En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

05.

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

06.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

07.

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

ça vient d'être publié
pépites > International
Dictature
Ouïghours : Xi Jinping a donné l'ordre d'être "sans pitié"
il y a 2 heures 15 min
light > Culture
Discrimination
L'actrice Mo'Nique accuse Netflix de la sous-payer car elle est une femme noire
il y a 3 heures 4 min
pépite vidéo > Culture
Pour les fans de la famille royale
The Crown : la saison 3 est disponible sur Netflix
il y a 3 heures 49 min
pépites > France
Noyau dur
Acte 53 des Gilets jaunes : 28.000 manifestants selon la police, 40.000 selon les organisateurs
il y a 5 heures 16 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Inde veut aller explorer Vénus en 2023 ; Mars : les fluctuations de l’oxygène décontenancent la Nasa
il y a 5 heures 35 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : ce que la technologie pourrait apporter pour contenir les incendies géants
il y a 9 heures 20 sec
décryptage > France
Un an déjà

Acte 53 des Gilets jaunes : statu quo en attendant décembre

il y a 9 heures 39 min
décryptage > International
Moderne... mais féroce

En Arabie Saoudite, « réforme » rime avec « répression »

il y a 10 heures 1 min
décryptage > France
Agriculture

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

il y a 10 heures 3 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Comment la momie de Ramsès II a bénéficié d'une "seconde jeunesse" grâce à une exposition organisée à Paris en 1976

il y a 10 heures 4 min
pépites > Europe
Désastre
Venise : un milliard d'euros de dégâts ; une troisième montée des eaux attendue
il y a 2 heures 39 min
pépites > Santé
Drame
Deux tiers des Français ont déjà renoncé à se faire soigner
il y a 3 heures 26 min
pépite vidéo > France
Casseurs
Acte 53 des Gilets jaunes : d'importants dégâts sur la place d'Italie à Paris
il y a 4 heures 42 min
pépites > Politique
Baisse
Popularité : Emmanuel Macron perd un point en novembre
il y a 5 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

SOS Europe en détresse ?

il y a 8 heures 42 min
décryptage > Santé
Danger

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

il y a 9 heures 28 min
décryptage > Politique
Sectarisme à tous les étages

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

il y a 9 heures 44 min
décryptage > Economie
Un but bien défini

La politique économique de Trump, une politique parfaitement prévisible

il y a 10 heures 2 min
décryptage > International
Automne chinois

Hong Kong ou l’illustration que la Révolution de velours tchèque ne serait plus possible 30 ans après ?

il y a 10 heures 3 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

il y a 10 heures 4 min
© Reuters
© Reuters
Bleu rose violet

Toys R Us renonce à la distinction filles garçons sur son site de vente de jouets : suicidaire, démagogique ou visionnaire commercialement parlant ?

Publié le 28 novembre 2015
Toys R Us a décidé de mettre fin au filtre garçon fille sur son générateur de cadeaux en ligne. Cette décision n'est pas neutre et risque dans un premier temps d'affecter ses ventes en rendant le choix plus difficile aux clients. D'autres méthodes commerciales plus intelligentes sont souhaitables et respectueuses du client. Le choix de l'enfant en matière de cadeau reste un débat scientifique à l'heure actuelle.
Professeur à Paris Ouest, Christophe Benavent enseigne la stratégie et le marketing. Il dirige le Master Marketing opérationnel international.Il est directeur du pôle digital de l'ObSoCo.Il dirige l'Ecole doctorale Economie, Organisation et...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Catherine Vidal est Neurobiologiste, directrice de recherche honoraire à l’Institut Pasteur. Elle travaille actuellement au Comité d'Ethique de l’Inserm où elle est co-responsable du groupe « Genre et Recherches en Santé ». Livres récents: "Nos...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe Benavent
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Professeur à Paris Ouest, Christophe Benavent enseigne la stratégie et le marketing. Il dirige le Master Marketing opérationnel international.Il est directeur du pôle digital de l'ObSoCo.Il dirige l'Ecole doctorale Economie, Organisation et...
Voir la bio
Catherine Vidal
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Catherine Vidal est Neurobiologiste, directrice de recherche honoraire à l’Institut Pasteur. Elle travaille actuellement au Comité d'Ethique de l’Inserm où elle est co-responsable du groupe « Genre et Recherches en Santé ». Livres récents: "Nos...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Toys R Us a décidé de mettre fin au filtre garçon fille sur son générateur de cadeaux en ligne. Cette décision n'est pas neutre et risque dans un premier temps d'affecter ses ventes en rendant le choix plus difficile aux clients. D'autres méthodes commerciales plus intelligentes sont souhaitables et respectueuses du client. Le choix de l'enfant en matière de cadeau reste un débat scientifique à l'heure actuelle.

Atlantico : Le site internet de Toys R Us dans sa version britannique renonce au filtre garçon / fille dans son générateur de cadeaux. Quel peut être l'impact commercial d'une telle décision ? Comment les ventes de jouet peuvent elles être affectées ?

Christophe Bénavent : C'est difficile d'apprécier cela précisément sans étude ou test mais on peut faire une hypothèse simple : dans l'immédiat cette décision peut rendre la recherche un peu plus difficile pour les utilisateurs qui de fait sont exposés à un plus grand nombre d'options, surtout pour ceux pour qui le stéréotype de genre est le premier critère de filtrage. On peut donc s'attendre à une légère baisse des ventes.
 
Ceci dit les jouets étant souvent extrêmement stéréotypés, au lieu d'être fait par la machine, il sera exercé par l'oeil de l'acheteur qui examinera ainsi sans doute un peu plus d'options, et utilisera pour simplifier d'autre filtres, notamment ceux des marques. Je me suis amusé à tester le site et dans les critères de filtrage par marque Mickey Mouse est distinct de Minnie House, Disney Pixar Car est distinct de Disney Princess. Les stéréotypes ont la vie dure ! L'impact risque d'être marginal. Et en tout état de cause ce n'est pas parce qu'on enlève le filtre qu'on supprime le préjugé. Peut-être même qu'au contraire on peut le renforcer ! C'est à tester.
 
D'un autre côté, il peut y avoir un gain de légitimité, notamment chez les consommateurs les plus sensibles à ces question de genre, que l'on retrouvera dans les populations les plus engagées, qui sont aussi très probablement les plus éduquées et influentes. Je dirais que par cette action Toys R Us s'achète à peu de frais une bonne réputation et peut ainsi être mieux acceptée dans des catégories sociales progressistes et qui ont aussi un pouvoir d'achat un peu plus importants que les autres. C'est une façon de repositionner socialement la marque.
 
 

Quelles influences ont les stéréotypes sur la conception des interfaces de e-commerce et donc sur les filtres?

Christophe Bénavent : Les stéréotypes sont étudiés depuis longtemps par les psychologues dans le cadre de ce que l'on appelle la cognition sociale, c'est-à-dire l'étude des processus par lesquels on est amené à juger les autres. Les stéréotypes ne sont pas un mal en-soi, ils ont une fonction pragmatique qui nous permettent de formuler des jugements en l'absence d'information, ils sont à ce stade des "prototypes", et leur force réside dans ce qu'il sont partagés socialement. Ils peuvent naturellement devenir des préjugés, moralement condamnables et surtout handicapant ceux qui les utilisent en les conduisant à des jugements faux. Il n'y a pas que des préjugés de genre, il y a aussi les préjugés racistes.
 
Une chose intéressante à remarquer est que les psychologues ont montré que lorsqu'on dispose d'informations précises et pertinentes sur une personnes, au titre au moins d'une règle sociale qui est justement de ne pas juger les autres en fonction de la catégorie à laquelle il appartient, les humains ont moins tendances à utiliser ces stéréotypes, on observe l'inverse quand ces informations ne sont pas pertinentes ou contradictoires, le préjugé surgit du bruit. C'est ce qu'on appelle la jugeabilité sociale. 
 
En tenons compte de ceci, on comprend aisément que les filtres sont une sorte de pis-aller, une sorte de paresse des concepteurs d'interface, qui se contentent de reprendre les stéréotypes en vigueur. Que pour se donner une sorte de respectabilité Toys R Us ait supprimé un filtre, ne change pas le problème, il en reste d'autres filtres et la stéréotypie des jouets et de leurs images dans le catalogue.
 
Ce qui aurait été intéressant est une refonte du système de recherche qui s'appuie sur cette notion de jugeabilité, et facilite le travail de recherche d'un jouet par le parent, par exemple en lui posant des questions sur les goûts et les intérêts de l'enfant sous la forme de quizz. En sollicitant cette attention sur les éléments pertinents, on diminuera fortement l'usage des stéréotypes par les parents, et en plus cela permettra de recommander des cadeaux qui plairont plus à l'enfant tout en réduisant l'effort cognitif qui consiste à balayer les longues listes du catalogue moins filtrées. Sans compter le côté ludique et affectif qui enrichit l'expérience d'achat. Ce serait plus efficace commercialement et moralement. C'est plus exigeant en terme de design.
 
Le meilleur moyen d'éviter l'emploi des stéréotypes c'est de stimuler l'intelligence quitte à l'assister. Dans ce secteur aider les parents à mieux se représenter le désir et les goûts des enfants, mieux comprendre leur personnalité. J'ai été étonné que sur ce site il n'y ait pas d'application de ce genre. L'agent virtuel que j'ai testé est peu efficace, on aurait aimé qu'il soit un véritable conseiller.
 

La compagnie de jeu Mattel fait jouer dans une publicité un garçon avec deux filles à la Barbie. Une telle campagne va-t-elle booster les ventes de Barbie pour garçons ?

Christophe Bénavent : Vous voulez dire de Ken? Non je n'y crois pas, on vendra plus de Barbie car les parents renforceront le stéréotype en se disant qu'après tout la Barbie est un jouet qui intéresse beaucoup les filles puisqu'elle peuvent aussi jouer avec les garçons. 
 

Est-ce que ces campagnes montrent un changement de point de vue de la société sur les stéréotypes garçon / fille ? Où en sommes-nous en France ? Cette stratégie marketing a-t-elle été adoptée par des magasins de jouets ?

Christophe BénaventElle révèle une tension sur ces questions, elle montre l'ignorance des marketeurs à l'égard des avancées en psychologie sociale. En France je pense qu'on en est au même point. C'est une stratégie de la facilité et du moindre effort. 
 
Il me semble que ces entreprises pourraient être beaucoup plus efficaces en développant des interfaces plus intelligentes destinées à faciliter la révélation des goûts et des préférences, notamment par des systèmes de question simple, sous forme de jeu, et en toile de fond en utilisant les ressources algorithmiques de la recommandation. Je leur conseillerais notamment d'étudier avec attention les techniques de certains sites de rencontre qui sont devenus experts dans l'appariement de personnes dont les goûts sont difficiles à dévoiler. L'inventivité de ce secteur pourrait donner beaucoup d'idées au secteur du jouet.
 
On ne peut que les encourager à associer des psychologues sociaux, de bons spécialistes de marketing et des data-scientists pour imaginer des systèmes de recommandation et d'exploration des catalogues qui garantissent des propositions/sélections pertinentes mais aussi dotée de sérendipidité : cette capacité à suggérer des choses que le client cherche sans qu'il sache qu'il le cherchait. C'est l'enjeu capital dans ce type de secteur comme il l'est dans le livre, la musique, le vin.... toutes ces catégories de produit où l'offre est excessivement variée  et la connaissance des consommateurs limitée.  
 

C'est au passage la force d'une entreprise comme Netflix, dont la stratégie passe justement par la mise au point continue d'algorithmes de recommandation et dont une autre spécificité est l'usage d'un très grand nombre de catégories et de sous-catégories qui justement sont destinées à donner plus de sens à la navigation en sortant de catégories prototypales, peu nombreuses, qui conduisent à choisir dans la catégorie ce qu'il y a de plus typique. Barbie pour les poupées. Et donc à concentrer les ventes sur un petit nombre de marques sans tirer avantage de l'ensemble de l'assortiment.

Se pose la question du choix des enfants eux mêmes. Au fond est il démontré qu'ils choisissent de matière spontanée leur jouet ou est-ce le fruit de conventions sociales inscrites dans notre société ?

Catherine Vidal : Des études ont démontré que les différences de choix des enfants n'intervenaient qu'à partir de 1 an où ils ont déjà largement été en interaction avec des adultes. Ceux-ci vont choisir des jouets et des activités déjà en fonction du sexe de l'enfant. Les enfants vont donc choisir un jouet en fonction des interactions qui ont déjà pu avoir lieu avec l'adulte et pour faire plaisir à celui-ci. Ceci a été démontré dans plusieurs études dont celle de 2012 (Fausto-Sterling Anne, Garcia C and Lamarre M. 2012   Sexing the baby: Part 1. What do we really know about sex differentiation in the first three years of life?, Social Science & Medecine, 74 : 1684-92.). Malgré ces avancées, d'autres personnes considèrent encore que le comportement de l'enfant est inné. Cet autre courant se réfère à des études qui ont été réalisées sur des singes. En effet selon celles-ci, les singes mâles préfèrent les camions et les femelles les poupées. Cela traduirait une origine biologique de nos choix. Il n'y a cependant que 2 expériences réalisées dans ce domaine là. Une en 2002 dans laquelle les singes mâles montrait une préférence pour les peluches et les femelles les casseroles. (Alexander Gerianne M and Hines Melissa, 2002, Sex differences in response to children's toys in nonhuman primates (Cercopithecus aethiops sabaeus), Evolution and Human Behavior, 23 : .467-479). Arrive une 2ème expérience en 2008 qui donne des résultats contradictoires avec une autre espèce de singe. (Hassett Janice M, Siebert Erin R, Wallen Kim, 2008 Sex differences in rhesus monkey toy preferences parallel those of children, Hormones and Behavior 54: 359-364.). À cela se rajoute bien évidemment le fait que les singes se sont séparés de l'espèce humaine il y a 30 millions d'années. Il est donc pour l'instant difficile de démontrer à l'heure actuelle que c'est naturellement que les garçons préfèrent les camions et les filles les poupées. C'est un sujet qui fait toujours débat puisque c'est un sujet idéologique.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

05.

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

06.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

07.

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 28/11/2015 - 18:53
Boycot des terroristes du genre!
Eh oui...comme Hallal et Muezzin...la FNAC qui vend des livres appelant au meurtre des Chrétiens et quelques autres grandes surfaces qui préfèrent le hallal...privilégions les petits commerces, qui vous disent "bonjour madame" ou "bonjour monsieur", lorsque vous franchissez leur porte, et boycottons les grandes surfaces appartenant au Qatar (suivez mon regard) et ceux qui aiment les sexes indéterminés...beurk!
Mario
- 28/11/2015 - 17:52
Allez a la trappe
Marre qu'on me prenne pour un imbécile , leur histoire de genre me fatigue. Allez je n'achèterai plus chez toys're us .
Le fric et la paresse intelectuelle , les 2 mamelles des progressistes..