En direct
Best of
Best of du 14 au 20 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

02.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

03.

Elle est réservée aux "femmes, meufs, gouines, personnes trans, intersexes, non binaires"

04.

Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune

05.

Comment la méritocratie a transformé nos vies en une (pénible) compétition sans fin

06.

Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène

07.

Google affirme avoir atteint la "suprématie quantique"

01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

03.

L’imposture psychosomatique comme prétendu diagnostic (de secours) de maladies complexes

04.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

01.

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

06.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

ça vient d'être publié
décryptage > France
Bonnes feuilles

Les aléas financiers : l'épée de Damoclès au-dessus des agriculteurs

il y a 6 min 55 sec
décryptage > Education
Plus vert que ça tu meurs

Jean-Michel Blanquer êtes-vous tombé sur la tête ? 250.000 "éco-délégués" dans les écoles dont vous avez la charge !

il y a 17 min 4 sec
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Les quatre coins du cœur" : un roman "inédit" de Françoise Sagan, publié aux éditions Plon

il y a 34 min 7 sec
décryptage > Social
Manifestation

Acte 45 des Gilets jaunes : ni retour en force ni convergence des luttes

il y a 1 heure 6 min
pépites > Social
Maintien de l'ordre
Incidents en marge de la Marche pour le climat : la préfecture estime avoir "maîtrisé" la situation
il y a 13 heures 21 min
pépites > High-tech
Révolution
Google affirme avoir atteint la "suprématie quantique"
il y a 15 heures 45 min
light > Insolite
"La vérité est ailleurs"
Echec de l'invasion de la zone 51
il y a 16 heures 36 min
light > Sport
Débuts prometteurs
Coupe du monde de rugby au Japon : première victoire pour le XV de France face à l'Argentine (23-21)
il y a 18 heures 44 min
décryptage > Société
"The Meritocracry Trap"

How meritocracy changed our lives into an endless competition

il y a 20 heures 58 min
décryptage > Finance
Bonnes feuilles

Etat omnipotent, gabegie budgétaire, complexité administrative, idéologie : les fléaux qui expliquent la manie des impôts en France

il y a 22 heures 22 min
décryptage > Finance
Bonnes feuilles

L'opacité de l'utilisation des deniers publics : un véritable fléau français

il y a 11 min 13 sec
décryptage > Société
Etat nounou, Papa Macron

Enfance : ces autres besoins nettement plus urgents que d'accompagner les parents pendant les 1000 premiers jours de leurs bébés

il y a 28 min 42 sec
décryptage > Economie
Etat des lieux

A la suite de politiques de Quantitative Easing, l'ensemble des banques centrales du monde se trouvent dans un corner

il y a 49 min 21 sec
pépite vidéo > Culture
Emotion
Le coq de Notre-Dame de Paris est exposé pour les Journées du patrimoine
il y a 12 heures 45 min
pépite vidéo > Social
Infiltration
Les images de la Marche pour le climat perturbée par les black blocs
il y a 13 heures 51 min
pépite vidéo > International
Bruit des bottes
Les Etats-Unis vont envoyer des renforts militaires dans le Golfe après les attaques en Arabie saoudite
il y a 16 heures 17 min
pépite vidéo > Media
Rivalité
Valérie Trierweiler confirme que Ségolène Royal avait exigé son départ de la rédaction de "Paris Match"
il y a 17 heures 31 min
pépites > Social
Mobilisation
Gilets jaunes : 163 interpellations à Paris, des black blocs ont perturbé la manifestation pour le climat
il y a 19 heures 55 min
décryptage > Religion
Bonnes feuilles

Les défis de l'Eglise face à la mutation de la société française

il y a 22 heures 20 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Cette accumulation de tâches qui poussent à bout nos agriculteurs

il y a 22 heures 27 min
© Reuters
La COP21 ne prévoit pas de réduction d'émissions de gaz à effet de serre.
© Reuters
La COP21 ne prévoit pas de réduction d'émissions de gaz à effet de serre.
Manne financière

COP21 : pourquoi il serait préférable de ne pas avoir d’accord du tout plutôt que l’accord qui se profile

Publié le 02 décembre 2015
La COP21 ne prévoit pas de réduction d'émissions de gaz à effet de serre, car les objectifs sont fixés arbitrairement par chaque pays. Le vrai enjeu : 100 milliards de dollars par an de manne financière versée par les pays occidentaux aux pays émergents.
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La COP21 ne prévoit pas de réduction d'émissions de gaz à effet de serre, car les objectifs sont fixés arbitrairement par chaque pays. Le vrai enjeu : 100 milliards de dollars par an de manne financière versée par les pays occidentaux aux pays émergents.

Si on pense qu'il est important pour le monde de réduire ses émissions de gaz à effet de serre, il y a de quoi s'énerver contre COP21. Tous nos dirigeants nous indiquent à quel point il est important d'aboutir à un accord. Ce que personne ne dit, c'est qu'aucun accord ne peut mener à une réduction des émissions. Ce n'est pas une prédiction, c'est la conclusion même tirée des documents du changement climatique.

Les "contributions prévues déterminées au niveau national"

Dans la convention-cadre, il n'y a aucune sanction contre les pays qui ne respectent pas les cibles d'émissions. Mais en soi, ça pourrait n'être pas si grave : on pourrait dire que le simple fait de fixer des objectifs publics mettrait une pression sur les gouvernements pour atteindre leurs objectifs.

Le problème, c'est que les objectifs prévus par la COP21 ne sont pas crédibles. Ce qui l'indique, ce sont les "contributions prévues déterminées au niveau national", issues de la COP20, la précédente conférence sur le climat, qui s'est déroulée en 2014, à Lima, au Pérou. 

En théorie, l'objectif de la convention-cadre de l'ONU qui régit les négociations internationales est de faire que les pays se mettent d'accord pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. En jeu, surtout, les pays émergents, qui produiront environ 80% des émissions mondiales au 21ème siècle. 

Ces pays ne veulent pas réduire leurs émissions, car ils en ont besoin pour la croissance de leurs économies. A Lima, en 2014, les pays occidentaux ont cédé, et mis en place ce cadre des "contributions prévues déterminées au niveau national". En clair ? Chaque pays décide par lui même ses objectifs de baisse d'émissions. La cible décidée par chaque pays devient le barème officiel par lequel chaque pays est mesuré. Les pays émergents ont même empêché que les cibles soient mesurées par rapport à un standard commun et objectif. Chaque pays peut décider arbitrairement de sa cible, et ensuite déclarer que si les émissions sont en-dessous de la cible, il atteint ses objectifs.

Le résultat est prévisible. La Chine s'est donnée pour cible d'atteindre son maximum d'émissions "aux alentours" de 2030, et d'ici là de réduire ses émissions par unité de PIB de 60 à 65%. C'est-à-dire...les niveaux déjà anticipés sans changements, selon les experts du Lawrence Berkeley National Lab. Selon une analyse du service spécialisé Bloomberg New Energy Finance, cette cible est au-delà du niveau d'émissions projeté par la Chine sans aucune mesure additionnelle. En clair, la Chine s'est fixé comme "objectif" un niveau d'émissions supérieur à celui projeté sans rien changer.

L'Inde est allée encore plus loin : elle ne promet aucune baisse ou stabilisation du niveau total d'émissions, et une baisse de seulement 33 à 35% du niveau d'émissions par unité de PIB. Pas difficile d'atteindre de tels "objectifs."

Pas étonnant, dans ces circonstances, que le Joint Program on the Science and Policy of Global Change du MIT ne prévoit qu'une baisse de 0,2% des températures mondiales sur la base de ce que propose la COP21. Par rapport à la projection des émissions futures du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat de l'ONU en 2000, les objectifs de la COP21 n'ont aucun effet.

Encore une fois, ce scénario où il n'y a aucun changement d'émissions ou de température, est le scénario si la COP21 atteint les objectifs qu'elle s'est elle même fixée.

Au fond, une histoire de sous

Alors, à quoi sert la COP21, si--même dans le meilleur cas, même si tous les pays signent l'accord qui est proposé--il n'y aura aucun effet ? En jeu, la "finance du climat."

Le concept, en théorie, est simple, et fait sens : les pays développés sont riches, et peuvent réduire leurs émissions par la technologie ; les pays émergents ont besoin de croissance pour enrichir leurs populations ; les pays riches peuvent payer les pays émergents pour compenser leur manque à gagner du fait de la réduction d'émissions. 

Souvenons-nous : en 2009, la conférence de Copenhague sur le climat se solde par un échec. Les pays émergents refusent tout simplement de saboter leur propre croissance pour réduire les émissions. Pour sauver les apparences, les Etats-Unis proposent la création d'un Fonds vert pour le climat, alimenté à hauteur de 100 milliards de dollars par an, pour financer l'adaptation climatique des pays émergents. C'est la seule chose concrète qui ressort de Copenhague. 

Par comparaison, 100 milliards par an, c'est équivalent à toute l'aide au développement dépensée chaque année par tous les pays de l'OECD. Dans une période d'austérité et de croissance en berne, les contribuables européens et américains pourront se demander avec justice ce qu'ils auront en échange des 100 milliards versés chaque année à des pays comme la Chine et l'Inde.

En réalité, c'est cela qui se discute à la COP21 : comment les 100 milliards par an que doivent allonger les Etats-Unis et l'Union européenne vont être répartis, et à qui. Les pays émergents ne sont pas à Paris pour réduire leurs émissions, puisqu'il a déjà été décidé par toutes les parties qu'il n'y aurait aucune réduction d'émissions, mais pour extraire le plus gros morceau de ce pactole.

Mais on voit le jeu de dupes : étant donné que les cibles fixées par le processus de la convention pour le climat sont purement arbitraires, le seul enjeu est de savoir combien la Chine et l'Inde et les autres pays émergents vont demander en échange d'un accord qui n'est en réalité qu'un bout de papier, mais qui pourra être mis en avant comme une formidable réussite pour le climat.

Il vaudrait mieux qu'il n'y ait pas d'accord

Encore une fois, l'idée d'offrir une compensation financière aux pays émergents en échange d'une réduction d'émissions a peut-être du mérite. Mais pas si c'est sur la base d'objectifs arbitrairement décidés par chaque pays pour fausser le jeu. 

Pour Oren Cass, chercheur au Manhattan Institute, les pays occidentaux se sont mis eux-mêmes dans une situation inextricable. Car il faut penser aux étapes d'après la COP21. Pour diverses raisons politiques, les pays occidentaux se sont fixé des cibles très ambitieuses, qu'ils n'atteindront probablement pas. En parallèle, les pays émergents se sont fixé des cibles tellement arbitraires qu'ils les atteindront sans problème. Si la COP21 passe, les pays émergents auront beau jeu, donc, à la prochaine conférence, de dire qu'ils sont les bons élèves, qui atteignent leurs objectifs, et que les pays occidentaux sont les mauvais élèves. Et donc que les pays occidentaux doivent payer plus pour lutter contre le réchauffement climatique.

Si on veut donc qu'il y ait une réduction effective d'émissions de gaz à effet de serre, la réussite de la COP21 serait une  mauvaise nouvelle, car elle entérinerait une série d'objectifs irréalistes et arbitraires, et permettraient à tous les gouvernements du monde de se pavoiser qu'ils "atteignent leurs objectifs dans le cadre de la convention de l'ONU" sans rien faire ni rien changer--et permettraient à de nombreux pays émergents de recevoir une manne financière sans rien donner en échange. 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

02.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

03.

Elle est réservée aux "femmes, meufs, gouines, personnes trans, intersexes, non binaires"

04.

Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune

05.

Comment la méritocratie a transformé nos vies en une (pénible) compétition sans fin

06.

Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène

07.

Google affirme avoir atteint la "suprématie quantique"

01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

03.

L’imposture psychosomatique comme prétendu diagnostic (de secours) de maladies complexes

04.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

01.

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

06.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
henir33
- 02/12/2015 - 18:05
Le Fonds Vert a du plomb dans l'aile
le Congrès US a annoncé qu'il s'opposera à tout engagement financier d'Obama donc c'est cuit les Emergents le savent les Congressmen le leur ont écrit


lasenorita
- 02/12/2015 - 13:28
Les ''écologistes''..
Beaucoup de fainéants se disent ''écologistes'' pour être ''députés européens'' ainsi ils sont bien payés sans qu'ils aient besoin de trop se fatiguer ,ils ont un tas d'avantages(bonne retraite, etc):tels Vincent Placé, Cécile Duflot, Noël Mamère, Cohn Bendit, José Bové...Celui-ci n'est pas plus ''paysan'' que moi puisqu'il a passé son enfance et son adolescence aux U.S.A...il est venu manifester ,à Nîmes' contre ''la police française'' parce qu'un policier avait tué, sans le désirer (il était en légitime défense) un Maghrébin qui avait foncé sur lui, avec une voiture volée.. et c'est à ces gens-là que l'on confie ''l'avenir de l'Europe''...ON EST MAL BARRE...
vangog
- 02/12/2015 - 11:45
Dans la vieille tradition gauchiste...
L'argent est l'instrument de la soumission. C'est l'erreur originelle de ces COP-COM aussi inutiles qu'elles sont successives...le fonds vert est une erreur totale, dont on sait qu'il va être détourné majoritairement par les pays émergents pour réaliser ce qu'ils ont toujours réalisé: gagner des points de compétitivité sur les pays riches et conquérir des parts de marchés à leurs dépens. Le reste est un maquillage outrancier pour bobos en goguette, qui leur assure la conservation de leur bonne conscience, à bon compte ( car ce n'est pas leur argent, mais celui du peuple...). L'ambition démesurée de dirigeants comme Flamby est le véritable moteur de cette mascarade morbide: honte à lui!