En direct
Best of
Best of du 20 au 26 juin
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Présidentielle 2022 : pourquoi le duel tant annoncé n’aura pas lieu

02.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

03.

Houria Bouteldja assassina la "gauche blanche"…

04.

2020, fin de l’hégémonie occidentale et première victoire de la Chine dans la nouvelle guerre froide ?

05.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

06.

Le journaliste Carl Bernstein révèle les édifiantes conversations privées de Donald Trump avec Vladimir Poutine, Recep Tayyip Erdogan, Emmanuel Macron ou bien encore Angela Merkel

07.

C’est la procureure générale de Paris, Catherine Champrenault, qui va enquêter sur l’affaire ! Et qui va enquêter sur Catherine Champrenault ?

01.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

02.

Qualité nutritionnelle : et voilà la liste des 100 meilleurs aliments au monde

03.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

04.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

05.

Cet espoir dans la lutte contre la Covid-19 qui se cache dans des études soviétiques vieilles de plusieurs décennies

06.

Pire que le coup d’Etat permanent, la campagne électorale permanente ? Emmanuel Macron, le président cynique

01.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

02.

Toutes ces erreurs que le Défenseur des droits commet dans son rapport sur la discrimination en France

03.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

04.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

05.

Désordres publics : la lourde facture des dérives de la lutte contre le racisme et les violences dans la police

06.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

ça vient d'être publié
pépite vidéo > International
Tragédie
Birmanie : un glissement de terrain provoque la mort d’une centaine de mineurs
il y a 52 min 1 sec
décryptage > Politique
Formation politique

Les 4 piliers : un parti libéral souverainiste se crée et recrute des candidats pour les régionales

il y a 1 heure 45 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Affaire Fillon : Hollande a envisagé de reporter la présidentielle; Dati a cherché le soutien de l'Elysée contre Hidalgo; Ecologie : truc de riches ou cauchemar vert ?; Cyberhaine sur les réseaux sociaux : le marché plus fort que la loi
il y a 2 heures 17 min
décryptage > International
Soft power

Comment les Émirats arabes unis sont devenus curieusement le partenaire économique et commercial incontournable de Damas

il y a 2 heures 40 min
décryptage > Histoire
Rivalité

Et si on s’était trompé de Voltaire ?

il y a 3 heures 37 min
décryptage > Santé
Vives inquiétudes

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

il y a 4 heures 33 min
décryptage > Europe
Présidence du Conseil de l'Union européenne

Angela Merkel peut-elle sortir de son coma l’Europe ?

il y a 5 heures 44 min
décryptage > International
Fin des haricots occidentaux

2020, fin de l’hégémonie occidentale et première victoire de la Chine dans la nouvelle guerre froide ?

il y a 6 heures 15 min
pépite vidéo > Environnement
Pollution
L'eau des égouts a été déversée par erreur sur une plage d'Acapulco
il y a 19 heures 19 min
light > Media
Validation de l’offre de reprise
Soulagement pour Presstalis qui va devenir France Messagerie
il y a 20 heures 39 min
décryptage > France
Bataille de chiffres

Pourquoi les comparaisons internationales sur la mortalité du Covid-19 sont moins fiables qu’on ne le pense

il y a 1 heure 31 min
décryptage > Société
Mobilisation planétaire

Antiracisme et environnement : l’été 2020 sera radicalement exigeant ou ne le sera pas

il y a 1 heure 58 min
décryptage > Politique
Macron - Le Pen

Présidentielle 2022 : pourquoi le duel tant annoncé n’aura pas lieu

il y a 2 heures 28 min
décryptage > France
Exercices de coloriage

Houria Bouteldja assassina la "gauche blanche"…

il y a 3 heures 2 min
décryptage > Consommation
Sucre caché ?

Eaux parfumées : comment repérer celles qui vous font grossir l’air de rien ?

il y a 3 heures 59 min
décryptage > Europe
Menace pour l'Etat allemand ?

L’Allemagne a-t-elle un problème d’infiltration de son extrême droite dans les rouages de l’Etat ?

il y a 5 heures 23 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

La sortie de crise dépend essentiellement des comportements individuels des populations

il y a 6 heures 1 min
pépites > France
Candidature
Défenseur des droits : l'Elysée envisage de remplacer Jacques Toubon par Claire Hédon
il y a 18 heures 37 min
Représailles
L’Inde décide d’interdire 59 applications chinoises, dont TikTok et WeChat, pour raisons de "sécurité"
il y a 20 heures 5 min
pépites > Politique
Fin de la langue de bois
Le journaliste Carl Bernstein révèle les édifiantes conversations privées de Donald Trump avec Vladimir Poutine, Recep Tayyip Erdogan, Emmanuel Macron ou bien encore Angela Merkel
il y a 21 heures 6 min
Ceux qui s'attendaient à un énième recyclage de la formule Battlefield seront déçus.
Ceux qui s'attendaient à un énième recyclage de la formule Battlefield seront déçus.
Atlantico games

Star Wars Battlefront : un nouvel espoir ?

Publié le 27 novembre 2015
Après un Battlefield Hardline en demi-teinte, trop similaire à son prédecesseur Battlefield 4, lui même à peine différent du (pourtant) très bon Battlefield 3, Dice revient sur le devant de la scène avec Star Wars Battlefront, dernier opus en date de la cultissime série de shooter qui se déroule, comme son nom l'indique, dans l'univers de Star Wars.
Greg Jacomet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Greg Jacomet, 24 ans, est éditeur du magazine Parisian Gentleman, éditorialiste pour le magazine "The Rake" et un expert aujourd’hui très réputé en matière de parfumerie, notamment masculine.  Il est également un grand spécialiste du monde des jeux...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après un Battlefield Hardline en demi-teinte, trop similaire à son prédecesseur Battlefield 4, lui même à peine différent du (pourtant) très bon Battlefield 3, Dice revient sur le devant de la scène avec Star Wars Battlefront, dernier opus en date de la cultissime série de shooter qui se déroule, comme son nom l'indique, dans l'univers de Star Wars.

Autant crever l'abcès tout de suite : Star Wars Battlefront n'est pas le jeu que les fans de la série attendaient depuis le dernier opus, sorti en 2004. A vrai dire, Battlefront n'a pas grand chose à voir non plus avec Battlefield.

A l'instar du magnifique Bad Company 2 sorti en 2010, Battlefront épure la formule Dice habituelle : car s'il y est toujours question de batailles chaotiques à grande échelle, le gameplay y est cependant grandement simplifié. Pas de système de classes, pas de dogfight dans l'espace, ni même de campagne solo scénarisée : le Battlefront de 2015 est un shooter rapide et nerveux, essentiellement centré sur l'infantrie et qui relève plus du jeu d'arcade que du simulateur pseudo-militaire.

Visuellement, l'épure est également de mise. Là ou les derniers Battlefields faisaient dans la surenchère constante avec des environements destructibles, du lens-flare à en crever et des explosions à gogo propres à émoustiller Michael Bay lui même, Battlefront prend carrément le contre-pied : les environnements sont à nouveaux parfaitement lisibles et les abominables animations qui se déclenchaient au moment de sauter par dessus le moindre obstacle dans les derniers Battlefields ne sont plus qu'un mauvais souvenir.

Et la cerise sur le gateau, c'est que Battlefront est artistiquement absolument irréprochable. On se croirait dans un film Star Wars : visiter Hoth la première fois, au milieu d'un champ d'AT-AT survolé par une horde de Speeders est un une expérience à couper le souffle. Les environnements sont riches, détaillés, et globalement bien designés.

Le coeur du gameplay, le combat en lui même, est également très satisfaisant. Les blasters offrent de belles sensations de tir, et nul besoin de se soucier de munitions : il faut simplement éviter la surchauffe. Le système de classe ayant été remisé au placard, les personnages sont désormais customisables à l'aide d'un système de "cartes". Ces dernières sont équipables dans les menus, et offrent au joueur une belle variété de gadgets : de la grenade au jet-pack en passant par le blaster-sniper à balle unique, toutes les "cartes" sont réutilisables après un court délai de récupération d'une douzaine de seconde en moyenne.

A la manière des anciens FPS en arène, chaque niveau comporte de nombreux Power-Up à ramasser : ces derniers sont à utilisation unique, et permettent au joueur d'utiliser de puissantes compétences : de la création d'un droïde de combat à la possibilité d'incarner un véhicule, voire même un "héros", c'est à dire un personnage tout droit tiré des films : Han Solo, Luke ou même Dark Vador...

Il s'agit donc d'un système assez franchement à contre-courant de ce qui se fait actuellement dans les shooters : à défaut de proposer au joueur la possibilité de s'ultra-spécialiser, Battlefront encourage au contraire un gameplay fluide, où le joueur ne se trouve pas cantonné à un seul et unique rôle.

Les modes de jeux proposés dans Battlefront vont de la petite escarmouche en comité réduit aux batailles rangées à 20 contre 20  – avec véhicules et héros. Il y en a pour tout les goûts, y compris pour les amateurs de combats aériens, qui seront heureux d'apprendre qu'il existe un mode qui leur est entièrement dédié. Dommage cependant que le gameplay en vaisseau soit aussi mou du genou. La plupart des matchs dans ce mode de jeu se résument à verouiller une cible puis à la canarder en espérant gagner. Pas franchement excitant.

Pour ma part, j'aime mon Battlefront en petit comité : les modes "Zone de Largage" et "Course au Droïde", respectivement à 8 contre 8 et 6 contre 6 offrent de belles parties bien nerveuses à objectifs mouvants. Certains modes plus atypiques tels que "Traque du Héros" à 1 contre 7, où le joueur seul incarne un personnage clef de la saga culte contre 7 soldats, constitue également une chouette distraction entre deux parties. Et se retrouver nez à nez avec un Dark Vador au détour d'un couloir est toujours une expérience absolument terrifiante, mais aussi délicieusement excitante.

Battlefront 2015 est une drôle de créature : pas vraiment fidèle aux précédents opus de la série et trop connoté arcade pour faire suite aux Battlefields. Pourtant, la mayonnaise prend : l'ambiance y est exceptionelle et le gameplay avec son système de cartes et de power-up n'est pas sans rappeller les FPS d'antan, quoiqu'avec une sensibilité résolument moderne. S'agit-il du shooter que les fans attendaient ? Probablement pas – mais l'expérience reste toutefois suffisament fun et bien fichue pour attirer - et pourquoi pas fidéliser - un public lassé des jeux Dice de ces dernières années.

Il m'est en revanche impossible d'achever cette chronique sans mentionner ce qui constitue, à mon sens, le plus gros point négatif de ce Battlefront. EA Games propose déjà à la pré-vente un "Season Pass", qui contiendra 4 "extensions" de contenu additionnel, au prix de ... 50€.

Sachant que le jeu de base est déjà proposé en édition standard à 60€, il est difficile de cautionner ce genre de pratique, qui risque fort de fracturer la communauté. Devoir débourser 110€ pour un jeu complet, c'est difficile à avaler – à plus forte raison quand le contenu de ce "Season Pass" demeure encore un mystère complet, ce qui n'empêche pas EA d'en faire la réclame dans les menus du jeu...

Même si EA a récemment fait état de son intention de proposer quelques maps et modes de jeux gratuits en sus du "Season Pass", il est franchement regrettable de constater que le géant du jeu vidéo n'en a pas fini avec sa politique de surenchère marketing, dont Battlefront risque fort de faire les frais. Il est en effet parfois (très) difficile de ne pas avoir l'impression de jouer à un jeu amputé d'une partie de son contenu...

Pourtant, en dépit de ces considérations, et d'un point de vue purement ludique, Battlefront demeure une belle réussite. Un shooter nerveux, direct et franchement fun qui se déroule dans un univers Star Wars criant de vérité. La musique de John Williams est bien entendu de la partie, et il est impossible de ne pas frémir en entendant la marche impériale résonner sous le tir nourri de l'armée rebelle, au beau milieu de la forêt d'Endor.

Ceux qui s'attendaient à un énième recyclage de la formule Battlefield seront déçus. Ceux qui s'attendaient à une suite directe aux jeux Battlefront de la décennie passée seront également déçus. Les autres y trouveront un shooter de type arcade bien fichu et très addictif.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires