alors même que les destructions d’emplois, en France, ont largement été répertoriées dans ce secteur.

Un contexte qui n’a pas aidé à rendre ces régions attrayantes, ce qui peut s’observer à travers leur croissance démographique. Ainsi, les deux grands ensembles de l’est campent aux dernières places du classement national :

Croissance démographique par région. 2008-2012. DARES

Mais c’est également en raison de cette faible croissance de la population que le taux de chômage des régions Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne et Bourgogne-Franche-Comté est plutôt resté dans la moyenne. En effet, si le facteur "destruction d’emplois" a bien été le plus sévère du pays, ces régions n’ont pas subi la double peine d’une forte croissance de leur démographie, ce qui aurait pu conduire à une plus forte hausse du taux de chômage. A l’inverse, si le Languedoc Roussillon Midi Pyrénées pointe aux dernières marches du classement du chômage, ce n’est pas réellement en raison de ses destructions d’emplois, mais plutôt en raison du critère démographique. Ce qui traduit une forte mobilité interne des français vers cette région, sans que celle-ci n’ait pu créer autant d’emplois qu’il en était nécessaire. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Charlotte Casiraghi &Gad Elmaleh n’ont pas la même (idée de l’)éducation, Meghan Markle &son père non plus; Laeticia H. se dé-esseule avec un Top chef, Karine Ferri &Yoann Gourcuff se marient en vivant chacun seul; Jennifer Aniston : ses 50 ans avec Brad
02.
Fake news indétectables : GPT2, le programme développé par l’équipe d’intelligence artificielle d’Elon Musk auquel ses concepteurs préfèrent renoncer tant il leur fait peur
03.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
04.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
05.
Ce que le projet de loi Dussopt sur la fonction publique indique des renoncements d’Emmanuel Macron
06.
Alain Finkielkraut sur son agression : " je n’aurais pas subi ce même genre d’insultes sur les ronds-points"
07.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
01.
Christine Lagarde, la directrice du FMI, prévient d’un risque grave de tempête mondiale mais personne ne semble l’entendre
02.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
03.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
04.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
05.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
06.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
03.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
04.
Derrière le complotisme, l’énorme échec de 50 ans d’égalitarisme et de progressisme à marche forcée impulsés par l’Education nationale comme par la culture dominante
05.
Flambée d’antisémitisme et de violences politiques : ces erreurs politiques et macroéconomiques à ne pas reproduire pour enrayer la crise
06.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jybro
- 11/12/2015 - 22:51
Là, nobles sires, Vangog et septentrionale
je vous arrête manu militari messeigneurs,votre inutile et vaine querelle
bien qu'invitant à la joute: impose un retour illico à la rigueur de la pensée. La création d'emplois publics ne dépend que du bon vouloir des politiques de GOOOOOOCHes!! Il n'y a pas de mesure ,pourquoi? tout simplement ,parceque c'est notre épargne forçée, par des LDF iniques,qui sert à financer la clientèle future. SIC. Par conséquent, apres cette élection ,bafouée, tronquée, ..les mots me manquent, il semble,à mon grand tourment que l'on s'oriente, vers un FH/MLP : je vous le dit, tout net : L'armée doit intervenir!!!
vangog
- 11/12/2015 - 21:40
@septentrionale parceque j'ai osé écrire l'impensable!...
j'ai écrit que pour un emploi de fonctionnaire, ce sont trois emplois privés qui disparaissent. Tous les économistes le savent, mais la dictature de la pensée unique interdit de l'écrire, sous peine d'exil dans les camps de concentration pour anti-sociaux! Inutile de préciser que je ne jette pas la pierre aux fonctionnaires, mais aux politiciens UMPSECOLOCOCOs qui font les lois et ont si mal géré la fonction publique (sic). Lorsque les patriotes auront rendu son pouvoir au peuple, ces statisticiens qui ne servent à rien d'autre qu'à manipuler les courbes du grand timonier seront reconvertis en Policiers, Douaniers, Postiers (non pas la banque postale, mais la vraie poste qui retrouvera son usage premier)...des métiers utiles!
Septentrionale
- 11/12/2015 - 18:47
@Gordion
Pourquoi indigne ?