En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

Nouvelle guerre froide avec la Chine : l’Occident affaibli par les combats progressistes radicaux

05.

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

06.

Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Le Sénat pour les nuls

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

04.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

05.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

06.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

ça vient d'être publié
décryptage > International
George Floyd

Émeutes aux Etats-Unis : des émeutes sociales plus que raciales

il y a 50 sec
light > Culture
Une voix s'est tue
La cantatrice Mady Mesplé est décédée
il y a 15 heures 32 min
light > Science
Retour à l'envoyeur
Vol habité de SpaceX : Elon Musk répond à un tacle de l'agence spatiale russe, celle-ci réplique
il y a 16 heures 52 min
pépites > Société
Priorités
PMA pour toutes : des députés plaident l'urgence d'un retour du texte à l'Assemblée nationale
il y a 18 heures 7 min
light > Media
Accusé
Jean-Marc Morandini : un procès requis pour corruption de mineur
il y a 18 heures 44 min
pépite vidéo > Science
Starman
SpaceX : les meilleurs moments du lancement de la capsule habitée Crew Dragon
il y a 21 heures 2 min
décryptage > High-tech
Espionnage

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

il y a 21 heures 50 min
décryptage > Science
Nouvelle donne

Vol habité de SpaceX : le retour de la conquête spatiale ?

il y a 22 heures 31 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Planter des arbres n’est pas toujours bon pour la planète
il y a 23 heures 11 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

La mondialisation : un vecteur favorable pour les épidémies ?

il y a 23 heures 13 min
décryptage > Economie
Taux d'épargne

Alerte à l’épargne des ménages... mais certainement pas à l’euthanasie des épargnants

il y a 22 min 20 sec
pépite vidéo > International
Mort de George Floyd
Etats-Unis : deux voitures de police foncent sur la foule à New York
il y a 16 heures 17 min
pépites > France
Déconfinement extrême
Plusieurs milliers de clandestins ont défilé à Paris malgré l'interdiction de la préfecture
il y a 17 heures 26 min
pépites > Politique
Nomination
L'ancien ministre socialiste Pierre Moscovici va prendre la tête de Cour des comptes
il y a 18 heures 34 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
SpaceX : revivez le lancement réussi du premier vol habité de Crew Dragon ; Proxima b est confirmée ! Il y a bien une exoterre dans la zone habitable de l’étoile la plus proche de nous
il y a 20 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Le maître du « je »

il y a 21 heures 40 min
décryptage > France
État providence et modèle social français

1945 : l’héritage béni devenu largement toxique

il y a 22 heures 3 min
décryptage > International
Symptômes d’un nouveau conflit

Nouvelle guerre froide avec la Chine : l’Occident affaibli par les combats progressistes radicaux

il y a 22 heures 47 min
décryptage > Politique
Mains tendues

Macron/Collomb : le match du meilleur instinct pour 2022

il y a 23 heures 12 min
décryptage > Europe
Jésus reviens, ils sont devenus fous

La Pologne : un royaume où règne la droite la plus bête du monde

il y a 23 heures 13 min
© Reuters
Le risque essentiel est de manipuler des germes susceptibles de se développer et de sortir du laboratoire sans quel l’on puisse les contrôler.
© Reuters
Le risque essentiel est de manipuler des germes susceptibles de se développer et de sortir du laboratoire sans quel l’on puisse les contrôler.
Prudence est mère de sûreté

Bioterrorisme et piratage de gènes humains : il n’y a pas encore de raison d'avoir peur mais il faudra compter avec dans les années à venir

Publié le 07 décembre 2015
Aux Etats-Unis, des chercheurs mènent actuellement des études de modification génétique d'agents infectieux ou de vecteurs d'infection afin de trouver de nouvelles façons de soigner. Mais ces essais ne sont pas sans risque et le bioterrorisme peut se nourrir de ce type de recherche.
François Bricaire est un médecin. Il est chef du service Maladies infectieuses et tropicales de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière de Paris. Il est professeur à l'Université Paris VI-Pierre et Marie Curie. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Bricaire
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Bricaire est un médecin. Il est chef du service Maladies infectieuses et tropicales de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière de Paris. Il est professeur à l'Université Paris VI-Pierre et Marie Curie. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Aux Etats-Unis, des chercheurs mènent actuellement des études de modification génétique d'agents infectieux ou de vecteurs d'infection afin de trouver de nouvelles façons de soigner. Mais ces essais ne sont pas sans risque et le bioterrorisme peut se nourrir de ce type de recherche.

Atlantico : Des scientifiques américains travaillent sur des techniques de modifications génétique pour résoudre des problématiques environnementales. Quels sont les dangers représentés par ce type de recherches, notamment en termes de bio terrorisme ?

François Bricaire : Le risque essentiel est de manipuler des germes susceptibles de se développer et de sortir du laboratoire sans quel l’on puisse les contrôler. La question est donc de savoir si la sécurité des laboratoires est suffisante, pour permettre de ne jamais avoir une sortie d’agent infectieux, et plus spécifiquement sur un agent modifié.

L’objectif des agents modifiés n’est pas, au départ, quelque chose de négatif. Mais il peut aussi être utilisé de façon négative et c’est dans ce cadre-là que les risques deviennent importants si on ne maîtrise pas parfaitement la sécurité des laboratoires.

Par conséquent, normalement, les biologistes et le personnel des laboratoires font ce qui est nécessaire pour protéger leur laboratoire : les souches qui sont manipulées sont enfermées, avec des conditions de sécurité importantes et l’accès aux locaux eux-mêmes est fortement encadré grâce à des contrôles d’identité, des codes de plus en plus sophistiqués, des ouvertures de portes via empreintes digitales ou oculaires, etc. Ceci afin d’empêcher qu’un individu mal intentionné ne puisse pénétrer à l’intérieur et ne s’empare d’un certain nombre de souches. Il pourrait en effet les répandre dans la nature et contaminer des personnes sans qu’on n’ait de traitement pour les soigner.

Toutefois, je rappellerai que, de façon générale, l’utilisation d’agents infectieux pour faire du bio terrorisme n’est pas simple, il y a des tas de conditions à respecter. 

La manipulation de telles armes biologiques demeure compliquée, par conséquent, cette crainte est-elle avérée ? A quelle échéance un tel risque peut-il se matérialiser ?

Cela s’est déjà vu, mais cette manipulation s’avère tout de même difficile. Obtenir une nouvelle souche est déjà, en soi, un travail compliqué. Deuxièmement, il faut pouvoir les manipuler, avoir des laboratoires ad hoc, et cela aussi est compliqué. D’où l’intérêt pour le vol de souches déjà obtenues par des microbiologistes.

Mais la difficulté vient aussi du fait que le transport d’une souche de manière sécurisé n’est pas évident. Même pour un bio terroriste, il s’agit de réussir à s’assurer de transporter cette souche jusque dans le lieu choisi et de réussir à la répandre. Sans oublier que le bioterrorisme comporte un risque boomerang. Les terroristes maîtrisant mal la circulation du virus, ils sont susceptibles d’agresser des personnes leur étant favorables.

Autrement dit, le risque microbiologique, bactériologique, existe mais il est moins important que le risque biologique de type chimique. Utiliser des bombes chimiques est plus facile, plus maîtrisable. D’ailleurs, c’est ce qu’a montré l’expérience de la secte japonaise Aoun, qui a essayé d’utiliser des armes microbiologiques et cela a échoué à chaque fois, elle s’est ensuite rabattu sur l’arme chimique avec le gaz sarin. En fait, le principal agent du bioterrorisme, et le seul ayant été un peu utilisé, est le bacille du charbon, aussi appelé anthrax par les anglo-saxons. Des Américains ont d’ailleurs déjà reçu des enveloppes en contenant.

Comment peut-on prévenir et se protéger face à une éventuelle attaque bioterroriste ? 

Outre la protection des laboratoires évoquée précédemment, des règles peuvent être imposées aux chercheurs. A travers le monde, des autorités peuvent décourager des équipes à continuer des recherches une fois qu’ils sont arrivés à un stade limite au-delà duquel elles risqueraient de devenir dangereuses. En France, c’est par exemple le cas de l’Inserm.

Par ailleurs, les rédactions en chef des revues scientifiques reconnues comme Science ou Nature peuvent décider de ne pas publier des résultats si elles estiment que cela pourrait être dangereux de les mettre à disposition du public et/ou pour des raisons éthiques.

Et de toute façon, pour chaque article scientifique, il y a des reviewer c’est-à-dire des experts sollicités par la rédaction, chargés d’analyser, de donner des critiques, et de faire des propositions de modifications avant la publication. Eux aussi peuvent donc alerter sur des publications dangereuses, qu’il faudrait s’abstenir de publier.

Inversement, d'autres applications existent, positives cette fois, comme la lutte contre la malaria. Ainsi via une modification génétique des moustiques d'une zone géographique, ceux ci sont empêchés de transmettre la maladie. Quels autres "bienfaits" peut-on en attendre ? Le fait d'intervenir ainsi sur l'environnement est-il inédit ?

Globalement, le fait de modifier des agents infectieux se fait en particulier pour préparer des vaccins. En général ce sont des modifications dans un sens positif, pour essayer de diminuer l’intensité d’agressivité d’un agent infectieux ou au niveau des vecteurs.

Concernant l’exemple de la malaria, c’est un peu particulier car cela concerne de la manipulation génétique pour modifier des moustiques, on ne modifie pas précisément  le plasmodium responsable du paludisme. Dans ce cas, on modifie le vecteur pour faire en sortes qu’il devienne stérile.

Au-delà de ces exemples, on pourrait très bien imaginer des modifications de flore, du tube digestif par exemple, pour empêcher ou gêner le développement de mauvaises bactéries.

Propos receuillis par Adeline Raynal

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

Nouvelle guerre froide avec la Chine : l’Occident affaibli par les combats progressistes radicaux

05.

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

06.

Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Le Sénat pour les nuls

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

04.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

05.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

06.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bd
- 11/01/2016 - 16:45
Importance de l'encadrement éthique
Heureusement, il y a des gardes-fous éthiques.
... Mais sont-ils suffisants?